Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 00:50
Moralisation de la vie publique pour mieux démoraliser la France

Ça y est, le projet de moralisation de la vie publique a été définitivement, et dévotement, adopté :
« “Mission accomplie”, pour François de Rugy. C’est par ces mots que le président de l’Assemblée nationale a salué sur Twitter l’adoption par les députés, mercredi 9 août au soir, du second projet de loi sur la moralisation de la vie politique, rapporte Le Point.
“La transparence devient la règle”
Le texte, qui a recueilli 412 voix pour, 74 contre et 62 abstentions, prévoit notamment la suppression de la réserve parlementaire, mesure particulièrement controversée du projet de loi. »

(http://www.valeursactuelles.com/politique/moralisation-les-projets-de-loi-definitivement-adoptes-87381)

Youpi, on va pouvoir virer tous ces fachos impénitents ; ces cathos réfractaires à l’œcuménisme béat prôné par le pape François et écouté par ces brebis inconscientes du troupeau qui aident et accueillent des migrants ; ces libres-penseurs qui ne veulent pas de l’indétermination des peuples qu’on nous promet !
Désormais, la parole politique sera aussi surveillée que les coffres de la Banque de France, grâce à ceci : « Peine complémentaire obligatoire d’inéligibilité en cas de crime ou de certains délits, notamment pour manquement à la probité, applicable à l’ensemble des élections. Parmi les autres délits concernés : violences graves, agressions sexuelles, harcèlement, discrimination, certains cas de diffamation ou actes de terrorisme. La juridiction peut, par une décision spécialement motivée, décider de ne pas prononcer cette peine. »

(http://www.lepoint.fr/politique/moralisation-de-la-vie-publique-ce-que-dit-la-loi-09-08-2017-2149028_20.php)

Et qui décide de prononcer ou non une peine ? Les juges, of course, c’est-à-dire des partisans d’un multiculturalisme forcené qui préfèrent nettement la couleur au blanc, pour faire court. Tout est parfaitement verrouillé et notre pays, dans l’allégresse d’un paresseux mois d’août, vient de basculer dans une démocratie sous perfusion de vivre-ensemble, autrement dit une dictature light qui, sous sa jolie robe de tolérance, cache des dessous peu engageants. Le pire est donc à venir.
Merci qui ? Merci Macron ! Sans oublier la participation active de ses conseillers occultes… rendons à César ce qui lui appartient !
Par contre, pour nous autres, les Cassandre de la nouvelle Troie – la France –, on va marcher sur des œufs, c’est moi qui vous le dis. Si ce gouvernement et son grand sachem n’ont eu aucun complexe à fliquer les élus, imaginez un peu ce qu’ils feront de notre peau !
Quant à ceux qui croyaient naïvement que morale il y aurait, je leur conseille de se préparer au désenchantement : il y a maintes façons d’être malhonnête en politique !
Ce que visait en réalité cette loi, sous couvert d’une probité de communiante, c’était l’éradication de toute dissidence idéologique. Éradication entamée pendant la campagne présidentielle, avec le résultat que l’on sait : les partis sont à genoux. Seul doit régner le roi, suivi de sa cour énamourée !
Récemment insultée au sein de l’hémicycle dans l’indifférence générale, tandis que le président de l’Assemblée s’était insurgé contre une autre agression verbale à l’encontre d’une députée LREM – vive le courroux sélectif ! –, Emmanuelle Ménard avait raison lorsque, dans un discours prononcé devant les députés présents, elle déclarait à propos de l’article premier de loi ordinaire qu’il était « un véritable attentat, un véritable crime, une forfaiture à l’égard de la liberté d’expression », ajoutant : « C’est le droit de ne pas penser comme vous que vous bafouez, que vous piétinez. »

Las, les jeux sont faits et notre vigilance devra en être accrue. Car ce que nous nous préparons à vivre c’est un coup d’État idéologique permanent, pour reprendre librement une expression de François Mitterrand, qui évoquait alors l’exercice du pouvoir par le général de Gaulle.
La propagande a, hélas, fonctionné avec succès : Macron a envahi les têtes et les urnes, divisé pour mieux régner et atteint son but, à savoir briser le semblant de conscience nationale qui se dressait encore devant le rouleau-compresseur mondialiste.

La résistance portera-t-elle ses fruits, je l’ignore, mais le combat à mener sera plus rude encore que sous le régime socialiste de François Hollande, c’est certain. Noam Chomsky – dont je ne suis pourtant pas un adepte – était dans le vrai, qui déclarait : « La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures. »
À présent, et suivant une définition bien particulière, ce sera : Sois moral et tais-toi !

Charles Demassieux

 

Lazare : Vous comprenez pourquoi cette loi était la première urgence du gouvernement alors qu'elle aurait pu attendre !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog