Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2022 3 07 /09 /septembre /2022 23:44
Ukraine : Sale temps pour les mercenaires de Kiev

Le ministère russe de la Défense a publié le 13 juillet ses chiffres sur les mercenaires étrangers venus se faire casser la gueule en Ukraine, appâtés par les millions promis par Zelensky. Décomptés sur les sommes colossales extorquées à l’Occident par les rodomontades, les couinements, les jappements et les gémissements de l’histrion de sitcoms bas de gamme.

Ces mercenaires enrôlés dans la milice internationale du Zygomyr devaient bousculer l’armée russe. On allait voir ce qu’on allait voir !

Ils furent au nombre approximatif de 7 000 et près des deux tiers sont déjà crevés, la gueule ouverte pleine de mouches,  au bord des chemins du Donbass où on les avait envoyés prendre la suite des « Azov ». En leur disant que ce serait du gâteau de liquider de malheureux civils apeurés.

Ça a fini par se savoir et les viviers de recrutement se sont taris. Maintenant, le Zygomyr recrute des sbires jusqu’en Afrique. Avec un succès mitigé.

 

Des hommes de main très cosmopolites

Pologne : 1 853 mercenaires dont 991 tués soit plus de la moitié ;

Roumanie : 504 mercenaires dont 242 tués soit presque la moitié ;

Grande-Bretagne : 429 mercenaires dont 231 liquidés soit plus de la moitié. Ce pays partage avec la ripouxblique islamique du Francistan l’ignoble record de l’hypocrisie et de la machination dans l’ingérence puisque, quand les médias muselés livrent accidentellement le nom d’un combattant mort au champ de déshonneur, il est presque toujours présenté comme un « humanitaire » !

Francistan : 185 mercenaires dont il ne reste qu’un tiers (66) Les maladroits ! Car en plus de quelques têtes brûlées sans réelle formation au combat qui cherchaient à vivre une grande aventure, Macronescu, le charlatan qui n’en est plus à une illégalité près, a motivé des militaires français, surtout des sous-off et de la troupe, encadrés par quelques officiers arrivistes, à aller se faire tuer en Ukraine « pour la bonne cause ». La sienne ou plutôt celle de ses généreux sponsors du Nouvel Ordre Mondial ;

Canada : 605 reîtres dont 239 soit 40 % ne sont pas encore morts ;

USA : 544 combattants dont 89 soit 16 % sont encore en vie. Une hécatombe. Il n’y a qu’au cinéma que les Rambos râblés se relèvent, indemnes, sous la mitraille. Une consolation : Ils laissent des veuves comblées puisque, employés par des société de sécurité, la plupart de ces soudards sont couverts par de confortables assurances ;

Algérie : 51 mercenaires et aucun tué. Normal, aux premiers coups de feu, ces grands courageux ont détalé, comme dans le Néguev naguère face à Tsahal, en retirant leurs Rangers pour courir plus vite.

On dit qu’ils auraient essayé de copiner avec des Tchétchènes pro-Kiev mahométans eux aussi. Mais le Coran n’est pas passé entre eux. Ces Asiates méprisent les couards.

Finalement, si on compte les prisonniers et les blessés, il ne reste plus beaucoup d’hommes de main et de centurions aptes au combat, parmi les spadassins appointés par le Zygomyr avec l’argent de l’Eurocrature et de l’OTAN.

Des terroristes qui prolifèrent en Ukraine

Au nom des « drouadlom »,  on peut piétiner, dans les palais de la ripouxblique, les conventions internationales qui condamnent les mercenaires et considèrent qu’ils ne peuvent se prévaloir des droits reconnus aux combattants réguliers s’ils sont pris.

En clair les lois de la guerre adoptées par 167 États permettent de fusiller sur place les francs-tireurs. Doublement coupables s’ils sont étrangers au conflit. Poutine est encore bien bon de leur accorder des procès.

Mais en Ukraine, en plus des « soldats de fortune », on compte bon nombre de terroristes internationaux provenant du Moyen-Orient et d’Afrique. Ceux-là, on en parle moins. Ils ne sont pas glorifiés par les merdias aux ordres du NWO ni encensés par les crapules gouvernementales vassales de l’OTAN. Et pour cause… Bien avant l’intervention de la Russie, des terroristes islamiques se mettaient au service du régime mafieux de Kiev. Une sinécure et un pactole pour ces sicaires et ces exécuteurs recyclés « combattants de la liberté ». Assurés de l’impunité. C’était depuis longtemps de notoriété publique.

Le Zygomyr a l’air d’un guignol mais c’est avant tout un clown maléfique devenu chef de gang. Qui ne se débarrasse pas facilement de ses mauvaises manières de voyou. Il suffit de voir avec quelle insistance menaçante il exige des Occidentaux naïfs toujours plus d’armes et d’argent. La guerre est pour lui son meilleur racket. C’est pourquoi il a toujours rejeté les propositions de paix.

Quand on sait, depuis le début de son règne, que le nuisible de l’Élysée aime s’entourer de voyous, tant parmi les nervis de sa garde rapprochée que pour ses galipettes, on ne s’étonne pas de la grande passion qu’il éprouve pour le Zygomyr.

Les Amerloques n’ont rien appris, rien compris, avec les talibans

Début mars, les Turcs ont fait savoir aux Russes qu’ « on » recrutait des troupes parmi des formations islamiques sous leur contrôle, pour les envoyer combattre en Ukraine. C’était bien sûr une monnaie d’échange. Menacer Vlad de lâcher dans la nature leurs moudjahidines contre des avantages commerciaux et des fournitures militaires. Dans la négociation qui s’ensuivit, Vlad y gagna le libre passage de ses navires marchands.

Fin mars, les Irakiens de « Ashab al-Kahf » ont annoncé  que des conseillers militaires des pays de la coalition anti-Russe, Lituanie, Italie, Allemagne et  Royaume-Uni, menés par des Américains, avaient débarqué en Irak pour enrôler des mercenaires au profit du régime de Kiev.

Deux bases américaines partagées avec leurs « bons Arabes », Ain el Assad (Irak) et Al Tanf (Syrie), auraient servi de support à ces opérations. Des terroristes formés aux combats urbains repérés en  Syrie, Irak, Libye, Tunisie, Soudan, Égypte, Jordanie et dans les territoires autour d’Israël, ont été invités à se battre « pour la démocratie ». En échange de l’oubli de leurs crimes.

Et ce sont les mêmes qui reprochent aux Russes d’offrir des remises de peines aux voleurs de poules s’ils s’engagent dans l’armée régulière !

L’Amérique n’a pas retenu la leçon de l’Afghanistan où elle a surarmé et financé des cohortes de talibans pour combattre les Russes. Mais ces mahométans fanatiques ont fini par retourner ces armes contre leurs généreux donateurs. Dont les Stinger qui ont servi à abattre des avions de ligne. Car les Américains sont bons premiers au palmarès des « Satan » dans l’ordre de leurs détestations.

Dans leur délirante obsession anti-russe attisée par le sénile Biden qui a oublié que l’URSS n’existe plus, les Ricains ont transféré des soldats de l’État islamique en Ukraine. Mi-avril, le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov, a déclaré que depuis le début de l’intervention russe, au moins 200 terroristes islamistes avaient opéré en Ukraine. Les ¾ ont été liquidés.

Sans la cécité volontaire des Occidentaux, cette trahison aurait dû ruiner définitivement la crédibilité du régime de Kiev, dont les « unités d’élite » étaient en grande partie composées de troupes  néo-nazies et de terroristes islamiques.

Réinventant 80 ans après la tristement célèbre unité de Waffen SS musulmans du nom de Handschar commandée par Mohammed Amine Al Husseini, grand mufti et général du Reich, familier d’Adolf et de Himmler.

Son armée vaincue dans les combats contre les Alliés était une bande de soudards et de pillards basés dans les Balkans mais qui sévissaient aussi en Ukraine. Et en France. Mais ça, c’est interdit de le dire. Vu que nos zotorités craignant ses révélations lui ont offert en 1946 un vrai-faux passeport pour éviter d’être pendu  à Nuremberg.

Les Ukrainiens ne sont pas très motivés à se battre

Contrairement à la propagande envahissante des médias menteurs anti-russes, les Ukrainiens, dont beaucoup appartiennent à des familles mixtes, ne sont pas trop décidés à occire leurs cousins. En outre, ils se disent que si les Russes pouvaient les débarrasser d’un régime pourri jusqu’à la moelle, ce ne serait pas plus mal. D’aucuns pensent la même chose en France. Ah ! si Vlad pouvait nous aider à virer le paltoquet !

Par manque d’effectifs, le régime de Kiev, tout en chantant les exploits héroïques de ses guerriers, est contraint de recruter à tout-va, sans trop s’arrêter à la qualité des nouveaux venus. Quant aux recrutements forcés d’Ukrainiens bourrés de drogues du combattant, ils ne suffisent plus, même si cette sale manie perdure.

Ainsi a-t-on vu des hommes de tous âges raflés dans les champs et poussés vers la lignes de front. Ailleurs des miliciens se sont rendus dans des stades pour agripper les hommes et les envoyer dans des unités militaires. Même des Congolais étudiants en Ukraine furent « sélectionnés » pour se battre. Mais là, c’était un peu trop gros. Questionnés, les sbires du Zygomyr ont affirmé qu’on les avait mal compris.

Avec les Nigérians, ce fut différent. Des fonds extraordinaires ont été envoyés à l’ambassade d’Ukraine à Abuja la capitale où ils ont promis aux engagés volontaires un salaire mensuel de 3 300 dollars. Avec l’occasion inespérée d’être naturalisés et de pouvoir rester ensuite en Europe. Avec la bénédiction de Soros & Co.

Christian Navis

Climats sous influence (climatorealist.blogspot.com)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog