Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 11:18
Zelensky reconnaît une situation «très difficile», notamment dans l’est du pays

Un véhicule militaire russe, orné du symbole « Z » de l’opération en Ukraine

***

Ce vendredi, l’attaque préventive de l’Ukraine par la Russie a atteint son 100e jour. Moscou s’est emparé de 20 % du territoire ukrainien. Selon le MoD, le Ministère britannique de la Guerre, le redéploiement des forces russes dans le Donbass leur a permis de contrôler plus de 90 % de la région de Louhansk.

***

Le coup d’Etat de l’Euromaïdan fomenté par la CIA en février 2014 – coup d’Etat où l’on retrouve bien évidemment à la manœuvre l’inoxydable cosmopolite BHL :

aboutit au renversement du président pro-russe Ianoukovitch. Louhansk soutient le Parti des régions et continue de développer une position politique pro-russe.

La ville et sa région sont en quasi-totalité russophones, ce qui n’empêche pas le gouvernement de Kiev d’y imposer l’ukrainien comme seule langue officielle, tant dans l’administration que dans enseignement. Une humiliation délibérée pour la ville et l’ensemble de la région qui sont agités à l’hiver et au printemps 2014 par des manifestations d’opposition au gouvernement ukrainien.

Le drapeau russe apparaît pour la première fois le 1er mars sur les bâtiments officiels. Le 9 mars 2014, Mikhaïl Bolotskikh, Gauleiter mis en place par Kiev à Louhansk et sa région, est chassé par des milices pro-russes qui occupent la mairie et différents bâtiments officiels. Le 27 mars, la retransmission des chaînes de télévision russes est interdite par le pouvoir central ukrainien. Le 6 avril, de grandes manifestations pro-russes se déroulent à divers endroits de la ville, aboutissant à la prise du siège local du Service de sécurité d’Ukraine. A partir d’avril-mai débute la guerre du Donbass.

Le référendum du 11 mai 2014 proclame à une écrasante majorité (96% de oui) l’indépendance de la « république populaire de Louhansk » et de la « république populaire de Donetsk ».

***

A partir de cette date, le régime de Kiev se livre à un pilonnage intensif de ces deux nouvelles républiques, causant la mort de quelque 14 000 civils. Des massacres dont la presse occidentale de propagande ne fera nulle mention pendant huit années.

Le 8 mars 2022, Zelensky devait déclencher l’invasion de ces deux républiques par ses propres forces armées, ce qui a décidé l’attaque préventive de l’Ukraine par la Russie le 24 février 2022.

***

«Nous avons rencontré quelques succès dans la bataille pour Sievierodonetsk. Mais il est encore trop tôt. C’est la zone la plus difficile actuellement», a indiqué jeudi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky, évoquant une situation similaire aux alentours, notamment à Lyssytchansk et à Bakhmout. Zelensky omet de préciser que Sievierodonetsk est désormais en quasi-totalité aux mains des forces russes… Concernant la région du Donbass dans son ensemble, l’inoubliable virtuose du piano à queue :

a indiqué que la situation n’avait pas «changé de manière significative dans la journée»Il avait fait savoir un peu plus tôt que la situation dans l’Est était «vraiment difficile […] Nous perdons de 60 à 100 soldats par jour, tués au combat, et quelque 500 sont blessés». Quant aux centaines de soldats ukrainiens qui préfèrent chaque jour déposer les armes et se rendre aux forces russes, Zelensky n’en souffle mot…

«Aujourd’hui nous combattons et tenons chaque mètre de la région de Louhansk », a indiqué ce vendredi matin Serhiy Hayday, gouverneur (plus que formel…) du territoire. «Depuis 100 jours, [les Russes] détruisent tout ce qui démarquait la région de Louhansk», a-t-il ajouté, affirmant que « plus de 400 km de routes aux standards européens» avaient été détruites ainsi que 33 hôpitaux, 237 cliniques rurales, près de 70 écoles et 50 maternelles. Serhiy Hayday oublie de préciser que ces hôpitaux, cliniques rurales, et écoles avaient été occupés par les forces armées ukrainiennes, lesquelles pilonnaient les forces russes à partir de ces bâtiments avec l’aide de leurs mercenaires néo-nazis, se servant de leurs pensionnaires – malades, écoliers et professeurs – comme de boucliers humains.

***

La Russie a affirmé jeudi avoir stoppé l’afflux de mercenaires étrangers voulant combattre aux côtés de l’armée de Kiev, leur infligeant de lourdes pertes ces dernières semaines. Selon le ministère russe de la Défense, le nombre de combattants étrangers a été «quasiment divisé par deux», passant de 6 600 à 3 500, et un «grand nombre d’entre eux préfèrent quitter le pays le plus rapidement possible». Le sort des 50 officiers français à Mariupol a manifestement fait réfléchir les candidats à l’aventure.

« Si, après un procès régulier, le soldat capturé est jugé coupable d’être un mercenaire, il peut s’attendre à être traité comme un simple criminel et peut aussi faire face à la peine de mort. Comme les mercenaires ne sont pas considérés comme des prisonniers de guerre, ils ne peuvent espérer le rapatriement à la fin de la guerre. L’exemple le plus connu s’est déroulé le 28 juin 1976 lorsqu’à la fin du Procès de Luanda la cour a condamné des mercenaires britanniques et américains à des peines de prison allant de 16 à 30 ans et à la peine de mort par un peloton d’exécution le 10 juin 1976. » précise l’article « Mercenaires » de Wikimédia. 

***

Ce vendredi, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s’est rendue en visite à Paris. Elle a discuté avec Emmanuel Macron de l’actuel soutien de l’Union Européenne à l’Ukraine, ainsi que des perspectives futures.

Emboîtant le pas à la sénescente administration américaine, l’UE continue de soutenir le régime corrompu de Zelenski, dont les jours sont pourtant comptés. C’est ainsi que l’Allemagnequi semble avoir oublié qu’elle a déjà été rayée de la carte en 1945, et que les choses pourraient bien se reproduire, mais cette fois-ci définitivement – a annoncé qu’elle s’apprêtait à livrer à Kiev cinquante chars de combat Gepard et sept obusiers Panzerhaubitzen 2000.

***

Dans un communiqué publié ce vendredi, Amin Awad, coordinateur de l’ONU pour l’Ukraine a déclaré que l’intervention russe «a fait payer un lourd tribut à la population civile», évoquant «des destructions, des dévastations dans des villes et villages» ainsi que des «vies, des maisons, des emplois et des perspectives perdues». Amin Awad a également affirmé : «Nous avons besoin de paix. La guerre doit cesser. Il faut que Kiev et Moscou reviennent à la table des négociations ».

Ce n’est certainement pas, de la part de Washington et de l’UE, en cédant aux caprices du pitoyable clown Zelenski et en fournissant à l’Ukraine des armes offensives lourdes, que la guerre cessera. Il serait temps, comme le suggère Amin Awad, de songer à revenir aux accords de Minsk  que l’Ukraine a traités, dès leur signature, comme un vulgaire chiffon de papier

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog