Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2022 7 07 /08 /août /2022 01:50
Macron en Ukraine : restrictions, pénuries et inflation pour les Français

L’Occident est en train de couler. Mais Macronescu se la coule douce. Avec les clowns du cirque Biden qui vous font danser devant le buffet.

Le FMI, la BRI, la Banque mondiale, l’ONU, la Fondation Rockefeller et le forum de Davos ont prédit d’ici la fin de l’année une crise alimentaire en Occident, sans précédent depuis les dernières grandes famines du XIXe siècle.

Ces crapules du NWO détournent la russophobie pour réorganiser à leur profit les échanges planétaires. Et accroître leur emprise sur des dirigeants fantoches. Comme pour le prétendu réchauffement anthropique et la grippe pangoline, il leur suffit d’annoncer un événement et de décider du moment où il se produira. Le tam-tam médiatique se charge de conditionner des foules influençables, apeurées et hébétées.

Après la dictature sanitaire, les pénuries alimentaires

Le nettoyage de l’Ukraine perturbe sans doute la production céréalière de ce pays, mais elle ne représentait que 10 % du marché mondial du blé.

La part de la Russie approche les 20 % et alimente non seulement des pays comme l’Inde, mais aussi une grande partie de l’Europe avec 30 % des exportations de blé et d’orge, 19 % des ventes de maïs, 23 % pour le colza et 78 % pour le tournesol.

En outre, la Russie produit 20 % de l’ammoniac mondial et 20 % de la potasse. Des ingrédients basiques pour les engrais utilisés dans l’agriculture intensive.

Les agriculteurs subissent déjà une flambée des prix de l’ordre de 10 % alors qu’on vit sur les stocks (effets d’aubaine) qui évidemment s’amenuisent. On peut imaginer sans faire du catastrophisme que ces prix vont augmenter ensuite de façon vertigineuse.

Les sanctions contre Poutine sont plus dommageables pour les peuples de l’Eurocrature dont les solutions de rechange sont limitées, que pour les Russes.

Car la Russie continue à commercer avec le monde entier, même avec des pays vassaux de l’OTAN en passant par des intermédiaires neutres et des pavillons de complaisance, et a accéléré son redéploiement en Asie.

Par ailleurs, son marché intérieur connaît un regain appréciable du fait du patriotisme des Russes qui préfèrent acheter local plutôt qu’importé, même quand les relations avec l’étranger sont maintenues.

 https://www.youtube.com/watch?v=Z-UCj_DPvLo&t=2s

Parmi les pénuries prévisibles ou en cours, le blé et les céréales dont les prix partent inéluctablement à la hausse, en vertu de la loi de l’offre et de la demande.

Mais aussi les coûts de l’énergie qui commencent à atteindre des niveaux insupportables pour un budget moyen. Et ce n’est qu’un début, que les misérables aumônes de 100 euros par ci ou par là pour les plus démunis, ne pourront compenser.

Les prix du gaz et de l’électricité ne sont pas les seuls à s’envoler. Ceux de nombreuses matières premières (bois, plastiques, métaux, silice et terres rares pour les composants électroniques) grimpent également, freinant la production et la distribution des biens de consommation.

Depuis que Vlad a décidé de réduire ou de verrouiller le marché, les matières premières importées de Russie subissent une hausse accélérée.

Dont profitent la Chine et d’autres pays d’Asie qui augmentent le volume de leurs exportations sans baisser les prix. En revendant à ces jobards du gouvernement français des produits, comme le gaz, qu’ils ont eux-mêmes acheté aux Russes !

https://www.youtube.com/watch?v=OWO01Y8mVCE

Quant aux produits finis que la France doit importer parce qu’elle ne sait plus les fabriquer, depuis que ses industriels ont délocalisé les usines pour échapper au double racket fiscal et social, pourra-t-on continuer longtemps à les payer en monnaie de singe ?

Selon la Banque de France qui n’est pas a priori hostile au baltringue élyséen :

« 65 % des chefs d’entreprise estiment que les difficultés d’approvisionnement ont augmenté dans l’industrie tandis que les stocks de produits finis sont jugés particulièrement bas dans les secteurs agroalimentaire et automobile (…)  Les difficultés d’approvisionnement s’accompagnent de hausses des prix des matières premières et aussi, de façon décalée, des produits finis »

Le renchérissement du fret maritime coule un peu plus l’économie

Les navires assurent 90 % du transport mondial des marchandises. Et tandis que Panama augmentait ses tarifs de transit après avoir adapté le canal aux gros gabarits, les assurances doublaient ou triplaient leur montant du fait de l’insécurité entretenue par des pays comme l’Iran, et à cause de la piraterie peu combattue par des états déliquescents et corrompus : Somalie, Yémen, Gabon, Indonésie, entre autres.

La piraterie d’État-voyou pratiquée par la France, l’Angleterre, l’Italie, l’Allemagne et les USA au détriment des navires de commerce russes a aussi contribué à altérer et changer les règles et les tarifs, en même temps que les pavillons.

Un pont d’Amour entre Poutine et Xi Jin Ping

Rassurez-vous, ils n’ont pas été contaminés par le paltoquet et sa cour aux mœurs dissolues. Simplement la Russie et la Chine viennent d’inaugurer, début juin, un pont routier d’un kilomètre de long, au dessus du fleuve Amour qui leur sert de frontière.

https://www.youtube.com/watch?v=HRPKsEPmn80&t=29s

Ce pont routier complète un pont ferroviaire 500 km plus à l’Est, bientôt suivi d’un second, dans le cadre de l’alliance économique et géostratégique, justifiée et accélérée par les initiatives inconsidérées du sénile Biden suivi par ses caniches de cirque.

Les échanges commerciaux croissants entre les deux géants depuis les années 1990 étaient limités par l’insuffisance des infrastructures de transports dans la région. On y remédie donc. Et cette fois il y a urgence, pour compenser le blocus imposé à la Russie. Un blocus qui pourrait être aussi infligé à la Chine à cause de Taïwan.

D’autant que la Chine, prudente, se prépare déjà à une guerre économique dont les gouvernements américain et européens n’ont pas la moindre idée. Si la situation se détériore, tout est mis en place pour un arrêt des exportations vers les USA et l’Europe, qu’il s’agisse d’une suspension progressive ou d’un blocage permanent en fonction des réactions des gouvernements de leurs clients.

Un goulot d’étranglement sur le commerce avec Taïwan, et surtout avec ses principaux fournisseurs et alliés, serait plus efficace et moins coûteux qu’une invasion armée de l’île forteresse, en vue de lui appliquer le principe « un pays, deux États » en vigueur à Hong Kong et Macao.

Avant que Poutine ferme le robinet pour la France, les exportations de gaz russe vers l’Europe ont chuté d’environ 20 % entre janvier et mai 2022 par rapport à cette même période en 2021. Mais elles ont augmenté de 40 % vers la Chine dans le même temps. Ainsi un complexe industriel a vu le jour côté russe avec une des plus importantes usines de traitement de gaz au monde, maillon du gazoduc russo-chinois via la Sibérie, assorti de nouvelles usines de pétrochimie Sibur.

En outre, pour continuer à disposer de composants électroniques et de produits de consommation durable jusqu’ici importés, la Russie renforce ses liens hors Eurocrature pour assurer son approvisionnement, notamment technologique.

Tout en développant ses prospections minières en Sibérie, et ses bureaux d’études et de recherche avancée dont sont sorties, entre autres, les nouvelles armes hypersoniques.

Pour Moscou, les technologies d’information et de communication de la Chine ne sont en rien inférieures à celles de l’Occident.

Et la Chine dispose de la plus vaste réserve mondiale de terres rares indispensables aux nouvelles technologies. Mais il y a aussi des mines qui ne demandent qu’à être exploitées ou développées en Afrique et en Amérique du Sud. La Russie et la Chine y sont déjà de gros actionnaires.

Par ailleurs, la Russie, qui n’est pas trop impactée par les coups tordus des canailles otanesques, a empoché 93 milliards d’euros de bénéfices sur ses exportations de pétrole, gaz et charbon durant les cent premiers jours du nettoyage de l’Ukraine. Dont 57 milliards payés en roubles par les vrais-faux belligérants de l’Eurocrature.

Parallèlement la Russie a augmenté de 56 % ses exportations de pétrole vers la Chine, devenant son premier fournisseur devant l’Arabie saoudite. Une bonne affaire pour les Russes qui compensent ainsi les sautes d’humeur de l’Eurocrature. Et pour les Chinois à qui des prix bloqués sont garantis.

Au bout du compte, la Russie « vaincue » gagne la guerre. La Russie « ruinée » s’enrichit ! Et après avoir profité de la guerre en Ukraine pour se refaire une santé à la présidentielle, les législatives ont rappelé à Macronescu qu’il reste l’homme le plus détesté de France.

En toute hypothèse, si on doit un jour réparer les pots cassés avec la Russie, plus rien ne sera jamais comme avant.

Fini la confiance dans l’Amérique et l’Eurocrature qui ont pratiqué sans vergogne des actes de piraterie maritime, des confiscations indues de biens immobiliers, des accaparements de sociétés commerciales, des vols de titres boursiers et des détournement de fonds bancaires.

Fini les relations de bon voisinage avec la minuscule Lituanie qui, en violation flagrante du droit international sur la desserte des territoires enclavés, et le mépris des traités signés avec la Russie, ferme le passage aux trains et camions russes à destination de Kaliningrad. Sur ordre de l’OTAN bien évidemment qui espère, par cette provocation, inciter la Russie à réagir. Afin d’avoir un prétexte pour lui faire la guerre pour de bon.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que la Russie étudierait toute offre des Occidentaux pour rétablir des liens commerciaux, le jour où ils comprendront où sont leurs intérêts.  Mais que la priorité de son pays était de développer ses relations avec la Chine et d’autres pays d’Asie, dont l’Inde au marché immense, qui ne s’est pas jointe aux maîtres chanteurs.

« On ne pourra plus jamais faire confiance aux Occidentaux qui se sont comportés à notre égard comme des gangsters. » a conclu Vlad qui évite de décrocher son téléphone quand le paltoquet l’importune. Le gamin mal fini en trépigne de rage. Et Brichel le console avec des chocolats Trognon.

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog