Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2022 1 01 /08 /août /2022 04:11
Conflit russo-ukrainien : vers la fin du mondialisme ?

Sommet du G20 à Séoul en 2010

***

Il était une fois le club des 20 puissances les plus riches de la planète. Pour être précis, le club des 19 économies dominantes : Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Indonésie, Italie, Corée du Sud, Japon, Mexique, Russie, Arabie Saoudite, Afrique du Sud, Turquie, Royaume-Uni, États-Unis, auxquels s’ajoutent les membres de l’UE non compris dans la liste précédente et considérés comme un seul membre. C’est un peu boiteux, mais c’est comme ça. 19 + 1 étant égal à 20, on appelle donc ce « machin » le « G20 ». Le G20 a été fondé en 1999. Depuis 2008, il se réunit au moins une fois par an, avec des sommets impliquant le chef de gouvernement ou d’ État de chaque membre, le ministre des Finances, le ministre des Affaires étrangères et d’autres hauts responsables. L’UE est représentée par la Commission européenne et la Banque centrale européenne (deux instances non élues par les peuples de ladite UE, et qui prennent des décisions avec les 19 autres puissances sans avoir de compte à rendre à ces peuples : on appelle ça la démocratie européenne. Aucun média de propagande européen n’y trouve à redire). Tant que ces vingt puissances vivaient dans une paix relative, tout se passait bien. Mais voilà-t-y pas qu’en février de cette année, l’une d’elles, la Russie, décide qu’il faut que le virtuose du piano à queue qui sert de président à la république fantoche et corrompue d’Ukraine arrête de bombarder sa propre population du Donbass comme il le fait depuis 2014 (14.000 morts en huit ans) sous le prétexte qu’elle est russophone et se sent plus d’affinités avec Moscou qu’avec la troïka satanique USA-OTAN-UE. C’est là que les problèmes commencent pour le G20…

***

Le prochain sommet du G20 doit se tenir à Bali, en Indonésie, à la mi-novembre prochain : c’est en effet ce pays qui en assure la présidence en 2022. Or, les États-Unis ainsi que ses vassaux otanesques – une minorité des membres – ont demandé à ce que la Russie soit expulsée du G20. Les autres membres, la Chine en tête, mais aussi l’IndeChine et Inde représentent à elles deux, et de loin, le plus grand ensemble économique de la planètene partagent absolument pas cette volonté de rupture et souhaitent la présence de la Russie à Bali.

Le président indonésien Joko Jokowi a annoncé qu’il n’était pas dans son pouvoir d’exclure la Russie mais que, pour faire équilibre, il souhaitait inviter Volodymyr Zelensky, lequel a déjà annoncé qu’il honorerait l’invitation. .

À condition de venir avec son légendaire piano à queue afin de divertir les invités pendant les interruptions de séances. Macron, qui est folle-dingue des prestations pianistiques de Zelinsky, au point de souhaiter y participer après quelques cours que lui donnerait le maître lui-même, a accepté avec enthousiasme. Je plaisante, bien sûr, mais à peine.

Rien ne dit en revanche que la proposition du président indonésien obtiendra l’agrément des autres membres du G20. La Russie pourrait refuser de se retrouver assise à la même table que le génocidaire Zelinsky, qui n’a aucune légitimité à participer à ce G20. Il est fort probable que le conflit russo-ukrainien ne fasse éclater ce G20. Nous ne pleurerons pas sur la disparition de cette institution emblématique du mondialisme.

La globalisation de l’économie mondiale sous contrôle US prend peu à peu fin, et le G20 n’en serait qu’une des victimes collatérales.

***

Rappelons que l’affirmation selon laquelle le 3 mars dernier à l’ONU, une majorité de pays (141 sur 193) a condamné l’intervention de la Russie en Ukraine est un des plus gros-trompe l’œil de l’histoire, qui en compte pourtant déjà pas mal. Parmi les 35 pays qui se sont abstenus, on trouve la plupart des poids lourds démographiques et politiques du monde non occidental : Chine, Inde, Indonésie, Pakistan, Bangladesh, Thaïlande, Brésil, Mexique, Égypte, Afrique du Sud, Iran, Algérie, Nigeria, Angola, Mozambique, Arabie saoudite, Qatar et Oman notamment. Six d’entre eux (Inde, Indonésie, Brésil, Mexique, Afrique du Sud et Arabie saoudite) sont même membres du G20… Ainsi, les pays qui refusent de condamner la Russie représentent démographiquement les deux tiers de l’humanité : une vérité que l’on ne trouve jamais exposée dans les médias de propagande otanesques.

***

Lors de l’AG de l’ONU du 7 avril suivant portant sur une exclusion éventuelle de la Russie du Conseil des droits de l’homme, seuls 93 pays se sont prononcés pour, 24 contre et 58 choisissant de s’abstenir. La proposition a donc été rejetée, au grand dam des Etats-Unis et de leurs laquais euro-otanesques.

Difficile pour nombre de pays de la planète d’oublier le comportement génocidaire de l’Oncle Sam lors de la guerre de Corée de 1950 à 1953 et surtout celle du Vietnam, Cambodge et Laos de 1961 à 1975 où l’aviation US a pilonné sans relâche avec des bombes au napalm des milliers de villages du Tonkin, déversant sur les forêts et les récoltes des millions de mètres cubes de défoliant, les interventions armées des États-Unis au Guatemala en 1954 et 1960, à Cuba en 1959-1960, au Salvador et au Nicaragua en 1980, en Grenade en 1983 et à Panama en 1989. Sans parler des innombrables coups d’État militaires sanglants organisés par la CIA aux quatre coins de la planète, du Brésil et du Congo en 1964 en passant par l’Indonésie en 1965 et le Chili en 1973.

***

Quelle leçon d’humanité les Etats-Unis ont-ils donc à donner au monde après l’invasion de l’Irak et de l’Afghanistan à la suite des « attentats » du 11 septembre 2001 et l’énorme mensonge des  pseudos « armes de destructions massives » et les millions de morts civils qu’ils ont causés dans ces pays ? L’intervention étatsunienne en Irak s’est accompagnée d’innombrables crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Ne parlons pas des abominations dont les Américains se sont rendus coupables dans les centres de détention d’Abu Ghraib et de Guantanamo.

DAESH et sa volonté de détruire l’Occident est en ce sens une pure créature des Etats-Unis.

***

Les Etats-Unis ruissellent de sang humain. Quelles leçons ont-ils donc à donner à la Russie de Vladimir Poutine ? Avec la mort programmée du G20, on se félicitera – nonobstant les souffrances toujours calamiteuses des populations civiles – de constater que l’intervention légitime de la Russie contre les massacreurs des populations russophones du Donbass sape encore un peu plus les fondements du mondialisme, idéologie mortifère sur laquelle prospèrent indûment les États-Unis.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog