Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2022 4 02 /06 /juin /2022 11:09
La Russie et la Chine développent des missiles capables de détruire des satellites américains

Carla Montet : Selon plusieurs spécialistes, si la Russie est poussée à bout, c'est encore plus probable, avec la destruction de satellites américains, que la guerre en Ukraine se terminera avec le nucléaire. Sans internet, l'Occident serait immédiatement à genoux. La Chine a une nette supériorité sur les États-Unis dans ce domaine. 

******

La Russie et la Chine ont toutes deux activement développé ces dernières années leurs capacités d'armes spatiales, parmi lesquelles de nouveaux missiles antisatellites (ASAT) capables de détruire des satellites américains en orbite, a révélé mardi un nouveau rapport de la Defense Intelligence Agency (DIA) des États-Unis.

 

Le rapport de la DIA, intitulé "Challenges to Security in Space - 2022" (Défis à la sécurité dans l’espace), fourni à American Military News mardi, indique : "À mesure que les capacités spatiales et contre-spatiales de la Chine et de la Russie augmentent, toutes deux intègrent des scénarios spatiaux dans leurs exercices militaires. Elles continuent de développer, de tester et de faire proliférer des armes antisatellites (ASAT) sophistiquées pour mettre en danger les moyens spatiaux américains et alliés."

"Les missiles antisatellites adverses peuvent être utilisés pour attaquer des satellites en [orbite terrestre basse], ce qui produirait des quantités énormes de débris pouvant rester en orbite pendant des décennies, voire des siècles", ajoute le rapport.

Les missiles antisatellites de la Russie et de la Chine pourraient militariser efficacement armer l'espace et entraver gravement les opérations militaires américaines si les satellites américains étaient visés.

"La perte des services de communication et de navigation basés dans l'espace pourrait avoir un impact dévastateur sur les combattants pendant un conflit - c'est l'un des scénarios les plus graves prévus", a déclaré le lieutenant-général Scott Berrier, directeur de la DIA.

"Un domaine spatial sûr, stable et accessible est crucial alors que les capacités spatiales et les activités de guerre électronique de la Chine et de la Russie continuent de croître."

Le rapport note que la Chine a testé en 2007 un missile antisatellite contre l'un de ses propres satellites météorologiques hors service. Le missile a créé un nuage de débris composé de "plus de 3 000 débris spatiaux traçables, dont plus de 2 700 restent en orbite". La DIA a précisé que les débris générés par le test du missile ASAT de la Chine en 2007 continueront à tourner autour de la Terre pendant des décennies.

Le rapport de la DIA fait également état d'un essai de missile antisatellite russe en novembre dernier, qui a créé un champ de débris similaire autour de la Terre. Cet essai de missile russe a contraint les astronautes à bord de la Station spatiale internationale à prendre des mesures d'hébergement d'urgence.

La Russie développe pour son armée de multiples systèmes de missiles antisatellites, notamment un système de missiles mobiles basés au sol appelé Nudol. Le système de missiles Nudol aurait été utilisé lors de la destruction du satellite russe en novembre et peut détruire des missiles balistiques et des satellites en orbite basse.

 

La DIA a également noté l'existence d'un système russe de missiles antisatellites à lanceur aérien appelé Burevestnik, qui pourrait être transporté par un avion militaire russe, tel qu'un avion de chasse MiG-31, et déployé contre des satellites en orbite basse.

La Russie a également développé des armes antisatellites destinées à être utilisées par d'autres systèmes spatiaux. Le rapport de la DIA a relevé de multiples cas dans lesquels des systèmes décrits par la Russie comme des "satellites inspecteurs" se sont déployés à partir d'autres satellites russes basés dans l'espace et ont commencé à suivre des satellites américains. Ces "satellites inspecteurs" pourraient "tuer cinétiquement des satellites" opérant en orbite terrestre basse.

Le rapport mentionne d'autres moyens par lesquels la Russie et la Chine pourraient interférer avec les satellites américains.

Le satellite chinois Shijian-17 est un système particulier qui, selon la DIA, possède un bras robotique qui "pourrait être utilisé dans un futur système pour saisir d'autres satellites".

Selon la DIA, l'Armée populaire de libération (APL) de la Chine étend ses capacités en matière de guerre électronique, notamment en pratiquant "des techniques de brouillage et d'anti-brouillage qui sont probablement destinées à empêcher de multiples types de communications spatiales, de systèmes radar et d’assistance GPS à la navigation pour les mouvements militaires et l'emploi de munitions à guidage de précision." L'Armée chinoise serait également en train de développer des méthodes pour brouiller spécifiquement les systèmes de radar à ouverture synthétique (SAR) basés sur ses satellites, qui sont utilisés à la fois pour la cartographie par satellite et pour cibler des armes. La Chine pourrait utiliser ces systèmes de brouillage anti-SAR pour empêcher les satellites de reconnaissance américains de cartographier efficacement diverses zones en temps de paix, ou pour les priver de leurs capacités de cibles des armes en cas de conflit entre la Chine et les États-Unis ou leurs alliés.

La DIA a indiqué que la Russie a déjà "mis en place une large gamme de systèmes terrestres de guerre électronique pour contrer le GPS, les communications tactiques, les [communications par satellite] et les radars". La DIA a noté des exemples de forces russes utilisant des systèmes de guerre électronique pour brouiller les capacités GPS des drones en Syrie.

La DIA a évalué que l'armée chinoise travaille également sur les capacités du cyberespace pour aider à cibler des systèmes basés dans l'espace.

 

La Russie a également déjà développé des armes à énergie dirigée (DEW), telles que des lasers qui peuvent "aveugler les capteurs des satellites". Le rapport de la DIA a noté que la Russie a commencé à mettre en service son système laser Peresvet en 2018 et a noté les déclarations publiques du président russe Vladimir Poutine sur l'arme, notamment qu'elle pourrait être utilisée pour "combattre les satellites en orbite."

La Chine développe également des systèmes DEW qui pourraient soit éblouir temporairement les capteurs électro-optiques des satellites, soit carrément détruire des composants des satellites.

Dans son rapport, la DIA a également évalué que les flottes combinées de satellites spatiaux en orbite de la Russie et de la Chine avaient augmenté d'environ 70% entre 2019 et 2021.

La Chine a réalisé la plus grande expansion de sa flotte de satellites, doublant le nombre de satellites actifs d'environ 250 en 2019 à environ 500 en 2021. La Russie a affiché une croissance plus modeste de son nombre de satellites actifs au cours de la même période.

Source: https://americanmilitarynews.com/2022/04/russia-china-developing-missiles-to-destroy-us-satellites

voir aussi: https://www.businesstelegraph.co.uk/russian-inspection-satellite-appears-to-be-stalking-us-spy-satellite-in-space/

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog