Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2022 3 02 /03 /mars /2022 00:43
Le gouvernement britannique veut se débarrasser des "agriculteurs âgés" réfractaires à son canular du "changement climatique" ! 
GB : En route vers une Agriculture Écologique ?

Filibert : Dans le cadre des Agendas 21 et 2030 de l'Onu, coordonnés avec le faux changement climatique et la Plandémie pour réduire la Population, il est prévu de réduire l'élevage producteur de gaz à effet de serre (du méthane) pour favoriser la "viande" de soja texturé des Multinationales et de rendre des terres agricoles à la nature surtout si la population est réduite de plus de 90% comme ils essayent de le faire avec leurs vaccins diaboliques ! 

Les habitants esclaves restant seront rassemblés dans les smartcity connectées à la 5G pour un meilleur contrôle et de nombreux territoires naturels seront interdits pour ne pas perturber la "nature" selon les plans des psychopathes qui nous dirigent vers le "meilleur des mondes" (qui sera comparable à l'enfer !) !
 
Le gouvernement britannique veut se débarrasser des "agriculteurs âgés" réfractaires à son canular du "changement climatique" afin de pouvoir prendre le contrôle de l'approvisionnement alimentaire et s'assurer qu'il n'y en a pas. 
Les agriculteurs âgés d'Angleterre seront payés pour prendre leur retraite dans le cadre d'un programme du gouvernement britannique visant à apporter du sang neuf dans le métier. 
L'agriculteur moyen pourrait recevoir une somme forfaitaire de 50.000 £, plafonnée à 100.000 £ pour les agriculteurs possédant le plus de terres.  
Cette mesure s'inscrit dans le cadre d'une refonte massive des subventions agricoles, qui incite les agriculteurs à protéger l'environnement. 
Selon le secrétaire d'État à l'environnement, George Eustice, certains agriculteurs plus âgés sont réfractaires aux nouvelles méthodes "vertes" et il souhaite qu'ils passent à autre chose. 
Actuellement, dans le cadre de l'ancien système européen, les agriculteurs reçoivent des subventions en fonction de la superficie des terres qu'ils exploitent. 
L'agriculteur moyen reçoit actuellement environ 21.000 £ivres de subventions, mais ceux qui possèdent de grandes superficies, comme la Reine, reçoivent plus d'un demi-million de livres chaque année. 
Les agriculteurs du Pays de Galles devraient pouvoir bénéficier d'un programme similaire à celui de l'Angleterre annoncé par M. Eustice. 
Les plans pour l'Écosse et l'Irlande du Nord seront différents. 
Selon M. Eustice, le système de subventions de l'UE encourage certains agriculteurs "à se laisser aller, à ne prendre aucun risque" et à conserver leurs terres afin de percevoir les subventions. 
D'où la nécessité d'aider les agriculteurs plus âgés à se reconvertir. 
Lors de la conférence agricole d'Oxford, au début de l'année, M. Eustice a déclaré que certains agriculteurs chevronnés faisaient "obstacle au changement" et se contentaient de subventions publiques. 
Il a déclaré : "Je comprends le poids des attentes qui peuvent exister pour poursuivre loyalement la tradition familiale (de l'agriculture) et comment cela peut parfois faire obstacle au changement". 
Mais, a-t-il ajouté : "Une nouvelle perspective peut faire toute la différence. Les nouveaux arrivants sont l'élément vital de tout secteur dynamique et l'agriculture ne fait pas exception." 
Un porte-parole du ministère de l'environnement, de l'alimentation et des affaires rurales (Defra), a déclaré à BBC News : "Il est prouvé que les agriculteurs qui souhaitent quitter l'agriculture peuvent avoir des difficultés à générer du capital pour le faire. 
"Un paiement forfaitaire pourrait donc contribuer à couvrir les coûts d'une nouvelle installation ou d'une reconversion dans un autre secteur." 
Près de quatre agriculteurs britanniques sur dix sont âgés de plus de 65 ans, l'âge moyen étant de 59 ans. 
 
 
Le secteur agricole est responsable d'environ 9 % des émissions annuelles de gaz à effet de serre du Royaume-Uni. 
La Tenant Farmers' Association a demandé l'avis de 360 agriculteurs et a indiqué que les trois quarts d'entre eux étaient sérieusement intéressés par le régime de retraite proposé, qui fait l'objet d'une consultation aujourd'hui.
Le directeur général de l'organisation, George Dunn, a déclaré à BBC News qu'il soutenait le projet d'une somme forfaitaire pour les agriculteurs, basée sur les subventions qu'ils auraient reçues s'ils étaient restés en activité.
Mais il a prévenu : "Le gouvernement doit faire en sorte que les gens acceptent facilement le programme, sans les noyer dans la bureaucratie.
"Les paiements en eux-mêmes ne seront pas suffisants, mais si l'on tient compte d'autres facteurs, comme la vente de bétail, certains agriculteurs voudront y adhérer.
"Pour les personnes possédant de grandes exploitations, ce ne sera pas très intéressant, mais beaucoup de propriétaires occupants pourraient le trouver intéressant".
Lors du lancement de la consultation d'aujourd'hui, M. Eustice a expliqué : "Nous devons relever le double défi d'aider les nouveaux venus à réaliser leur rêve et à accéder à la terre, tout en aidant une génération plus âgée à prendre sa retraite dans la dignité.
"Notre programme de sortie offrira aux agriculteurs une réelle incitation à affronter ce qui peut souvent être une décision difficile et les aidera à régler leurs factures et leurs dettes."
Un porte-parole de la National Farmers' Union (NFU) a déclaré : "Alors que notre soutien agricole est remanié, les entreprises agricoles de tout le pays prendront des décisions qui changeront leur vie pour l'avenir de leur exploitation."
Ils ont ajouté : "Nous voulons une transition équitable qui permette aux agriculteurs qui envisagent de quitter le secteur de disposer de suffisamment de temps et d'informations pour prendre ces décisions qui changent la vie."
Environ 3 milliards de livres sterling de subventions publiques sont versées aux agriculteurs britanniques chaque année, mais elles seront progressivement supprimées. 
On estime que 61 % du revenu agricole provient des subventions.
Dans le cadre du nouveau régime post-Brexit, les subventions seront utilisées pour encourager ce que l'on appelle les "biens publics", tels que la protection de l'approvisionnement en eau, la rétention des eaux de crue sur les terres, la capture du carbone dans le sol et les arbres, et l'augmentation de la faune et de la flore.
Le gouvernement estime que les jeunes agriculteurs seront plus ouverts aux nouvelles idées respectueuses de la nature et plus enclins à rechercher des revenus en se diversifiant dans des activités telles que le camping ou le glamping. 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog