Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2022 6 26 /11 /novembre /2022 12:33
L’Ukraine a mangé son pain blanc : il va falloir payer l’addition

L’Ukraine a mangé son pain blanc. L’euphorie ne va pas durer

Entre les béats d’admiration qui se répandent en superlatifs pour louer l’offensive ukrainienne sur Kharkov, et les russophiles un peu fragiles, qui commencent à déprimer, il convient de rester serein. Zelensky n’est pas encore à Moscou. L’excellent lien ci-dessous analyse parfaitement la situation.

https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/09/13/guerre-dukraine-jour-200-on-commence-a-bien-comprendre-les-evenements-militaires-dans-la-region-de-kharkov/

Je vous invite à lire ce lien pour vous faire votre propre opinion, et quant à moi, je m’attacherai à ce qui se dit en Russie, avec les réserves d’usage, car ce qu’on lit dans la presse n’est pas toujours parole d’Evangile.

Il est clair qu’à Moscou, le revers subi à Kharkov par les troupes russes passe mal dans le camp des ultra-patriotes, qui veulent frapper fort et mettre Kiev à genoux au plus vite. Une capitulation sans conditions. 

Au prix humain effarant de 800 soldats mis hors de combat chaque jour, les Ukrainiens ont réussi leur percée et bousculé les Russes en nette infériorité numérique, puisqu’on parle d’un rapport de forces de 1 à 8 en faveur de l’assaillant.

Mais aujourd’hui, c’est un pilonnage intensif par l’aviation et l’artillerie russes que subissent les Ukrainiens. Cette offensive va coûter cher à Kiev, car l’ours russe en colère va présenter l’addition.

Cela dit, l’évacuation d’Izyoum n’est quand même pas « le Tsushima ukrainien », comme on a pu le lire sur Telegram. ( Figaro ) La guerre ne fait que débuter et comme le dit Poutine, nous n’avons encore rien vu.

« Tout le monde devrait savoir que, dans l’ensemble, nous n’avons encore rien commencé de sérieux »

Pour mémoire, la bataille de Tsushima, c’est la bataille navale qui opposa la marine du tsar à la flotte impériale nipponne au cours de la guerre russo-japonaise de 1904-1905. Cette bataille navale signa la défaite de la Russie.

Côté Kremlin, cette offensive ukrainienne n’est qu’un épiphénomène et « l’opération spéciale se poursuivra jusqu’à ce que tous les objectifs aient été atteints. »

La nouvelle ligne de défense russe semble être la rivière Oskol.

Dans le camp des durs, on veut visiblement accélérer les opérations. Kadyrov n’a pas l’air content :

« Des erreurs ont été commises. Si aucun changement n’est apporté aujourd’hui ou demain à la stratégie de l’opération spéciale, je serai obligé d’aller voir les dirigeants du ministère de la Défense et les dirigeants du pays pour leur expliquer la situation réelle sur le terrain. »

« Il aurait fallu expliquer officiellement pourquoi et dans quel but la Russie s’est retirée. »

Et de conclure :  » Mais je sais une chose. Nous atteindrons bientôt Odessa et la Russie va gagner ».

Des erreurs commises, sans doute. Mais sans faire le procès de qui que ce soit, il est permis de  s’étonner qu’une armée de 20 000 hommes, lourdement équipés, ait pu se préparer pendant des semaines, sans jamais éveiller les soupçons du commandement russe. Poutine a dû demander quelques explications à ses généraux…

En Russie, les plus fidèles soutiens à l’opération spéciale sont les plus virulents. Chacun y va de ses suggestions pour accélérer le mouvement ou désigner les coupables.

« Il est temps d’être dur et de frapper les infrastructures civiles, comme le font les Américains »

« Les coupables sont les hordes de fonctionnaires bons à rien »

« Il n’y a pas assez de propagande pour rallier les populations ukrainiennes à la cause russe »

« Nous avons des difficultés parce que nous alignons 100 000 soldats face à 300 000 »

« Nous pourrions rapatrier des troupes de l’Extrême-Orient russe »

« Il faut traquer les espions et les saboteurs dans les territoires libérés »

On le voit, l’offensive ukrainienne a mis beaucoup de monde en colère sur les réseaux russes, où les langues se sont déliées. On le comprend. Dans un pays aussi patriote, après avoir conquis 120 000 km2 du territoire ukrainien, en reperdre 3000 est un camouflet insupportable. On aime les victoires, pas les revers.

Personne ne réclame que des têtes tombent, mais on veut redresser rapidement cette situation.

Chez les patriotes, Vladimir Poutine n’est pas mis en cause, mais certains de ses conseillers et de ses généraux le sont. Sont visés ceux qui ont fait croire à Poutine que cette opération spéciale serait une promenade de santé et que l’armée ukrainienne se débanderait comme une volée de moineaux.

Il est clair que personne ne s’attendait à un tel revers à Kharkov et on observe un certain flottement chez quelques commentateurs. Mais nul doute que l’état major répondra efficacement à la nouvelle situation.

 N’essayons pas de penser à la place de Poutine. Il ne voudra sans doute pas de mobilisation générale. Nous devrions être très vites fixés sur la réponse décidée par le maitre du Kremlin et ses généraux.

Comme dit dans le lien ci-dessus, on lit tout et son contraire dans dans la presse :

La Russie a attiré l’Ukraine dans un piège et va bientôt contre-attaquer.

La Russie s’est volontairement retirée de Kharkov pour donner la priorité à d’autres fronts.

La Russie a attiré les Ukrainiens pour les frapper à l’artillerie.

La Russie a subi un échec massif en matière de renseignement et n’a pas vu ou réagi à l’offensive de l’Ukraine.

La Russie a subi une défaite au combat et a été contrainte de battre en retraite.

Mais ce qui compte, c’est la réalité sur le terrain.

Poutine devrait renforcer les effectifs sans décréter la mobilisation générale, trop coûteuse économiquement et humainement.

Et surtout, il va frapper les infrastructures dans la profondeur, taper sur les centres de commandement où pullulent les conseillers anglo-saxons, qui élaborent les offensives.

Poutine mène une guerre contre l’Otan, et cette guerre seul contre tous, il ne la perdra pas.

Comme le dit Medvedev, l’issue de cette guerre c’est « la reddition totale du régime de Kiev aux conditions de la Russie”

Autant dire que l’Ukraine a mangé son pain blanc.

Jacques Guillemain

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog