Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2022 3 14 /09 /septembre /2022 11:38
Larissa torturée : plongeon au coeur de la terreur ukrainienne

Larissa, trois mois de tortures dans les cachots du SBU à Kharkov

J’ai déjà eu l’occasion de rappeler comment les malheureuses populations prorusses du Donbass ont été persécutées par le régime corrompu de Kiev, donnant carte blanche à ses spadassins du SBU et des unités néo-nazies pour torturer, violer et exécuter leurs victimes.

https://ripostelaique.com/et-les-50-russes-enfermes-et-brules-vifs-a-odessa-qui-en-parle.html

https://ripostelaique.com/silence-criminel-des-medias-sur-la-torture-en-ukraine-temoignage-accablant.html

De tout cela, vous n’entendrez jamais parler sur nos misérables chaînes TV, shootées au narratif  imposé par Washington. Un seul discours est autorisé sur les plateaux : l’Ukraine est une démocratie martyrisée et agressée par le boucher Poutine et Zelensky est le nouveau Churchill.

Moyennant quoi il faut désosser notre armée pour armer l’Ukraine, il faut liquider nos entreprises installées en Russie pour se plier aux colères du saltimbanque de Kiev, il faut torpiller notre croissance économique et nous geler cet hiver, dans l’espoir bien naïf d’affaiblir la Russie.

Et surtout, il faut entretenir le mythe de l’ours agresseur, en occultant totalement les 30 années de turpitudes, de mensonges et d’hypocrisie que l’Occident a entretenues avec Moscou, qui ne rêvait que de paix avec l’Europe en 1991.

Nous soutenons un pays mafieux et corrompu pour que l’Amérique puisse continuer sa guerre froide avec Moscou. Et plus nous coulons, plus nous applaudissons.

Le simple fait de dire la vérité, et j’ai cette prétention, pardonnez-moi, fait de vous un agent de Poutine, donc un traître et un salaud, insensible au martyre du peuple ukrainien.

Voici la liste des pays jugés inamicaux par Poutine. L’UE, bien entendu, y figure en bonne place.

(Australie, Albanie, Andorre, Royaume-Uni, UE, Islande, Canada, Liechtenstein, Micronésie, Monaco, Nouvelle Zélande, Norvège, Corée du Sud, Saint-Marin, Macédoine, Singapour, USA, Taïwan, Ukraine, Monténégro, Suisse, Japon, Grèce, Danemark, Slovénie, Croatie, Slovaquie)

Les Russes sauront s’en souvenir…

Vous n’entendrez jamais un autre narratif sur les plateaux autre que celui de Washington, une folie qui va mener à la destruction totale de l’Europe, sans pour autant sauver l’Ukraine de la partition.

Cela étant rappelé, revenons à Larissa, qui nous livre son témoignage après avoir été torturée pendant trois mois dans les prisons secrètes du SBU.

https://www.donbass-insider.com/fr/2022/07/22/larissa-trois-mois-de-tortures-dans-les-cachots-du-sbu-a-kharkov/

Cette mère de famille était fonctionnaire de police à Kharkov en 2014, date de la révolution du Maïdan, qui vit le gouvernement pro-russe de Kiev renversé par les insurgés pro-occidentaux, soutenus par l’Amérique.

La population de Kharkov, pro-russe, avait proclamé la « République populaire de Kharkov » et hissé le drapeau russe sur les bâtiments officiels, souhaitant ardemment le rattachement à la Fédération de Russie. Mais « le soulèvement fut écrasé dans le sang, par les forces de sécurité et l’arrivée dans la ville de centaines d’ultranationalistes fanatisés ».

Larissa fut finalement arrêtée en mars 2015, en compagnie de son fils et fut torturée sauvagement pendant 3 mois dans une des prisons secrètes du SBU. Réfugiée aujourd’hui à Donetsk, c’est cette histoire qu’elle raconte à Laurent Brayard, qui a enquêté sur les tortures ukrainiennes dans le Donbass (voir le deuxième lien ci-dessus).

Plongeon au cœur de la terreur ukrainienne

Mise sur écoute pendant six mois, Larissa fut arrêtée par le SBU pour ses opinions politiques.

« Je n’ai pas fait de résistance armée, j’avais mon opinion et je ne pouvais rester indifférente, aussi j’ai commencé à apporter de l’aide dans le Donbass. C’était horrible de voir l’aviation ukrainienne et leur artillerie tirer sur les civils à Lougansk ou Donetsk. Je me souviens d’une femme agonisante déchiquetée par un obus, cette image est restée dans ma mémoire ».

Je vous invite à lire en détail le récit de son arrestation et  du calvaire enduré :

« À un moment ils ont demandé que je sorte dans le couloir et tout de suite après, ils découvraient dans la bottine de ma petite-fille de 12 ans, une grenade… Bien sûr c’était eux qui l’avaient placée ici, j’ai nié avoir des armes, mais ils ont dit que j’étais une terroriste et que je portais atteinte à la sécurité de l’État ».

Dans l’enfer des tortures, des chantages et des cachots sordides du SBU.

Larissa fut maltraitée quasiment tous les jours de son emprisonnement dans cette prison secrète du SBU, à Kharkov.

« Je fus emmenée dans des locaux du SBU et mon premier interrogatoire fut véritablement terrible, il dura 37 heures non stop, on m’empêcha de dormir et les questions les plus absurdes pleuvaient. Les agents du SBU se relayaient, je perdis le sens du temps et je n’étais plus moi-même après un tel traitement. Mon fils avait été arrêté seulement pour faire pression sur moi. Il fut battu pendant des heures sauvagement, il n’était plus qu’un corps sanglant, couvert de bleus, méconnaissable. Ils lui brisèrent des côtes et également les mains et on me menaçait en me disant que si je n’avouais pas tout ce qu’ils voulaient, il serait encore battu. C’est une torture terrible pour une mère de subir un chantage aussi cruel. Finalement je fus jetée dans une geôle et je m’effondrais dans un sommeil profond ».

Après trois mois de tortures morales et physiques, après les coups, l’absence de soins, les menaces, le chantage, les tentatives d’extorsions de fonds de la part de ses bourreaux, les simulacres de procès, Larissa sera enfin libérée. Son fils écopera de cinq ans de camp.

Finalement, elle parviendra à fuir en Russie, obtiendra le statut de réfugiée et reviendra au Donbass, à Donetsk.

Cet épisode de violences barbares n’a rien à envier aux méthodes de la Gestapo.

Le cas de Larissa n’est évidemment pas isolé et on ne compte plus le nombre de victimes, tombées entre les mains du SBU et dont beaucoup ont perdu la vie.

Et cela a duré huit ans, depuis 2014, jusqu’à ce que Poutine lance son offensive pour libérer le Donbass martyrisé.

C’est donc ce régime barbare que nous défendons, au nom des droits de l’homme et du droit international !

C’est pour le mafieux Zelensky que nous sacrifions nos entreprises et notre économie. Nous sommes devenus fous !

Mais lisez le lien. C’est un plongeon dans la terreur ukrainienne, que Biden, Macron et autres criminels occidentaux mettent sous le tapis par haine de Poutine. Encore un monumental mensonge occidental à l’échelle planétaire soigneusement couvert par les médias serviles et nos élites poltronnes.

Puisse la justice russe faire payer leurs crimes aux tortionnaires et faire taire tous ces leaders occidentaux méprisables, qui prétendent défendre la démocratie et le droit en soutenant un régime barbare.

Conclusion :

 À la question : « voterez-vous s’il y a un référendum pour l’intégration à la Fédération de Russie ? », elle répond : « Bien sûr que oui et pour la Russie bien évidemment ».

Jacques Guillemain

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog