Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2022 2 09 /08 /août /2022 04:49
La Nouvelle-Zélande va taxer les pets et les rots des vaches et des moutons afin d’enrayer le changement climatique ! 

 

Lazare : A quand le Plug anal pour vache ?

La Nouvelle-Zélande va taxer les pets des vaches
Le gouvernement de gauche de Jacinda Ardern a dévoilé son projet de faire payer au bétail une "taxe sur les éructations" dans le but de lutter contre le changement climatique et de sauver le monde.  
La Nouvelle-Zélande, qui compte plus de vaches et de moutons que d’habitants réunis, a publié mercredi un projet de plan visant à imposer une taxe sur ses moutons et ses bovins éructant afin de limiter les "émissions de gaz à effet de serre".  
Ce n’est pas une satire ! 
Le ministère de l’environnement a annoncé que cette proposition ferait de la Nouvelle-Zélande le premier pays à faire payer les agriculteurs pour les émissions de gaz de leur bétail. 
Le projet de proposition doit être finalisé d’ici décembre et devrait entrer en vigueur d’ici 2025. 
La taxe entraînera très probablement une augmentation du prix de l’agneau, du bœuf et des produits laitiers.

Le Hindustan Times rapporte : La Nouvelle-Zélande, où vivent 5 millions de personnes, compte environ 10 millions de bovins et 26 millions de moutons. 
Près de la moitié de ses émissions totales de gaz à effet de serre proviennent de l’agriculture, principalement du méthane, mais les émissions agricoles ont été précédemment exemptées du système d’échange de quotas d’émission du pays, suscitant des critiques quant à l’engagement du gouvernement à stopper le réchauffement climatique.  
Selon le projet de plan, élaboré par le gouvernement et les représentants de la communauté agricole, les agriculteurs devront payer pour leurs émissions de gaz à partir de 2025. 
Les gaz agricoles à courte et à longue durée de vie seront tarifés séparément, même si une mesure unique sera utilisée pour calculer leur volume. 
"Il ne fait aucun doute que nous devons réduire la quantité de méthane que nous rejetons dans l’atmosphère, et un système efficace de tarification des émissions pour l’agriculture jouera un rôle clé dans la réalisation de cet objectif", a déclaré James Shaw, ministre du changement climatique. 
La proposition prévoit des incitations pour les agriculteurs qui réduisent les émissions par le biais d’additifs alimentaires, tandis que la sylviculture à la ferme peut être utilisée pour compenser les émissions. Les recettes du système seront investies dans la recherche, le développement et les services de conseil aux agriculteurs.
"Nos recommandations permettent une production durable de nourriture et de fibres pour les générations futures tout en jouant un rôle équitable dans le respect des engagements climatiques de notre pays", a déclaré Michael Ahie, président du partenariat du secteur primaire, He Waka Eke Noa.
 
Lire aussi : 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog