Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2022 3 22 /06 /juin /2022 05:26
Plus les Russes avancent dans le Donbass et plus l’Otan crie victoire

Plus les Russes avancent dans le Donbass et plus l’Otan crie victoire

C’est ce qui s’appelle vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Toutes les guerres livrent leur lot de désinformation pour galvaniser leur propre camp et décourager l’ennemi. Mais dans le cas présent, on assiste à une tromperie criminelle qui va laisser l’Ukraine exsangue, alors qu’il était possible de négocier sans détruire des pans entiers du pays.

L’armée ukrainienne étant  défaite sur le terrain, tout est orchestré dans les médias occidentaux pour clamer des communiqués de victoire qui n’existent que dans les rêves délirants de Kiev.

En effet, pendant que les combats continuent, la propagande occidentale propage le narratif de Zelensky et de Biden, sachant très bien que les carottes sont archi-cuites pour l’Ukraine.

Ce n’est pas parce que nos politiques et nos généraux rabâchent leur discours formaté tels des perroquets, ce n’est pas parce que Poutine est plutôt un taiseux, que la situation tourne au vinaigre pour l’armée russe. Loin s’en faut.

Car pendant que l’Otan affirme que l’Ukraine peut gagner, on apprend que le secrétaire d’État à la Défense a contacté son homologue russe pour réclamer un cessez-le-feu. Preuve que la situation des forces ukrainiennes n’est pas aussi brillante qu’on le dit.

Assez de propagande trompeuse et place au réel. Entre le narratif officiel et la réalité, c’est le jour et la nuit. Quelques rappels :

1° L’armée ukrainienne a desserré l’étau autour de Kiev. Poutine renonce à son objectif.

Il faut que les fins stratèges nous expliquent. Fallait-il que Poutine se lance dans une guerre urbaine, sachant que l’ennemi n’hésite pas à se réfugier dans les immeubles habités, les écoles, les hôpitaux, en utilisant les civils comme bouclier humains ? Fallait-il que les Russes rasent Kiev, une ville de 2,5 millions d’habitants, pour venir à bout de la résistance ?

Les troupes ukrainiennes ont « libéré » des villes sans combattre, puisque les Russes les avaient évacuées. Une nuance de poids qui relativise l’offensive victorieuse sur le front nord !

2° Poutine s’enlise et a plusieurs semaines de retard sur ses objectifs

Et les Américains, qui ont ramassé une dégelée mémorable en Afghanistan, combien avaient-ils de retard sur leurs objectifs, en quittant Kaboul dans la panique, après 20 ans d’enlisement ? Et les Français, chassés du Mali comme des malpropres, combien de retard ont-ils sur leurs objectifs, au bout de 9 ans de guerre ? Un peu de décence !

3° Poutine a perdu 30 % de son armée

Quand je lis les communiqués du ministère russe de la Défense, je vois plutôt des centaines de soldats ukrainiens qui sont tués, blessés ou qui se rendent quotidiennement. On aimerait connaître les chiffres des pertes ukrainiennes depuis le 24 février, chiffres soigneusement occultés.

Ce qui est certain, c’est que Zelensky envoie sur le front tous les hommes de 18 à 60 ans, alors que Poutine n’engage que son armée professionnelle et n’a pas décrété de mobilisation générale.

On saura un jour combien de soldats étrangers des forces spéciales sont morts depuis le 24 février. Car les conseillers de l’Otan sont bien présents sur le terrain et beaucoup l’ont déjà payé de leur vie. Ce que je déplore côté français, car cette guerre n’est pas la nôtre. Cela reste une guerre américaine.

3° Au bout de 80 jours de guerre, il n’y a ni vainqueur, ni vaincu

Curieux bilan ! Moi, je vois un front de 1000 km de long sur 150 de profondeur, de Kherson à Kharkiv, gagné par l’armée russe sur le territoire ukrainien et pas l’inverse !

Personnellement, je vois le réseau ferré détruit, les ponts, les objectifs militaires, les dépôts de carburant, toutes ces destructions en Ukraine et pas une seule en Russie ! Qui est le grand perdant ?

4° L’Ukraine a lancé un raid audacieux sur l’Île aux Serpents le 7 mai

Il y a eu en effet un raid hautement risqué sur cette île, située en face d’Odessa et qui permet de contrôler toute la côte nord de la mer Noire. Mais ce que ne disent pas nos généraux, c’est que  l’aventure s’est soldée par un désastre : 3 Sukhoï 24 et 1 Sukhoï 27 détruits, 8 drones abattus, 3 hélicoptères Mi 8 et 1 Mi 24 détruits  et 2 petits bateaux coulés. 50 soldats ukrainiens ont été tués ainsi que, sous toute réserve, deux officiers britanniques. Beau bilan !

5° A Marioupol, les soldats ukrainiens résistent toujours

Quand l’ennemi se réfugie dans une forteresse imprenable, la sagesse commande d’en faire le siège sans pertes inutiles. Apparemment, les vivres et munitions s’épuisent. La reddition des unités Azov ne devrait pas tarder. Les Russes attendent de voir combien de mercenaires étrangers sont dans les sous-sols et quelles sont les découvertes potentielles que recèle l’usine Azovstal.

Tous les raids héliportés lancés pour sauver le staff piégé sur le site ont échoué. Plusieurs hélicos ont été abattus avec leurs équipages. Des missions-suicide passées sous silence.

6° Dans le Donbass, l’armée russe s’enlise

Étant donné que l’armée ukrainienne a construit de solides fortifications face aux troupes séparatistes depuis 2014, il est certain que les combats sont difficiles. Et quand les Ukrainiens font sauter les ponts pour retarder l’offensive russe, on comprend que les villes ne tombent pas comme des dominos. Mais il est clair que chaque jour les pertes ukrainiennes sont sévères sous le pilonnage russe. Préserver ses soldats en engageant massivement l’artillerie et l’aviation, c’est le bon sens même.

J’ajoute que Poutine veut limiter au maximum les pertes civiles et ne souhaite pas raser les villes. Ce qui freine la progression.

7° Kharkiv, Otan, Eurovision, Poutine triplement humilié

L’offensive de Kharkiv est anecdotique comparée au nombre de villes passées sous contrôle russe depuis le 24 février. Des villes qui passent sous administration russe, où l’école se fait en russe et où circule le rouble. La russification est instantanée.

L’adhésion de la Suède et de la Finlande ne posera problème que si les Américains installent des bases en Finlande, ce que le gouvernement finlandais refuse pour l’instant. Sinon, il se jouera une partie de poker nucléaire comme à Cuba en 1962. Et comme Poutine ne bluffe jamais…

Quant à la mascarade de l’Eurovision, concours où le vainqueur était désigné à l’avance, qui peut croire que cette farce empêche Poutine de dormir ? Soyons sérieux !

8° L’armée russe s’est rendue coupable de crimes de guerre dans certaines villes occupées

Je ne sais pas s’il y a crimes de guerre, étant donné qu’il n’y a pas d’enquête l’ayant prouvé. En revanche les crimes perpétrés par les unités Azov dans le Donbass, depuis 2014, sont avérés et ont été dénoncés suite à des enquêtes de l’ONU, d’Amnesty International et de Human Rights Watch. Des crimes restés impunis à ce jour.

9° Un missile russe s’abat sur la gare de Kramatorsk, faisant plusieurs dizaines de morts.

Un information reprise en boucle sans le moindre recul. Or, quelques jours plus tard, il est prouvé que ce missile provenait des stocks ukrainiens et n’était plus en service dans l’armée russe.

10° Poutine est fou, c’est un boucher

Poutine a toute sa tête, et heureusement car dans le cas contraire, il aurait déjà utilisé ses missiles hypersoniques contre les pays cobelligérants qui attisent les braises et crachent leur haine antirusse.

Boris Karpov nous a rappelé, récemment, la haine de Biden contre la Serbie alliée de Moscou, quand il réclamait violemment le bombardement de Belgrade. Une vidéo très explicite.

https://www.profession-gendarme.com/quand-le-criminel-de-guerre-biden-se-vantait-de-massacrer-les-serbes/comment-page-2/

En conclusion, nul ne sait combien de temps va durer cette guerre, mais chacun sait très bien qui va la gagner. Quels que soient les sanctions et les soutiens militaires massifs apportés à Kiev par l’Otan, quelles que soient les fanfaronnades de Zelensky et autres marionnettes de Biden, il est illusoire de croire à un recul de Poutine.

La seule vraie question qui se pose est de savoir si le tsar veut monter jusqu’à la Transnistrie ou se limiter à un corridor vers la Crimée. À mon humble avis, ni Biden ni l’Otan ne le feront dévier de son objectif. Poutine n’a pas sacrifié des milliers de soldats pour revenir à la case départ.

Jacques Guillemain

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog