Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2022 7 26 /06 /juin /2022 11:21
Pfizer assigné en justice : une première en PACA, une deuxième en France…

Le 16 avril 2021, une professionnelle de santé – qui a dû se conformer à l’obligation vaccinale des soignants – a reçu une première injection du « vaccin » anticovid Pfizer. Dès les jours suivants, la praticienne de 26 ans présentait de nombreux symptômes invalidants : vertiges, détérioration de l’audition, céphalées et nausées continuelles… Un mois après l’injection, amaigrie et épuisée, elle doit cesser d’exercer. L’été suivant, la jeune femme souffre de tachycardie et de paresthésies céphaliques accompagnées d’une hypotension orthostatique et de douleurs musculaires intenses qui entraînent une incapacité à l’effort. Un pneumologue atteste un « syndrome post-vaccinal anti-covid durable », syndrome par ailleurs non officiellement reconnu par les autorités sanitaires françaises. En désespoir de cause, la jeune femme se rend en Allemagne suivre un traitement par aphérèse proposé aux Covid-longs. Le traitement, facturé 2000 euros, est entièrement à sa charge. Inutile de préciser que la jeune femme a été dispensée des autres doses de « vaccin »…

***

L’avocat de la jeune femme, Me Eric Lanzarone, du barreau de Marseille, a assigné Pfizer et l’Office Nationale d’indemnisation des accidents médicaux (ONIAM) au tribunal judiciaire d’Aix-en-Provence en référé-expertise. « Je demande au juge de nommer un collège d’experts médicaux pour qu’ils évaluent toutes les pathologies dont souffre ma cliente et qu’ils puissent établir le lien de causalité entre la vaccination et ces effets indésirables », explique l’avocat.

Me Lanzarone entend démontrer, certificats médicaux à l’appui, qu’il y a une « causalité temporelle », car sa cliente « ne souffrait d’aucune pathologie avant le vaccin et les premiers effets indésirables sont apparus cinq jours après la vaccination ». « Elle a les mêmes symptômes que le Covid-long, mais post-vaccination. Depuis plus d’un an, sa vie est un enfer », dénonce l’avocat.

L’audience aura lieu le 31 mai 2022.

***

L’avocat, qui a plusieurs centaines de plaintes du même type en attente, espère obtenir une indemnisation importante pour sa cliente, à la hauteur des préjudices subis.

« Je demande au juge de confier aux experts la mission d’évaluer les préjudices physiques, moraux, sexuels… » , indique Me Lanzarone. « Cela se chiffrera en milliers d’euros parce qu’aujourd’hui, on est incapable de dire si elle pourra reprendre son travail. Et puis, à 26 ans, elle a dû retourner vivre chez sa mère parce qu’elle n’est absolument pas autonome ».

***

Cette assignation de Pfizer dans le cadre d’une procédure d’urgence est la première en Paca, la deuxième en France.

La perspective que Me Lanzarone obtienne gain de cause – et que la décision du tribunal fasse jurisprudence – ne devrait pas effrayer Pfizer outre mesure. Le laboratoire, multirécidiviste en matière de condamnations judiciaires, a en effet engrangé de substantiels bénéfices grâce à la crise du covid : son bénéfice net en 2021 s’élève ainsi à 22 milliards de dollars. Rappelons que le 10 novembre dernier, son PDG Albert Bourla a reçu le prix du « meilleur commercial 2021 » des mains-mêmes de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Me Lanzarone n’en est pas à sa première bataille contre le laboratoire Pfizer. L’avocat marseillais a déjà engagé des poursuites pour dénoncer la clause de non-responsabilité qui dédouane le laboratoire en cas d’effets secondaires indésirables liés à son « vaccin » anti-Covid.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog