Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2022 4 30 /06 /juin /2022 02:14
Des signes alarmants montrent que la réduction des engrais par les agriculteurs risque d’anéantir les rendements des cultures ! 
2022 : Moins d'Engrais = Moins de Production
Selon Bloomberg, les agriculteurs du monde entier sont de plus en plus préoccupés par la réduction des engrais chimiques, ce qui pourrait menacer les rendements au moment de la récolte. 
Les répercussions pourraient être énormes : la baisse des rendements pourrait exacerber la crise alimentaire. 
Des signes alarmants indiquent que les agriculteurs commerciaux des principales zones de culture dans le monde réduisent l’utilisation de nutriments essentiels – azote, phosphore et potassium. 
Révélé la semaine dernière, SLC Agricola SA, l’une des plus grandes exploitations agricoles du Brésil, qui gère des champs de soja, de maïs et de coton sur une superficie plus grande que l’État du Delaware, va réduire l’utilisation d’engrais de 20% et 25%
Les producteurs de café du Brésil, du Nicaragua, du Guatemala et du Costa Rica, quelques-uns des plus grands pays producteurs de café, devraient épandre moins d’engrais en raison des coûts élevés et des pénuries. Une coopérative de café représentant 1.200 agriculteurs au Costa Rica prévoit que la production de café pourrait chuter de 15% l’année prochaine en raison de la flambée des coûts des engrais. 
Le Centre international pour le développement des engrais (IFDC) a averti qu’une réduction de l’utilisation des engrais entraînerait une baisse des rendements du riz et du maïs au moment de la récolte. 
Les agriculteurs de la Chine, de l’Inde, du Bangladesh, de l’Indonésie et du Vietnam – les plus grands pays producteurs de riz – épandent moins d’engrais, ce qui pourrait entraîner une réduction de 10 % de la production, soit environ 36 millions de tonnes de riz, ou suffisamment pour nourrir un demi-milliard de personnes. 
Plus d’engrais, c’est plus de production alimentaire ; moins d’engrais, c’est moins de production alimentaire. 
Il s’agit d’un concept simple à comprendre qui peut laisser penser qu’une crise alimentaire encore plus importante se profile à l’horizon. 
Les États-Unis ne seront pas épargnés. Le président de la Commission du blé du Kansas, Gary Millershaski, a déclaré que sa "plus grande crainte" ce printemps est que les agriculteurs d’Amérique du Nord n’appliquent pas d’azote aux semis de blé. 
Il a ajouté que, si les agriculteurs le faisaient, cela pourrait laisser penser que les récoltes seraient d’une "classe inférieure de blé". 
En mars, Tony Will, le directeur général de CF Industries Holdings Inc, la plus grande entreprise d’engrais azotés au monde, a lancé un avertissement : "Ma plus grande inquiétude est que nous nous retrouvions avec une très grave pénurie de nourriture dans certaines régions du monde." 
Le président de la Fondation Rockefeller, Rajiv Shah, a fourni à David Westin, de Bloomberg Television, une chronologie du début de la "crise alimentaire massive et immédiate". 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Ils ont bousillé la terre avec leurs engrais chimiques, juste retour du bâton, quand aux pseudo victimes, il n'y en a pas, ils n'y a que des irresponsables qui ont profité du système
Répondre

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog