Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2022 5 13 /05 /mai /2022 01:30
Gazprom interrompt ses livraisons de gaz à l’Europe via l'important gazoduc stratégique Yamal-Europe !
Gazprom interrompt ses livraisons de gaz à l’Europe

Après que les pays européens ont importé hier la plus grande quantité de gaz de source russe depuis des mois, se précipitant pour faire des réserves alors que la date limite fixée par le président russe Vladimir Poutine pour payer le gaz en roubles (ou être coupé) est passée, le géant gazier russe Gazprom a officiellement interrompu toutes les livraisons à l’Europe via le gazoduc Yamal-Europe, une artère critique pour les approvisionnements énergétiques européens.  
Au lieu de s’écouler vers l’Allemagne et l’UE, le gaz a commencé à circuler dans la direction opposée vendredi et samedi, selon Gascade, le gestionnaire du réseau. 
Ces derniers mois, l’UE a déjà augmenté ses importations de GNL en provenance des États-Unis…

 
 
…et malgré la promesse du président Biden de renforcer les exportations vers l’UE (bien qu’il ait stipulé que cette capacité supplémentaire ne proviendrait pas entièrement des États-Unis), des chercheurs de Goldman Sachs ont déjà montré que les exportations américaines de GNL sont déjà à pleine capacité. 
Autre problème pour l’Europe, qui dépend des gazoducs : le continent ne dispose pas actuellement des infrastructures lui permettant d’augmenter rapidement ses importations de GNL, qui doit être soigneusement traité et "regazéifié" avant de pouvoir être distribué aux services publics et autres distributeurs d’énergie.

La carte ci-dessous illustre le niveau de dépendance des différentes économies européennes à l’égard de la Russie.
 
 

 

Mais les Allemands ne sont pas les seuls à devoir se passer du gaz russe. Le grand groupe énergétique britannique Shell est coupé des approvisionnements russes en réponse aux sanctions économiques prises par le Royaume-Uni à l’encontre de la Russie, a déclaré Dmitri Peskov, le secrétaire de presse du président russe Vladimir Poutine.
"Londres veut être le leader de tout ce qui est anti-russe. 
 
Elle veut même être en avance sur Washington ! 
C’est le prix à payer !" a souligné M. Peskov. 
Jusqu’à présent, le Royaume-Uni est le seul pays à avoir imposé des sanctions à la banque russe Gazprombank, par laquelle sont effectués les paiements pour le gaz naturel russe. 
Cette mesure prive effectivement la Grande-Bretagne de la capacité de payer le produit de base et a contraint Gazprom à se retirer de la branche ventes et commerce. Conformément au décret de Poutine selon lequel le gaz russe doit être payé en roubles, Gazprom a ouvert des comptes en devises étrangères pour ses clients, où leurs devises peuvent être converties en roubles à la bourse de Moscou. 
Maintenant que Poutine fait monter la pression, les nations européennes ont un choix difficile à faire : soit elles jouent le jeu et montrent au monde que leurs efforts pour se libérer de leur dépendance à l’égard de l’énergie russe ont été en grande partie vains. 
Ou bien ils peuvent faire face à une crise économique "catastrophique" avec la flambée des prix de l’énergie, qui entraînera des rationnements, des coupures de courant et d’autres mesures qui feront passer la crise pétrolière des années 1970 aux États-Unis pour un jeu d’enfant. 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog