Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2022 3 19 /01 /janvier /2022 10:11
Perronne : confiez-moi la gestion de l’épidémie, ce sera vite terminé

Pr Perronne à ses détracteurs: « Je les attends sur le ring avec des données scientifiques sérieuses »

Toujours excellent, sûr de lui, avec des connaissances et du bon sens, il a réponse à tout.

Son intervieweur, pour une fois, est talentueux et honnête. Il pose toutes les bonnes questions… et le spectateur obtient les réponses à toutes celles qu’il se pose sur le covid, sur omicron, sur la vaccination…

Pr Perronne à ses détracteurs: « Je les attends sur le ring avec des données scientifiques sérieuses »

Toujours excellent, sûr de lui, avec des connaissances et du bon sens, il a réponse à tout.

Son intervieweur, pour une fois, est talentueux et honnête. Il pose toutes les bonnes questions… et le spectateur obtient les réponses à toutes celles qu’il se pose sur le covid, sur omicron, sur la vaccination…

Ecoutez-le :

-J’ai été chassé des plateaux télé sur demande du CSA ! Quel rapport entre le CSA et la crise Covid ? A part que le CSA est le petit toutou de Macron qui use et abuse de son pouvoir… il n’y en a pas. Pour faire passer l’ahurissante interdiction de l’hydroxychloroquine il fallait bien sûr chasser les vrais scientifiques comme Raoult et Perronne des plateaux.

Je n’ai jamais été attaqué en justice, parce que tout ce que je dis est sûr et prouvé. Qu’ils viennent donc me chercher !

-Le Conseil « scientifique » prend des décisions qui n’ont aucune base scientifique. Récemment, dans les medias, Delfraissy annonce dans les medias « le variant omicron échappe au vaccin, c’est pour ça que c’est très important de faire une 3ème dose ! C’est quoi, ça ? Sur le plan scientifique, c’est n’importe quoi !

Ce qu’on a fait à Didier Raoult est honteux, il a démontré de façon formelle  que l’hydroxychloroquine ça marchait, il n’y a aucun doute là-dessus! Véran a fait arrêter les essais discovery quand il s’est aperçu que le seul groupe qui marchait bien était celui traité à l’hydroxychloroquine… L’OMS avait fait des textes il y a plusieurs années, en période de crise, il faut y aller, on n’attend pas des mois pour des études avec tirage au  sort.

Des méthodologistes prétendent nous apprendre à nous cliniciens comment il faut soigner. Ce sont des charlatans. J’ai beaucoup plus confiance dans les  centaines de milliers de médecins qui ont soigné les malades du Covid avec l’hydroxychloroquine ou l’ivermectine  et qui disent « je n’ai envoyé aucun malade à l’hôpital ou en réanimation »… On les a envoyés au casse-pipe au début, (maintenant, ces variants, omicron, ils sont pas très méchantes) sans masques, avec des sacs poubelle, et après on leur interdisait de prescrire le traitement ça me révolte.

-Journaliste : le 22 octobre, sur CNews, vous avez affirmé à l’époque qu’il n’y avait pas de 5ème vague. Vous maintenez aujourd’hui qu’il n’y a pas de 5ème vague ?

Les cas c’est pas des cas, c’est des PCR positives ! Moi je peux vous gonfler l’épidémie du jour au lendemain. Et comme on exige que ceux qui ne veulent pas de vaccin se fassent tester tous les jours, ça va tripler le nombre de cas. Omicron est un variant très bénin qui ne met pas du tout en  surcharge les hôpitaux et qui est responsable d’un nombre extrêmement faible de morts. Moi je connais bien, quand un virus nouveau s’abat sur la planète, sur les humains, ils perdent toujours de leur virulence au fil des mois. Ça a toujours été le cas dans l’histoire, ils nous ont déjà fait le coup l’année dernière avec le variant espagnol qui allait décimer l’Europe… Maintenant omicron c’est une grippette, ce n’est pas moi qui le dis, c’est les Sud Africains. Alors maintenant on va gonfler les chiffres, on va faire plein de PCR…on va attribuer des décès au covid, depuis un an beaucoup de gens n’étaient pas morts du covid alors qu’on les a comptés parmi les morts, ils venaient à l’hôpital pour autre chose, on leur faisait un test qui était positif, on disait « tiens il est mort du covid »…

Journaliste : le nombre de décès est relativement calme et stable, on en compte environ 60 par jour, est-ce que ce n’est pas le signe du succès de la vaccination qui empêche les formes graves ?

Alors là on a la preuve du contraire dans le monde entier. Ce sont les pays qui vaccinent qui ont vu reparaître l’épidémie et les morts, ça c’est clair. Et ce sont les pays qui ont le moins vacciné qui ont le moins de morts.

Actuellement ce sont surtout les vaccinés qui meurent dans les pays où on a le plus vacciné., comme au Portug D’ailleurs ce n’est pas un vaccin, c’est une thérapie génique, quelque chose qui modifie nos cellules pour produire cette fameuse protéine spike.

Journaliste : vous dites qu’il n’a jamais été expérimenté, mais il a été expérimenté pour ebola.

Non ça a été arrêté tout de suite, il y a eu très peu de résultats,  et puis Ebola s’est arrêté spontanément.

On est dans une expérimentation totale car la phase 3, on y est toujours. Pour obtenir l’autorisation de mise sur le marché, on aura cette phase fin 2022 ou début 2023. Là on n’a pas le droit d’obliger quelqu’un à se faire injecter un produit qui est en phase expérimentale, c’est totalement illégal.

La phase 2 c’est les effets secondaires qu’on peut voir sur des petits effectifs. Le nombre d’effets secondaires graves qu’il y a partout, c’est énorme. On a des chiffres officiels aux Etats_unis, avec Eudra vigilance en Europe. Quand vous vaccinez des millions de gens vous pouvez avoir des coïncidences, comme la sclérose en plaques, mais quand vous vaccinez des millions de gens et que vous avez autant d’effets secondaires qu’actuellement ce ne sont plus des coïncidences.

Je ne suis pas un anti-vax, je défends les vaccins, mais les VRAIS vaccins !

Il y a beaucoup de biais qui font qu’on peut faire dire à une étude ce qu’on veut.

Un vaccin c’est censé protéger contre la maladie, or ça protège pas.

Un vaccin c’est censé protéger contre la contamination, or ça protège pas.

Un vaccin c’est censé protéger contre les formes graves, or ça protège pas : dans les pays où on a beaucoup vacciné, 80% des gens en réanimation sont  des double vaccinés.

En plus on a poussé les jeunes à se vacciner en leur disant « vous aurez une vie normale », mais pas du tout, même Fauci aux USA, même Véran en France l’a reconnu, le vaccin n’empêche pas de porter le virus et de le transmettre. Je n’ai jamais vu ça dans l’histoire des vaccins depuis Pasteur !

On ne saura que dans un an, quand on sera à la fin de la phase d’expérimentation, en phase 4, si le « vaccin » est utile pour les personnes fragiles avec comorbidités. On ne peut pas le savoir avant.

Quand je vois qu’on vaccine des femmes enceintes  alors qu’on vaccin normal c’est 10 ans de développement et pas 3 mois, 6 mois. Même s’il est autorisé en phase 4, commercialisé, on attend au moins 10 ans pour voir s’il y a des femmes enceintes qui auraient été vaccinées par erreur…

JOurnaliste Quel serait selon vous le meilleur moyen de sortir de cette épidémie?

C‘est très simple. Vous me confiez la gestion de l’épidémie, elle est vite terminée. Il suffit d’isoler les cas et de les traiter. On a des traitements qui marchent, et après c’est terminé. On ne met pas une population sous cloche, on ne pousse pas les enfants au suicide en les masquant, on est en train de casser les capacités de formation des jeunes. Les suicides d’enfants c’est du jamais vu dans l’histoire de la médecine.Quand Macron a dit que les enfants vont rester masqués à l’école, c’est une violence terrible faite à nos enfants, on n’a pas le droit de toucher à nos enfants ! Et maintenant on veut les vacciner alors qu’ils ne sont pas malades, qu’ils ne transmettent pas, le bénéfice-risque n’y est pas favorable, c’est déjà publié par les grands scientifiques depuis des mois. Quand il y a eu la première vague, il y a eu quelques enfants qui sont morts malheureusement, une dizaine, qui avaient des facteurs de risque très graves.Depuis on ne voit plus de morts chez les enfants, c’est fini. Et ils ne transmettent pas, pourquoi leur imposer ça ? C’est d’une violence terrible !

Journaliste : on parle beaucoup des médicaments anti-covid qui sont en train de sortir, de Pfizer ou Meck… Est-ce que c’est une bonne nouvelle ?

Non, c’est catastrophique parce que les évaluations sont catastrophiques ! Un des produits est un agent mutagène et en plus ça coûte une fortune ! Alors qu’on a déjà des antiraux  qui coûtent pas cher, qui sont efficaces, c’est démontré. Regardez l’Ivermectine, regardez l’Inde !  Moi, ce que je dis est prouvé, il suffit de regarder les données ! Je sais que ça dérange de regarder la vérité en face parce que ça contrarie des intérêts financiers  qui sont absolument colossaux…

Article de Sputnik dans l’article qui présente l’interview.

Le très décrié Professeur Perronne est depuis plusieurs mois absent des médias. Paie-t-il ses propos controversés sur la vaccination? L’infectiologue répond aux critiques devant les caméras de Sputnik.

 
« Moi, ce que je dis est prouvé, il suffit de regarder les données. Je sais que ça dérange de regarder la vérité en face, car cela contrarie des intérêts financiers absolument colossaux », dénonce le Pr Christian Perronne devant les caméras de Sputnik.
Décrit par le journal Le Monde comme le « médecin référent des complotistes« , persona non grata sur les plateaux télévisés, malgré sa récente invitation sur CNews, le Pr Perronne n’a pas bonne presse. Il y a tout juste un an, l’infectiologue était démis de ses fonctions de chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital de Garches par Martin Hirsch, le directeur de l’AP-HP. La faute à des propos controversés sur la vaccination contre le Covid-19, que leur auteur juge « dangereuse« .
 
« J’apporte les preuves de tout ce que j’avance. En face, on ne m’apporte jamais de preuves. La seule chose qu’on est capable de dire dans les journaux qui veulent me dégommer, c’est “Perronne dit n’importe quoi”, “Perronne est complotiste”. Mais ça ne veut rien dire, “complotiste”! Moi, je les attends sur le ring avec des données scientifiques sérieuses », se défend le Pr Perronne.
Malgré l’avalanche de critiques qui suivent chacune de ses interventions, le médecin n’en démord pas et jure être avant tout un scientifique « honnête« . « Pendant quinze ans, j’ai piloté toutes les instances avec les gouvernements sur la santé publique. Je n’ai aucune casserole aux fesses. J’ai toujours géré les conflits d’intérêts. Qu’on ne vienne pas me chercher maintenant, quand je continue à dire la vérité« , lance-t-il.
Christine Tasin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Cette info date de début décembre. Aujourd'hui on voit heureusement le Pr. Perronne mais pas encore assez sur les chaines mainstream.
Répondre
L
oui mais ça viendra. Tout change.

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog