Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 04:27
Vaccination : la protéine "spike" est-elle "toxique et dangereuse" pour l'humain ?

Lazare ; Voila comment les journalistes vous intoxiquent.

La proteine Spike, c'est bon. M'en remettrez encore deux doses.

Mais ce n'est pas tout, il est clair que c'est la proteine Spike qui est la cause des Covid long en détruisant le système immunitaire.

Mais le Gouvernement ne le dira jamais puisqu e pour lui, la proteine Spike, c'est bon..

VACCINS - Des internautes assurent que la protéine "spike" créée par les vaccins à ARN messager serait "toxique et dangereuse pour l'homme". Cette affirmation est basée sur une manipulation de données publiques ainsi que sur différentes études mal interprétées, d'après leurs auteurs.

Chaque jour, l'équipe des Vérificateurs reçoit des questions d'internautes via une adresse mail dédiée : lesverificateurs@tf1.fr. Plusieurs lecteurs et auditeurs nous ont ainsi sollicités, car ils s'interrogent sur un article, qu'ils nous demandent de vérifier, à propos d'une prétendue "toxicité" de la protéine "spike" utilisée par les vaccins contre le coronavirus.

Le texte publié par France Soir ce 1er juin "alerte" ainsi sur la technologie utilisée par les vaccins à ARN messager de Pfizer/BioNTech. Celle-ci envoie en effet dans la cellule de la personne inoculée une instruction génétique lui demandant de produire cette fameuse protéine de pointe - "spike" en anglais - qui se trouve normalement à la surface du coronavirus. Or, selon un chercheur cité par le blog, celle-ci serait "toxique et dangereuse pour l'homme". 

Une manipulation des données de toxicologie

Leur analyse est en fait tirée d'une interview donnée par un certain Byram Bridle, le 28 mai dernier. Spécialisé en immunologie virale, il est docteur au Collège vétérinaire de l'Ontario, d'après le site de l'Université de Guelph, au Canada. Tout d'abord, il assure dans cette interview, traduite par France Soir, que les tests réalisés pour les vaccins à ARNm sur des animaux "et dont les études n'ont jamais été rendues publiques", montreraient que les nanoparticules d'ARNm "ne restent pas localement au site de ponction dans le tissu musculaire" mais se répandraient "de cellules en cellules". 

Sur quelle source "jamais rendue publique" s'appuie-t-il ? Le lien proposé par France Soir (ici) renvoie en réalité au document officiel partagé par Pfizer aux autorités sanitaires de tous les pays. On peut en effet le retrouver sur le site de la Food and Drug Administration (FDA), l'administration américaine des médicaments, ou celui des autorités japonaises. Un rapport rendu public … en décembre 2020 !

Partager cet article
Repost0

commentaires

christian 25/07/2021 17:51

Comme je l ai déjà écris , certaines personnes réagissent très mal au vaccin jusqu' au décès

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog