Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2020 7 13 /12 /décembre /2020 07:19
L’OMS dicte la conduite sanitaire de 194 pays, dont la France

Une des réflexions les plus fréquentes des internautes pour tenter de justifier les aberrations mortifères qui nous sont imposées par notre gouvernement est que « nous faisons comme beaucoup d’autres pays » oubliant que les moutons de Panurge se sont suicidés justement en suivant leurs semblables.

Pourtant le ridicule des mesures prétendument sanitaires et les méthodes totalitaires utilisées pour les imposer interrogent. Pourquoi des gouvernements qui se prétendent démocratiques proposent-ils des mesures ruinant leurs peuples et persévèrent-ils malgré les échecs patents de leur politique ?

Amar, sur Saker, francophone, donne les éléments d’information objectifs nécessaires pour comprendre enfin les raisons de ces attitudes suicidaires.

Les gouvernements de la planète adeptes du confinement aveugle n’ont commis aucune erreur au sens propre. Ils n’ont fait que suivre les consignes qui leur étaient données par le Conseil mondial de l’OMS.
194 États dans le monde ont ratifié le Règlement sanitaire international (RSI – 2005) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce règlement prévoit : « en cas de crise sanitaire majeure, tous les États membres s’engagent à respecter toutes les consignes émanent du Conseil mondial et à faire en sorte que toutes ces consignes priment sur les lois et les codes juridiques des États ».
Et il semble bien que ce soit ce qui s’est passé dans la majorité des États car seuls quelques États européens ont respecté la démocratie et résisté comme la Suède [3], et les Pays-Bas.

Règlement sanitaire international (2005) (RSI)
Cet instrument contraignant de droit international est entré en vigueur le 15 juin 2007.[4]
« En réponse au développement exponentiel des voyages, du commerce international et de l’émergence de maladies et d’autres risques pour la santé, 194 pays à travers le monde ont convenu de mettre en œuvre le Règlement sanitaire international (2005). »

L’objet et la portée du RSI (2005) consistent à « prévenir la propagation internationale des maladies, à s’en protéger, à la maîtriser et à y réagir par une action de santé publique proportionnée et limitée aux risques qu’elle présente pour la santé publique, en évitant de créer des entraves inutiles au trafic et au commerce internationaux ».

Cette deuxième édition du règlement publiée par l’OMS est téléchargeable. Elle contient le texte du RSI (2005), le texte de la résolution WHA58.3 de l’Assemblée mondiale de la Santé, la version actualisée des questions sanitaires de la Déclaration générale d’aéronef ainsi que des appendices dont la liste des États, leurs réserves et autres communications.

La création et la présentation du Conseil mondial a été officiellement annoncée par communiqué de presse par l’OMS le 24 mai 2018. « Son rôle est, en cas de pandémie, de réunir tous les dirigeants du monde et de leur donner les consignes à suivre pour endiguer la pandémie en cours sur leur territoire. Sa création est le résultat d’un travail conjoint entre l’OMS et le Groupe de la Banque mondiale qui ont constitué le nouveau Conseil chargé du suivi. Le secrétariat du Conseil sera hébergé par le Siège de l’OMS à Genève (Suisse).

Ainsi nous ne devons pas nous étonner des décision abruptes prises sans débats nationaux. Par exemple le Parlement européen a promulgué une loi extrêmement dangereuse le 10 juillet 2020 afin de légaliser la vaccination des individus en leur inoculant des OGM et des nanoparticules lipidiques dont on ne sait absolument rien et en contredisant le moratoire OGM précédemment adopté.

La Banque mondiale et ses pandemics bonds
Le 28 juin 2017, la Banque mondiale a eu l’incroyable idée d’émettre sur le marché des obligations des « Pandemic Bonds ». C’est-à-dire des bons obligataires à un horizon de 3 ans basés sur un risque de pandémie.

« La Banque mondiale vend pour X millions de dollars de bons à des fonds, des sociétés ou des États en misant sur le fait qu’il y aura une pandémie avant le 15 juillet 2020. Ceux-ci fonctionnent comme des contrats d’assurance avec des rendements allant jusqu’à 12 %. Si une pandémie est déclarée avant le 27 juin 2020, alors les acheteurs de ces contrats perdent leur mise et une partie de l’argent collecté est reversé aux pays les plus pauvres de la planète (75 États). S’il n’y a pas de pandémie, les investisseurs récupèrent leur mise de départ et les intérêts en découlant ».

Comment organiser, planifier des crises dont l’oligarchie au pouvoir bénéficiera parfois de façon majeure.  La crise que nous vivons n’est pas tombée du ciel. L’OMS et la Banque mondiale (au service de Bill Gates et de Rockfeller) y sont quasiment pour tout.

Si on remet la crise du covid dans le contexte, on peut rappeler les ambitions répétées d’eugénistes tel Bill Gates et David Rockfeller qui nous serinent depuis des années la nécessité de « sauver la planète » même si cela doit couter des vies. Trop d’humains sur cette planète bleue qu’ils semblent adorer comme une icône et dont le sort serait plus important que celui des humains qui l’habitent. Revenons aux énormes campagnes de pub pour soi-disant sauver cette planète pour laquelle nous ne devrions plus nous chauffer, ni manger un bon beefsteak, bref nous sacrifier, pour ce nouveau Dieu de la Terre et non du Ciel cette fois-ci. Évidemment comme tous ces exemples semblent illogiques, nous avons tendance à ne pas y croire d’autant que les dirigeants tentent de nous faire prendre pour de l’incompétence les non-sens quotidiens voire pluriquotidiens auxquels nous assistons.

Non-sens permanents par bêtise ? Non par stratégie : la dissonance cognitive
Nous avons tous assisté à ces contradictions visibles ou volontairement cachés. Des tests, des masques, à l’interdiction d’hospitaliser les pensionnaires des Ehpad que l’état d’urgence avait pour but officiel de protéger.

La dissonance cognitive brise notre rationalité
La dissonance cognitive met nos jugements rationnels en contradiction les uns avec les autres, amenant à des situations de blocages et d’égarement. Chacun devient ainsi beaucoup plus vulnérable et beaucoup plus perméable à des consignes inacceptables, si votre raison fonctionnait normalement.

Les gouvernements n’ont pas fait d’erreurs, en mars, quand ils affirmaient « les masques sont inutiles » pour prétendre deux mois plus tard « Il faut porter le masque pour vous protéger et protéger les autres. Ni au plus fort de l’été lorsque les hôpitaux sont vides et qu’ils vous disent le contraire… Et ça marche ! Pas une erreur lorsqu’ils vous disent que vous devez porter le masque au travail entre collègues mais pas au restaurant avec les mêmes collègues. Et chacun de son commentaire sur l’illogisme (réel) de la mesure mais de leur bêtise. Pas bêtes ! Machiavéliques.

À la négation de l’efficacité de l’hydroxychloroquine pourtant utilisée dans le monde entier, à la décision mortifère du Dr Veran le 27 mars 2020 d’interdire le traitement des patients atteint de la Covid-19 par hydroxychloroquine. Interdiction de traiter faite aux médecins en se basant sur l’étude truquée de la revue « The Lancet ». Et lorsque que les auteurs de cet article ont reconnu leur erreur/ tricherie et la revue retiré l’article, le gouvernement persévère et va jusqu’à bloquer les livraisons du médicament à Marseille. Et tant pis pour les malades. Il faut des morts pour alimenter la terreur.

Comment arrivons-nous à avaler tous ces mensonges contradictoires d’une heure à l’autre voire d’une chaîne à l’autre si on zappe de désespoir ? « La naïveté des hommes est sans limite ». Et le baratin quotidien dont je vous ferai grâce ici pour soi-disant « sauver des vies ». « Qu’importe que ceux qui nous aiment et qui ne vivent maintenant que pour voir leurs petits-enfants grandir, meurent de solitude, de stress et d’angoisse, de soif, d’abandon ou de désespoir, l’important est que vous, vous ne soyez pas responsable de leur mort. »

« Sortez d’ici » a dit Véran aux députés  siégeant dans leur hémicycle le 3 novembre 2020 et qui protestaient devant la description éculée d’un malade en réanimation. Curieux dans sa bouche, comme s’il n’était jamais entré dans une chambre de réa auparavant… Qui sait ?

La terreur créée pour obtenir la soumission de la quasi-totalité des citoyens du monde ?
Nicholas Butler fait terrible constat : « Le monde se divise en 3 catégories : un très petit nombre qui fait se produire les événements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s’accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s’est produit en réalité ».

L’homme de pouvoir souhaite tout contrôler et surtout l’avenir et l’évolution démographique et génétique de notre espèce il crée pour cela la peur, la dissonance cognitive en une stratégie du choc.
Être astreint à résidence par le confinement ou porter un masque entretiennent un climat de terreur car cette soumission visible renforce la croyance d’une menace invisible, amplifie angoisses, stress et impacte directement le système immunitaire affaibli à force d’anxiété. Notre réalité ne se construit qu’à partir de ce que nous renvoient nos sens. Lorsqu’ils sont biaisés par les mesures liberticides et la propagande mensongère matraquée à longueur de journée, nos repères s’effondrent et nous nous en remettons aux décisions de l’autorité.

Or on ne peut pas comprendre la crise de la Covid-19 sans la voir comme l’étape d’un programme mondialiste plus global.
« Les auteurs de ce scénario morbide n’ont fait que se pencher sur la question du comment faire pour arrêter l’économie mondiale et imposer toutes sortes de restrictions et de mesures liberticides aux populations. L’idée est née en 2005, dans le rapport Meadows  réactualisé. C’est là où il était déjà question de l’arrêt de l’économie à un horizon de 15 ans”.

Les étranges prédictions de Fauci
Dans un rapport de l’OMS publié en septembre 2019 « Global Preparedness Monitoring Board » et dont un des auteurs est Antony Fauci, il est question de la dissémination délibérée d’un virus respiratoire mortel à des fins d’exercice sur la période septembre 2019-septembre 2020. Au paragraphe « Indicateurs de progrès », page 10, il est écrit : « Les Nations unies (y compris l’OMS) organisent au moins deux exercices de formation et de simulation à l’échelle du système, dont un couvrant la dissémination délibérée d’un agent pathogène respiratoire mortel ». Il ne s’agit pas d’hypothèses complotistes mais bien de rapports officiels. Certains objecteront que c’est le rôle d’une organisation comme l’OMS d’anticiper des tragédies éventuelles, mais c’est aussi logique d’analyser ces rapports et de ne pas tomber dans la croyance à l’improvisation ou à l’incompétence.

Notre gouvernement, pour s’exonérer de toute responsabilité dans la gestion de la crise, prétend qu’il a dû improviser dans l’urgence alors que le Dr Douste- Blazy rappelait il y a quelques jours qu’il avait initié un plan pandémie au ministère français de la Santé dans les années 2005

Le vaccin final et le projet « Trust Stamp » de Bill Gates
Les manifestations menées par la supposée double petite-fille de Bill Gates, Greta Grunberg, et les discours eugénistes rémanents par Laurent Alexandre ou/et jacques Attali, nous avaient bien fait entrer au fond de notre crâne qu’il fallait cesser de donner naissance à de charmants petits pour stopper l’envahissement de la planète par ses maudits hommes… Au nom de quelle nouvelle religion si ce n’est eugéniste et transhumaniste… Écoutez les vidéos de Mme le Pr de génétique, Mme Alexandre Henrion-Caude, qui loin d’être complotiste est une scientifique de haut niveau qui accepte de nous informer lorsqu’on arrive à de tels délires.

Bill Gates et les eugénistes veulent coûte que coûte contrôler et vacciner toute la planète sous couvert d’avancées humanitaire et philanthropique. Il est facile d’aller de le vérifier en écoutant Bill Gates lui-même en tapant sur le net, ses vidéos ne sont pas censurées par ses amis des Gafa ni le patron de Facebook.

Les futurs vaccins sont élaborés selon une technologie nouvelle exposant donc à des complications inconnues ; ils contiendront possiblement non seulement l’ARN capable de modifier notre génome en temps réel mais aussi les nanoparticules. Impossible dans l’immédiat de prédire quels seraient les effets premiers et les effets secondaires.

Du point de vue juridique, il est prévu que les citoyens vaccinés et qui souffriraient de complications du vaccin n’auraient aucun recours possible pour incriminer les responsables car les sociétés qui développent et produisent des vaccins ont fait voter une immunité judiciaire totale.

Aux peuples et à leurs avocats de se défendre et faire sauter cette abominable protection demandée par les laboratoires qui prétendent pourtant sans relâche que leurs vaccins sont sans risques !
Le Nuremberg 2 (ou Nuremberg du Covid) initié par l’avocat allemand Reiner Fuellmich et nombre de ses collègues de toutes nationalités, le recours par plusieurs associations contre la loi votée au parlement européen qu’autoriserait de commercialiser les vaccins OGM sans suivre les obligations imposées aux produits OGM sont témoins de la réaction débutante des peuples. Rien n’est perdu, réveillons-nous à temps et contre des milliards d’individus, les oligarques affolés ne pourront rien.
Le professeur Luc Montagnier a été le premier francophone à dénoncer le fait que dans le génome du SARS-COV2, on retrouvait des séquences génétiques du virus du Sida et a expliqué que cette manipulation, ces insertions avaient très peu de chances d’être naturelles et les dérives qui guettent l’humanité et s’inquiète que nous « vivions dans un monde de fous ».

La fin de partie n’est pas écrite
Si nous sommes dans le cas de figure décrit par l’OMS et le Forum économique mondial sur leurs sites, quelle en sera l’issue in fine ? La victoire des oligarques ou celles des peuples enfin réveillés ?

Comment résister, comment en sortir ?
Première chose à faire : nous déconnecter de tous ces instruments de conditionnement que sont les médias conventionnels qui ne font que servir leurs propriétaires et leurs actionnaires principaux.
La seconde me paraît plus difficile tant le pouvoir pervertit les êtres humains et conduit au fameux syndrome d’Hubris avec lequel les Prs Raoult et Chabrière nous familiarisent : veiller à ce que n’arrivent jamais au pouvoir des humains avides et cupides. Mais n’est-ce pas très utopique ?

Mais pourquoi pas. Le Nuremberg 2 des avocats allemands montre que l’on peut s’engager à beaucoup dans des combats difficiles mais pas perdus d’avance. Plus de 655 000 Américains ont déposé une pétition à la Maison Blanche pour que le gouvernement américain ouvre une enquête sur les objectifs cachés de la fondation Bill et Melinda Gates et sur le GAVI.

Gardons espoir et battons-nous sur tous les fronts des plus limités (distribution de tracts, pétitions) aux plus larges manifestations internationales. La bataille pour la réouverture des petits commerces et les pétitions et plaintes engagées contre le port du masque chez l’enfant à partir de 6 ans gagnées à ce jour dans une préfecture démontrent que rien n’est inéluctable à condition de dominer sa peur, et de s’unir.
L’exemple de la Suède qui n’a pas confiné, gardé ses écoles ouvertes et qui a moins de morts attribuées au Covid-19 que nous, sans victimes d’arrêt des soins, sans explosions de dépressions et avec une crise économique moitié moindre que la nôtre montre que le confinement aveugle n’était pas la solution, mais un problème de plus aux conséquences bien plus mortifères que le virus.

L’avenir n’est pas écrit. C’est l’intensité de nos réactions contre les atteintes insupportables à nos libertés fondamentales qui décideront du résultat final. Ne soyez pas collabos des menées criminelles de notre gouvernement. Battez-vous ; contactez vos maires et vos députés pour les informer de l’état réel du pays ; discutez avec vos voisins ; déposez des tracts montrant les dégâts des mesures prétendument sanitaires ; exigez que les médecins retrouvent le droit de soigner leurs malades y compris avec l’hydroxychloroquine.

Ne rien faire s’est se résigner au confinement quasi perpétuel, car après celui en cours, le gouvernement en a prévu au moins quatre autres d’ici décembre 2021 appliquant ainsi le programme de Ferguson exposé dans le rapport 9 de l’Imperial College.

Nicole Delépine

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog