Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 18:14
Ils massacrent les Gilets jaunes, mais rasent les murs dans les cités

Lazare : Les CRS étaient moins violents en Mai 68.

Mais à cette époque la police n'avait pas peur des voyous !

… et vite, quand toutefois ils prennent le risque (en voiture !) de s’ y pointer puisque leur hiérarchie les y envoie par deux ou trois alors qu’il faudrait carrément y envoyer l’armée, comme déjà en août 2012, la sénatrice PS Samia Ghali l’avait imploré. Jamais gouvernement n’aura inspiré autant de dégoût. D’ailleurs, ce n’est pas un gouvernement, c’est un dépotoir puant. On se demande s’il n’est pas arrivé       d’une autre planète pour punir les Français de je ne sais quelle faute. Car ce gouvernement n’est pas français. Il ponctionne en effet les citoyens comme ils n’ont jamais été ponctionnés et lorsque ceux-ci défilent par millions pour s’en plaindre, il tombe des nues, il ne comprend plus rien. Alors, il met le paquet contre eux, il les blesse, il les tue même !

Et dans ce but, il ne lésine pas sur les moyens, c’est le moins qu’on puisse dire : lanceurs de balles de défense (LBD), grenades GLI-FA à savoir charges explosives composées en partie de TNT, gaz lacrymogènes bien sûr, canons à eau, grenades de désencerclement, véhicules blindés de la gendarmerie et même des hélicoptères, contre son peuple qui n’est pas son peuple puisque transformé selon lui en une armée d’invasion, il le considère comme son ennemi ! Le 8 décembre, il aligne 89 000 forces de l’ordre contre… 125 000 Gilets jaunes. Et ça y va : ça charge, ça cogne. Ah! Si on pouvait tuer, quel soulagement ça serait, quel bel orgasme ! Bousiller du Français, en voilà une belle perspective. C’est bizarre mais les casseurs, petites crapules, souvent de banlieues, on ne les voit jamais se faire tabasser eux, leur vandalisme se produit toujours en l’absence de ces messieurs de l’ordre.

Par contre – tiens ! comme c’est encore bizarre – il existe 750 zones de non-droit dans toute la France et depuis des années et des années, c’est à dire des zones où la loi ne s’applique plus, laissant place bien sûr à ce qu’il y a de plus répugnant en l’homme : le trafic de drogues, la délinquance, la domination des plus forts sur les plus faibles, le viol des femmes selon le mode des « tournantes » et bien évidemment, la prolifération de l’islamisme pour couronner cette belle barbarie. Et là, comme par hasard, la police de nos extra-terrestres du gouvernement n’a plus de moyens :  finis les canons à eau et autres Flash-Balls. Elle n’agit que sous forme de petites patrouilles – étoiles filantes et motorisées bien sûr et qui tombent parfois dans des guet-apens comme à Viry-Châtillon début octobre 2016. Dis, le grand Luc (1), c’est dans des moments comme cela qu’ils devraient pouvoir se servir de leurs armes, les policiers, et tirer sur leurs agresseurs. Parce que là, la loi du nombre est cette fois contre eux. D’accord, je te vois venir, quand on n’a pas la volonté ou les… d’en finir avec ces chancres de notre République de femmelettes qui préfère s’en prendre à des braves gens qui souffrent…

En France, pays qui se déclare sans sourciller pays des droits de l’homme, la police frappe les Français qui ont mille raisons de manifester. Mais il est vrai qu’ils ne sont que d’affreux souchiens (ou sous-chiens dans le cerveau des flics), d’horribles Français au carré ! Par contre, s’agissant de la lie des banlieues composée en majorité de petites gouapes islamiques… pschitt ! Que nenni ! Quand je pense que la France a l’outrecuidance de se déclarer « pays de droit », c’ est à vous dégoûter à tout jamais de ce pays. Le droit ? Qu’elle commence donc par l’appliquer sur la totalité de son territoire et qu’elle respecte d’abord la vie de ses propres ressortissants. Et alors, alors seulement, du haut de son tas de fumier habituel, elle pourra jouer son rôle de donneuse de leçons aux autres nations. Pour l’heure, elle n’est qu’un tout petit et pitoyable bantoustan. Et si elle ne bouge pas son gros derrière de vieille dondon, ce sont les zones de non-droit qui vont devenir la norme.

Attention ! Il est des policiers intelligents et lucides comme Alexandre Langlois qui naturellement va passer en conseil de discipline le 14 février prochain. Soutenons-le. En guise de conclusion, notons que le nom de son ministre de l’Intérieur : Castaner, a la même racine que le mot castagne. C’est vous dire…

Philippe Arnon

(1) Luc Ferry, ex-ministre de l’Éducation nationale du gouvernement du rondouillard Raffarin, et philosophe descendant en droite ligne de Saint-Augustin.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Hervé JACQUOT 18/03/2019 21:06

C'est l'état de droit à 2 vitesse, en même temps façon Macron et ses prédécesseurs!
C'est tellement plus facile de s'attaquer à un joueur de tambour, des retraités ou une personne en fauteuil roulant! :-(

sav73 06/03/2019 17:09

Oui ils ont peur parce qu' ils s avent que dans les citées ils sont armées la preuve actuellement a Grenoble ils ont tous peurs , que ca soient l écolo gauchiste de maire le préfet et toute la clic

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog