Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2018 4 09 /08 /août /2018 18:19
La Commission européenne engage une procédure d’infraction à l’encontre de la Hongrie au sujet des lois “Stop Soros”

La Commission européenne a engagé une procédure d’infraction à l’encontre de la Hongrie au sujet du paquet législatif “Stop Soros” récemment adopté.

La porte-parole de la CE, Mina Andreeva, a déclaré lors d’une conférence de presse jeudi que la Commission a adressé au gouvernement hongrois une lettre de mise en demeure concernant les lois “Stop Soros” et les amendements constitutionnels connexes. La CE a donné deux mois aux autorités hongroises pour répondre à ses préoccupations.

Le parlement hongrois a adopté les lois contestées en juin, visant à sanctionner la “promotion ou l’organisation de l’immigration clandestine”.

La Commission de Venise du Conseil de l’Europe a déjà critiqué certains passages de la nouvelle législation, arguant qu’ils entraveraient sérieusement le fonctionnement des groupes civils légitimes.

Jeudi également, la CE a déclaré qu’elle allait traduire la Hongrie devant la Cour de justice de l’Union européenne au sujet de la législation du pays en matière d’asile, engageant la troisième phase de la procédure d’infraction en cours à l’encontre de la Hongrie au sujet des lois. La procédure d’infraction a été lancée en décembre 2015.

Ruling Fidesz a déclaré en réaction que la dernière procédure d’infraction a confirmé que Bruxelles soutenait la migration et “protège les organisations de Soros”.

“Les lois Stop Soros et l’amendement constitutionnel interdisant l’installation des migrants en Hongrie se dressent sur leur chemin, c’est pourquoi ils ont lancé la procédure”, a déclaré le parti dans un communiqué.

“Tant que l’alliance Fidesz-Christian Democrat est au gouvernement, Stop Soros et l’amendement constitutionnel resteront intacts, parce que le peuple hongrois a clairement indiqué qu’il ne veut pas que la Hongrie devienne un pays d’immigrants”, ont-ils ajouté.

Le parti d’opposition Jobbik – qui a voté en faveur des lois “Stop Soros” et de l’amendement constitutionnel – a qualifié la procédure d’“inacceptable” et a déclaré que la Hongrie n’avait adopté aucune mesure incompatible avec son obligation de protéger les frontières extérieures de l’Union européenne.

Jobbik a ajouté, en même temps, que les lois “Stop Soros” ne suffiraient pas à elles seules pour freiner les flux migratoires. La migration ne peut être combattue qu’en adoptant des mesures strictes au niveau national, a dit M. Jobbik, ajoutant que c’est la raison pour laquelle ils ont proposé la création d’un garde-frontière indépendant.

Tibor Bana, un législateur de Jobbik, a ajouté que la corruption met en péril l’avenir du pays et que la Hongrie devrait rejoindre le ministère public européen.

Source: Voice of Europe, le 19 juillet 2018Traduction Nouvelordremondial.cc

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog