Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2018 7 28 /01 /janvier /2018 02:28
Un marché aux esclaves en Libye ? Circulez y a rien à voir

Dès qu’il s’agit de culpabiliser l’homme blanc et l’Occident en général, toute la presse occidentale monte au créneau, en bon petit soldat servant fièrement sous la bannière du politiquement correct. C’est la surenchère dans la critique aussi hystérique que féroce.

Croyant se faire mousser à peu de frais, ils ne font qu’humilier et salir leur pays.

Les procureurs sont légion pour faire le procès de la France. Ils tissent la corde qui les pendra mais n’ont pas la moindre lueur d’intelligence pour le comprendre.

On nous ressert régulièrement les croisades, la colonisation et la traite atlantique, preuves de toutes nos turpitudes et du racisme viscéral de ces salauds de Blancs.

Avec ces ayatollahs de la pensée unique, il n’y aura jamais de prescription pour les crimes du Blanc, quelle que soit sa repentance, quelles que soient les réparations. Tous nos mea-culpa ne font qu’attiser la haine.

Par conséquent, la presse, les associations, l’ONU, les politiques sans fierté ni honneur et tous nos intellectuels d’opérette, tous imperméables au bon sens et à la vérité, n’ont qu’une obsession : étaler leurs pitoyables sanglots pour faire acte de repentance.

Mais dès qu’il s’agit d’informer les citoyens sur l’inavouable qui se passe en Libye, les donneurs de leçons et les procureurs en tout genre rasent les murs. Ils n’ont rien vu, rien entendu. Un marché aux esclaves en 2017 en Libye ? Une rumeur !

Pas question de dénoncer l’inacceptable, dès lors que ce ne sont pas des Blancs qui sont coupables. Ce serait se désavouer. Ce serait saper les fondements de la pensée unique qui font des Noirs et des Arabes des victimes éternelles et des Blancs des bourreaux jusqu’à la fin des temps.

D’ailleurs l’inénarrable Taubira ne disait-elle pas :

“ Il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les  jeunes Arabes… ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes”.

Mais les jeunes Blancs, eux, doivent porter le fardeau des crimes de leurs ancêtres pour l’éternité. C’est ce qu’on appelle une justice impartiale !

L’esclavage est un crime contre l’humanité, sauf s’il est perpétré par les Arabes.

Il a donc fallu un reportage de CNN en Libye pour que la vérité, que tout le monde connaissait mais préférait cacher, éclate au grand jour :

En Libye, en 2017, on s’achète un esclave pour quelques centaines d’euros.

Venus du Mali, du Ghana, du Niger et autres pays africains misérables, des centaines de Noirs sont vendus à des Arabes sur le marché de Tripoli.

Certes, l’EI  avait déjà relancé le marché aux esclaves dans son éphémère califat, mais venant des ennemis de la coalition arabo-occidentale, c’était là un comportement de barbares qu’il fallait éliminer.

En Libye, c’est plus gênant car c’est le naturel qui revient au galop. 

C’est l’Afrique qui retourne à ses démons, réalité extrêmement embarrassante pour les pourfendeurs de la colonisation, qui ont toujours nié les bienfaits de cette œuvre civilisatrice.

Ils devraient savoir qu’en arrivant en  Afrique, on a trouvé l’esclavage, le cannibalisme et même les sacrifices humains dans certaines contrées.

Mais passons.

Je remarque simplement que Taubira, qui nous reproche encore des crimes vieux de deux siècles, est aux abonnés absents pour dénoncer le retour de la barbarie en Libye. Un oubli peut-être ?

Je m’étonne aussi que le CRAN, qui réclame son musée de l’esclavage à Paris et aime remuer la vase d’un passé révolu, reste étonnamment silencieux sur l’esclavage du 20ème siècle.

Car au delà de la Libye, c’est une bonne partie de l’Afrique et du Moyen-Orient qui vit encore sous l’abomination de l’esclavage. Mais monsieur TIN a une morale à géométrie variable.

Idem pour le haut-commissaire de l’ONU  aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, si prompt à accabler l’UE sur les conditions de vie des migrants dans les camps libyens, les jugeant “inhumaines”.

« La communauté internationale ne peut pas continuer à fermer les yeux sur les horreurs inimaginables endurées par les migrants en Libye, et prétendre que la situation ne peut être réglée qu’en améliorant les conditions de détention », a déclaré Zeid Ra’ad Al Hussein dans un communiqué, affirmant que « la politique de l’UE consistant à aider les gardes-côtes libyens à intercepter et renvoyer les migrants est inhumaine ».

« La souffrance des migrants détenus en Libye est un outrage à la conscience de l’humanité », a-t-il ajouté.

Mais sur les esclaves vendus à Tripoli, il n’a rien à dire ? Comme c’est bizarre…

Et on voudrait nous faire croire que le vivre ensemble est la solution.

Mais l’exemple libyen nous montre une fois encore qu’en Afrique ou au Moyen-Orient, c’est la loi du plus fort qui prévaut.

Comme dans nos banlieues, d’ailleurs, où la  République s’est lâchement effacée devant les caïds et les barbus.

Aucun Etat de droit ne pourra survivre à une invasion de 20 ou 30 millions de migrants qui ne partagent aucune de nos valeurs. Quand nos élus auront compris ça, on aura avancé d’un grand pas.

Jacques Guillemain

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog