Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2018 2 30 /01 /janvier /2018 12:51
Jeûne : 30 jours sans manger : mon expérience.

J'ai fait un jeûne complet de 30 jours de début octobre à début novembre de cette année.

Par complet, il faut entendre que je n'ai pris aucune nourriture solide sur cette période, mais j'ai continué à boire, principalement du bouillon de légumes, tout en en abaissant régulièrement la quantité.
Toutefois, sur ces 30 jours, je me suis aussi abstenu de toute boisson pendant 9 jours, pas tous consécutifs d'ailleurs, ce qui donne donc 21 jours de jeûne hydrique et 9 jours de jeûne sec.

Pourquoi et comment seront les deux questions que vous vous poserez peut être; je me propose d'y répondre dans les lignes qui suivent.



Tout d'abord, je pratique des jeûnes courts, de l'ordre de la semaine, depuis trois ans, selon mon inspiration. Le tout premier était une monodiète de pommes : à l'époque, j'avais une douleur très profonde et incessante dans le coude du bras gauche que je ressentais comme émanant de l'os lui même. Mais je n'en sais rien de manière certaine, puisque je n'avais pas fait d'examen radiologique ou autre. C'était bien sûr très invalidant, bien que je sois droitier.
Ceux qui s'intéressent à nos relations avec nos animaux domestiques ne seront pas surpris d'apprendre que ma chienne âgée avait également une vilaine plaie ouverte au même coude gauche de sa patte avant, illustrant de manière parfaite la proximité psychosomatique de nos animaux domestiques. Le frère d'une amie, vétérinaire, commençait toujours ses consultations chien-chat en s'informant de la santé des maîtres.

Toujours est-il que cette toute première monodiète de 10 jours m'a retiré une très grosse partie de cette douleur qui s'est progressivement estompée par la suite, pour ne plus jamais revenir. Ce fût plus long pour ma chienne, qui eût recours spontanément à une asticot-thérapie, résorbant les 3/4 de la plaie et lui offrant à mon sens les six derniers mois qui lui restaient à vvre ...
Et donc, encouragé par cette belle issue, j'ai engagé quelques courts jeûnes hydriques, sans trop de planification, selon le ressenti du moment. Comprenez que j'ai la chance de n'être guère malade, et donc pas de besoins impératifs, disons de l'entretien préventif, comme d'autres font du sport ou des voyages ...

Jusqu'au début de ce printemps ... J'ai fêté mes 55 ans pour m'apercevoir que, comme  tout un chacun, je devenais presbyte. Perte de l'accomodation, difficulté à voir en lumière atténuée .. Le portrait classique qui mène à la cataracte. Il se trouve que je ne porte pas de lunettes, ne le souhaite pas à l'avenir, et qu'une opération du cristallin ne me sourit pas davantage.
J'ai donc naturellement envisagé un jeûne comme moyen de décrassage interne, et comme je voulais profiter de mon été, je l'ai programmé pour ce début d'automne. La chance intervient ici : ma nouvelle masseuse m'a trouvé lors du premier modelage une zone bien dure à la hanche droite, que je connaissais bien sûr mais sans y avoir accordé d'importance particulière. Or, selon elle, j'étais très atteint relativement à ses autres clients de même âge. Ce qui m'a remis en mémoire la longue liste de mes parents, tantes, grands-parents ayant fini leur vie qui avec des béquilles, qui cloué au lit par l'arthrose, qui en fauteuil roulant ...

Donc pour moi : Arthrose et cataracte en formation  sont deux puissants motivateurs pour mener à bien un jeûne long ..

Les trois premiers jours ont été consacrés à une transition douce, à savoir que j'ai tout simplement remplacé des repas solides par des repas liquides, en l'occurrence une tasse de jus de légumes, prise aux heures habituelles des repas. C'est très facile à mettre en place. Il va s'ensuivre immédiatement une mise  au repos du système digestif  que l'on va visualiser au deuxième jour : la langue se charge de mucus blanc jaunâtre, plus ou moins épais selon chacun. Ce mucus sera présent pendant la totalité du jeûne, preuve que nos intestins sont bien encrassés de nos jours ... Les urines commencent à se colorer en foncé, la détoxination est en marche...
A la fin de ces trois jours, les réserves en sucres sont complètement épuisées, avec donc à la clef, une perte totale de l'endurance à l'effort, sans fatigue apparente pourtant. Par exemple, pousser ma tondeuse à gazon m'épuisait en une dizaine de minutes, mais sans me contraindre à me reposer, c'est seulement l'envie qui me quittait.

Les 14 jours suivants, j'ai réduit la prise hydrique progressivement jusqu'à zéro, passant donc de 3/4 de litre par jour à rien. Cette période est très confortable, l'organisme purifie la lymphe  à son rythme, les pensées s'éclaircissent, l'activité physique suit (à part l'endurance donc). C'est la période idéale pour s'occuper de soi (massages, piscine, balnéo) et voir sa famille et ses amis.

Au 18ème jour, j'étais donc sous jeûne sec.

Et là, on rentre dans le travail vraiment efficace, car le corps phagocyte ses propres cellules, en choisissant les vieilles, les malades et les francs-tireuses, de la même manière qu'une troupe de lionnes en chasse vise les antilopes les moins résistantes du troupeau, épargnant de fait les adultes et les jeunes en bonne santé. Pendant cette phase d'autolyse, le corps secrète des enzymes qui éclatent les parois membranaires en fragments lipidiques à la façon d'un dissolvant sur un vernis à ongle, ce qu'on appelle donc aussi la cétose en référence à l'acétone. Ces fragments qui sont des triglycérides sont convertis en sucres par le foie, et les protéines internes aux cellules détruites servent de matériau pour la régénération cellulaire..
J'ai su que j'étais rentré dans cette phase une nuit en me réveillant avec une odeur de pâté dans la bouche. Litéralement !

La réaction s'emballe dans les jours suivants et vient "LA " (seule) nuit pénible où les déchets de ce catabolisme encombrent tellement les émonctoires qu'ils en sont saturés : nausée persistante garantie. Cette crise d'acidose nécessaire est heureusement bien documentée, je m' y attendais, et donc au matin : bicarbonate de soude dans un peu d'eau, longue marche à pied pour faciliter l'expulsion des toxines, et piscine l'après midi avec le même objectif.
Les jours suivants, toujours en jeûne sec, sont assez confortables. J'ai fait un break de deux jours en hydrique, puis de nouveau trois en sec avant la sortie par paliers en augmentant tranquillement et progressivement les doses liquides chaque jour jusqu'au 30è et dernier.
La réalimentation se fait tout en douceur sur deux jours, avec de très petites doses de nourriture, ici yaourts puis poissons gras. A mon sens, le choix des aliments est propre à chacun et à la saison en cours, ce qui compte impérativement, c'est une mastication parfaite de chaque petite bouchée ingérée, de façon à ménager l'oesophage, l'estomac et le duodénum au repos depuis 30 jours ... Dans mon cas, reprise d'une alimentation habituelle en deux jours, comme les fois précédentes. Je précise que je ne mélange jamais (sauf sortie extérieure) les sucres avec les protéines/lipides au cours d'une même prise alimentaire. Au moment où j'écris, j'ai regagné cinq des neufs kilos perdus et j'espère bien en gagner un ou deux supplémentaires ...

Et les résultats physiologiques alors ?

Encore incertains, puisque je n'ai pas encore reconstruit tous mes tissus.

Mais ...

Pour la hanche, je cite ma masseuse hier : "ha dites donc, c'est bien plus souple !".  Evidemment, je vous confirme, la bursite à la hanche s'est résorbée substantiellement, mais pas complètement. J'ai désormais une souplesse à l'écartement des jambes qui me fait bien plaisir ..

Les yeux : aucune amélioration pour l'instant. Pourtant, j'ai sorti pendant trente jours des quantités étonnantes de tartre par le bas de l'oeil droit chaque matin, au point d'en avoir souvent les cils collés. Donc, une déception, c'est sûr, mais sans doute n'était ce pas la priorité absolue de mon organisme pour ce coup-ci.

La bonne surprise, c'est que je n'ai plus froid aux pieds du tout. Ni le soir, ni en journée. Bien agréable. Je l'interprète comme une réduction significative de l'athérosclérose générale.
Egalement, une reduction de ma fréquence cardiaque moyenne, qui est passée de 70 à 67 bpm au matin. La régularité des battements, visualisable au logiciel HeartTracker, a été améliorée elle aussi.
Et enfin, une disparition complète  d'une tache noire sur une prémolaire du haut, résidu d'un candida albicans du temps où je mangeais trop de gluten ...

Concernant la partie psychologique et spirituelle, je ne souhaite pas m'étendre là dessus, mais un jeûne de cette envergure m'a fait un bien considérable.

En conclusion : je vais systématiser désormais mes périodes de jeûne après reprise du poids de forme, probablement de la manière suivante : 5 jours d'alimentation suivis de 2 jours de jeûne sec, ainsi qu'une période de 5 à 10 jours de jeûne secs 3 ou 4 fois dans l'année. Me reste à déterminer ces périodes optimales; nos anciens suivaient un calendrier précis : l'avent, le carême, l'assomption et la petrova chez les russes... Il me semble bien que ce n'était pas un hasard ...

A la grâce de Dieu.

Portez vous bien tous.
=======================================================================
màj du 16 nov 2017

En ce qui concerne les meilleures dates de jeûne, voici ce que nous dit la tradition yoga :
pour choisir le jour où vous jeûnez une fois par semaine, appuyez vous sur votre signe zodiacal  :
1. Bélier : Mardi,
2. Taureau : Vendredi ,
3. Gémeaux : Mercredi,
4. Cancer : Lundi,
5. Lion : Dimanche,
6. Vierge : Mercredi,
7. Balance : Vendredi,
8. Scorpion : Mardi,
9. Sagittairie : Jeudi,
10. Capricorne : Samedi
11. Verseau : Samedi.
12. Poissons : Jeudi.
pour choisir les périodes de l"année où effectuer un jeûne de 5 jours et plus, démarrez à la nouvelle lune de chaque mois de Terre.

 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

centre de jeûne 01/07/2019 16:39

Bonjour! Je ne peux que conseiller le jeune! Je suis une adepte de la méthode Buchinger qui permet de soulager l'organisme pendant cette période. En effet basée sur la cure de jus, elle permet d' apporter au corps de petites quantités de calories mais aussi de vitamines et de sels minéraux sous forme de bouillon de légumes et de jus de fruits.

Lazare 05/12/2019 01:18

Bonjour,
pendant le jeûne, je n'avale aucune nourriture solide, même pour un jeûne de 30 jours.
Pendant ce temps, le système digestif arrête de fonctionner. Mais les intestins ne sont pas vidés.
A la rupture du jeûne, tout part d(un coup et c'est impossible de se retenir. C'est pour ça que je ne m'éloigne pas trop des toilettes.

Carlos 04/12/2019 14:26

Bonjour,
Donc, si vous faites, par exemple, un jeûne de 42 jours, vous gardez tout ce que vous avalez (nourriture liquide) pendant cette période dedans vous ? Pouvez vous m'expliquer ça :"Mais à la rupture du jeûne, je ne m'éloigne pas trop des toilettes" ? C'est quoi comme denrées alimentaires que vous avalez pendant cette période ? Je suis très curieux de savoir (on apprends toujours)
Je fais aussi des jeûnes deux X 42 jours/an du 1er Mai au 11/12 juin et du 1er dec au 11/22 janvier. Je n'avale rien d'autre que de l'eau plate pendant ces périodes et, à mi-chemin, vers le 21eme jour, j'ai une très grosse et soudaine envie. En suite il n'y a plus rien pendant les semaines qui me restent a faire. Je fonctionne comme ça depuis plusieurs années à cause de l’éducation que j'ai reçu.
Après l'avoir fait autant de fois, les effets indésirables des premiers jours (acidose, fatigue, etc) sont presque inexistants. Mais c'est, peut être, a en fonction du métabolisme de chacun.
Merci de vos réponses et bonne journée.

Lazare 02/12/2019 21:09

Quand je dis arrêter le système digestif, ça signifie qu'il n'y a plus de selles.
Mais à la rupture du jeûne, je ne m'éloigne pas trop des toilettes.

Carlos 02/12/2019 15:04

Le système digestif ne s’arrête pas à l'estomac, il y a aussi intestin, pancréas, etc. Si vous avalez des nutriments sous forme liquide votre système digestif ne se met pas au repos sinon le résultat de vos selles serait exactement pareil à ce que vous aviez avalé (sucres, vitamine, minéraux, etc..Ce que vous faites est juste une cure. Allez vous aux selles pendant votre cure ? Si OUI = Pas de Jeûne mais Cure. Bonne continuation.

Lazare 02/12/2019 02:39

Bonjour, quand je fais un jeûne, je ne m'interdit pas les boissons comme les jus de fruit.
Seule la nourriture solide remet en fonctionnement le système digestif, les boissons sucrées ou non ne le font pas.

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog