Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 14:10

daniel

 

Le Livre de Daniel est le livre prophétique le plus important car il donne la clef des autres prophéties, que ce soit de l'Ancien ou du Nouveau Testament. Jésus, lui même, nous le signale :

 

Matthieu 24;15

C'est pourquoi, lorsque vous verrez l'abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, que celui qui lit fasse attention !

 

CHAPITRE 1

 

Daniel est le prophète du Temps de la Fin, par excellence. D'ailleurs, Daniel signifie en hébreu "Jugement de Dieu"

Selon le récit biblique, Daniel n'est qu'un adolescent lorsqu'il est déporté à Babylone, après avoir connu le Royaume de JUDA libre de tout occupant.

 

Nebucadnetsar

 

CHAPITRE 2        

 

Daniel 2:1,3

La seconde année du règne de Nebucadnetsar, Nebucadnetsar eut des songes. Il avait l'esprit agité, et ne pouvait dormir. Le roi fit appeler les magiciens, les astrologues, les enchanteurs et les Chaldéens, pour qu'ils lui disent ses songes. Ils vinrent, et se présentèrent devant le roi. Le roi leur dit : J'ai eu un songe ; mon esprit est agité, et je voudrais connaître ce songe.

 

Daniel est conduit devant le roi et révèle son songe.

 

Daniel 2:31,35

Toi, au roi, tu voyais, et voici une grande statue; cette statue était grande, et sa splendeur, extraordinaire; elle se tint devant toi, et son aspect était terrible. La tête de cette statue était d'or pur; sa poitrine et ses bras, d'argent; son ventre et ses cuisses, d'airain; ses jambes, de fer;ses pieds, en partie de fer et en partie d'argile. Tu vis, jusqu'à ce qu'une pierre se détacha sans mains; et elle frappa la statue dans ses pieds de fer et d'argile, et les broya;alors furent broyés ensemble le fer, l'argile, l'airain, l'argent et l'or, et ils devinrent comme la balle de l'aire d'été; et le vent les emporta, et il ne se trouva aucun lieu pour eux; et la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne qui remplit toute la terre.

 

Daniel nous donne l'interprétation de ce rêve de Nebucadnetsar.

Les quatre métaux de la statue signifie quatre Empires qui se succéderont sur la terre.

 

Daniel 2:36,43

C'est là le songe, et nous en dirons l'interprétation devant le roi. Toi, ô roi, tu es le roi des rois, auquel le Dieu des cieux a donné le royaume, la puissance, et la force, et la gloire; et partout où habitent les fils des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux des cieux, il les a mis entre tes mains et t'a fait dominer sur eux tous. Toi, tu es cette tête d'or. Et après toi s'élèvera un autre royaume, inférieur à toi; puis un troisième et autre royaume, d'airain, qui dominera sur toute la terre.

Et le quatrième royaume sera fort comme le fer. De même que le fer broie et écrase tout, et que le fer brise toutes ces choses, il broiera et brisera. Et comme tu as vu les pieds et les orteils en partie d'argile de potier et en partie de fer, ce royaume sera divisé ; mais il y aura en lui quelque chose de la force du fer, parce que tu as vu le fer mêlé avec l'argile. Et comme les doigts des pieds étaient en partie de fer et en partie d'argile, ce royaume sera en partie fort et en partie fragile. Tu as vu le fer mêlé avec l'argile, parce qu'ils se mêleront par des alliances humaines ; mais ils ne seront point unis l'un à l'autre, de même que le fer ne s'allie point avec l'argile.

 

Toutes les exégèses classiques nous affirment que ces quatre Empires désignés dans le songe sont :

 

                -   Empire Babylonien

                -   Empire Médo-Perse

                -   Empire Grec

                -   Empire Romain

 

Certaines exégèses modernes , et aussi assez marginale, remplacent l'Empire Romain par l'Empire Ottoman. Mais c'est une invraisemblance historique. Le but est de prolonger induement dans le temps la réalisation de la prophétie.

 

 

Ensuite Daniel nous parle d'un cinquième Royaume.

 

Daniel 2:44,45

Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d'un autre peuple; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement. C'est ce qu'indique la pierre que tu as vue se détacher de la montagne sans le secours d'aucune main, et qui a brisé le fer, l'airain, l'argile, l'argent et l'or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit arriver après cela. Le songe est véritable, et son explication est certaine.

 

Il s'agit du Royaume de Dieu, bien sur. Et plus précisément ?

Pour nous Chrétiens, il s'agit du Royaume du Christ ; Remarquez que pour les Musulmans, il s'agit de la domination de l'Islam. Mais quand et comment ce Royaume viendra ?

 

Évangile selon Luc 11:20

Mais si je chasse les démons par le doigt de Dieu, alors le royaume de Dieu est parvenu jusqu'à vous.

 

Le Royaume de Dieu est déjà la, à l'époque de Jésus, mais pas dans sa plénitude, bien sur.

On sais qu'il dois venir progressivement. Et comment ?

 

Évangile selon Luc 17:20,21

Or étant interrogé par les pharisiens quand viendrait le royaume de Dieu, il leur répondit et dit: Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à attirer l'attention; On ne dira point : Il est ici, ou : Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous.

 

Ce Royaume étant situé au Ciel, il ne viendra pas de manière visible.

 

Mais la, il y a des divergences entre Chrétiens.

Les Millénaristes considèrent que le Royaume du Christ n'est pas venue à l'époque de la venue de Jésus mais qu'il viendra a l'époque de son Retour; Outre de n'être pas conforme à l'enseignement de la Bible, ce point de vue à aussi l'inconvénient d'obliger leurs adeptes à interrompre la réalisation des Prophéties pendant la période situé entre la venue de Jésus et le l'époque contemporaine. ils inventent un mystérieux temps de la grâce de 2000 ans pour expliquer cette situation.

 

Daniel 2:34,35

Tu vis, jusqu'à ce qu'une pierre se détacha sans mains; et elle frappa la statue dans ses pieds de fer et d'argile, et les broya; alors furent broyés ensemble le fer, l'argile, l'airain, l'argent et l'or, et ils devinrent comme la balle de l'aire d'été; et le vent les emporta, et il ne se trouva aucun lieu pour eux; et la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne qui remplit toute la terre.

 

La petite pierre est le Royaume du Christ naissant et qui deviendra la grande montagne.

 

 

lion-de-babylone

 

 

CHAPITRE 3    

 

Daniel et ses compagnons échappent à la fournaise ardente ou ils avaient été jetés pour avoir refusés d'adorer la statue de Nebucadnetsar.

 

CHAPITRE 4    

 

Le roi Nebucadnetsar perds la raison et est chassé de son Royaume pendant sept ans. Après cela, il est rétabli sur son trône.

 

CHAPITRE 5       

 

Daniel raconte la fin de l'Empire Babylonien.

 

Mèdes Perses

 

CHAPITRE 6    

 

Et Darius le Mède, s'empara du royaume. Daniel échappa cette fois de la fosse au lion.

Après le règne de Darius, suivi le règne de Cyrus, le Perse...

 

 

CHAPITRE 7

 

Retour à l'époque Babylonienne.

Daniel raconte son songe qui ressemble à celui de Nebucadnetsar avec sa statue, mais qui semble aller plus loin dans le temps.

 

Daniel 7:1,14

La première année de Belschatsar, roi de Babylone, Daniel eut un songe et des visions se présentèrent à son esprit, pendant qu'il était sur sa couche. Ensuite il écrivit le songe, et raconta les principales choses. Daniel commença et dit : Je regardais pendant ma vision nocturne, et voici, les quatre vents des cieux firent irruption sur la grande mer. Et quatre grands animaux sortirent de la mer, différents les uns des autres.

Le premier était semblable à un lion, et avait des ailes d'aigles ; je regardai, jusqu'au moment où ses ailes furent arrachées ; il fut enlevé de terre et mis debout sur ses pieds comme un homme, et un coeur d'homme lui fut donné.

Et voici, un second animal était semblable à un ours, et se tenait sur un côté ; il avait trois côtes dans la gueule entre les dents, et on lui disait : Lève-toi, mange beaucoup de chair.

Après cela je regardai, et voici, un autre était semblable à un léopard, et avait sur le dos quatre ailes comme un oiseau ; cet animal avait quatre têtes, et la domination lui fut donnée.

Après cela, je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, il y avait un quatrième animal, terrible, épouvantable et extraordinairement fort ; il avait de grandes dents de fer, il mangeait, brisait, et il foulait aux pieds ce qui restait ; il était différent de tous les animaux précédents, et il avait dix cornes.

 

Les quatre grands animaux correspondent aux différentes parties de la statue de Nebucadnetsar :

 

Empire Babylonien  = le lion

Empire Médo-Perse = l'ours

Empire Grec            = le léopard à quatre têtes

Empire Romain       = la bête à dix cornes

 

Daniel 7:9,10

Je regardai, pendant que l'on plaçait des trônes. Et l'ancien des jours s'assit. Son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête étaient comme de la laine pure ; son trône était comme des flammes de feu, et les roues comme un feu ardent. Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui. Mille milliers le servaient, et dix mille millions se tenaient en sa présence. Les juges s'assirent, et les livres furent ouverts.

 

Le Royaume de Dieu se mets en place comme dans le rêve de Nebucadnetsar.

 

Daniel 7:13,14

Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu'un de semblable à un fils de l'homme ; il s'avança vers l'ancien des jours, et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit.

 

Ce fils de l'homme est Jésus, bien sur

Le Royaume de Dieu s'installe en deux étapes :

La petite pierre qui correspond à la Venue de Jésus

La grande montagne qui correspond au Retour du CHRIST

 

Mais revenons en arrière. Daniel souhaite des explications sur ces quatre animaux.

 

Daniel 7:15,20

Moi, Daniel, j'eus l'esprit troublé au dedans de moi, et les visions de ma tête m'effrayèrent. Je m'approchai de l'un de ceux qui étaient là, et je lui demandai ce qu'il y avait de vrai dans toutes ces choses. Il me le dit, et m'en donna l'explication : Ces quatre grands animaux, ce sont quatre rois qui s'élèveront de la terre ; mais les saints du Très Haut recevront le royaume, et ls posséderont le royaume éternellement, d'éternité en éternité.

Ensuite je désirai savoir la vérité sur le quatrième animal, qui était différent de tous les autres, extrêmement terrible, qui avait des dents de fer et des ongles d'airain, qui mangeait, brisait, et foulait aux pieds ce qu'il restait ; et sur les dix cornes qu'il avait à la tête, et sur l'autre qui était sortie et devant laquelle trois étaient tombées, sur cette corne qui avait des yeux, une bouche parlant avec arrogance, et une plus grande apparence que les autres.

 

On a vu que le quatrième animal est l'Empire Romain. Mais les dix cornes ?

 

Daniel 7:25,24

Il me parla ainsi : Le quatrième animal, c'est un quatrième royaume qui existera sur la terre, différent de tous les royaumes, et qui dévorera toute la terre, la foulera et la brisera. Les dix cornes, ce sont dix rois qui s'élèveront de ce royaume.

 

Les dix cornes correspondent aux dix orteils de statue et sont dix peuples composant l'Empire Romain :

 

1 Les Hérules

2 Les Vandales

3 Les Ostrogoths

4 Les Anglo-Saxons

5 Les Francs

6 Les Alamans

7 Les Wisigoths

8 Les Suèves

9 Les Lombards

10 Les Burgondes

 

     

     

    Mais revenons à la statue de Daniel.

     

    Daniel 2:32,33

    Toi, au roi, tu voyais, et voici une grande statue; cette statue était grande, et sa splendeur, extraordinaire; elle se tint devant toi, et son aspect était terrible.

    La tête de cette statue était d'or pur; sa poitrine et ses bras, d'argent; son ventre et ses cuisses, d'airain; ses jambes, de fer; ses pieds, en partie de fer et en partie d'argile.

     

    Nous avons vu que

    La tête d'or pur représente l'Empire Babylonien

    La poitrine et Les bras, d'argent, l'Empire Médo-Perse

    Le ventre et les cuisses d'airain, l'Empire Grec

    Les jambes, de fer; ses pieds, en partie de fer et en partie d'argile, l'Empire Romain

     

    Mais la, il y a une difficulté.

    Certains exégètes considèrent que les pieds de la statue sont un cinquième Royaume, qui créeraient une division de la statue en cinq parties. Mais ce n'est pas compatible avec le chapitre 7 qui ne parle que de quatre animaux et qui implique une division de la statue en seulement quatre parties.

    C'est pour cela que nous considérons que les pieds représentent une sorte de prolongement de l'Empire Romain, mais pas un Royaume d'une nature complètement différente comme c'est le cas pour les trois premiers.

     

    Les Millénaristes considèrent que les pieds, en partie de fer et en partie d'argile représentent l'Union Européennes: Cela correspond à leur conception d'un prolongement de l'Empire Romain réalisé 2000 ans après celui ci, mais nous avons vu que c'est invraisemblable l

     

    Daniel 2:40,43

    Et le quatrième royaume sera fort comme le fer. De même que le fer broie et écrase tout, et que le fer brise toutes ces choses, il broiera et brisera. Et comme tu as vu les pieds et les orteils en partie d'argile de potier et en partie de fer, ce royaume sera divisé ; mais il y aura en lui quelque chose de la force du fer, parce que tu as vu le fer mêlé avec l'argile. Et comme les doigts des pieds étaient en partie de fer et en partie d'argile, ce royaume sera en partie fort et en partie fragile. Tu as vu le fer mêlé avec l'argile, parce qu'ils se mêleront par des alliances humaines ; mais ils ne seront point unis l'un à l'autre, de même que le fer ne s'allie point avec l'argile.

     

     

    Mais revenons au chapitre 7 pour avoir plus de détails sur l'avenir du quatrième royaume.

     

    Daniel 7:7,8

    Après cela, je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, il y avait un quatrième animal, terrible, épouvantable et extraordinairement fort ; il avait de grandes dents de fer, il mangeait, brisait, et il foulait aux pieds ce qui restait ; il était différent de tous les animaux précédents, et il avait dix cornes. Je considérai les cornes, et voici, une autre petite corne sortit du milieu d'elles, et trois des premières cornes furent arrachées devant cette corne ; et voici, elle avait des yeux comme des yeux d'homme, et une bouche, qui parlait avec arrogance.

     

    La, Daniel nous parle d'une mystérieuse petite corne qui n'a pas de correspondance dans le songe de la statue. Les seuls éléments qu'il nous donne c'est qu'elle ne fait partie des dix cornes, qu'elle apparaît après celle ci et qu'elle fait tomber trois d'entre elles. Mais Daniel demande à en savoir plus.

     

    Daniel 7:15,26

    Moi, Daniel, j'eus l'esprit troublé au dedans de moi, et les visions de ma tête m'effrayèrent. Je m'approchai de l'un de ceux qui étaient là, et je lui demandai ce qu'il y avait de vrai dans toutes ces choses. Il me le dit, et m'en donna l'explication : Ces quatre grands animaux, ce sont quatre rois qui s'élèveront de la terre ; mais les saints du Très Haut recevront le royaume, et ils posséderont le royaume éternellement, d'éternité en éternité. Ensuite je désirai savoir la vérité sur le quatrième animal, qui était différent de tous les autres, extrêmement terrible, qui avait des dents de fer et des ongles d'airain, qui mangeait, brisait, et foulait aux pieds ce qu'il restait ; et sur les dix cornes qu'il avait à la tête, et sur l'autre qui était sortie et devant laquelle trois étaient tombées, sur cette corne qui avait des yeux, une bouche parlant avec arrogance, et une plus grande apparence que les autres.

    Je vis cette corne faire la guerre aux saints, et l'emporter sur eux, jusqu'au moment où l'ancien des jours vint donner droit aux saints du Très Haut, et le temps arriva où les saints furent en possession du royaume. Il me parla ainsi : Le quatrième animal, c'est un quatrième royaume qui existera sur la terre, différent de tous les royaumes, et qui dévorera toute la terre, la foulera et la brisera. Les dix cornes, ce sont dix rois qui s'élèveront de ce royaume. Un autre s'élèvera après eux, il sera différent des premiers, et il abaissera trois rois. Il prononcera des paroles contre le Très Haut, il opprimera les saints du Très Haut, et il espérera changer les temps et la loi ;et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps. Puis viendra le jugement, et on lui ôtera sa domination, qui sera détruite et anéantie pour jamais.

     

    Alors avez vous trouvé l'identité de la petite corne ? c'est le Saint Empire Romain.

    Bien sur, l'interprétation Catholique préfère que ce soit Néron !

    Mais ce n'est pas possible, Pourquoi ? La petite corne a 9 indices pour l’identifier.

     

    1-Elle devait surgir de l'Empire Romain, du milieu des dix royaumes d’Europe Occidentale et cela dés le déclin de l'Empire Romain.

    Ce seul critère permets déjà de l'identifier.

     

    2-Elle devrait être différente des 10 royaumes qui sont :.

     

    1 Les Hérules

    2 Les Vandales

    3 Les Ostrogoths

    4 Les Anglo-Saxons

    5 Les Francs

    6 Les Alamans

    7 Les Wisigoths

    8 Les Suèves

    9 Les Lombards

    10 Les Burgondes

     

      Daniel 7:23,24

      Il me parla ainsi : Le quatrième animal, c'est un quatrième royaume qui existera sur la terre, différent de tous les royaumes, et qui dévorera toute la terre, la foulera et la brisera.

      Les dix cornes, ce sont dix rois qui s'élèveront de ce royaume. Un autre s'élèvera après eux, il sera différent des premiers, et il abaissera trois rois.

       

      3-Elle devrait s’élever après les dix royaumes, après la destruction de l'Empire Romain.

       

      Ces nations ont constitués un Empire sous l'égide de la Papauté que l'on a appelé le Saint Empire Romain. Il pris le pouvoir après la destruction de l'Empire Romain en l’an 476 ap. J C

       

      4-Elle devait avoir un homme comme chef.

       

      Daniel 7:8

      Je considérai les cornes, et voici, une autre petite corne sortit du milieu d'elles, et trois des premières cornes furent arrachées devant cette corne ; et voici, elle avait des yeux comme des yeux d'homme, et une bouche, qui parlait avec arrogance.

       

      Cela ne peux désigner que le Pape

       

      5-Elle devrait abaisser trois royaumes parmi les dix nations.

       

      La Papauté abaissa :

       

      les Hérules en l’an 439

      les Vandales en l’an 534

      les Ostrogoths en l’an 538

       

      6-Elle ferait la guerre aux saints

       

      Je vis cette corne faire la guerre aux saints, et l'emporter sur eux,.

       

      Les Chrétiens après avoir été persécutés sous l'Empire Romain sont devenues persécuteurs sous le Saint Empire Romain.

       

      7-Elle prononcera des paroles contre le Très-Haut.

       

      Dans le sens de prendre la place de Dieu sur Terre.

       

      8-Elle pensera à changer le temps et la loi.

       

      - Institution du calendrier chrétien

      - Abolition de la loi Juive

       

      Daniel 7:25

      Et il proférera des paroles contre le Très-haut, et il consumera les saints des lieux très-hauts, et il pensera changer les saisons et la loi, et ils seront livrées en sa main jusqu'à un temps et des temps et une moitié de temps.

       

      09-Elle régnerait un temps, des temps et la moitié d’un temps.

       

      Un retour en arrière s'impose ici ;

       

      Daniel 2:40,43

      Et le quatrième royaume sera fort comme le fer. De même que le fer broie et écrase tout, et que le fer brise toutes ces choses, il broiera et brisera.

      Et comme tu as vu les pieds et les orteils en partie d'argile de potier et en partie de fer, ce royaume sera divisé ; mais il y aura en lui quelque chose de la force du fer, parce que tu as vu le fer mêlé avec l'argile.

      Et comme les doigts des pieds étaient en partie de fer et en partie d'argile, ce royaume sera en partie fort et en partie fragile. Tu as vu le fer mêlé avec l'argile, parce qu'ils se mêleront par des alliances humaines ; mais ils ne seront point unis l'un à l'autre, de même que le fer ne s'allie point avec l'argile.

       

      Le Saint Empire Romain n'a pas eu la dureté de l'Empire Romain.

      Chacune des nations le composant tirant un peu la couverture à soi, si j'ose dire.

      On a vu que le quatrième animal est l'Empire Romain. Les dix cornes sont dix nations européennes.

       

      Trois ont été détruites, sept perdurent à l'époque contemporaine.

       

      1 Les Hérules = Nation disparu

      2 Les Vandales = Nation disparu

      3 Les Ostrogoths = Nation disparu

      4 Les Anglo-Saxons = Grande Bretagne

      5 Les Francs = France

      6 Les Alamans = Allemagne

      7 Les Wisigoths = Espagne

      8 Les Suèves = Portugal

      9 Les Lombards = Italie

      10 Les Burgondes = Suisse

       

      Le Saint Empire Romain a eu pour chef : la Papauté et son pouvoir été basée sur sept nations européennes (puisque la Papauté en a détruit trois)

       

      Le Saint Empire Romain fut crée quand ?

       

      Après la destruction d'Israël, ce qui donna à la Papauté une puissance inégalé.

       

       

      il dura combien de temps ?

       

      Daniel 7:26

      et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps.

      Puis viendra le jugement, et on lui ôtera sa domination, qui sera détruite et anéantie pour jamais.

       

       

      Calcul prophétique

       

      Une petite digression est nécessaire. On a vu que que Nébulcadnetsar fut maudis pendant sept temps (qui durèrent en réalité sept années )

       

      Daniel 4:32

      On te chassera du milieu des hommes, tu auras ta demeure avec les bêtes des champs, on te donnera comme aux bœufs de l'herbe à manger ; et sept temps passeront sur toi, jusqu'à ce que tu saches que le Très Haut domine sur le règne des hommes et qu'il le donne à qui il lui plaît.

       

      Le mot Temps dans la Bible signifie un cycle de temps d'un durée déterminé, mais variable.

      Le plus souvent, il désigne un année. mais il peux aussi, désigné un période plus longue comme dans l'expression : Fin des Temps.

       

      Un temps = un an.

      Deux temps = deux ans

      La moitié d’un temps = la moitié d’un an.

      Donc trois ans et demi.

       

      Cette période apparaît souvent dans les calculs prophétiques(1260 jours, 42 mois, 3 ans et demi)

       

      Nombres 14:34

      De même que vous avez mis quarante jours à explorer le pays, vous porterez la peine de vos iniquités quarante années, une année pour chaque jour.

       

      Ezéchiel 4:5,6

      Je te compterai un nombre de jours égal à celui des années de leur iniquité, trois cent quatre-vingt-dix jours; tu porteras ainsi l‘iniquité de la maison d‘Israël.

      Quand tu auras achevé ces jours, couche-toi sur le côté droit, et tu porteras l‘iniquité de la maison de Juda pendant quarante jours; je t‘impose un jour pour chaque année.

       

      Une année biblique représente 360 jours; trois ans et demi représentent 1260 jours.

      Si ces jours symbolisent des années, ils représentent 1260 années.

       

       

      Donc le Saint Empire Romain dura 1260 années.

       

      Mais, contrairement aux interprétations Protestantes, l'actuel Vatican n'est pas la petite corne qui a été déja détruite.

       

      et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps. Puis viendra le jugement, et on lui ôtera sa domination, qui sera détruite et anéantie pour jamais.

       

      La Papauté ne retrouva plus jamais le pouvoir temporel qu'elle avait au Moyen Age.

       

       

       

      CHAPITRE 8


       

      daniel--lions-.jpg

       

       

      Daniel a une nouvelle vision :

      Daniel 8:1,3

      La troisième année du règne du roi Beltschatsar, moi, Daniel, j'eus une vision, outre celle que j'avais eue précédemment. Lorsque j'eus cette vision, il me sembla que j'étais à Suse, la capitale, dans la province d'Élam ; et pendant ma vision, je me trouvais près du fleuve d'Ulaï. Je levai les yeux, je regardai, et voici, un bélier se tenait devant le fleuve, et il avait des cornes ; ces cornes étaient hautes, mais l'une était plus haute que l'autre, et elle s'éleva la dernière.

       

      Daniel nous parle d'un bélier. Mais cette fois, il ne s'agit pas de l'Empire Babylonien, celui ci n'étant plus dans la course, à l'époque de la prophétie.

       

      Daniel 8:4

      Je vis le bélier qui frappait de ses cornes à l'occident, au septentrion et au midi ; aucun animal ne pouvait lui résister, et il n'y avait personne pour délivrer ses victimes ; il faisait ce qu'il voulait, et il devint puissant.

       

      Daniel nous dis plus loin que ce bélier représente l'Empire Médo-Perse.

       

      Daniel 8:4

      et voici, un bélier se tenait devant le fleuve, et il avait des cornes ; ces cornes étaient hautes, mais l'une était plus haute que l'autre, et elle s'éleva la dernière.

       

                    - la première corne   : Empires Mèdes au Nord

                    - la plus haute corne : Empire Perse au Sud

       

      Je vis le bélier qui frappait de ses cornes à l'occident, au septentrion et au midi

       

      Ces deux Empires étant situé à l'Est de l'Euphrate avant leurs conquêtes, bien sur.

      ils correspondent à l'ours du chapitre précédent et à la partie d'Argent de la statue.

       

      empire perse

       

      Daniel 7:5

      Et voici, un second animal était semblable à un ours, et se tenait sur un côté ; il avait trois côtes dans la gueule entre les dents, et on lui disait : Lève-toi, mange beaucoup de chair.

       

      Les trois côtes représentent :

                       - La Babylonie à l' OCCIDENT

                       - La Lydie en Asie mineure au SEPTENTRION

                       - L' Egypte au MIDI

       

      Daniel 8:5,7

      Comme je regardais attentivement, voici, un bouc venait de l'occident, et parcourait toute la terre à sa surface, sans la toucher ; ce bouc avait une grande corne entre les yeux. Il arriva jusqu'au bélier qui avait des cornes, et que j'avais vu se tenant devant le fleuve, et il courut sur lui dans toute sa fureur. Je le vis qui s'approchait du bélier et s'irritait contre lui ; il frappa le bélier et lui brisa les deux cornes, sans que le bélier eût la force de lui résister ; il le jeta par terre et le foula, et il n'y eut personne pour délivrer le bélier.

       

      Le bouc qui viens est l'Empire Grec que nous avons déjà vu sous la forme d'un léopard à quatre têtes.

      L’ Histoire nous apprend que le Macédonien Alexandre le Grand conquis non seulement l'Empire Médo-Perse mais créa un vaste Empire qui s'arrêta seulement aux rives de l' Indus et cela en un temps record puisqu'il mourra à l'age de 33 ans.

       

      EMPIRE-D-ALEXANDRE-LE-GRAND

       

      Daniel 8:8

      Le bouc devint très puissant ; mais lorsqu'il fut puissant, sa grande corne se brisa. Quatre grandes cornes s'élevèrent pour la remplacer, aux quatre vents des cieux.

       

      La grande corne représente Alexandre le Grand.

      Les quatre grandes cornes représentent les quatre généraux qui se partagèrent le vaste Empire d'Alexandre après sa mort de la façon suivante :

                    - La macédoine, la Grèce et la Thessalie étaient échues au général Cassandre,

                    - Le nord de l'Asie mineure était régenté par le général Lysimaque,

                    - La Syrie, la Babylonie et la Médie furent gouvernées par le général Séleucos,

                    - L' Égypte et Chypre étaient tombées sous l'autorité du général Ptolémée.

       

       

      4 empires grecs

       

      Daniel 8:9,14

      De l'une d'elles sortit une petite corne, qui s'agrandit beaucoup vers le midi, vers l'orient, et vers le plus beau des pays. Elle s'éleva jusqu'à l'armée des cieux, elle fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les foula. Elle s'éleva jusqu'au chef de l'armée, lui enleva le sacrifice perpétuel, et renversa le lieu de son sanctuaire. L'armée fut livrée avec le sacrifice perpétuel, à cause du péché ; la corne jeta la vérité par terre, et réussit dans ses entreprises. J'entendis parler un saint ; et un autre saint dit à celui qui parlait : Pendant combien de temps s'accomplira la vision sur le sacrifice perpétuel et sur le péché dévastateur ? Jusques à quand le sanctuaire et l'armée seront-ils foulés ? Et il me dit : Deux mille trois cents soirs et matins ; puis le sanctuaire sera purifié.

       

      Voici encore une petite corne. Est ce la même que celle du songe précédent ?

      Non bien sur, la première était issu de l'Empire Romain, la seconde est issu de l'Empire Grec.

       

      Daniel 8:15,19

      Tandis que moi, Daniel, j'avais cette vision et que je cherchais à la comprendre, voici, quelqu'un qui avait l'apparence d'un homme se tenait devant moi. Et j'entendis la voix d'un homme au milieu de l' Ulaï ; il cria et dit : Gabriel, explique-lui la vision. Il vint alors près du lieu où j'étais ; et à son approche, je fus effrayé, et je tombai sur ma face. Il me dit : Sois attentif, fils de l'homme, car la vision concerne un temps qui sera la fin. Comme il me parlait, je restai frappé d'étourdissement, la face contre terre. Il me toucha, et me fit tenir debout à la place où je me trouvais. Puis il me dit : Je vais t'apprendre, ce qui arrivera au terme de la colère, car il y a un temps marqué pour la fin.

       

      Daniel ne comprends pas. L'ange qui se trouve au milieu de l' Ulaï doit appeler l'Ange Gabriel à la rescousse qui lui demande d'être attentif. Mais pourquoi toute cette agitation et cette façon d'insister lourdement ? C'est pour éviter à Daniel de faire une erreur.........que font la plupart des exégètes.

      Mais que veux signaler, de si important ,l'ange Gabriel à Daniel ?

       

      Daniel 8:17

      Sois attentif, fils de l'homme, car la vision concerne un temps qui sera la fin.

       

      Le temps qui sera la fin ou Temps de la Fin se situe à quelle époque ? Nous ne le savons pas précisément. Mais nous sommes au moins sur qu'il ne se situe pas dans l'Antiquité, ni même au Moyen Age. Les disciples de Jésus des premiers temps pouvaient, très bien, croire que le Temps de la Fin se situait à leur époque. C'est naturel de penser ainsi. Mais, de nos jours, nous ne pouvons plus nous permettre de faire la même erreur. D'ailleurs, quelle est cette erreur plus précisément ?

      C'est de considérer que cette vision s'applique non pas au Temps de la Fin mais à une époque situé entre l'Empire Grec et l'Empire Romain. Mais poursuivons...........

       

      Daniel 8:20

      Le bélier que tu as vu, et qui avait des cornes, ce sont les rois des Mèdes et des Perses.

       

      Confirmation que le bélier représente bien l'Empire Médo-Perse.

      Mais, il est clair que ce chapitre est plutôt consacré à l'Empire suivant.

       

      Daniel 8:21

      Le bouc, c'est le roi de Javan, La grande corne entre ses yeux, c'est le premier roi.

       

      Le Pays de JAVAN est la Grèce. Tous les érudits sont d'accords sur ce point. Javan était un des fils de Noé et sa descendance a peuplé le monde occidental, appelé dans la Bible : les îles des nations.

      Cela comprends les îles grecques jusqu'à Chypre et sur le continent la Grèce et l'actuelle Turquie ;

       

      Genèse 10:2,5

      Les fils de Javan: Elischa, Tarsis, Kittim et Dodanim. C’est par eux qu’ont été peuplées les îles des nations selon leurs terres, selon la langue de chacun, selon leurs familles, selon leurs nations.

       

      Donc le bouc représente bien l'Empire Grec. Le premier roi est Alexandre le Grand, comme nous avons vu.

       

      Daniel 8:22

      Les quatre cornes qui se sont élevées pour remplacer cette corne brisée, ce sont quatre royaumes qui s'élèveront de cette nation, mais qui n'auront pas autant de force.

       

      Nous avons vu que quatre généraux se partagèrent l'Empire d'Alexandre après sa mort. Cette division donna naissance à quatre Royaumes :

                      - Le Royaume d' OCCIDENT issu du général Cassandre,

                      - Le Royaume du NORD issu du général Lysimaque,

                      - Le Royaume d' ORIENT issu du général Séleucos,

                      - Le Royaume du MIDI issu du général Ptolémée.

      Ces quatre Royaumes sont aussi représentés par les quatre têtes du léopard du songe précédent.

       

      Daniel 7:6

      Après cela je regardai, et voici, un autre était semblable à un léopard, et avait sur le dos quatre ailes comme un oiseau ; cet animal avait quatre têtes, et la domination lui fut donnée.

       

      Quel a été l'avenir de ces quatre Royaumes ?

       

      Le Royaume d'Occident fut en bute à des dissensions constantes jusqu’à la conquête Romaine de la Grèce. La seule dynastie ayant perduré est celle des Antigonides.

      Les Antigonides sont une dynastie macédonienne fondée par Antigone le Borgne au IVe siècle av. J.-C. Elle disparaît avec Persée de Macédoine en 167 AV JC, après sa défaite à la bataille de Pydna qui met fin à la troisième guerre de Macédoine.

       

      Le Royaume du Nord dura peu. La mort brutale de Lysimaque et les inextricables querelles matrimoniales suscitées par le meurtre d'Agathoclès ne lui ont pas permis de fonder une dynastie, au contraire des Antigonides, des Lagides et des Séleucides.

       

      Le Royaume d'Orient, dominé par la dynastie des Séleucides, a duré de 305 à 64 av. J.-C.

      D'une superficie immense, puisqu'il s'étend des bords de la Méditerranée au rives de l' Indus.

      C'est lui qui domine sur Jérusalem pendant cette période.

       

      Le Royaume du Midi appelé aussi Égypte Ptolémaïque, dominé par la dynastie des Lagides, dura de l'an 323 AV JC à 30 AV JC   Il fut conquis par l'Empire Romain à l'époque du règne de la célèbre Cléopâtre.

       

      A la Naissance de Jésus, ces quatre Royaumes étaient sous la domination de l'Empire Romain.

      Et la petite corne, alors ? Revenons à Daniel..........

       

      Daniel 8:23,27

      A la fin de leur domination, lorsque les pécheurs seront consumés, il s'élèvera un roi impudent et artificieux. Sa puissance s'accroîtra, mais non par sa propre force ; il fera d'incroyables ravages, il réussira dans ses entreprises, il détruira les puissants et le peuple des saints. A cause de sa prospérité et du succès de ses ruses, il aura de l'arrogance dans le cœur, il fera périr beaucoup d'hommes qui vivaient paisiblement, et il s'élèvera contre le chef des chefs ; mais il sera brisé, sans l'effort d'aucune main. Et la vision des soirs et des matins, dont il s'agit, est véritable. Pour toi, tiens secrète cette vision, car elle se rapporte à des temps éloignés.

      Moi, Daniel, je fus plusieurs jours languissant et malade ; puis je me levai, et je m'occupai des affaires du roi. J'étais étonné de la vision, et personne n'en eut connaissance.

       

      La petite corne a 9 indices pour l’identifier.

       

      1-Elle est issue d'une des quatre cornes du bouc.

       

      Daniel 8:8,9

      Le bouc devint très puissant ; mais lorsqu'il fut puissant, sa grande corne se brisa. Quatre grandes cornes s'élevèrent pour la remplacer, aux quatre vents des cieux. De l'une d'elles sortit une petite corne.

       

      2-Elle s'agrandit beaucoup vers le midi, vers l'orient, et vers le plus beau des pays (Terre Sainte).

       

      Daniel 8:9

      De l'une d'elles sortit une petite corne, qui s'agrandit beaucoup vers le midi, vers l'orient, et vers le plus beau des pays.

       

      3-Elle s’élèvera après la destruction des quatre Royaumes et même longtemps après.

       

      Daniel 8:22,23

      Les quatre cornes qui se sont élevées pour remplacer cette corne brisée, ce sont quatre royaumes qui s'élèveront de cette nation, mais qui n'auront pas autant de force. A la fin de leur domination, lorsque les pécheurs seront consumés, il s'élèvera un roi impudent et artificieux.

       

      4-Sa puissance s'accroîtra, mais non par sa propre force

       

      Daniel 8:24

      Sa puissance s'accroîtra, mais non par sa propre force

       

      5-Elle détruira le peuple des saints.

       

      Daniel 8:24

      il fera d'incroyables ravages, il réussira dans ses entreprises, il détruira les puissants et le peuple des saints.

       

      6-Elle s'élèvera contre le chef des chefs, le CHRIST.

       

      Daniel 8:25

      A cause de sa prospérité et du succès de ses ruses, il aura de l'arrogance dans le cœur, il fera périr beaucoup d'hommes qui vivaient paisiblement, et il s'élèvera contre le chef des chefs

       

      7-Elle abolie le sacrifice perpétuel

       

      Daniel 8:10,12

      Elle s'éleva jusqu'à l'armée des cieux, elle fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les foula. Elle s'éleva jusqu'au chef de l'armée, lui enleva le sacrifice perpétuel, et renversa le lieu de son sanctuaire. L'armée fut livrée avec le sacrifice perpétuel, à cause du péché ; la corne jeta la vérité par terre, et réussit dans ses entreprises.

       

      8-Elle subsista jusqu'au Temps de la Fin

       

      Daniel 8:17

      Sois attentif, fils de l'homme, car la vision concerne un temps qui sera la fin.

       

      9-Elle sera brisé, sans l'effort d'aucune main.

       

      Daniel 8:25

      mais il sera brisé, sans l'effort d'aucune main.

       

      Alors avez vous trouvé l'identité de la petite corne ? c'est L' Empire Ottoman bien sur ! Pourquoi ?

       

         

      carte-empire-ottoman

       

      1-Elle est issue d'une des quatre cornes du bouc.

       

      L' Empire Ottoman est issu du Nord Ouest l'Asie Mineure.

      En 1299, Osman Ier conquiert la ville byzantine de Mocadène, aujourd'hui Bilecik. Cette date marque le commencement de l'Empire ottoman et le début de la constitution de la première véritable armée ottomane. Jusqu'à sa mort en 1326, Osman Ier conquiert plusieurs autres villes et places fortes byzantines.

       Cela correspond au Royaume du NORD du général Lysimaque.

       

      2-Elle s'agrandit beaucoup vers le midi, vers l'orient, et vers le plus beau des pays(Terre Sainte).

       

      Fondé par un clan turcique oghouze en Anatolie occidentale, l'Empire ottoman s'étendait au faîte de sa puissance sur trois continents : toute l'Anatolie, le haut-plateau arménien, les Balkans, le pourtour de la mer Noire, la Syrie, la Palestine, la Mésopotamie, la péninsule Arabique et l'Afrique du Nord (à l'exception du Maroc).

       

      3-Elle s' élevera après la destruction des quatre Royaumes et même longtemps après.

       

      Daniel 8:9

      A la fin de leur domination, lorsque les pécheurs seront consumés, il s'élèvera un roi impudent et artificieux.

       

      Nous avons vu que c'est l'Empire Romain qui détruisit ces quatre Royaumes.

      Mais il a fallu attendre encore mille ans pour que les pécheurs soient consumés.

       

      4-Sa puissance s'accroîtra, mais non par sa propre force

       

      L' Empire Ottoman est un Empire Islamique, sa force est basé sur la religion et non sur la simple puissance des armées comme les Empires qui l'ont précédés.

      Par contre, c'est une caractéristique qu'il partage avec le Saint Empire Romain qui lui aussi tire sa force des Nations le composants mais non de la puissance militaire de la Papauté.

       

      5-il détruira le peuple des saints.

       

      L' Empire Ottoman détruira le peuple des saints et beaucoup d'autres peuples, de part ses conquêtes.

       

      6-il s'élèvera contre le chef des chefs,le CHRIST.

       

      Qui est le chef des chefs ou le roi des rois ? JESUS bien sur !

      L' Empire Ottoman est un Empire islamique, donc il s'oppose à Jésus forcément.

       

      7-Elle abolie le sacrifice perpétuel

       

      Mais qu'est ce que le sacrifice perpétuel ?

       

      Le Sacrifice Perpétuel

      Daniel savait très bien, en tant que Juif, ce que signifie cette expression.

      Ce n'est pas le sacrifice de Jésus, bien qu'il en soit la préfiguration, étant lui aussi une forme de sacrifice perpétuel. Mais celui ci ne peux pas être abolie par la présence d'armée.

       

      Il s'agit de sacrifice d'animaux définie par le livre du Lévitique. Celui ci prévoyait l'offrande de sacrifice pour de multiples raisons. Mais l'un d'entre eux s’appelait le sacrifice perpétuel.

       

      Les Nombres 28:1,6

      L' Éternel parla à Moïse, et dit : Donne cet ordre aux enfants d'Israël, et dis-leur :

      Vous aurez soin de me présenter, au temps fixé, mon offrande, l'aliment de mes sacrifices consumés par le feu, et qui me sont d'une agréable odeur. Tu leur diras : Voici le sacrifice consumé par le feu que vous offrirez à l'Éternel : chaque jour, deux agneaux d'un an sans défaut, comme holocauste perpétuel. Tu offriras l'un des agneaux le matin, et l'autre agneau entre les deux soirs,  et, pour l'offrande, un dixième d'épha de fleur de farine pétrie dans un quart de hin d'huile d'olives concassées. C'est l'holocauste perpétuel, qui a été offert à la montagne de Sinaï ; c'est un sacrifice consumé par le feu, d'une agréable odeur à l'Éternel.

       

      Mais pourquoi "perpétuel" ? Parce que ce sacrifice était offert perpétuellement, en plus de tous les autres qui n'étaient offerts que occasionnellement.

       

      Les Nombres 28:15

      On offrira a l' Éternel un bouc, en sacrifice d'expiation, outre l'holocauste perpétuel et la libation.

       

      Et ou ces sacrifices étaient ils offerts ? Dans le Temple de Jérusalem, bien sur.

       

      Le sacrifice perpétuel a il déjà été abolie avant l'époque de Daniel ?

      Oui,lorsque l'Empire Babylonien occupa Jérusalem, détruisis le Temple de Salomon et chassa les Juifs hors de Judée pendant 70 ans, il abolie le sacrifice perpétuel.

      Autrement dit, il empêcha le déroulement normal du cérémoniel des sacrifices au Temple.

      Par la suite, l'Empire Médo-Perse, plus tolérant, permis le rétablissement des activités sacrificielles.

      C'est ce nous expliquent les livres d'Esdras et de Néhémie.

      Les Juifs reviennent de Babylone après 70 ans de captivité.

      En ce qui concerne, la rénovation de Jérusalem il y eu trois étapes.

                        - Esdras se chargea de la reprise des Sacrifices

                        - Zorobabel construisis le Second Temple

                        - Néhémie s'occupa de la reconstruction de Jérusalem et de ses murailles

      Les activitées du Temple étaient parfaitement rétablies à l'époque de Jésus.

       

      2nd-temple-jerusalem

       

      Après cette parenthèse sur le sacrifice perpétuel, revenons au texte de Daniel.

       

      Daniel 8:10,12

      Elle s'éleva jusqu'à l'armée des cieux, elle fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les foula. Elle s'éleva jusqu'au chef de l'armée, lui enleva le sacrifice perpétuel, et renversa le lieu de son sanctuaire. L'armée fut livrée avec le sacrifice perpétuel, à cause du péché ; la corne jeta la vérité par terre, et réussit dans ses entreprises.

       

      Rappelons nous que le Royaume de Dieu est déjà en place à cette époque. Et même si il est, encore, embryonnaire et incomplet, il lutte déjà contre les forces d'oppositions à CHRIST. Mais à cause du péché qui prédomine, L' Empire Ottoman parvins à jeter la vérité Judéo-chrétienne par terre et réussit dans ses entreprises.

       

      Mais revenons au sacrifice perpétuel.

      Nous avons vu qu'il était pleinement rétabli à l'époque de Jésus. En l'an 70, l'Empire Romain détruisis la ville de Jérusalem et son Temple. Après la domination Romaine, Jérusalem fut sous domination musulmane, puis ottomane. Les Juifs ne purent jamais rétablir le sacrifice perpétuel, comme il l'avais fait après la domination Babylonienne.

       

      8-Elle subsista jusqu'au Temps de la Fin

       

      L' Empire Ottoman dura jusqu'en l'an 1924.

       

      9-il sera brisé, sans l'effort d'aucune main.

       

      L' Empire Ottoman ne fut pas détruit par un autre Empire, ni par une invasion étrangère.

      Il fut abolie par la Proclamation de la République de Turquie, qui abolie par la même occasion le Califat.

       

      En conclusion nous venons de voir que l'Empire Grec se prolonge en devenant l'Empire Ottoman, de la même façon que l'Empire Romain se prolonge en devenant le Saint Empire Romain.

      Daniel nous a prédis la fin du Saint Empire Romain. Y a t il une prédiction analogue pour la fin de l'Empire Ottoman ?

       

      Daniel 8:13,14

      J'entendis parler un saint ; et un autre saint dit à celui qui parlait : Pendant combien de temps s'accomplira la vision sur le sacrifice perpétuel et sur le péché dévastateur ? Jusques à quand le sanctuaire et l'armée seront-ils foulés ? Et il me dit : Deux mille trois cents soirs et matins ; puis le sanctuaire sera purifié.

       

      cette mystérieuse période de 2300 jours correspond à 2300 ans, comme nous avons vu plus haut.

       

      Daniel 8:26

      Et la vision des soirs et des matins, dont il s'agit, est véritable. Pour toi, tiens secrète cette vision, car elle se rapporte à des temps éloignés.

       

      Mais quelle est le point de départ de cette période ? Cela concerne la durée de l'abolition du sacrifice perpétuel, du péché dévastateur et la purification du sanctuaire et de l'armée, depuis que ceux ci ont été foulés au pieds par l'Empire Grec.

      Revenons en arrière. Alexandre le Grand conquiert la Judée en l'an 332 AV JC

      C'est la, le commencement que l'on cherche. Calculons en enlevant une année puisqu'il n'y a pas d'année zéro dans notre calendrier.

       

                                           - 332 + 2300 - 1 = 1967                                                                                                                      

      Que se passa il à cette date ?

       

      La guerre des Six Jours est une guerre qui opposa, du 5 au 10 juin 1967, Israël à une coalition de pays de la Ligue arabe formée par l'Égypte, la Jordanie, la Syrie et l'Irak. Cette guerre fut déclenchée comme une « attaque préventive » d'Israël contre ses voisins arabes, à la suite du blocus du détroit de Tiran aux navires israéliens par l'Égypte le 23 mai 1967

      1. Le soir de la première journée de guerre, la moitié de l'aviation arabe était détruite. Et le soir du sixième jour, les armées égyptiennes, syriennes et jordaniennes étaient défaites

      2. Les chars de Tsahal bousculèrent leurs adversaires sur tous les fronts. En moins d'une semaine, l'État hébreu tripla sa superficie : l'Égypte perdit la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï, la Syrie fut amputée du plateau de Golan et la Jordanie de la Cisjordanie et Jérusalem-Est.

       

      Plus symbolique encore de la défaite arabe fut la prise de la vieille ville de Jérusalem. La cité des 3 religions du Livre devint dès lors la capitale d'Israël, sans la reconnaissance de la plus grande partie de la communauté internationale. Les résultats de cette guerre, épisode du conflit israélo-arabe, influencent encore aujourd'hui la géopolitique de la région. En particulier, certains territoires ont été annexés ou sont toujours occupés par Israël aujourd'hui.

       

      Comme Jésus l' avais prédis :

      Luc 21:24

      Et ils tomberont sous le tranchant de l'épée, et seront menés captifs parmi toutes les nations; et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplis.

       

       

      CHAPITRE 9

       

      Daniel 9:1,2

      La première année de Darius, fils d'Assuérus, de la race des Mèdes, lequel était devenu roi du royaume des Chaldéens, la première année de son règne, moi, Daniel, je vis par les livres qu'il devait s'écouler soixante-dix ans pour les ruines de Jérusalem, d'après le nombre des années dont l'Éternel avait parlé à Jérémie, le prophète.

       

      Daniel en étudiant les prophéties de Jérémie s’aperçoit que la captivité Babylonienne de son peuple devais durer 70 ans, s’ensuit une longue lamentation de Daniel sur son pays dévasté et sur les péchés de son peuple.

       

      Daniel 9:20,23

      Je parlais encore, je priais, je confessais mon péché et le péché de mon peuple d'Israël, et je présentais mes supplications à l'Éternel, mon Dieu, en faveur de la sainte montagne de mon Dieu; je parlais encore dans ma prière, quand l'homme, Gabriel, que j'avais vu précédemment dans une vision, s'approcha de moi d'un vol rapide, au moment de l'offrande du soir. Il m'instruisit, et s'entretint avec moi. Il me dit: Daniel, je suis venu maintenant pour ouvrir ton intelligence. Lorsque tu as commencé à prier, la parole est sortie, et je viens pour te l'annoncer; car tu es un bien-aimé. Sois attentif à la parole, et comprends la vision!

       

      L' Ange Gabriel viens lui révéler une nouvelle prophétie que l'on appellera plus tard : la prophétie des 70 semaines.

       

      Daniel 9:24,27

      Comprends donc la parole, et sois intelligent dans la vision: soixante-dix semaines ont été déterminées sur ton peuple et sur ta sainte ville, pour clore la transgression, et pour en finir avec les péchés, et pour faire propitiation pour l'iniquité, et pour introduire la justice des siècles, et pour sceller la vision et le prophète, et pour oindre le saint des saints.

      Sache-le donc, et comprends! Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie jusqu'à l'Oint, au Conducteur, il y a sept semaines et soixante-deux semaines, les places et les fossés seront rétablis, mais en des temps de trouble.

      Et après les soixante-deux semaines, un Oint sera retranché, et il n'aura pas de successeur; et le peuple du prince qui viendra détruira la ville et le lieu saint, et la fin en sera avec débordement; et jusqu'à la fin il y aura guerre, un décret de désolations. Et il confirmera une alliance avec la multitude pour une semaine; et au milieu de la semaine il fera cesser le sacrifice et l'offrande; et à cause de la protection des abominations il y aura un désolateur, et jusqu'à ce que la consomption et ce qui est décrété soient versés sur la désolée.

       
       
       

      Daniel nous indique que le commencement des ces soixante dix semaines correspond à un ordre donné de rebâtir Jérusalem qui avait été dévasté. Mais à quelle date a été donné cet ordre ?

       

      Les exégètes choisissent Artaxerxès Ier Longue Main sans trop se poser de question. Mais qu'en est il vraiment ?

      Les soixante dix semaines durent de 445 AV JC à 44 AP JC selon cette hypothèse.
      Le problème, c'est que ça ne colle pas pas vraiment à la prophétie.
      De plus, cette hypothèse a donné lieu à des tas de falsifications.
      Certains exégètes n'hésitent pas a modifier les dates du règne d'Artaxerxès afin que la dernière semaine corresponde avec le ministère de Jésus.
      D'autres exégètes préfèrent reporter cette période de 7 ans dans le futur, en en faisant une période de Tribulation qui surviendrais après leur imaginaire Temps de la grâce. Autrement dis, Dieu prendrais ces semaines à la carte comme vous vous prenez vos congés. Allez 4 semaines pour les congés d'été et on garde une semaine pour les fêtes de fin d'année.
      Certains traducteurs de la Bible remplacent le mot Oint par le mot Messie ce qui évidemment change le sens. Un OINT est une personne qui à reçu une onction pour devenir roi. Par exemple, le roi David est un oint.
      La prophétie des 70 semaines ne concerne pas la venue de Jésus mais la destruction et la reconstruction de Jérusalem.
       

       

      Alors qu'elle est la solution ?

      L'erreur des exégètes semble d'avoir choisie la période de la destruction de Jérusalem par les Babyloniens et sa reconstruction par Néhémie.

      La période convenable semble être la destruction de Jérusalem par les Romains en l'an 70.

      Revenons à une interprétation plus sérieuse. Examinons  l'Histoire :  

       

      Après la destruction de Jérusalem, la forteresse de Massada, dirigée par Eléazar, continuera de résister mais finalement fut prise en l'an 73.

       

      Les Juifs n'étaient pas entièrement chassés de Jérusalem par la ruine de cette ville, et par l'incendie de son temple sous Vespasien et sous Titus. Ils s'étaient bâti des maisons dans Jérusalem, et ils s'étaient fait un honneur de conserver le lieu saint où le temple avait été posé.

       

      Domitien, fils cadet de Vespasien, succéda à son frère Titus. Les historiens Dion Cassius et Suétone rapportent que Domitien, celui qu'on surnomma "le Néron chauve", fit rechercher les citoyens "qui vivaient comme des Juifs". À ce moment il s'agissait sans doute plus de rechercher des activistes juifs (sympathisants zélotes), infiltrés au plus haut niveau de l'administration ou de la magistrature que de "persécuter une religion", une notion par ailleurs fort étrangère au droit romain. Cette parenté entre l'empereur et les soi-disant martyrs montre aussi que Domitien visait sans doute moins à poursuivre les prosélytes juifs (ou judéo-chrétiens, ou chrétiens judaïques) qu'à éliminer des prétendants à sa succession, conspirateurs ou prétendus tels. Les "mœurs judaïques" n'auraient servi que de prétexte à ce souverain pathologiquement méfiant qu'était Domitien. La prétendue "persécution de Domitien" ne fut donc probablement que la répression d'un complot d'ordre politique, contre les activistes juifs (Zélotes), ou un règlement de compte familial. Les motifs religieux furent secondaires, voire inexistants.

       

      Son successeur, Nerva, nommé par le Sénat, abolit l’application du fiscus judaicus aux prosélytes qu’avait promulguée Domitien. Cette taxe individuelle versée par chaque juif pour l’entretien du Temple de Jérusalem était collectée au profit de Rome depuis la destruction du Temple. Domitien l’avait généralisée vers 92 aux prosélytes qui suivaient les mœurs juives sans en observer tous les rites. Cela avait donné lieu à des abus humiliants de la part de certains percepteurs, voulant vérifier la judaïté de contribuables potentiels. Il mourra le 27 janvier 98

       

      Trajan accéda au pouvoir en 98 et eu pour successeur l'Empereur Hadrien ;

       

      En 132 AP JC, Simon Bar-Kokhba soulève le peuple juif contre l’empereur romain Hadrien. Depuis des années les Juifs s’opposent à l’autorité de Rome en vain. Cette révolte s’étendra sur trois années et aboutira à une sévère défaite. Aux nombreux morts s’ajoutera l’expulsion des Juifs de Jérusalem. La ville, renommée Aelia Capitolina, leur sera totalement interdite et Hadrien donnera à la Judée le nom de Palestine. un temple païen y est construit : à l'évidence, la puissance romaine veut mettre fin à l'existence, en Orient, d'une nation rebelle à l'ordre qu'elle veut instaurer.

      L'empereur Adrien, vainqueur en 136, interdit aux Juifs l'entrée de Jérusalem ; il dispersa par toute la terre cette malheureuse nation, dont l'existence se prolonge à travers les siècles comme un témoignage vivant de l'accomplissement des prophéties et de la vérité de la religion chrétienne.
       

      Reprenons l'interprétation :

      Sache-le donc, et comprends! Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie jusqu'à l'Oint, au Conducteur, il y a sept semaines et soixante-deux semaines, les places et les fossés seront rétablis, mais en des temps de trouble.

      Qui a ordonné la reconstruction de Jérusalem après sa destruction par les Romains.

      Examinons à nouveau l'Histoire :  

      L'empereur Constantin, ayant embrassé le christianisme l'an 312, chargea sa pieuse mère sainte Hélène de réparer les saints lieux. Des fouilles, faites aux Calvaires, firent découvrir la Vraie Croix et les divers instruments de la passion. Une magnifique église, dite du Saint-Sépulcre fut bâtie sur le Calvaire, pour renfermer le tombeau de Jésus-Christ ; une autre, sur le mont des Oliviers, à l'endroit même où le Sauveur était monté au ciel ; et une troisième à Bethléem, où il était né.

       

      Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie

      Cette parole a été émise par l'Empereur Constantin en l'an 312.

      Voila le commencement de nos 70 semaines.

      Chaque jour correspond à un an comme nous avons déja vue

       

      Sache-le donc, et comprends! Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie jusqu'à l'Oint, au Conducteur, il y a sept semaines et soixante-deux semaines, les places et les fossés seront rétablis, mais en des temps de trouble.

       

      Première période correspondant à 7 semaines

       

      7 fois 7 jours = 49 jours = 49 années

       

      On a la période de 312 à 361                           

       

       

       

      Deuxième période correspondant à 62 semaines

       

      62 fois 7 jours = 434 jours = 434 années

       

      On a la période de 361 à 795   

                             

      Vers l'an 362, l'empereur Julien, neveu du grand Constantin, mérita le surnom d'Apostat en abjurant le christianisme. Pour démentir les prophéties, il permit aux Juifs de revenir à Jérusalem, et de rebâtir le temple dont Jésus-Christ avait prédit qu'il ne resterait pas pierre sur pierre. En faisant démolir les fondements de l'ancien temple, Julien servit, contre son attente, à l'accomplissement littéral de la prophétie qu'il voulait contredire.

      Lorsque les pierres eurent été retirées, un tremblement de terre combla les fouilles, et tua ou blessa plusieurs ouvriers. Des globes de feu, s'élevant de terre chaque fois qu'on reprenait les travaux, triomphèrent de l'opiniâtreté des Juifs ; un grand nombre d'entre eux confessèrent la divinité de Jésus-Christ et embrassèrent le christianisme.

      Après la mort de Julien l'Apostat, la Palestine resta paisible jusqu'au VIIème siècle, et participa au grand mouvement de la vie monastique en Orient. Parmi ses illustres anachorètes on compte saint Jérôme, qui se retira dans la grotte de Bethléem, où il traduisit la Bible de l'hébreu en latin. Cette version latine est entrée presque tout entière dans la traduction connue sous le nom de Vulgate.

      Mais au début du VIe siècle, les Perses de Chosroès II s’emparent de la ville – avec l’aide de troupes juives – et saccagent les Lieux saints. Un empereur byzantin énergique, Héraclius, reprend la cité ; il ne s’y maintiendra que huit ans. En 638, Jérusalem tombe aux mains des Arabes.                          

      691 – Le calife Abd al-Malik (646 à 705) termine la construction du Dôme du Rocher.
       
      710 – Après le Dôme du Rocher (690), la première Mosquée d’Al Aqsa est construite par les Omayades et terminée en 710, par le calife el-Wélid (668 - 715), un calife omayade, qui a régné de 750 à 715. Certains éléments indiquent que la mosquée fut construite sur les ruines du bâtiment annexe du second Temple, le Chanuyos. Le monument a été détruit par les tremblements de terre et reconstruit au moins cinq fois. La reconstruction la plus récente date de 1035.
       
       
      Sache-le donc, et comprends! Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie jusqu'à l'Oint, au Conducteur, il y a sept semaines et soixante-deux semaines, les places et les fossés seront rétablis, mais en des temps de trouble.
       
      Nous avons vu comment Jérusalem a été rebâtie depuis l'ordre donné par l'Empereur Constantin mais qui est cet Oint qui doit venir après les 69 semaines ?
      C'est Charlemagne !
       
      Et après les soixante-deux semaines, un Oint sera retranché, et il n'aura pas de successeur;
       

      Après sa disparition, Charlemagne n'eut pas de successeur en tant qu'Empereur d'Occident.

       

      et le peuple du prince qui viendra détruira la ville et le lieu saint, et la fin en sera avec débordement; et jusqu'à la fin il y aura guerre, un décret de désolations.

       

      Ensuite vint le temps des Croisades avec de nombreux massacres et destructions à Jérusalem.

       

      Et il confirmera une alliance avec la multitude pour une semaine; et au milieu de la semaine il fera cesser le sacrifice et l'offrande; et à cause de la protection des abominations il y aura un désolateur, et jusqu'à ce que la consomption et ce qui est décrété soient versés sur la désolée.

       

      Revenons à notre dernière semaine;

       

      Troisième période correspondant à 1 semaine.

       

      1 fois 7 jours = 7 jours = 7 années

       

      On a la période de 795 à 802  

       

      Et il confirmera une alliance avec la multitude pour une semaine;

       

      Charlemagne conclue des alliances avec tous les peuples européens y compris la Papauté.

      Mais ces alliances ne durèrent pas.

       

      et au milieu de la semaine il fera cesser le sacrifice et l'offrande;

       

      Charlemagne fut sacré Empereur en l'an 800 au milieu de la semaine

      Mais comment fit il cesser le sacrifice et l'offrande;

      Il ne l'a pas fait par la force !

      Sous Charlemagne, les Juifs,bénéficiant de certains privilèges,prennent une part active dans le développement de l'empire.

      Suite à ça, les Juifs préfèrent quitter Jérusalem pour s'installer en Europe.

      Et le projet de l'Empereur Julien de rebatir le Temple et de rétablir le sacrifice perpetuel tomba en désuétude.

       

      et à cause de la protection des abominations il y aura un désolateur, et jusqu'à ce que la consomption et ce qui est décrété soient versés sur la désolée.

       

      et à cause de la protection des abominations

      Dieu considère la domination étrangère sur Jérusalem comme une abomination.

      il y aura un désolateur,

      Le monde musulman.

      et jusqu'à ce que la consomption et ce qui est décrété soient versés sur la désolée.

      Sur Jérusalem :  

       

       

      CHAPITRE 10

       

      Daniel a une nouvelle apparition sous le règne de Cyrus, roi de Perse

       

      Daniel 10:1,21

       La troisième année du règne de Cyrus, roi de Perse, une parole fut révélée à Daniel, surnommé Beltassar : parole vraie et grand combat. Il comprit la parole : la compréhension lui vint dans une vision.

       En ces jours-là, moi, Daniel, je portai le deuil pendant trois semaines entières.Je ne mangeai pas de nourriture agréable ; ni viande ni vin ne passèrent par ma bouche, je m’abstins de tout parfum jusqu’au terme de ces trois semaines.

       Et le vingt-quatrième jour du premier mois, étant au bord du grand fleuve, le Tigre, je levai les yeux et regardai. Voici : il y avait un homme vêtu de lin, qui portait une ceinture d’or pur autour des reins ;son corps était comme de la chrysolithe, son visage comme un éclair, ses yeux comme des torches de feu, ses bras et ses jambes avaient l’éclat du bronze poli, et le son de ses paroles était comme la rumeur d’une multitude.

       Moi seul, Daniel, je vis cette apparition. Les hommes qui étaient avec moi ne voyaient pas l’apparition, mais une grande terreur s’abattit sur eux, et ils s’enfuirent pour se cacher.Je demeurai donc seul et regardai cette apparition impressionnante. J’étais sans force aucune, mes traits bouleversés se décomposèrent, ma force m’abandonna.J’entendis le bruit de ses paroles, et lorsque je l’entendis, je fus pris de torpeur et tombai face contre terre.

      Alors une main me toucha et me redressa sur les genoux et les paumes de mes mains. Il me dit : « Daniel, homme aimé de Dieu, comprends les paroles que je vais te dire, mets-toi debout. Oui, maintenant j’ai été envoyé vers toi. » Tandis qu’il me parlait, je me mis debout en tremblant. Il me dit : « N’aie pas peur, Daniel. Dès le premier jour où tu as eu à cœur de comprendre et de t’humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues : c’est à cause de tes paroles que je suis venu.

      L’ange du royaume de Perse m’a résisté pendant vingt et un jours, mais Michel, l’un des premiers anges, est venu à mon aide. Moi, je l’ai laissé avec l’ange des rois de Perse. Alors, je suis venu pour t’expliquer ce qui arrivera à ton peuple à la fin des jours. Voici une nouvelle vision pour ces jours-là. » Tandis qu’il me parlait, je me prosternai à terre en silence. Voici comme une forme de fils d’homme qui me toucha les lèvres. J’ouvris la bouche et parlai. Je dis à celui qui était devant moi : « Mon seigneur, à cause de l’apparition, l’angoisse me submerge et ma force m’abandonne. Comment le serviteur de mon seigneur pourra-t-il parler avec toi, mon seigneur, alors que je n’ai plus de force, et qu’il ne me reste pas de souffle ? » Celui qui avait l’apparence d’un homme me toucha de nouveau et me réconforta.  Il me dit : « N’aie pas peur, homme aimé de Dieu ! La paix soit avec toi ! Sois très fort ! » Tandis qu’il parlait, je repris des forces et dis : « Que mon seigneur parle, car tu m’as rendu la force. »  Il dit : « Sais-tu pourquoi je suis venu vers toi ? Maintenant, je vais retourner combattre l’ange de la Perse. À l’issue de ce combat, l’ange de la Grèce viendra. Personne ne me prête main-forte contre ceux-ci, sauf Michel, votre ange. Mais je t’annonce ce qui est inscrit dans le livre de vérité.

       

      La domination Babylonienne a cédé la place à la domination Perse.

       

      Maintenant, je vais retourner combattre l’ange de la Perse. À l’issue de ce combat, l’ange de la Grèce viendra

       

      L'ange prédit que la domination de la Grèce viendra après celle de la Perse.

      Mais à cette époque la Grèce n'est encore qu'un petit pays.

      CHAPITRE 11

       

      Daniel reçoit une nouvelle révélation sous le règne de Darius le Mède.

       

      Daniel 11:1,45

      La première année du règne de Darius le Mède, j’étais auprès de lui pour lui donner force et appui.

      Maintenant je vais te révéler une vérité : Voici que trois rois surgiront encore en Perse. Le quatrième les surpassera en richesse, et lorsque sa richesse l’aura rendu plus fort, il mobilisera tout contre le royaume de Grèce. Un roi puissant surgira, exercera un immense pouvoir et agira selon son bon plaisir. Mais à peine aura-t-il surgi que son royaume sera mis en pièces et partagé aux quatre vents du ciel, sans aucun profit pour ses descendants. Son pouvoir ne sera plus le même, car son royaume sera démembré et livré à d’autres.

      Le roi du Midi deviendra fort, mais l’un de ses princes sera plus fort que lui, son pouvoir sera plus grand que le sien. Après quelques années, ils feront alliance. La fille du roi du Midi viendra chez le roi du Nord pour exécuter ces accords. Mais elle n’aura plus d’appui et sa descendance ne se maintiendra pas. Elle-même sera livrée avec ceux qui l’avaient accompagnée, son enfant et celui qui était son soutien en ces temps-là. Mais de ses racines, un rejeton surgira à sa place. Il se portera à la rencontre de l’armée et entrera dans la citadelle du roi du Nord ; il les combattra et l’emportera. Il emmènera même leurs dieux comme captifs en Égypte, avec leurs images de métal fondu et leurs objets précieux d’argent et d’or. Pendant quelques années, il restera loin du roi du Nord. Mais ce dernier viendra dans le royaume du roi du Midi, puis retournera dans son pays. Ses fils reprendront le combat et réuniront des armées en grand nombre. L’un d’entre eux arrivera, déferlera, traversera, puis il s’en retournera. Ils porteront le combat jusqu’à la citadelle.

      Alors, le roi du Midi sera pris de rage. Il ira combattre contre le roi du Nord, qui mettra sur pied une troupe nombreuse, mais cette troupe sera livrée aux mains du roi du Midi. Quand la troupe aura été prise, son cœur s’enflera d’orgueil. Mais il aura beau abattre des myriades d’hommes, il n’en sera pas plus fort. Le roi du Nord mettra de nouveau sur pied une troupe, plus nombreuse que la précédente. Au bout d’un certain temps, de quelques années, il arrivera avec une grande armée et un équipement considérable. En ces temps-là, beaucoup se dresseront contre le roi du Midi. Des hommes violents de ton peuple se lèveront pour accomplir la vision, mais ils échoueront. Alors, le roi du Nord arrivera, il élèvera un remblai pour s’emparer d’une ville fortifiée. Les forces du roi du Midi ne résisteront pas, ni leur élite : elles n’en auront pas la force.

      Celui qui s’avancera contre ce dernier agira selon son bon plaisir. Nul ne lui résistera, et il s’arrêtera au Pays magnifique, ayant en main le pouvoir de détruire. Il se proposera de venir s’emparer de tout le royaume du roi du Midi et de passer accord avec lui. Il lui donnera une femme pour le conduire à sa perte, mais cela ne réussira pas, cela ne se produira pas. Il se tournera alors vers les îles et s’emparera de beaucoup d’entre elles, mais un général mettra fin à cette agression sans qu’il puisse à son tour l’agresser. Alors, il se tournera vers les citadelles de son pays. Mais il échouera, il tombera et on ne le retrouvera plus. Quelqu’un surgira à sa place, qui enverra un pillard attenter à ce qui fait la Splendeur du royaume. Mais en quelques jours il sera brisé, bien que ce ne soit ni par la colère ni par la guerre.

      À sa place surgira un homme méprisable à qui l’on n’accordera pas l’honneur de la royauté, mais il viendra, en toute tranquillité, s’emparer de la royauté par des intrigues. Devant lui, les forces d’invasion seront débordées et brisées, ainsi qu’un chef de l’Alliance. Par des accords passés avec lui, il agira en traître ; il montera en puissance et, avec peu de monde, il s’imposera. En toute tranquillité, il viendra dans les régions fertiles de la province. Il fera ce que ni ses pères ni les pères de ses pères n’avaient fait : il distribuera aux siens du butin, des dépouilles et de l’équipement. Il tramera des complots contre les villes fortes, mais pour un temps seulement. Il mettra sa force et son courage à s’acharner contre le roi du Midi, avec une grande armée. Le roi du Midi s’engagera dans la guerre avec une armée nombreuse et très puissante, mais il ne résistera pas, car on tramera des complots contre lui. Ceux qui partagent sa table l’anéantiront, son armée sera débordée et beaucoup de victimes tomberont.

      Les deux rois, le cœur mauvais, débiteront des mensonges à la même table, mais sans succès, car cela ne prendra fin qu’au moment fixé. Le roi du Nord retournera dans son pays avec un équipement considérable. Ayant des intentions hostiles contre l’Alliance sainte, il les mettra à exécution, puis il retournera dans son pays. Au moment fixé, il reviendra dans le royaume du Midi, mais cette fois, ce ne sera pas comme la première fois. Des navires venus de l’Occident l’attaqueront et il sera découragé. De nouveau, il s’emportera et agira contre l’Alliance sainte ; de nouveau, il sera de connivence avec ceux qui abandonnent l’Alliance sainte. Des forces envoyées par lui surgiront, profaneront le Lieu saint, la citadelle ; elles feront cesser le sacrifice perpétuel et établiront l’Abomination de la désolation.

      Ceux qui transgressent l’Alliance, il en fera des renégats par ses intrigues, mais le peuple de ceux qui connaissent leur Dieu réagira fermement. Les gens intelligents du peuple en instruiront beaucoup, mais ils seront accablés par l’épée, le feu, la captivité et la spoliation pendant des jours. Lorsqu’ils seront accablés, peu de gens leur viendront en aide, mais beaucoup se joindront à eux par intrigue. Parmi les gens intelligents, certains seront accablés ; ils seront ainsi épurés, purifiés, blanchis, jusqu’au temps de la fin, car ce n’est pas encore le moment fixé.

      Le roi agira selon son bon plaisir, il s’élèvera et s’enflera d’orgueil au-dessus de tout dieu. À propos du Dieu des dieux, il dira des choses aberrantes. Il réussira jusqu’à ce que la colère soit à son comble, car ce qui a été décidé s’accomplira. Il n’aura d’égard ni pour le dieu de ses pères, ni pour le dieu favori des femmes, il n’aura d’égard pour aucune divinité, car il s’enflera d’orgueil au-dessus de tout. À leur place, il honorera la divinité des citadelles, une divinité inconnue de ses pères ; il l’honorera avec de l’or, de l’argent, des pierres rares et des objets précieux. Il interviendra contre les fortifications des citadelles avec l’aide d’une divinité étrangère. Il comblera d’honneurs ceux qui la reconnaîtront, il leur donnera autorité sur beaucoup et distribuera des terres en récompense.

      Au temps de la fin, le roi du Midi l’affrontera. Le roi du Nord fondra sur celui-ci avec ses chars, ses cavaliers et de nombreux navires. Il arrivera dans les pays, il y déferlera, il les traversera. Il arrivera jusqu’au Pays magnifique et beaucoup seront accablés. Voici ceux qui échapperont à son emprise : Édom, Moab et les meilleurs des fils d’Ammone. Il étendra son emprise sur les pays ; même le pays d’Égypte n’en réchappera pas. Il s’emparera des trésors d’argent et d’or et de tous les objets précieux de l’Égypte. Les Libyens et les Éthiopiens marcheront dans ses pas. Mais des rumeurs venues de l’Orient et du Nord l’inquiéteront, et il partira en grande fureur pour détruire et anéantir beaucoup de monde. Il dressera les tentes de son quartier général entre la mer et la sainte Montagne magnifique. Mais ce sera pour lui la fin, sans que personne lui vienne en aide.

       

      Examinons ce texte en détail :

      Voici que trois rois surgiront encore en Perse.

      Ces trois rois sont :

                                    - Cambyse (530 à 522 av. J.-C.),

                                    - Pseudo-Smerdis, ou Gaumata (522 av. J.-C.)

                                    - Darius I (522 à 486 av. J.-C.).

       

      Le quatrième les surpassera en richesse, et lorsque sa richesse l’aura rendu plus fort, il mobilisera tout contre le royaume de Grèce.

      C'est Xerxès I (486 à 465 av. J.-C.) qui a cherché à conquérir la Grèce en 480.

       

      Un roi puissant surgira, exercera un immense pouvoir et agira selon son bon plaisir.

      C'est Alexandre-le-Grand.
       

      Mais à peine aura-t-il surgi que son royaume sera mis en pièces et partagé aux quatre vents du ciel, sans aucun profit pour ses descendants. Son pouvoir ne sera plus le même, car son royaume sera démembré et livré à d’autres.

      Nous avons vu que quatre généraux se partagèrent l'Empire d'Alexandre après sa mort. Cette division donna naissance à quatre Royaumes :

                      - Le Royaume d' OCCIDENT issu du général Cassandre,

                      - Le Royaume du NORD issu du général Lysimaque,

                      - Le Royaume d' ORIENT issu du général Séleucos,

                      - Le Royaume du MIDI issu du général Ptolémée.

       

      Le roi du Midi deviendra fort, mais l’un de ses princes sera plus fort que lui, son pouvoir sera plus grand que le sien.

      Le roi du Midi règne en l'Egypte, située au midi du pays de Canaan ; Ce roi du Midi est Ptolémée I, fils de Lagus, le fondateur du royaume des Ptolémées.

      un de ses princes sera plus fort que lui

      c'est Séleucus, surnommé Nicator, qui, d'abord l'un des généraux de Ptolémée, se rendit ensuite indépendant et fonda l'empire gréco-syrien, désigné sous le nom d'empire des Séleucides ; il s'étendait de la Phrygie jusqu'à l'Indus. Depuis ce moment, la Syrie et l'Egypte furent toujours en guerre, et, comme la Palestine est située entre ces deux pays, les Juifs tombaient tantôt sous la domination de l'Egypte, tantôt sous celle de la Syrie, selon que l'une ou l'autre de ces puissances était la plus forte.

      les rois de Syrie sont désignés par l'expression de : rois du Septentrion ou du Nord.

       

      Après quelques années, ils feront alliance.

       En l'an 218 avant J-C, une alliance suspendit momentanément les hostilités entre le roi du Midi et le roi du Septentrion.

       

      La fille du roi du Midi viendra chez le roi du Nord pour exécuter ces accords.

      Le roi d'Egypte, Ptolémée II Philadelphe, donna en mariage sa fille Bérénice au roi de Syrie Antiochus II Théos, en l'obligeant à répudier sa femme Laodicée et à déshériter les enfants de celle-ci. Une portion de la Palestine fut accordée comme dot au roi de Syrie.

       

      Mais elle n’aura plus d’appui et sa descendance ne se maintiendra pas.

      Elle ne conservera ni l'appui  de son père, ni son  époux.

       

      Elle-même sera livrée avec ceux qui l’avaient accompagnée, son enfant et celui qui était son soutien en ces temps-là.

      Dès que Ptolémée Philadelphe fut mort, Antiochus répudia sa fille Bérénice et reprit Laodicée. Celle-ci, rétablie sur le trône, se vengea de l'affront qu'elle avait subi en empoisonnant son mari et en faisant mourir la princesse égyptienne avec son fils. Ainsi l'accord que Ptolémée s'était proposé d'établir par ce mariage fut brisé et la guerre éclata de nouveau.

       

      Mais de ses racines, un rejeton surgira à sa place.

      un rejeton sortant de la même racine qu'elle, Ptolémée III Evergète, frère de Bérénice et successeur de Ptolémée Philadelphe ; il se leva, à la place de son père, pour venger la mort de sa sœur.

       

      Il se portera à la rencontre de l’armée et entrera dans la citadelle du roi du Nord ; il les combattra et l’emportera.

      Il marcha contre Séleucus Callinicus, fils d'Antiochus Théos, fit mourir Laodicée et s'empara d'une grande partie de la Syrie et de la Cilicie.

       

      Il emmènera même leurs dieux comme captifs en Égypte, avec leurs images de métal fondu et leurs objets précieux d’argent et d’or.

      Et il emmènera en captivité en Egypte leurs dieux mêmes, avec leurs images de fonte et avec leurs vases précieux d'or et d'argent. il prévaudra quelques années sur le roi du Septentrion.

       

      Pendant quelques années, il restera loin du roi du Nord.

      Ptolémée, apprenant qu'une sédition s'était élevée en Egypte pendant son absence, y revint chargé d'un riche butin consistant en 40 000 talents d'argent, des vases précieux, et 2500 images de fonte. Parmi ces dernières se trouvaient les idoles égyptiennes que Cambyse avait autrefois emportées d'Egypte en Perse ; le peuple, très attaché à ses idoles, fut si heureux de leur retour qu'il donna à Ptolémée le surnom d'Evergète ou bienfaiteur. Justin affirme qu'il se serait emparé de tout le royaume de Séleucus si les circonstances ne l'avaient pas rappelé en Egypte. Ce roi se montra bienveillant pour les Juifs.

       

      Mais ce dernier viendra dans le royaume du roi du Midi, puis retournera dans son pays.

       le roi du Septentrion, Séleucus Callinicus, qui, voulant prendre sa revanche, envahit à son tour l'Egypte mais dut rentrer dans son pays, après avoir essuyé une grande défaite.

       

      Ses fils reprendront le combat et réuniront des armées en grand nombre.

      Les fils de Séleucus Callinicus : Séleucus III Céraunus et Antiochus III le Grand.

       

      L’un d’entre eux arrivera, déferlera, traversera, puis il s’en retournera. Ils porteront le combat jusqu’à la citadelle.

      Le premier étant mort pendant les préparatifs de l'expédition, son frère poursuivit seul la guerre contre Ptolémée Philopator, fils d'Evergète.

      Antiochus pénétra jusqu'à la ville de Dura, près de Césarée, où il accorda à Ptolémée une trêve de quatre mois ; à l'expiration de cette trêve, il recommença la guerre, s'empara de la Phénicie et de la Palestine et s'avança jusqu'à la forteresse de Raphia, établie non loin de Gaza, sur la frontière d'Egypte.

       

      Alors, le roi du Midi sera pris de rage. Il ira combattre contre le roi du Nord, qui mettra sur pied une troupe nombreuse, mais cette troupe sera livrée aux mains du roi du Midi.

      Irrité par les succès de son adversaire, Ptolémée Philopator secoua son apathie, entra en campagne et défit complètement Antiochus à la bataille de Raphia (217 avant J-C).

      Et cette troupe lui sera livrée. Dix mille hommes de l'armée du roi de Syrie furent tués et quatre mille faits prisonniers.

       

      Quand la troupe aura été prise, son cœur s’enflera d’orgueil. Mais il aura beau abattre des myriades d’hommes, il n’en sera pas plus fort.

      Au lieu de poursuivre ses avantages et de se rendre maître de la Syrie, Ptolémée, se livrant à la débauche, fit la paix avec Antiochus. Grâce à son indolence voluptueuse, il perdit le fruit de sa victoire.

       

      Le roi du Nord mettra de nouveau sur pied une troupe, plus nombreuse que la précédente. Au bout d’un certain temps, de quelques années, il arrivera avec une grande armée et un équipement considérable.

      Quatorze ans après la bataille de Raphia, Antiochus, fortifié et enrichi par d'heureuses campagnes en Perse, en Judée et en Asie-Mineure, renouvela, à la tête d'une armée considérable, la guerre contre Ptolémée Epiphane, fils de Philopator, âgé seulement de cinq ans, et il reconquit les provinces qu'il avait perdues.

       

      En ces temps-là, beaucoup se dresseront contre le roi du Midi. Des hommes violents de ton peuple se lèveront pour accomplir la vision, mais ils échoueront.

      Beaucoup de gens. Antiochus s'était allié avec Philippe, roi de Macédoine, pour sa nouvelle expédition contre Ptolémée Epiphane. En outre, des soulèvements éclatèrent à cette époque, dans tous les pays soumis à l'Egypte, entre autres en Judée. Des Juifs violents se révoltèrent contre le roi du Midi, leur souverain légitime, et se joignirent à Antiochus. Ainsi commencèrent les épreuves qui attendaient Israël sous la domination syrienne.

      Et ils tomberont. Leur entreprise n'aura d'autre résultat que d'attirer des malheurs sur leur patrie et sur eux-mêmes.

       

      Alors, le roi du Nord arrivera, il élèvera un remblai pour s’emparer d’une ville fortifiée. Les forces du roi du Midi ne résisteront pas, ni leur élite : elles n’en auront pas la force.

      une ville fortifiée. Il s'agit de la ville de Sidon, où le général égyptien Scopas s'était réfugié, et où il fut assiégé et forcé de se rendre.

      Les forces du roi du Midi ne résisteront pas, ni leur élite. Trois généraux égyptiens, envoyés au secours de Scopas, furent repoussés ; cette victoire rendit Antiochus maître de toutes les possessions de Ptolémée en Asie.

       

      Celui qui s’avancera contre ce dernier agira selon son bon plaisir. Nul ne lui résistera, et il s’arrêtera au Pays magnifique, ayant en main le pouvoir de détruire.

      C'est le moment où la puissance d'Antiochus arrive à son apogée. Il s'arrêta dans la Palestine pour en prendre possession.

      ayant en main le pouvoir de détruire. Ces mots se rapportent à l'expédition d'Antiochus contre l'Egypte, car il traita les Juifs avec bienveillance.

       

      Il se proposera de venir s’emparer de tout le royaume du roi du Midi et de passer accord avec lui. Il lui donnera une femme pour le conduire à sa perte, mais cela ne réussira pas, cela ne se produira pas.

      Cependant Antiochus dut renoncer à son projet d'attaque ouverte contre l'Egypte, parce qu'il craignait l'intervention des Romains, et il eut recours à la ruse. Il conclut la paix à la condition que Cléopâtre, sa fille, épouserait le jeune Ptolémée ; elle lui apporterait en dot la Palestine, C'est-à-dire l'objet de contestation entre les deux rois. Son intention, en traitant cette alliance, était d'avoir un pied en Egypte et de faire naître une occasion propice pour se rendre maître du royaume.

      cela ne se produira pas. Le stratagème ne réussira pas, et le pays ne sera point à lui. Cléopâtre, en prenant le parti de son mari plutôt que celui de son père, fit échouer le plan que ce dernier avait formé.

       

      Il se tournera alors vers les îles et s’emparera de beaucoup d’entre elles, mais un général mettra fin à cette agression sans qu’il puisse à son tour l’agresser.

      Il s'empara de plusieurs des îles de la mer Egée (Rhodes, Samos, etc.), alliées aux Romains, et traversa l'Hellespont, sans se laisser arrêter par les représentations des envoyés de Rome, auxquels il adressa une réponse blessante. Le capitaine qui fit cesser l'injure est le général romain Lucius Scipion l'Asiatique, qui remporta sur Antiochus la brillante victoire de Magnésie, le frappant ainsi du coup dont celui-ci avait voulu le frapper.

       

      Alors, il se tournera vers les citadelles de son pays. Mais il échouera, il tombera et on ne le retrouvera plus.


      Obligé de battre en retraite, Antiochus dut mettre un terme à ses conquêtes et ne plus songer qu'à se fortifier dans les citadelles de son pays. Mais ayant voulu dépouiller le temple de Bélus en Elymaïs, afin de se procurer l'argent qui lui manquait pour acquitter le tribut imposé par les Romains, il fut massacré, lui et ses soldats, par une poignée d'hommes que son sacrilège avait indignés. La prédiction détaillée des exploits et des artifices de ce roi prélude à l'histoire d'Antiochus Epiphane, son fils cadet.

       

      Quelqu’un surgira à sa place, qui enverra un pillard attenter à ce qui fait la Splendeur du royaume. Mais en quelques jours il sera brisé, bien que ce ne soit ni par la colère ni par la guerre.

      C'est Séleucus Philopator, fils aîné et successeur d'Antiochus-le-Grand. Son règne ne présenta rien de remarquable, et le seul trait qui en soit mentionné ici est l'envoi d'un de ses ministres, Héliodore, comme exacteur dans le lieu qui est la gloire du royaume, c'est-à-dire à Jérusalem, pour piller le trésor du temple et se procurer des ressources. Ce fait est raconté 2 Maccabées 3. Après douze ans de règne, ce roi périt par les embûches d'Héliodore qui l'empoisonna. Sa mort subite (en quelques jours il sera brisé) n'eut donc lieu ni dans une querelle violente (par colère) ni dans une bataillle (en guerre).

       

      À sa place surgira un homme méprisable à qui l’on n’accordera pas l’honneur de la royauté, mais il viendra, en toute tranquillité, s’emparer de la royauté par des intrigues.

      C'est Antiochus IV, frère de Séleucus. Par opposition au surnom d'Epiphane (illustre) qui lui fut donné par ses flatteurs, l'auteur lui applique l'épithète de dédaigné, peu considéré.  Le surnom d'Epimane (le fou) que, au témoignage de Polybe, ses sujets substituèrent à celui d'Epiphane le caractérise. Il ne parvint pas à la majesté du royaume par droit de naissance ; mais, ayant appris la mort de son frère Séleucus en revenant de Rome, il sut par des artifices et des flatteries s'emparer de la royauté, en supplantant l'héritier légitime, son neveu Démétrius, retenu à Rome comme otage.

       

      Devant lui, les forces d’invasion seront débordées et brisées, ainsi qu’un chef de l’Alliance.

       Le roi d'Egypte, Ptolémée Philométor, neveu d'Antiochus, entra en campagne pour réclamer la dot de sa mère Cléopâtre qui n'avait pas été livrée ; mais il fut battu et fait prisonnier à Péluse.

      Le chef de l'alliance c'est  probablement le souverain sacrificateur Onias III, qui était le chef politique et religieux du peuple de l'alliance et qui fut destitué par Antiochus.

       

      Par des accords passés avec lui, il agira en traître ; il montera en puissance et, avec peu de monde, il s’imposera.

      Cependant Antiochus, feignant d'avoir de l'amitié pour le jeune Ptolémée, son neveu, déclara que son dessein était de le remettre sur le trône ; sous ce prétexte il entra en Egypte avec une armée peu nombreuse et, s'empara du pays jusqu'à Alexandrie. Ce fut sa première campagne contre l'Egypte (173 avant J-C).

       

      En toute tranquillité, il viendra dans les régions fertiles de la province. Il fera ce que ni ses pères ni les pères de ses pères n’avaient fait : il distribuera aux siens du butin, des dépouilles et de l’équipement. Il tramera des complots contre les villes fortes, mais pour un temps seulement..

      Avant que les Egyptiens, pris à l'improviste, se fussent mis en état de défense, Antiochus occupa la Basse-Egypte, dont l'extraordinaire fertilité est connue, et il fit des largesses à ses partisans et aux Egyptiens, comme n'en avaient jamais fait ses prédécesseurs toujours à court d'argent. Comparez 1 Maccabées 3.20. Il s'empara de plusieurs forteresses ; Alexandrie lui résista avec succès.

       

      Il mettra sa force et son courage à s’acharner contre le roi du Midi, avec une grande armée. Le roi du Midi s’engagera dans la guerre avec une armée nombreuse et très puissante, mais il ne résistera pas, car on tramera des complots contre lui. Ceux qui partagent sa table l’anéantiront, son armée sera débordée et beaucoup de victimes tomberont.

      Seconde campagne contre l'Egypte, 171 avant J-C.

      Le roi du Midi est Evergète II ou Physcon, frère de Philométor, qui avait été proclamé roi par les habitants d'Alexandrie, à la place de son frère tombé dans la dépendance d'Antiochus. Celui-ci prétendait toujours combattre dans l'intérêt de l'aîné de ses neveux, mais avec l'intention secrète de le frustrer du fruit de sa victoire. Physcon fut vaincu ensuite d'une trahison ourdie par Antiochus.

       

      Les deux rois, le cœur mauvais, débiteront des mensonges à la même table, mais sans succès, car cela ne prendra fin qu’au moment fixé.

      Les deux rois ne sont pas les deux frères, mais Philométor et Antiochus, lesquels, alliés ostensiblement contre Physcon, chercheront dans leur cœur à se tromper l'un l'autre. Ces mots : Assis à la même table, ils se diront des mensonges, font allusion à un fait qui ne nous est pas connu. Les mensonges consistaient sans doute dans des témoignages d'affection et de confiance qui n'étaient sincères ni d'un côté ni de l'autre.

      Mais cela ne réussira pas. Aucun des deux ne réussira à anéantir l'autre, et la raison de leur insuccès est indiquée dans les mots suivants : Car la fin viendra au temps marqué : la mort d'Antiochus.

      Ce qui ne réussira pas, sera leur entreprise contre Physcon, qui conserva Alexandrie et la couronne d'Egypte.

       

      Le roi du Nord retournera dans son pays avec un équipement considérable. Ayant des intentions hostiles contre l’Alliance sainte, il les mettra à exécution, puis il retournera dans son pays.

      Les persécutions d'Antiochus contre Israël.

      De grandes richesses : le butin emporté d'Egypte. Mais ce butin ne lui suffisant pas, il prend la résolution de piller le temple de Jérusalem.

      Et il le fait. Le récit du pillage du temple et des cruautés commises par Antiochus dans cette circonstance nous est donné 1 Maccabées 1.20-29 ; 2 Maccabées 5.11-17.

       

      Au moment fixé, il reviendra dans le royaume du Midi, mais cette fois, ce ne sera pas comme la première fois.

      Troisième campagne contre l'Egypte, 170 avant J-C. Elle était dirigée contre les deux frères, Philométor et Physcon, qui s'étaient réconciliés et régnaient conjointement ; mais cette dernière expédition ne fut pas couronnée de succès comme la première.

       

      Des navires venus de l’Occident l’attaqueront et il sera découragé. De nouveau, il s’emportera et agira contre l’Alliance sainte ; de nouveau, il sera de connivence avec ceux qui abandonnent l’Alliance sainte.

       Il s'agit ici des navires romains, portant l'ambassadeur Popilius Laenas.

       Antiochus dut se soumettre au décret du sénat qui lui enjoignait de quitter l'Egypte. Son courroux, qu'il n'avait pu satisfaire contre l'Egypte, se tourna de nouveau contre Israël.

      Et il s'entendra avec ceux qui abandonnent l'alliance sainte. Un parti d'apostats juifs, parmi lesquels se trouvait Ménélas, seconda le roi dans ses entreprises contre leur religion et contre leur pays.

       

      Des forces envoyées par lui surgiront, profaneront le Lieu saint, la citadelle ; elles feront cesser le sacrifice perpétuel et établiront l’Abomination de la désolation.

      Une troupe de 22 000 hommes, sous la conduite d'Apollonius, un des généraux d'Antiochus, fut détachée de l'armée en retraite et envoyée à Jérusalem. Le temple fut consacré à Jupiter Olympien et l'autel de ce dieu placé sur l'autel des holocaustes. 1 Maccabées 1.55 ; 2 Maccabées 6.2.

       

      Ceux qui transgressent l’Alliance, il en fera des renégats par ses intrigues, mais le peuple de ceux qui connaissent leur Dieu réagira fermement.

      Il séduira par des flatteries les violateurs de l'alliance. Mais le peuple prendra courage et agira ; c'est-à-dire qu'il tiendra ferme et qu'il résistera au tyran. 1 Maccabées 1.65, etc.

       

      Les gens intelligents du peuple en instruiront beaucoup, mais ils seront accablés par l’épée, le feu, la captivité et la spoliation pendant des jours.

      Ceux qui exercent une autorité parmi le peuple et qui ont la mission d'instruire les prêtres en particulier ; Deutéronome 33.10 ; Malachie 2.7. Ils encourageront le peuple à la fidélité et l'affermiront dans le service de Dieu, comme Matthatias et ses fils.

      Ils seront abattus ; eux et ceux qui les auront suivis. 1 Maccabées 1.57 ; 2.38, etc. La persécution dura trois ans et demi.


      Lorsqu’ils seront accablés, peu de gens leur viendront en aide, mais beaucoup se joindront à eux par intrigue.

      peu de gens leur viendront en aide. Les révoltés remporteront quelques succès, mais pas assez pour mettre un terme à l'oppression.

      beaucoup se joindront à eux par intrigue. Plusieurs se joignirent à eux, non par patriotisme, mais par crainte de la sévérité avec laquelle Judas Maccabée traitait ceux qui paraissaient faiblir. 1 Maccabées 2.14 ; 3.5,8.

       

      Parmi les gens intelligents, certains seront accablés ; ils seront ainsi épurés, purifiés, blanchis, jusqu’au temps de la fin, car ce n’est pas encore le moment fixé.

      Le but que Dieu se proposait par de si sanglantes persécutions était la purification de son peuple. 1 Pierre 1.7.

      Il y en a qui seront abattus : est-ce comme victimes de la persécution ou comme se livrant à l'apostasie ?

      Une épreuve parmi eux, pour les purifier. Dieu voulait donner au parti fidèle l'éclat de la sainteté, soit par l'exemple de dévouement donné par ces martyrs (1 Maccabées 9.17 et suivants), soit par le triage résultant de la désertion des hypocrites.

      jusqu’au temps de la fin : jusqu'au terme des persécutions et à la mort d'Antiochus.

       

      Le roi agira selon son bon plaisir, il s’élèvera et s’enflera d’orgueil au-dessus de tout dieu. À propos du Dieu des dieux, il dira des choses aberrantes. Il réussira jusqu’à ce que la colère soit à son comble, car ce qui a été décidé s’accomplira.

      Le mépris d'Antiochus pour Dieu et en général pour tous les dieux.

      Le roi agira selon son bon plaisir

      Sa volonté sera la seule règle de ses actions.

      il s’élèvera et s’enflera d’orgueil au-dessus de tout dieu : de tous les dieux nationaux des peuples de son empire ; et même de celui des Juifs, le Dieu des dieux.

      Il réussira jusqu’à ce que la colère soit à son comble, car ce qui a été décidé s’accomplira il s'agit de la colère de Dieu se servant d'Antiochus comme d'une verge pour châtier son peuple et pour le purifier par ce châtiment.

      Saint Paul s'est servi d'une partie des traits de ce tableau pour décrire l'homme de péché, 2Thessaloniciens 2.3. Aussi les anciens commentateurs ont-ils cru que toute cette fin de chapitre se rapportait directement et exclusivement à l'Antéchrist. Mais le contexte ne permet pas cette application.

       

      Il n’aura d’égard ni pour le dieu de ses pères, ni pour le dieu favori des femmes, il n’aura d’égard pour aucune divinité, car il s’enflera d’orgueil au-dessus de tout.

      Il n’aura d’égard ni pour le dieu de ses pères.

      Il n'aura égard ni aux dieu de ses pères. Le trait de son caractère relevé ici est l'impiété à l'égard même des dieux de Grèce et de Syrie adorés par ses ancêtres.

      ni pour le dieu favori des femmes : la déesse Anaïtis ou Mylitta des Balyloniens, appelée Nanda (2 Maccabées 1.13) en Syrie, identique avec la Reine du ciel déesse de la fécondité, Jérémie 7.18. Antiochus avait essayé en Elymaïs de piller un temple consacré à cette déesse. 1 Maccabées 6.1.

      il n’aura d’égard pour aucune divinité. Il s'élève au-dessus de tous les dieux nationaux adorés jusqu'alors autour de lui, mais, comme le montre le verset suivant, pour introduire le culte d'un dieu étranger qui s'identifie pour lui avec la force militaire.

       

      À leur place, il honorera la divinité des citadelles, une divinité inconnue de ses pères ; il l’honorera avec de l’or, de l’argent, des pierres rares et des objets précieux.

      En son lieu, soit en lui envoyant des offrandes au Capitole, soit en lui construisant un temple à Antioche.

      la divinité des citadelles : Jupiter Capitolin, qu'Antiochus honora particulièrement et dont il voulut rendre le culte obligatoire en Syrie et en Judée.

       

      Il interviendra contre les fortifications des citadelles avec l’aide d’une divinité étrangère. Il comblera d’honneurs ceux qui la reconnaîtront, il leur donnera autorité sur beaucoup et distribuera des terres en récompense.

      C'est sous les auspices de ce Jupiter Capitolin, le dieu étranger, qu'Antiochus marchera contre les forteresses. Aussi comblera-t-il d'honneurs ceux qui avec lui adoreront ce dieu. Des Juifs mêmes, tels que Ménélas et Jason, bénéficièrent de la prodigalité d'Antiochus.

       

      Au temps de la fin, le roi du Midi l’affrontera.

      Ici le temps de la fin désigne le temps de le fin des guerres entre le roi du Nord et le roi du Midi.

      Les dernières entreprises et la ruine d'Antiochus à la fin du temps d'épreuve. Il ne s'agit donc pas, comme le prétendent plusieurs commentateurs, d'un résumé historique des événements du règne d'Antiochus, mais d'une nouvelle et dernière guerre.

       

      Le roi du Nord fondra sur celui-ci avec ses chars, ses cavaliers et de nombreux navires. Il arrivera dans les pays, il y déferlera, il les traversera. 

      Aucun écrivain ne fait mention de cette quatrième expédition d'Antiochus en Egypte, si ce n'est Porphyre. Celui-ci, cité par saint Jérôme, raconte que dans la onzième année de son règne (166-165 avant J-C) il entreprit une nouvelle campagne contre son neveu Ptolémée Philométor, qu'il envahit l'Egypte avec des chariots, des cavaliers et une flotte considérable, en répandant partout sur son passage la dévastation, et qu'il vint aussi en Judée, où il fortifia la citadelle de Sion avec les décombres des murailles de la ville.

      il arrivera dans les pays : les pays qu'il devait traverser pour se rendre en Egypte.

       

      Il arrivera jusqu’au Pays magnifique et beaucoup seront accablés. Voici ceux qui échapperont à son emprise : Édom, Moab et les meilleurs des fils d’Ammone.

       Suivant Porphyre, Antiochus, marchant contre Ptolémée, entra en Palestine pour assouvir sa colère contre les Juifs, mais il laissa tranquilles Edom, Moab et Ammon, ces antiques ennemis du peuple de Dieu.

       

      Il étendra son emprise sur les pays ; même le pays d’Égypte n’en réchappera pas.

      Sur les pays : alliés avec l'Egypte ou soumis à elle.

       

      Il s’emparera des trésors d’argent et d’or et de tous les objets précieux de l’Égypte. Les Libyens et les Éthiopiens marcheront dans ses pas. Mais des rumeurs venues de l’Orient et du Nord l’inquiéteront, et il partira en grande fureur pour détruire et anéantir beaucoup de monde.

      De mauvaises nouvelles venues de l'orient et du nord l'obligèrent à s'en retourner. Il s'agit de la révolte de deux peuples tributaires : les Parthes, à l'orient, et les Arméniens, au nord (Tacite, Histoires V, )

      Porphyre rapporte qu'Antiochus, en sortant d'Egypte, prit Arad et ravagea toute la côte de Phénicie.

       

      Il dressera les tentes de son quartier général entre la mer et la sainte Montagne magnifique. Mais ce sera pour lui la fin, sans que personne lui vienne en aide.

      Il dressera les tentes de son quartier général : Les princes orientaux, même à la guerre, voyageaient avec un grand apparat.

      entre la mer et la sainte Montagne magnifique : Entre les mers, la mer Méditerranée et la mer Morte. Vers la montagne du saint ornement : la montagne du temple, située précisément entre les deux mers nommées ci-dessus. C'est donc dans le voisinage de Jérusalem que le monarque syrien fit halte en marchant vers le nord.

      Mais ce sera pour lui la fin : c'est un an plus tard (164 avant J-C), au retour de cette expédition contre les Parthes et les Arméniens, qu'Antiochus mourut à Tabès, en Perse. 1 Maccabées 6 ; 2 Maccabées 9.

       

       

      CHAPITRE 12

       

      Après la fin des guerres entre le roi du Nord et le roi du Midi qui nous aura amené presque jusqu'à la naissance de Jésus, l'ange poursuit ses révélations à Daniel.

       

      Daniel 12:1,13

       En ce temps-là se lèvera Michel, le chef des anges, celui qui se tient auprès des fils de ton peuple. Car ce sera un temps de détresse comme il n’y en a jamais eu depuis que les nations existent, jusqu’à ce temps-ci. Mais en ce temps-ci, ton peuple sera délivré, tous ceux qui se trouveront inscrits dans le Livre. Beaucoup de gens qui dormaient dans la poussière de la terre s’éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et la déchéance éternelles.  Ceux qui ont l’intelligence resplendiront comme la splendeur du firmament, et ceux qui sont des maîtres de justice pour la multitude brilleront comme les étoiles pour toujours et à jamais. Et toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, garde le Livre scellé jusqu’au temps de la fin. Beaucoup seront perplexes, mais la connaissance augmentera. »

      Et moi, Daniel, je regardai : Voici que deux autres hommes se tenaient, chacun sur une rive du fleuve. L’un d’eux dit à celui qui, vêtu de lin, se tenait au-dessus des eaux du fleuve : « À quand la fin de ces choses surprenantes ? » J’entendis l’homme vêtu de lin qui se tenait au-dessus des eaux du fleuve. Il leva la main droite et la main gauche vers le ciel et jura par Celui qui vit à jamais : « Pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps. Lorsque la force du peuple saint sera entièrement brisée, tout cela s’arrêtera. »  Et moi, j’entendis sans comprendre. J’insistai : « Mon seigneur, quel sera le terme de tout cela ? » Il dit : « Va, Daniel, car ces paroles resteront secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin. »  Beaucoup seront purifiés, blanchis, épurés. Les méchants feront le mal, aucun d’entre eux ne comprendra, mais ceux qui ont l’intelligence comprendront. Depuis l’instant où le sacrifice perpétuel aura cessé, quand l’Abomination de la désolation sera installée, 1 290 jours passeront. Heureux celui qui attendra et parviendra à 1 335 jours ! Et toi, va jusqu’à la fin. Tu te reposeras, puis tu te tiendras debout pour recevoir ta part à la fin des jours.

       

      Les Juifs qui avaient étudiés le Livre de Daniel savaient que la venue du Messie aurait lieu au début de l'ère chrétienne. Et c'est bien à cette époque la que Jésus est venue.

      Mais ne l'ayant pas cru, ils ne s'attendaient pas à ce que Rome détruise Jérusalem et qu'ils soient dispersés parmi toutes les nations pendant des siècles.

      Examinons la révélation de l'ange.

       

       En ce temps-là se lèvera Michel, le chef des anges, celui qui se tient auprès des fils de ton peuple. Car ce sera un temps de détresse comme il n’y en a jamais eu depuis que les nations existent, jusqu’à ce temps-ci. Mais en ce temps-ci, ton peuple sera délivré, tous ceux qui se trouveront inscrits dans le Livre. Beaucoup de gens qui dormaient dans la poussière de la terre s’éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et la déchéance éternelles.  Ceux qui ont l’intelligence resplendiront comme la splendeur du firmament, et ceux qui sont des maîtres de justice pour la multitude brilleront comme les étoiles pour toujours et à jamais. Et toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, garde le Livre scellé jusqu’au temps de la fin. Beaucoup seront perplexes, mais la connaissance augmentera. »

      Il est clair que ce texte décris les temps messianiques mais le temps de la fin mentionné ici est celui de la Fin des Temps

       

      Et moi, Daniel, je regardai : Voici que deux autres hommes se tenaient, chacun sur une rive du fleuve. L’un d’eux dit à celui qui, vêtu de lin, se tenait au-dessus des eaux du fleuve : « À quand la fin de ces choses surprenantes ? » J’entendis l’homme vêtu de lin qui se tenait au-dessus des eaux du fleuve. Il leva la main droite et la main gauche vers le ciel et jura par Celui qui vit à jamais : « Pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps. Lorsque la force du peuple saint sera entièrement brisée, tout cela s’arrêtera. »  Et moi, j’entendis sans comprendre. J’insistai : « Mon seigneur, quel sera le terme de tout cela ? » Il dit : « Va, Daniel, car ces paroles resteront secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin. »  Beaucoup seront purifiés, blanchis, épurés. Les méchants feront le mal, aucun d’entre eux ne comprendra, mais ceux qui ont l’intelligence comprendront. Depuis l’instant où le sacrifice perpétuel aura cessé, quand l’Abomination de la désolation sera installée, 1 290 jours passeront. Heureux celui qui attendra et parviendra à 1 335 jours ! Et toi, va jusqu’à la fin. Tu te reposeras, puis tu te tiendras debout pour recevoir ta part à la fin des jours.

       

      Enfin la grande question est posée : « À quand la fin de ces choses surprenantes ? »

      La réponse fut donnée :  « Pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps. Lorsque la force du peuple saint sera entièrement brisée, tout cela s’arrêtera. »

      un temps, des temps, et la moitié d’un temps : on a deja vu cette période au chapitre 7 et on sais qu'elle dure 1260 ans.

      Mais qu'elle est la date de son commencement ?

      La réponse est donnée : Depuis l’instant où le sacrifice perpétuel aura cessé, quand l’Abomination de la désolation sera installée

      On a deja expliqué ce que signifie cette expression mais la difficulté c'est que cela s'est passé plusieurs fois dans l'histoire de Jérusalem.

      Cela a été réalisé par les Babyloniens, par Alexandre le Grand, par Antiochus Epiphane.

       

      Toutefois Jésus nous donne une indication :

      Matthieu 24;15

      C'est pourquoi, lorsque vous verrez l'abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, que celui qui lit fasse attention !

       

      Jésus nous parle clairement d'un évènement futur. Mais lequel ?

      Est ce la destruction de Jérusalem par les Romains ?

      Rome détruisit le temple, chassa les Juifs mais n'installa aucune abomination de la désolation sur le lieu saint c'est à dire en lieu et place du Temple.

      Pourtant nous avons deja mentionnés la solution au chapitre 9 :

      Mais au début du VIe siècle, les Perses de Chosroès II s’emparent de la ville – avec l’aide de troupes juives – et saccagent les Lieux saints. Un empereur byzantin énergique, Héraclius, reprend la cité ; il ne s’y maintiendra que huit ans. En 638, Jérusalem tombe aux mains des Arabes.                          

      691 – Le calife Abd al-Malik (646 à 705) termine la construction du Dôme du Rocher.
       
      710 – Après le Dôme du Rocher (690), la première Mosquée d’Al Aqsa est construite par les Omayades et terminée en 710, par le calife el-Wélid (668 - 715), un calife omayade, qui a régné de 750 à 715. Certains éléments indiquent que la mosquée fut construite sur les ruines du bâtiment annexe du second Temple, le Chanuyos. Le monument a été détruit par les tremblements de terre et reconstruit au moins cinq fois. La reconstruction la plus récente date de 1035.

       

      C'est bien la mosquée Al Aqsa qui est considéré par Dieu comme une abomination de la désolation sur le lieu saint c'est à dire en lieu et place du Temple.

       

       

      Mais quand a elle été construite ?

      L'évêque Arculfe nous livre une description du lieu, entre 679 et 688 : « Dans le lieu fameux où fut magnifiquement construit le Temple, les Sarrasins ont élevé une maison de prière ; elle est quadrangulaire, couverte en bois, à l'aide de grandes poutres qui reposent sur quelques restes de ruines. Ils se réunissent dans cet édifice de structure misérable et qui peut contenir environ trois mille hommes ».

      C'est sans doute sur l'impulsion du calife Abd al-Malik (685 - 705), constructeur du dôme du Rocher, ou de son fils al-Walid Ier (705 - 715) qu'est édifiée la première mosquée en dur.

      Situé au-dessus de l’emplacement du Temple d’antan, le Dôme du Rocher fur construit par le chef musulman Abd el-Malik entre 688-691. Pour cause de son emplacement sur un lit de pierre, les nombreux tremblements de terre au travers des siècles n’ont pas causé de dommages important au bâtiment (contrairement à son voisin, la Mosquée d’Al Aqsa). Le sanctuaire fut couvert de plomb dès 691 jusqu’à son remplacement par un revêtement de coloris doré en 1965. A cause de la rouille, le revêtement d’aluminium anodisé fut encore changé en 1993 par un revêtement en or.

      Bien sur, il y eu plusieurs phases pour sa construction.

      Mais prenons pour base la construction de la mosquée en dur et de préférence au début et non à l'achèvement des travaux.

      Cela nous donnerait la date de 689.

      Voila la date indiqué par Daniel.

      Depuis l’instant où le sacrifice perpétuel aura cessé, quand l’Abomination de la désolation sera installée

       

      Revenons au texte de Daniel.

      « Pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps. Lorsque la force du peuple saint sera entièrement brisée, tout cela s’arrêtera. »

      Depuis l’instant où le sacrifice perpétuel aura cessé, quand l’Abomination de la désolation sera installée, 1 290 jours passeront. Heureux celui qui attendra et parviendra à 1 335 jours

       

      un temps, des temps, et la moitié d’un temps  dure 1260 ans.

      Calculons ;

      689 + 1260  = 1949 

      Que se passa il à cette date ?

      Le , la guerre voit s'affronter les communautés juive et arabe. En janvier, des volontaires arabes entrent en Palestine pour seconder les arabes palestiniens. En avril, les forces juives passent à l'offensive. Les forces et la société palestiniennes s'effondrent. Le 14 mai, dernier jour du mandat britannique, l'indépendance de l'État d'Israël est proclamée en tant « qu'État juif dans le pays d'Israël ». Le lendemain 15 mai, les États arabes voisins, opposés au partage, interviennent. En théorie alliés, ceux-ci ambitionnent des objectifs différents et combattront leur adversaire de manière désorganisée et désunie. À la suite d'une série d'opérations entrecoupées de trêves, les forces israéliennes vainquent militairement sur tous les fronts. La ligne d'armistice partage Jérusalem, laissant la vieille ville du côté arabe.

      En gagnant la guerre de 1948, Israël conquiert 26 % de territoires supplémentaires par rapport au plan de partage et prend le contrôle de 81 % de la Palestine de 1947. La guerre s'accompagne de bouleversements démographiques. Entre novembre 1947 et juillet 1949, environ 720 000 Arabes de Palestine fuient ou sont expulsés des territoires qui formeront Israël et dans les 20 années qui suivront, en parallèle avec les tensions du conflit israélo-arabe, l'essentiel des membres de la communauté juive du monde arabo-islamique, soit plus de 850 000 personnes fuient de ces pays, devant souvent abandonner tous leurs biens.

      Le 7 janvier 1949, un ultime cessez-le-feu est imposé avec succès sous la pression conjointe des Britanniques et des Américains. Le 24 février 1949, Israéliens et Égyptiens signent à Rhodes, sous l'égide de l'ONU, un accord d'armistice et des armistices seront signés avec les autres protagonistes les mois suivants.

       

      Lorsque la force du peuple saint sera entièrement brisée, tout cela s’arrêtera.

       

      la force du peuple saint sera entièrement brisée pendant la Shoah.

      tout cela s’arrêtera en 1949 à la création de l'Etat d'Israël.

       

      Depuis l’instant où le sacrifice perpétuel aura cessé, quand l’Abomination de la désolation sera installée, 1 290 jours passeront. Heureux celui qui attendra et parviendra à 1 335 jours

       

      Calculons à nouveau :

       

      689 + 1290  = 1979 

       

      Que se passa il à cette date ?

      Le , Anouar el-Sadate et Menahem Begin signent les accords de Camp David qui prévoient le retrait israélien du Sinaï et la reconnaissance de l'État d'Israël par l'Égypte. Conformément au traité, Israël se retire du Sinaï en avril 1982. L'évacuation de l'implantation de Yamit ne va pas sans quelque résistance de ses habitants.

       

      1979 est la date de la reconnaissance de l'État d'Israël par l'Égypte

       

      Heureux celui qui attendra et parviendra à 1 335 jours

      Calculons à nouveau :

       

      689 + 1335  = 2024

       

      Que se passera il à cette date ?

      2024 sera la date de la reconnaissance de l'État d'Israël par les pays Arabe

       

       

       

       

      Repost 0
      Published by Lazare - dans Etude biblique
      commenter cet article
      24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 02:58

      Sceau de salomon


      L' histoire d' Israël à la lumiére des prophéties bibliques par challengerstube1

       


       
      Jérémie 31:8
      Voici, je les ramène du pays du septentrion, je les rassemble des extrémités de la terre ; Parmi eux sont l'aveugle et le boiteux, La femme enceinte et celle en travail ; c'est une grande multitude, qui revient ici.
       
       


      Esaie 66:8
      Qui a jamais entendu pareille chose? Qui a jamais vu rien de semblable? Un pays peut-il naître en un jour? Une nation est-elle enfantée d'un seul coup? A peine en travail, Sion a enfanté ses fils!



      Luc 21:24
      Et ils tomberont sous le tranchant de l'épée, et seront menés captifs parmi toutes les nations; et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplis.
       
       

       




      Deutérome 4:31,33

         car l'Éternel, ton Dieu, est un Dieu de miséricorde, qui ne t'abandonnera point et ne te détruira point: il n'oubliera pas l'alliance de tes pères, qu'il leur a jurée. Interroge les temps anciens qui t'ont précédé, depuis le jour où Dieu créa l'homme sur la terre, et d'une extrémité du ciel à l'autre: y eut-il jamais si grand événement, et a-t-on jamais ouï chose semblable? Fut-il jamais un peuple qui entendît la voix de Dieu parlant du milieu du feu, comme tu l'as entendue, et qui soit demeuré vivant?

       



      Zacharie 12:2;3
      Voici, je ferai de Jérusalem une coupe d'étourdissement pour tous les peuples d'alentour, En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples ; Tous ceux qui la soulèveront seront meurtris ; Et toutes les nations de la terre s'assembleront contre elle.
       
       
       
       
       
      Zacharie 12:10
      Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont percé  . Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né
       
      Repost 0
      Published by Lazare - dans Etude biblique
      commenter cet article
      7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 12:04

       


      Jesus vs satan

       

      La Bible prophétise la venue de l'Antéchrist, mais qui est il ? Examinons les textes bibliques ;

       

      1er Épître de saint Jean 2 : 8,26 .

      Petits enfants, c'est la dernière heure, et comme vous avez appris qu'un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists : par là nous connaissons que c'est la dernière heure. Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres ; car s'ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu'il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres.

      Pour vous, vous avez reçu l'onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance. Je vous ai écrit, non que vous ne connaissiez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu'aucun mensonge ne vient de la vérité.

      Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père ; quiconque confesse le Fils a aussi le Père.

      Que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père. Et la promesse qu'il nous a faite, c'est la vie éternelle. Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent.

       

      Ici Jean parle de l'époque apostolique et la venue de l'Antéchrist est lié à la venue de la Grande Apostasie ;

      Voir l'article :  La Grande Apostasie

       

      Première épître de Jean 4:1,3

      Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.

       

      Mais Jean semble parler de la venue de l'Antéchrist comme étant déjà réalisé dés l'époque apostolique !

      Jean parle de la venue de plusieurs antéchrists et non de l'Antéchrist unique qui viendra à la Fin des Temps. Il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et ENSUITE on verra paraître l'homme du péché.

       

      2 Thessaloniciens 2:1,12

      Pour ce qui concerne l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu'on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là.
      Que personne ne vous séduise d'aucune manière; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.
      Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j'étais encore chez vous?
      Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu'il ne paraisse qu'en son temps.
      Car le mystère de l'iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.
      Et alors paraîtra l'impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu'il anéantira par l'éclat de son avènement.
      L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés.
      Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés.

       

      On a vu que l'Antéchrist viendra pour séparer le bon grain de l'ivraie.

      Voir :  La Grande Apostasie

      C'est la raison pour laquelle il doit venir avant le Retour du Christ ; D'ailleurs le préfixe « anté » signifie « venir avant », ce terme est souvent traduis par « antichrist » mais ça change peu le sens.

      On voie bien que cet Antéchrist paraîtra peu avant le Retour du Christ ;

      La Bible parle de son avènement et de la Fin des Temps comme deux évènements simultanés.
       

      Matthieu 24:3

      Il s'assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question: Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la Fin des Temps ?

      Ce mot avènement vient du grec parousia qui signifie « présence »
       

      PAROUSIE

      Terme théologique, dérivant du grec parousia, et par lequel la
      pensée chrétienne désigne le retour du Christ sur cette terre, sa
      seconde venue parmi les hommes. Le mot parousia, que nos versions
      traduisent ordinairement par avènement, se rencontre à plusieurs
      reprises dans le N.T. (Son emploi fréquent dans les papyrus
      contemporains du N.T. en fait le mot technique pour désigner une
      «visite» de roi ou de grand personnage, à laquelle les sujets se
      préparent à l'avance.)

       
      2 Thessaloniciens 2:8,12

      Et alors paraîtra l'impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu'il anéantira par l'éclat de son avènement. L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés

       

      Cela élimine des tas de candidats possibles au poste d' Antéchrist, venus au cours des siècles !

      Mais ce n'est pas fini, un certain nombre de gens admets qu'il est le Messie, un faux Messie donc ;

      De plus, l'Antéchrist est souvent transformé en bête de l'Apocalypse ;

      C'est inexact ! Ces croyances sont liés au mouvement Pré-millénariste, ceux qui croient que nous sommes encore avant le Millénium de l'Apocalypse ; Je ne vais pas faire l'interprétation de l'Apocalypse, ici ; Sachez que nous sommes juste avant l'attaque de Gog et Magog !

       

      Apocalypse 20:7,10

      Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer. Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora. Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.



      Comment identifier l'Antéchrist ? Une fois que l'on a supprimé les fausses interprétations, il nous reste peu d’éléments !

      Le premier, c'est qu'il ressemblera aux antéchrists, en général ; c'est à dire qu'il sera un apostat du Christianisme.

      Le second nous est donné par Paul :

      Que personne ne vous séduise d'aucune manière; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.

       

      Mais cette indication est en elle même une énigme ! Que signifie s'asseoir dans le temple de Dieu ?

      Le Temple de Dieu à l'époque apostolique était le Temple de Jérusalem ou les Juifs pratiquaient les sacrifices conformément à la Loi de Moise. Mais ce Temple n'existe plus puisqu'il a été détruit par les Romains en l'an 70.

      Certains pensent qu'il s'agirait du Temple de Jérusalem reconstruit à notre époque. Déja il faudrait que la Mosquée du Dome du Rocher soit détruite puique le Temple de Jérusalem ne peut être reconstruit qu'a cet endroit la. Mais cette interprétation ne tiens pas ! Pas à cause de la reconstruction du Temple de Jérusalem ; Les Juifs y songent sérieusement, mais à cause de cela : jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.

      Connaissant la religion Juive, on ne peux imaginer que quelqu'un se proclamerais DIEU dans un Temple Juif.

       

      Une autre interprétation consiste à penser que ce Temple de Dieu ne serais pas un Temple Juif ! Oui, mais alors lequel ?

      On pense à l’Église, mais c'est le même problème et même pire car on sais que l'Antéchrist sera un apostat du Christianisme.

      Mais on sais que la franc-maçonnerie intègre dans ses rituels de nombreuses références au Temple de Salomon: Le temple maçonnique est parfois vu comme une reproduction symbolique de celui-ci. La voilà la bonne réponse !

      La Franc Maçonnerie est responsable de la société dans laquelle nous vivons. Les Illuminatis s'enrichissent grâce à des guerres qu'ils ont eux même provoqués. Cela nous est bien décris dans la prophétie de Jacques : Épître de Jacques 5:1,6

      A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours! Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et les délices, vous avez rassasié vos cœurs au jour du carnage. Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté.

      Maintenant, on sais que l'Antéchrist sera issu de la Franc Maçonnerie , mais que dire de plus ?

      Revenons vers Paul :

      L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l'iniquité

      On a bien compris que le but de l'Antéchrist sera d'établir le Nouvel Ordre Mondial, mais pour cela il sera aidé par Satan par des signes mensongers.

      On comprends mieux le sens de cette phrase maintenant :

      Que personne ne vous séduise d'aucune manière; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.

      Mais quand va elle s'accomplir ? Prochainement, mais avant il faut la disparition d' un obstacle ;

      Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu'il ne paraisse qu'en son temps.
      Car le mystère de l'iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.

      Pour que l'Antéchrist séduise les Chrétiens, il ne suffit pas qu'il se proclame le Christ, ni même qu'il fasse des miracles ! Il faut un événement majeur qui prouve que l'on a changé d'Age. Seul la disparition de la Papauté prouvera que l'on est passé de l'ère du Poisson à l'ère du Verseau. De plus, la Fin des Temps correspond au retour des maîtres de sagesse ; c'est ce qu'annonce les Mayas ; Tous les maîtres de sagesse, avec le plus grand d'entre eux qui sera Jésus, mais le premier d'entre eux dans un sens chronologique, cette fois, lui sera l'Antéchrist. Mais ne vous leurrez pas, l'Antéchrist n'est pas Satan, ni même un de ses serviteurs, au sens propre du terme ; Mais il ne servira pas Dieu non plus, car il ne reconnaîtra pas Dieu, sinon il aurais rejoins les Travailleurs de Lumière, avec les Anges et tous ceux qui travaillent pour la Lumière dans l'Univers. Son attitude sera luciférienne, c'est à dire qu'il voudra amener les hommes vers la sagesse mais par une méthode désapprouvé par Dieu.

       

      Mais qui est ce qui retient l'Antéchrist ?

      Une seule personne réponds à cette définition : le Pape !

       

       

      Je ne dis pas que le Pape a un Super Pouvoir qui lui permets de retenir l'Antéchrist, mais il faut que la Papauté disparaisse ou abandonne la foi chrétienne pour que l'Antéchrist puisse jouer son rôle.

      De la même façon qu'il a fallu le déclin de l'Empire Romain pour que la Chrétienté prenne le pouvoir. Les apostasies citées précédemment sont influentes mais elles ont un obstacle.

      Staline disait : « le Pape ! Combien de Divisions ? »

       

       

       

      Examinons maintenant des prophéties non bibliques.

       

      La Prophétie de Saint Malachie

      Au début du siècle dernier, sous le règne du roi Louis XVIII, un prêtre du diocèse de Toulouse voulut publier une antique prophétie sur les papes. Or, le gouvernement fut si profondément ému qu'il interdit la publication de cette prédiction. Quelles étaient donc ces terribles révélations qui auraient pu à ce point troubler la tranquillité publique ?

      Il s'agissait d'une très ancienne prophétie, attribuée á Saint Malachie, un évêque irlandais du XIIe siècle, et publiée pour la première fois en 1595.

      Malachie naquit en 1094, en Irlande, dans la ville d'Armagh. Jeune encore il voulut devenir prêtre et se mit sous la direction d'un pieux ermite, Ismar.

      L'évêque d'Armagh, frappé de sa sainteté, lui conféra la prêtrise. Il réforma ensuite les monastères d'Irlande, y rétablit la discipline, ce qui lui valut à trente ans d'accéder á l'épiscopat.

      Quelques années plus tard il devenait archevêque d'Armagh et primat d'Irlande, la plus haute dignité ecclésiastique du pays.
      Malachie s'employa à surveiller les mœurs de son clergé, à évangéliser les campagnes, puis, jugeant son rôle terminé, il se démit de ses charges et se retira, par humilité, dans un petit diocèse, celui de Down.

      En 1139, il fit le voyage de Rome, visita au passage Clairvaux, où il se lia d'amitié avec saint Bernard, fut reçu avec les plus grands honneurs par le pape Innocent II et revint en Irlande poursuivre son apostolat.

      En 1148 il revint en France pour y saluer le pape Eugène III, qui devait s'y rendre, et eut la consolation de mourir entre les bras de saint Bernard, qui, plus tard, écrivit sa vie pour l'édification de ses frères. Or, le saint parle des dons prophétiques de son ami. « Les disciplines, écrit-il, reconnurent que Malachie avait l'esprit de prophétie. Si nous faisons bien attention au petit nombre de faits cités, prophéties, révélations, punitions d'impies, grâces de guérison, conversions des cœurs, résurrections des morts, rien ne lui a manqué. Dieu qui l'aimait l'a orné de toutes ces gloires. »

      Il a été canonisé par le Pape Clément III, le 6 juillet 1190. Sa fête se célèbre le 3 novembre.

      Saint Malachie a assisté au Concile général du Latran en 1139, sous le pontificat d’Innocent II, c’est à partir de cette époque qu’il écrivit son texte/manuscrit et il remis à Innocent II. Ainsi le texte a été oublié dans les archives du Vatican et ne revit le jour qu’en 1595. Elle est publié le première fois en 1595 par le bénédictin de Venise Arnold de Wion.

      Cette prédiction, publiée en 1595 se présente comme une suite de brèves descriptions (deux ou trois mots latins) de 111 papes qui devaient se succéder de 1143 jusqu’à la fin présumée de la papauté.

      Les 111 devises latines débutent avec Célestin II (1143-1144) pour finir avec Benoît XVI.

      Or la Prophétie sur les papes se termine par un texte qui n'est pas lié aux devises. Cette dernière prophétie apparaît pour la 1re fois dans l’édition princeps d’Arnold de Wyon du Lignum Vitae de 1595. Dans cette édition, elle est rédigée ainsi :

      « In persecutione extrema sacrae Romanae Ecclesiae, sedebit Petrus Romanus, qui pascet oves in multis tribulationibus; quibus transactis, civitas septicollis diruetur, et Judex tremendus judicabit populum. »

      (Dans la dernière persécution de la sainte Église romaine, siégera Pierre le Romain, qui paîtra ses brebis au milieu de nombreuses tribulations. Celles-ci étant passées, la ville aux sept collines sera détruite et le Juge terrible jugera son peuple.)

       

      Vous trouverez la liste complète des devises sur ce site : link

       

      Nous étudierons, seulement, les 3 dernières.

       

      109. De la moitié de la lune.(De mediate lunae)

      Jean-Paul I (26 août 1978-1978). Mort le 28 septembre à 23 heures
      Albino Luciani, né a Canale d'Agordo, non loin de Belluno
      Elu lors de la demi-lune, Jean-Paul I mourut 33 jours plus tard.

       

      110. Du labeur du soleil.(De Labore solis)
      Jean-Paul II (16 octobre 1978-2 avril 2005).
      le cardinal Carol Wojtyla
      Ce pape venant de l'Est (Pologne) est comme le soleil levant venant de l'Est. De plus son rôle de voyageur infatigable, tel le soleil apportant partout la bonne parole (lumière), peut en faire un soleil très travailleur.
      Sous son pontificat s’est dégelée la situation du bloc soviétique, ainsi que la « Guerre Froide », comme neige au soleil. Il est né le 18 Mai 1920, jour d’éclipse partielle de soleil, et enterré le 8 Avril 2005, jour d'éclipse.

       
      111. De la gloire de l'olive.(De gloria olivae)
      Benoît XVI (2005-2013).
      le cardinal Joseph Ratzinger né le 16 avril 1927 à Marktl am Inn, Allemagne a eu un pontificat qui n'a pas été particulièrement glorieux.
      Pourquoi cette devise ? Les devises ne concernent pas toujours le pape mais peuvent décrire une situation dans le monde ! Par exemple, Benoît XV (1914-1922) a pour devise La religion dépeuplée.Il vécut toute la guerre mondiale 1914-18 et la révolution mondiale consécutive qui dépeupla vraiment les temples de la chrétienté.
      L'olive est le fruit de l'olivier ; Cela fait allusion aux deux oliviers dont on parle dans l'Apocalypse qui sont les deux oliviers que Dieu cultive : le Judaïsme et le Christianisme. La devise peut être traduite ainsi : « De la gloire de l’Église de la Fin des Temps »

      Le texte qui n'est pas lié aux devises est controversé ; il a été, peut être, été rajouté par Arnold de Wyon ;

      Dans la dernière persécution de la sainte Église romaine, siégera Pierre le Romain, qui paîtra ses brebis au milieu de nombreuses tribulations. Celles-ci étant passées, la ville aux sept collines sera détruite et le Juge terrible jugera son peuple.

      Il laisse supposer qu'il y aura un 112ème pape et romps l'harmonie des 111 devises.

      Le Pape correspondant est François, le pape actuel. Mais pourquoi est il mis à part des autres ? Parce ce que Saint Malachie ne le considère pas comme un vrai pape ! Pour le moment Benoît XVI est considéré comme le vrai pape même s'il n'est pas en exercice et ce jusqu'a sa mort.

      Et après sa mort, plus personne n'empèchera la venue de l'Antéchrist !

       

       

       

       

      Trois secrets de Fátima

      Les secrets de Fátima sont trois révélations qui auraient été adressées en 1917 par la Vierge Marie sous son nom de Notre-Dame de Fátima à Lúcia dos Santos et ses cousins Jacinta et Francisco Marto dans la petite ville de Fátima au Portugal. On parle communément des trois secrets de Fátima, mais il s'agit en fait des trois parties d'une unique révélation donnée le 13 juillet 1917 et que la Vierge Marie aurait demandé de ne pas divulguer immédiatement.

      En juillet-août 1941, rédigeant son troisième Mémoire sur les apparitions, Lúcia dos Santos (devenue sœur Lucie) précise, pour la première fois, que ce secret comprend trois éléments différents : « Le secret comprend trois choses distinctes, écrit-elle, et j’en dévoilerai deux. » La troisième partie ne fut révélée qu'en l'an 2000.

      Nous n'expliquerons pas les deux premières parties ici. Elles n'ont plus d’intérêts prophétiques ; Pour ceux qui s'y intéressent, vous les trouverez sur le site officiel du Vatican.

       

      http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20000626_message-fatima_fr.html

       

      Voici le texte de la troisième partie :

      « Après les deux parties que j'ai déjà exposées, nous avons vu sur le côté gauche de Notre-Dame, un peu plus en hauteur, un Ange avec une épée de feu dans la main gauche ; elle scintillait et émettait des flammes qui, semblait-il, devaient incendier le monde ; mais elles s'éteignaient au contact de la splendeur qui émanait de la main droite de Notre-Dame en direction de lui ; l'Ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d'une voix forte : “Pénitence ! Pénitence ! Pénitence !”. Et nous vîmes dans une lumière immense qui est Dieu quelque chose de semblable, à la manière dont se voient les personnes dans un miroir quand elles passent devant, à un Évêque vêtu de Blanc, nous avons eu le pressentiment que c'était le Saint-Père.

      (Nous vîmes) divers autres évêques, prêtres, religieux et religieuses monter sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande Croix en troncs bruts, comme s'ils étaient en chêne-liège avec leur écorce ; avant d'y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d'un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu'il trouvait sur son chemin ; parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches; et de la même manière moururent les uns après les autres les évêques, les prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes.

      Sous les deux bras de la Croix, il y avait deux Anges, chacun avec un arrosoir de cristal à la main, dans lequel ils recueillaient le sang des Martyrs et avec lequel ils irriguaient les âmes qui s'approchaient de Dieu. »

       

      On ne s'étonnera pas si le Vatican a eu des réticences pour la publier. D'ailleurs, Jean-Paul II a accepté de le faire seulement parce qu'il a cru que l'attentat dont il a été victime sur la place Saint Pierre réalisait cette prédiction ; La Sainte Vierge ayant changé la fin en le sauvant.

       

      Mais, ça ne réalise pas la vision du Pape Pie X :

      "Ce que j'ai vu est horrible !

      Sera-ce moi, sera-ce mon successeur ?

      Je l'ignore.

      Mais ce qui est certain, c'est que j'ai vu le pape fuir du Vatican

      en marchant sur les cadavres de ses prêtres !

      Ne le dites à personne, tant que je vivrai !"

       

      Pie X prédit aussi « … un grand mouvement d’apostasie organisé dans tous les pays, pour l’établissement d’une Église mondiale unique qui n’aura plus de dogme, ni de hiérarchie, ni de discipline d’esprit, ni de frein pour les passions et qui, sous prétexte de dignité et de liberté humaine, ramèneront au monde le règne de la ruse et de la force légalisées et l’oppression des faibles et de tous ceux qui travaillent et souffrent ».

       

      La Prophétie du Bouddha

      il y a environ deux mille six cents ans, Gautama Bouddha a prophétisé qu'au début de l'ère nouvelle viendrait dans le monde un grand instructeur, un Bouddha comme lui, du nom de Maitreya. Maitreya, a-t-il dit, inspirerait à l'humanité la création d'un âge d'or, d'une brillante civilisation fondée, selon lui, sur la justice et la vérité. Depuis deux mille six cents ans, les bouddhistes attendent la venue du Bouddha Maitreya.

       

      Et depuis deux mille ans les chrétiens attendent le retour du Christ. Il est clair que l' Antéchrist qui est un imposteur par nature va vouloir usurper leurs places. Mais laissons le dernier mot à l'Archange Mickaël :

       

      MIKAËL 12 décembre 2009

      Ne croyez aucun être Humain sur cette planète qui
      revendiquerait le titre de Maître de la Lumière incarnée.

      Le Maître de la Lumière reviendra comme il est parti, par les airs. Il n'est pas incarné. Ne le cherchez pas dans un corps.
      Ceci sera un leurre et une illusion.

      Vous me direz que tout cela ne réponds pas à la question : "Qui est l'Antéchrist ?"

      Nous y reviendrons dans de prochains articles ! 


       

       

      Repost 0
      Published by Lazare - dans Etude biblique
      commenter cet article
      20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 21:57

      Veau d'or

      Quelle est la définition de l'idolatrie ?

      "L'idolâtrie est l'adoration d'une image, d'un astre, d'une idée ou d'un objet. Elle est couramment pratiquée chez les animistes et chez les polythéistes chez qui la représentation des divinités est généralisée. Elle consiste à rendre des cultes, des sacrifices, à offrir des offrandes et à adresser des prières à la chose sacralisée."

      C'est la définition de WIKIPEDIA et c'est celle qui est couramment admise.

      Mais la Bible ne donne pas la définition de l'idolatrie. Revenons à WIKIPEDIA :

      "Le nom idolâtrie vient (par haplologie) du mot grec eidololatria, formé de eidolon, "image" ou "représentation", et latreia, "adoration". Bien que le terme grec semble être un emprunt à l'expression hébraïque avodat elilim, qui apparaît dans la littérature rabbinique (par ex. bChul., 13b, Bar.), le terme grec lui-même ne se trouve pas dans la Septante, Philon d'Alexandrie, Flavius Josèphe ou autres écrits juifs hellénistiques. Il n'apparaît pas non plus dans la littérature païenne grecque. Dans le Nouveau Testament, le mot grec ne se trouve que dans les Épîtres de Paul, la Première épître de Pierre et l'Apocalypse, où il a un sens péjoratif. Les termes hébreux pour l'idolâtrie sont, parmi d'autres, avodah zarah (adoration étrangère) et avodat kochavim umazalot (adoration de planètes et de constellations)."

      Il n'y a pas de passage qui définisse clairement l'idolâtrie ; on trouve plutôt un nombre de commandements sur le sujet dispersés dans les différents livres de la Bible hébraïque, certains d'entre eux ayant été écrit à différentes époques historiques, en réaction à différents problèmes. Le principal étant celui ci :

      Exode 20:1,6

      Alors Dieu prononça toutes ces paroles, en disant : 

      Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face. Je suis YHWH, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude. Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face. Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, YHWH, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu'en mille générations à ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements.

       Mais que signifie adorer une "image taillée" ?  Revenons à WIKIPEDIA :

      "Les idolâtres des temps bibliques croyaient-ils que les idoles qu'ils vénéraient étaient de véritables dieux ou esprits, ou les considéraient-ils comme des représentations de ces dieux ou esprits? La Bible n'éclaircit pas ce point et bannit apparemment de telles croyances et pratiques sous les deux formes (selon certaines interprétations).

      Yehezkel Kaufman  fait la suggestion que les auteurs bibliques interprétaient l'idolâtrie sous sa forme la plus littérale : selon la Bible, la plupart des idolâtres croyaient véritablement que leurs idoles étaient des dieux. Kaufman est de l'avis que les auteurs bibliques firent l'erreur d'assumer que toute idolâtrie était de ce type, alors qu'en fait dans certains cas, les idoles pourraient n'avoir été que les représentations des dieux. Kaufman écrit que "Nous pouvons peut-être dire que la Bible ne perçoit le paganisme qu'à son plus bas niveau, le niveau de la croyance au mana… les prophètes ignorent ce que nous savons du vrai paganisme (i.e., sa mythologie élaborée sur les origines et exploits des dieux et leur soumission ultime à un réservoir méta-divin de puissances impersonnelles représentant le Destin ou la Nécessité.) La condamnation prononcée par les auteurs bibliques est centrée sur le sarcasme du fétichisme."

      Toutefois, Kaufman affirme que dans certains passages, certains auteurs bibliques avaient compris que les idolâtres vénéraient non pas les idoles elles-mêmes mais des dieux et esprits dont l'existence était indépendante des idoles. Par exemple, dans un passage de 1 Rois 18:27 , le prophète hébreu Elie défie les prêtres de Baal au sommet du Mont Carmel d'amener leur dieu à accomplir un miracle, après qu'ils ont tenté de convaincre les juifs de s'adonner à l'idolâtrie. Les prêtres païens implorèrent leur dieu sans avoir recours à une idole, ce qui pour Kaufman, indique que Baal n'était pas une idole mais plutôt une des divinités polythéistes qui pouvaient être adorées par l'intermédiaire d'une idole.

      Orestes Brownson Modèle:Ref harvard affirme que les païens de la Bible hébraïque n'adoraient pas littéralement les objets eux-mêmes et donc que le sujet de l'idolâtrie consiste véritablement à croire en un faux dieu ou au vrai Dieu."

      Certains, à force de faire une fixation sur la notion de statue, finissent par oublier que l'idolatrie se situe, avant tout, dans le coeur de l'homme ! Et finissent par oublier le fond en se fixant sur la forme !

      Par exemple, lorsque que l'on voie des statues des Saints, ou de Marie ou de l'Archange Mickael terrassant le Dragon, on s'empresse de crier à l'idolatrie. Mais on oublie de dire que ces statues ne sont pas les dieux des Catholiques. Ceux ci étant des Monothéistes et non des Polythéistes. De plus certains s'offusqueront de voir une statue de la Vierge Marie dans une Eglise, mais pas de vénérer un billet de un dollar avec la pyramide illuminati représenté dessus. De nos jours on aurais plus tendance à vérer l'Argent que le Veau d'or. C'est ce que Jésus nous disait : «Nul ne peut servir deux maîtres ; car, ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre : vous ne pouvez servir Dieu et Mammon». (Matt. 6 : 24)

      L'apôtre Paul écrit : « Ne soyez pas non plus idolâtres... fuyez l'idolâtrie » (1 Cor. 10 : 7, 14). Il avait déjà dit aux Corinthiens que l'idole en elle-même n'était rien mais que, chose grave, derrière elle se cachaient les démons, le diable lui-même. En sacrifiant aux idoles, on sacrifiait aux démons. « Or je ne veux pas, dit-il, que vous ayez communion avec les démons » (1 Cor. 8 : 4 ; 10 : 20).

      Oui mais, la bonne question à se poser est : "qui, de nos jours, adore les démons ?"

      Les Catholiques ?

      Paul en rajoute une couche :

      Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains   Chapitre 1:20,25

      Depuis la création du monde, les hommes, avec leur intelligence, peuvent voir, à travers les oeuvres de Dieu, ce qui est invisible : sa puissance éternelle et sa divinité. Ils n'ont donc pas d'excuse, puisqu'ils ont connu Dieu sans lui rendre la gloire et l'action de grâce que l'on doit à Dieu. Ils se sont laissé aller à des raisonnements qui ne mènent à rien, et les ténèbres ont rempli leurs coeurs sans intelligence. Ces soi-disant sages sont devenus fous ; ils ont échangé la gloire du Dieu immortel contre des idoles représentant l'homme mortel ou des oiseaux, des bestiaux et des serpents.

      Voilà pourquoi, à cause des désirs de leur coeur, Dieu les a livrés à l'impureté, de sorte qu'ils déshonorent eux-mêmes leur corps. Ils ont échangé la vérité de Dieu contre le mensonge ; ils ont adoré et servi les créatures au lieu du Créateur, lui qui est béni éternellement. Amen.

      Oui mais la, la bonne question à se poser est : "qui, de nos jours, adore les créatures au lieu du Créateur ?"

      Les Polythéistes ?

      Je rappelle que si les athés ne croient pas au Créateur, les Polythéistes, eux, y croient !

       

      Mais la raison de de fond qui fait que Dieu condamme l'idolatrie est indiqué dans le passage cité de l'Exode :

      car moi, YHWH, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux

      Mais de quoi voulez vous que Dieu soit jaloux si ce n'est pas des autres dieux !

       Isaïe 42:8

      Je suis YHVH. C'est là mon nom ; et je ne donnerai ma gloire à aucun autre ni ma louange aux images taillées.

      Exode 34:14

      Car moi YHVH, je suis un Dieu jaloux,

      Deutéronome 4:24

      Le Seigneur ton Dieu est un feu consumant, un Dieu jaloux.

       

      Comprenez vous le sens des deux premiers Commandements ? :

      1. Tu n'auras pas d'autre dieu que moi.
      2. Tu ne te feras pas d'idole 



      C'est dans cette esprit que Josué déclare au peuple d'Israël : « Vous n'aurez pas la force de servir le Seigneur, car c'est un Dieu jaloux », et que Paul demande aux Corinthiens : « Voulons-nous provoquer la jalousie du Seigneur ? »

      Comprenons-nous pourquoi, à tant de reprise, Moïse et les prophètes et les apôtres nous répètent que notre Seigneur est un Dieu jaloux ? 

      Et à bon entendeur , salut ! 

      Repost 0
      Published by Lazare - dans Etude biblique
      commenter cet article
      20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 09:04
      Saintes écritures du peuple juif et Bible chrétienne

      C’est un véritable événement qui n’a pas eu l’impact qu’il mériterait. En 2001, la Commission biblique pontificale publiait un ouvrage innovant qui fait le point sur les relations entre christianisme et Ecritures juives.

      Les chrétiens ont reçu comme livre sacré les Saintes Ecritures juives, et le Nouveau testament est incompréhensible sans référence à cette tradition hébraïque

      Fruit d’un travail collégial considérable, l’ouvrage porte la signature du cardinal Joseph Ratzinger, futur Benoît XVI. Dans la ligne de Nostra Aetate (cinquantenaire célébré cette année) le document romain rappelle avec autorité ce qui a été longtemps perdu de vue : les chrétiens ont reçu comme livre sacré les Saintes Ecritures juives, et le Nouveau testament est incompréhensible sans référence à cette tradition hébraïque. Alors que circulent encore les clichés marcionites d’un Dieu bon du Nouveau testament opposé à un Dieu vengeur de l’Ancien, il n’est pas inutile de réaffirmer l’unité de la Bible, premier et nouveau testaments, et de relancer le processus de rapprochement et d’estime entre chrétiens et juifs.

      Le nouveau testament a été structuré par des juifs

      Les diverses parties du document soulignent l’imbrication profonde des thèmes juifs et chrétiens, le nouveau testament ayant été structuré par des juifs et composé à partir de matériaux appartenant clairement à la tradition hébraïque orale et écrite.

      L’ouvrage met en lumière le fait que ce qui est devenu le kérygme chrétien n’est pas une croyance autoproclamée, mais s’inscrit dans la dynamique de la révélation biblique antérieure. Certes, lorsque le Nouveau testament affirme que Jésus « accomplit » ce qui l’a précédé, cette notion est complexe et mérite des approfondissements hors de toute polémique. Car la figure de Jésus n’est pas là pour disqualifier les profils de ses prédécesseurs, mais pour ouvrir des voies spirituelles renouvelées à l’intérieur de la tradition. La liberté contestataire et réformatrice de Jésus est une forme de fidélité originale aux grandes thématiques du Premier testament. D’ailleurs de nombreux passages du Nouveau testament trahissent une familiarité indiscutable avec les modes d’expression juives rabbiniques. Les méthodes d’interprétation utilisées par Jésus ressemblent étrangement à celles pratiquées par des figures du Premier testament et on peut dire que le Nouveau testament est une variante des commentateurs juifs de la Bible hébraïque. L’oralité précède toujours les écrits et les fils conducteurs se recoupent.

      La fixation des canons juifs et chrétiens des Ecritures a été mise au point par les Tradition juive et chrétienne. Quand les disciples messianiques de Jésus se sont distancés de la synagogue, par étapes, les canons juifs de la Bible n’étaient pas encore définis, et les chrétiens ont reçu du judaïsme le corpus de leurs Ecrits inspirés, pas encore labellisé comme canonique par les rabbins.

      On peut constater que chez les juifs comme chez les chrétiens, c’est sur des bases communes qu’Ecriture et Tradition constituent le moteur de l’expression de la foi. Tradition rabbinique et tradition christique se développent alors séparément, mais à partir d’un tronc commun. Les deux religions issues de la même tradition hébraïque produisent des interprétations parallèles spécifiques.

      Le document montre combien les thèmes du Premier testament constituent la charpente du Nouveau. Le Nouveau Testament ne disqualifie pas l’élection d’Israël qui est définitive. Paul dans sa lettre aux Romains insiste fortement sur la greffe de l’olivier sauvage sur le bon olivier. Même s’il affirme que l’alliance version renouvelée relativise certains aspects de l’alliance version première, il ne la renie pas en tant qu’axe essentiel, et il donne comme perspective finale le salut de tous, Israël, et nouveaux venus respectant les 10 paroles.

      L’Eglise recommande aux chrétiens « une lecture juive de la Bible »

      Ce qui est véritablement une posture nouvelle de la part de l’Eglise dans ce document, c’est lorsqu’il est recommandé aux chrétiens « une lecture juive de la Bible ». Car, dit le texte, « les chrétiens ont beaucoup à apprendre de l’exégèse juive pratiquée depuis plus de 2000 ans, et de fait ils ont appris beaucoup au cours de l’histoire ».

      Ce qui nous amène à reconsidérer la manière de commenter les textes du Nouveau Testament. Longtemps, la tendance a été d’instrumentaliser les textes du Premier Testament au service du Nouveau, comme un faire-valoir systématique de la personne du Christ. Le document invite à une démarche tout autre : on n’utilise plus la typologie pour faire dire aux textes ce qu’on voulait qu’ils disent, mais on accueille le message des Ecrits. La compréhension rétrospective rejoint les principes du midrash : maassé aboth simane labanîm (Les faits vécus par les pères sont un signe pour les descendants).

      De même, si nous suivons la dynamique pédagogique de l’évangile des marcheurs d’Emmaüs, nous constatons que Jésus, rabbi vivant par-delà sa mort, ramène ses disciples vers les Saintes Ecritures d’Israël pour comprendre les événements. Sans ce mouvement de retour, de teshuva, la compréhension du présent demeure impossible. « Commençant par Moïse et parcourant tous les prophètes, il interpréta pour eux dans les Ecritures ce qui le concernait… » (Luc 24.25). Des rabbins ont exprimé le fait qu’en passant d’étape en étape à travers les textes bibliques, on ressent le feu intérieur de la prise de conscience révélatrice. (La Torah, les Prophètes, les Ecrits). Ce feu évoque la révélation au Sinaï, et c’est quelque chose de cet ordre que semblent avoir vécu les marcheurs d’Emmaüs : « notre cœur n’était-il pas brûlant quand il nous interprétait les Ecritures ? » Ce qui correspond bien au bel adage rabbinique qui cite « bereshit bara» la création au commencement, où bereshit est transposé en « berit esh » alliance de feu !

      Suivre Jésus, c’est comme lui se référer aux Ecritures du judaïsme pour donner sens révélateur à l’actualité. Lumière et chaleur de la fulgurance d’en haut dans nos réalités terrestres.

      Le document «Le peuple juif et ses saintes écritures dans la Bible chrétienne[AD]*» invite les chrétiens au « respect pour l’interprétation juive de l’Ancien Testament » selon les mots du cardinal Joseph Ratzinger. Cette conviction explicite l’apport central de Nostra Aetate ainsi réactivé par le document romain de 2001 : « Les deux religions, catholique et juive, se rencontrent dans l’héritage commun de la Sainte Ecriture d’Israël ».

      L’Etat d’Israël est la seule garantie terrestre contre les antisémitismes meurtriers

      C’est bien cette vision qui anime les rencontres du dialogue judéo-chrétien et qui devrait encourager les catholiques et les juifs à se parler, à partager leurs approches dans le respect des spécificités et des richesses de chaque tradition issue des mêmes origines. Le monde catholique qui applique à la personne historique de Jésus la notion d’ « incarnation » de la Parole de Dieu devrait être capable d’appliquer le même principe à la Terre qui fait partie intégrante de l’alliance. Comme le dit le rabbin Jacquot Grunewald, l’Etat d’Israël est la seule garantie terrestre contre les antisémitismes meurtriers. Les citoyens libres des démocraties comme les membres des chrétientés orientales menacés par le terrorisme islamique doivent le comprendre, puisque comme les juifs ils sont devenus des cibles. Le monde de 2015, fragilisé par les événements tragiques qui le façonnent chaque jour, a besoin de ce souffle vital de la Bible pour s’éloigner des abîmes de la déshumanisation et retrouver un supplément d’âme salvateur. Juifs et chrétiens ont la responsabilité d’en porter ensemble le flambeau !

      Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez pour Dreuz.info.

      * En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie suivant la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

      Repost 0
      Published by Lazare - dans Etude biblique
      commenter cet article
      11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 18:30
      On se souvient du fameux débat qui a tourné court au sein de l’Union européenne : fallait-il ou non signaler dans la Constitution de l’Europe les fondements spirituels de la civilisation occidentale ?
      Les droits de l’homme sont issus de la tradition biblique

      Sous la pression de certains courants laïcistes, surtout hollandais et français, les politiciens de l’Union ont évidemment décidé de passer sous silence cette réalité historique au nom du politiquement correctqui sévit en ce début de troisième millénaire.

      Pourtant, ce sont bel et bien la révélation biblique et l’histoire des Eglises chrétiennes qui ont constitué la matrice de la modernité démocratique et des valeurs de civilisation qui guident encore aujourd’hui le monde occidental.

      Cette amnésie européenne qui confine à l’acharnement autodestructeur

      Il suffit de constater ce qui différencie les grandes civilisations pour mettre en relief cette originalité et on ne peut que s’interroger sur cette amnésie européenne qui confine à l’acharnement autodestructeur : et cela, alors même que la société chinoise, propulsée par un essor technologique fulgurant, cherche à renouer avec son confucianisme ancestral. Que la société indienne recentre avec vigueur ses références d’avenir sur l’hindouisme et le bouddhisme qui l’ont façonnée. Que les pays arabes et même asiatiques où domine l’islam font de plus en plus résonner de véhémentes revendications au nom de leur tradition coranique.

      Il n’y a objectivement aucun antagonisme entre héritage judéo-chrétien et défense des droits humains

      Ainsi, l’humanisme occidental et sa philosophie des droits de l’homme sont les seuls à se détourner de leur source ! Malgré une propagande se prévalant abusivement des « Lumières », il n’y a objectivement aucun antagonisme entre héritage judéo-chrétien et défense des droits humains, ni entre spiritualité et expression laïque des valeurs.

      Petit rappel historique :

      La notion moderne de droits de l’homme, élaborée par étapes, s’est imposée dès la fin du 18ème siècle dans des pays de tradition judéo-chrétienne. En 1776, la Virginie, en Amérique du nord, promulgue une Déclaration, qui sera signée peu après par d’autres états voisins. La Déclaration la plus célèbre, version française, ne sera proclamée qu’en 1789, lors de la Révolution.

      C’est en principe à ces textes que l’on se réfère lorsqu’on parle dedroits de l’homme, sans oublier la Déclaration universelle, reformulée par les Nations Unies en 1948.

      Lors de leur promulgation, ces trois versions, d’inspiration identique, sont toutefois situées idéologiquement : en Amérique, on s’émancipe d’un statut colonial. En France, on rejette l’ancien régime.

      Quant à l’ONU, la déclaration de 1948 fait référence aux deux guerres mondiales et au nazisme dévastateur. Mais à mi-vingtième siècle, il était encore trop tôt pour stigmatiser le communisme et ses exactions.

      Contrairement à la Tradition biblique avec son Dieu du libre arbitre, la tradition coranique considère les humains comme prédestinés par Allah

      En 1981, les musulmans publient leur Déclaration des droits de l’homme islamique. Le Conseil islamique d’Europe, ayant son siège à Londres, exprime par là son total décalage avec la Déclaration universelle, non reconnue par l’islam parce qu’elle ne correspond pas à ses visées spécifiques inspirées de la sharia. Dernière tentative de réajustement en 1990 : la déclaration du Caire, dont on n’arrive toujours pas à savoir si elle est cosmétique ou réellement adoptée par les pays musulmans. Le problème est philosophique : contrairement à la Tradition biblique avec son Dieu du libre arbitre, la tradition coranique considère les humains comme prédestinés par Allah, et la notion biblique d’une contribution active à l’histoire en est absente. Le mektoub s’impose aux croyants, dépossédés de toute initiative, et cette vision d’un autocrate céleste inconnaissable élimine d’office les infidèles.

      On vérifie à quel point l’anthropologie biblique centrée sur la personne et prenant en compte l’histoire qui se construit est aux antipodes de la conception passive du message islamique. Revenons aux sources originelles de la Déclaration, issue de pays où le judéo-christianisme a longtemps ensemencé la liberté de pensée et la promotion de valeurs humaines.

      Le Dieu de l’Alliance est un Dieu qui – contrairement aux divinités mythologiques antiques – est bienveillant envers l’homme et sa destinée. Les anciens le dénommaient à ce titre « le Dieu ami des hommes ».

      Le livre de l’Exode nous dévoile le visage du Dieu des opprimés et des souffrants : initié à cette alliance indéfectible depuis Abraham, Israël en fait l’expérience salvatrice lors de la sortie d’Egypte.

      Le Décalogue reçu par Moïse sur le Sinaï est un code autant social que religieux, basé essentiellement sur le respect de l’autre et la prise en compte des plus faibles. Il est plus perfectionné que le code d’Hamourabi des anciens Mésopotamiens.

      Cette expérience pascale, libératrice, d’Israël est une entrée dans une géographie, la Terre promise, mais aussi dans une histoire, et donc une espérance. « Voici que je mets devant toi le bonheur et le malheur, la vie et la mort…Choisis donc la vie pour que tu vives ! »(Deutéronome).

      Ce long apprentissage qui consiste à se libérer des servitudes de toutes sortes ne va pas quitter Israël, dont l’alliance avec Dieu sur sa « terre de sainteté » en est l’inspiration permanente. Même la prière des psaumes relie la fidélité au Dieu de l’alliance avec les comportements éthiques quotidiens les plus concrets.

      Le respect dû à toute personne se fonde sur le fait que l’être humain est créé à l’image de Dieu, et les prophètes d’Israël protestent énergiquement lorsque d’une manière ou de l’autre cette dignité originelle est bafouée. Dès lors, impossible de respecter Dieu si l’on ne respecte pas l’homme, reflet de son image.

      « Dieu rend justice aux opprimés, donne aux affamés du pain, protège l’étranger, soutient la veuve et l’orphelin » (Psaume 146).

      Dans le Sermon sur la Montagne, Jésus reprend les dix commandements comme voie privilégiée des Béatitudes qui en sont la prolongation résistante. C’est bien pourquoi l’évangéliste Matthieu le présente comme un nouveau Moïse qui actualise le salut du peuple et récapitule l’alliance dans le don de sa personne. Son « jugement dernier », (Mt 25/31-48), montre combien, par son enseignement, Jésus a voulu identifier aux justes dont les droits fondamentaux ne sont pas respectés : les affamés, ceux qui sont démunis, les prisonniers, les persécutés… « Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites ! » « Les miens » ne s’applique évidemment qu’à ceux et celles qui partagent les mêmes valeurs de vie que le rabbi nazaréen.

      Devant le spectacle de Jésus humilié, torturé, devant ce « serviteur souffrant » de la vérité en qui – comme d’innombrables victimes de la violence – l’image de Dieu est bafouée, Pilate s’exclame : « Voici l’Homme ! »

      Lorsque les disciples de l’Innocent mis à mort puis ressuscité luttent pour la dignité de la personne, ils contribuent à faire advenir ce monde plus humain d’où émergera le royaume de Dieu. Jésus a inauguré des temps messianiques où tous vont avoir « la vie en abondance ».

      Selon cette perspective, et dans le sillage de ce message libérateur greffé sur l’héritage spirituel d’Israël, Jésus a restauré l’image de Dieu en l’homme, il a ouvert une ère nouvelle et des chemins d’humanité.

      Comme le dit l’apôtre Paul, les clivages réducteurs de la société de l’époque vont disparaître : « Il n’y a plus d’un côté le Juif et de l’autre le Grec, d’un côté l’esclave et de l’autre l’homme libre, il n’y a plus d’un côté l’homme et de l’autre la femme ; car tous sont UN dans le Christ. »(Gal 3/28).

      Aux côtés d’Israël, l’Eglise poursuit la mission de faciliter, de concrétiser l’émergence de cette Terre nouvelle esquissée par les Ecrits de la Bible, prenant en compte les deux dimensions de la diversité et de l’unité, du particulier et de l’universel.

      C’est une tâche actuelle que de défendre simultanément à la suite de Jésus la cause de Dieu et la cause de l’Homme, ce qui implique, évidemment des droits mais aussi des devoirs.

      Les militants des droits de l’homme pratiquent quotidiennement des valeurs judéo-chrétiennes et bibliques sans s’en rendre compte

      Le christianisme, qui – à la différence de l’islam – distingue entre Dieu et César, recelait en lui le processus de la laïcité véritable, ce qui fait que – comme Monsieur Jourdain faisant de la prose sans le savoir – les militants des droits de l’homme, tout comme nos contemporains des démocraties occidentales, pratiquent quotidiennement des valeurs judéo-chrétiennes et bibliques sans s’en rendre compte, même lorsqu’ils les rejettent par inféodation idéologique.

      Mais jusqu’à quand cela sera-t-il encore possible?

      Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez pour Dreuz.info.

      Repost 0
      Published by Lazare - dans Etude biblique
      commenter cet article
      1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 10:48
       codes bible       

      Évangile selon Jean 1:1,5

      Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement en Dieu. Tout par lui a été fait, et sans lui n’a été fait rien de ce qui existe. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes, Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.

       

      Les adeptes de la Kabbale sont familiers de l'activité qui consiste à interpréter la en associant un code, un symbole, un chiffre à chaque lettre de l'alphabet hébreu, pour en interpréter la signification.

       

      Le premier savant moderne, celui qui comprit la mécanique du système solaire et découvrit la gravité, Sir Isaac Newton, était certain qu'il y avait un code secret dans la Bible qui révélerait l'avenir. Il apprit l'hébreu et passa la moitié de sa vie à tenter de le trouver.
      En fait, c'était pour Newton, selon son biographe, une obsession… le grand physicien croyait qu'il existait dans la Bible, une prophétie cachée de l'histoire de l'humanité.
      « Newton, » écrit Keynes, « était certain que la Bible, en fait, l'univers entier, était un cryptogramme rédigé par le Tout-Puissant et voulait "déchiffrer l'énigme du cerveau de Dieu, l'énigme des événements passés et futurs divinement conçus" ». Newton cherchait toujours le code de la Bible quand il mourut…

       

      L’existence de ce code a été découverte par le Dr Elyahu Rips, mathématicien israélien considéré par ses pairs comme un génie des mathématiques, expert international de la Théorie des groupes sur laquelle se fonde la physique quantique. Depuis cette étonnante déclaration de Rips, l’existence d’un code dans la Bible a été confirmée par des mathématiciens de grand renom, parmi lesquels des mathématiciens des Universités américaines de Harvard et de Yale, ainsi que de l’Université Hébraïque. Il est capital de savoir qu’aucune réfutation officielle de cette découverte n’a été émise depuis, car la science traditionnelle est impuissante face à ce phénomène qu’elle n’est pas en mesure d’expliquer, ni d’ailleurs de contester sur des bases scientifiques.

      La découverte qui a échappé à Isaac Newton fut faite par Rips parce que ce dernier avait à sa disposition un outil que Newton n'avait pas : un ordinateur. Le texte caché de la Bible était codé à l'aide d'un système si complexe qu'il ne pouvais être découvert qu'après que le premier ordinateur aurait été inventé…



      2012_Code Secret de la Bible_Introduction - 1 de 4 par Introcrate

       
       

      La méthode utilisée pour retrouver ce code est de prendre le texte de la Bible et de chercher les combinaisons de lettres qu'il est possible d'extraire en partant d'une lettre, puis en sautant 20 lettres plus loin, par exemple et en recommençant ainsi de suite. Cependant, la recherche ne s'effectue pas totalement au hasard : il faut commencer par choisir un mot bien précis, suffisamment long, et le chercher en premier. Une fois ce mot trouvé, d'autres mots sont cherchés dans la zone ainsi définie.

       

      La Bible est construite comme de gigantesques mots croisés. Elle comporte, du début à la fin, des mots codés qui nous racontent une histoire cachée…
      Mais c'est plus qu'un simple code alterné. S'entrecroisant tout au long du texte connu de la Bible dans son intégralité, caché dans le texte hébreu de l'Ancien Testament, se trouve un réseau complexe de mots, de phrases : une nouvelle révélation.

       
       
              
      Repost 0
      Published by Lazare - dans Etude biblique
      commenter cet article
      24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 13:59
       bible-vs-coran.jpg 
       

       




       
       
          

       
       
       



       
      Par discomiaou

      La Bible est loin du Coran

      Les textes fondateurs du judaïsme, du christianisme et de l'islam ne sont pas comparables. C'est cette « fausse symétrie » que décrypte Christian Makarian dans Le Choc Jésus-Mahomet (Lattès). Extraits.

      LA PATERNITÉ D'ABRAHAM

      Le Coran rediscute l'histoire d'Israël, non pas à partir de l'avènement de Mahomet, mais dès l'origine, dans la nuée des siècles écoulés. C'est pourquoi la nature du lien qu'institue Mahomet avec les chrétiens est, hélas, conflictuelle par essence. On ne discute pas le Coran; or il contient des versets parfois accablants. Nous savons que Mahomet fait du patriarche Abraham le premier "soumis" au Dieu unique. Comme "soumis" se dit en arabe muslim (musulman en français), cela fait habilement d'Abraham le premier musulman de l'Histoire.

      C'est ainsi que le Prophète opère une "captation à la source" de l'épopée biblique. Sur ce point, le christianisme est en contradiction parfaite avec l'islam par l'effet d'une parole cinglante de Jésus. "Ne vous avisez pas de dire en vous-même: Nous avons pour père Abraham; car je vous le dis, des pierres que voici, Dieu peut susciter des enfants à Abraham" (Matthieu 3, 8-9). Jésus dit ici le contraire de ce que soutiendra Mahomet: cette fracture-là est irréductible. Autrement dit, la paternité abrahamique n'est pas une garantie d'élection ou de salut, ni un avantage au ciel, ni encore une faveur divine accordée à certains élus au détriment des autres....

      Le livre de Christian Makarian, directeur délégué de la rédaction de L'Express

      LES " RELIGIONS DU LIVRE "

      L'expression "gens du Livre" (Ahl al-Kitab), c'est-à-dire les juifs et les chrétiens, revient une trentaine de fois dans le Coran : si l'islam n'occulte pas ces derniers, s'il accepte en grande partie leur héritage, s'il se situe dans leur lignage, que leur reproche-t-il donc au final ? En vérité, le Coran accuse les "gens du Livre" d'avoir falsifié (tahrîf) leurs Ecritures, ni plus ni moins, et d'avoir perverti la vérité qu'elles contenaient. "Ô gens du Livre! Pourquoi dissimulez-vous la Vérité sous le mensonge? Pourquoi cachez-vous la Vérité alors que vous la savez ?" (3, 71).

      La preuve de leur mensonge est offerte par le fait que les juifs et les chrétiens se sont divisés, opposés, au lieu d'offrir à Dieu le spectacle de la paix et de l'unité. Le Coran est très clair sur ce point: "Certains juifs altèrent le sens des paroles révélées... Ils tordent leurs langues et ils attaquent la Religion" (4, 46). La sourate 5, qui pratique un curieux amalgame entre chrétiens et juifs, étant définitive : "Ils [les juifs] altèrent le sens des paroles révélées ; ils oublient une partie de ce qui leur a été rappelé. Tu ne cesseras pas de découvrir leur trahison" (v. 13)... Parmi ceux qui disent: "Nous sommes chrétiens, nous avons accepté l'alliance", certains ont oublié une partie de ce qui leur a été rappelé. Nous avons suscité entre eux [les juifs et les chrétiens] l'hostilité et la haine jusqu'au jour de la Résurrection (v. 14)... Ceux qui disent: "Dieu est, en vérité, le Messie, fils de Marie", sont impies. Dis: "Qui donc pourrait s'opposer à Dieu s'il voulait anéantir le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère, et tous ceux qui sont sur terre " (v. 17)... Les juifs et les chrétiens ont dit: "Nous sommes les fils de Dieu et ses préférés. " Dis : " Pourquoi, alors, vous punit-il pour vos péchés" (v. 18). La conclusion de cette sourate terrible se passe de commentaires: "Si les incrédules possédaient tout ce qui se trouve sur la terre, et même le double, et s'ils l'offraient en rançon pour éviter le châtiment au jour de la Résurrection, on ne l'accepterait pas de leur part : un douloureux châtiment leur est réservé. Ils voudront sortir du feu, mais ils n'en sortiront pas : un châtiment leur est réservé" (5, 36-37). Le mot châtiment est prononcé trois fois, bien que Dieu soit désigné, deux versets plus loin, comme "celui qui pardonne" et qu'il soit qualifié de "miséricordieux".

      L'exaltation du discours fait ressortir la nature extrêmement ambiguë, torturée, des rapports entre l'islam et les deux autres monothéismes. Le verset essentiel - "Nous avons suscité entre eux l'hostilité et la haine" - démontre au passage une conception très offensive de la bonté et de la miséricorde divines. Louis Massignon fera remarquer que "la tendance générale de la théologie islamique va à affirmer Dieu plutôt par la destruction que par la construction des êtres" (Passion, p. 631, n° 4). Le résultat en est une série de sourates particulièrement dérangeantes qui instaurent une tension permanente dans le rapport avec les juifs et les chrétiens.

      A ce stade, il est utile de dissiper une opinion répandue, si souvent invoquée par les musulmans réformateurs comme par bon nombre d'intellectuels occidentaux : la Bible contiendrait encore plus de violence que le Coran, dans la mesure où elle contiendrait encore plus de passages où Dieu se montre cruel que le Livre saint de l'islam. C'est l'exemple type de l'incompréhension qui règne entre l'Occident et l'Orient, idée fixe que l'on retrouve tant dans le discours interreligieux que dans la doxa nihiliste. La Bible = le Coran est un faux-semblant qui suffit à illustrer l'impasse que constitue le "dialogue des civilisations".

      Mettre tous les textes dos à dos, quelle harmonie parfaite! Le chrétien sécularisé tend la main en effaçant sa propre personnalité; l'athée résout toutes les différences en démontrant l'inanité universelle du fait religieux. Une telle "symétrie" a tout pour plaire. Elle est pourtant contraire à la vérité et a pour principaux effets d'éviter à la religion musulmane d'entreprendre l'effort d'interprétation moderne dont elle a tant besoin et de détruire la communauté de valeurs des sociétés postchrétiennes, actionnant du même coup des extrémismes fondés sur le rejet de l'autre. Il faut sérieusement réviser cette opinion.

      La Bible présente trois différences de taille avec le Livre saint de l'islam. D'abord, elle n'est pas directement dictée par Dieu, surtout pas "incréée", mais écrite par des hommes inspirés par Dieu, ce qui l'autorise à contenir des erreurs et, par conséquent, fait appel à l'esprit critique du croyant. Il y a, par exemple, des incohérences manifestes, donc assumées en matière de chronologie dans plusieurs passages de l'Ancien comme du Nouveau Testaments. On y trouve également un grand nombre d'approximations qui montrent que l'exactitude n'est pas le but du texte, au bénéfice de la morale qu'il faut tirer de l'épisode. Au contraire du Coran, la Bible ne se récite pas, elle demande une "lecture", c'est-à-dire un processus de distanciation, un effort de déchiffrage, une capacité à dépasser la lettre.

      Ensuite, la Bible relate l'histoire du peuple hébreu, narration parfois fastidieuse de mille pérégrinations effectuées sous le regard de Dieu. Que le texte comporte des scènes de massacre collectif, des meurtres, des viols, des supplices et des bains de sang est choquant à l'aune de l'universalisme contemporain tout en étant rigoureusement conforme à la tristesse du champ historique concerné. Mais jamais il n'est dit: "Nous avons suscité la haine entre eux" à destination des siècles à venir, comme nous pouvons le trouver dans le Coran.

      Enfin, la Bible contient en elle-même la notion d'évolution comme celle d'interprétation. Plus qu'un livre, c'est un ensemble de livres, une véritable bibliothèque dont la définition fait justement débat depuis des lustres entre juifs et chrétiens, entre catholiques et protestants. Au cours des mille ans qu'a duré sa rédaction, cette "centrale documentaire de Dieu" n'a cessé de s'enrichir de nouveaux textes qui comportent des réflexions sur les épisodes antérieurs, les commentent, y renvoient. La Bible est ouverte à la spéculation intellectuelle, l'esprit des hommes est incité à investiguer. Même Dieu y trouve sa science: la théologie, invention chrétienne qui n'aura pas d'équivalent exact dans l'islam.

      Repost 0
      Published by Lazare - dans Etude biblique
      commenter cet article
      13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 10:51

       

          Lucifer

       

       

      La Bible nous avertie de la venue d'une Grande Apostasie qui surviendra avant le Retour du Christ.

      Est elle déjà venue ? Mais, d'abord, que signifie le mot Apostasie ?

       

      Définition du Dictionnaire : Abandon public d'une religion ou d'une doctrine par un individu adulte, hors contrainte.

       

      Bien, mais qu'en dis la Bible ?

       

      2 Timothée 4 : 3,4

      Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.

       

      2 Pierre 2:1

      Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine

       

      De plus, elle nous annonce la venue de l'Esprit de l'Antéchrist qui est le moteur de cette Grande Apostasie.

       

      Première épître de Jean 4:1,3

      Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.

       

      Quand cette Apostasie a commencé ? Dés l'époque apostolique !

       

      1er Épître de saint Jean 2 : 8,26 .

      Petits enfants, c'est la dernière heure, et comme vous avez appris qu'un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists : par là nous connaissons que c'est la dernière heure. Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres ; car s'ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu'il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres.

      Pour vous, vous avez reçu l'onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance. Je vous ai écrit, non que vous ne connaissiez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu'aucun mensonge ne vient de la vérité.

      Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père ; quiconque confesse le Fils a aussi le Père.

      Que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père. Et la promesse qu'il nous a faite, c'est la vie éternelle. Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent.

       

      Elle nous mets sérieusement en garde contre cette Apostasie, mais je précise que cela ne concerne que les Chrétiens; En effet, les Juifs, les adeptes des Religions Polythéistes ne peuvent pas apostasier par définition, puisque cela signifie avoir accepté Jésus Christ puis l'avoir rejeté.

       

      2ème Épître de saint Jean 5,11
      Et maintenant, ce que je te demande, Kyria, non comme te prescrivant un commandement nouveau, mais celui que nous avons eu dès le commencement, c'est que nous nous aimions les uns les autres.
      Et l'amour consiste à marcher selon ses commandements. C'est là le commandement dans lequel vous devez marcher, comme vous l'avez appris dès le commencement.
      Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus Christ est venu en chair. Celui qui est tel, c'est le séducteur et l'antéchrist.
      Prenez garde à vous-mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail, mais que vous receviez une pleine récompense. Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n'a point Dieu; celui qui demeure dans cette doctrine a le Père et le Fils. Si quelqu'un vient à vous et n'apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites pas: Salut! car celui qui lui dit: Salut! participe à ses mauvaises œuvres.

       

      Cela a le mérite d'être clair, mais quel est le sens de tout cela ?

      Le prophète Amos nous l'a annoncé depuis longtemps !

       

      Amos 8:11,12

      Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, l’Éternel, où J'enverrai la famine dans le pays, non pas la disette du pain et la soif de l'eau, mais la faim et la soif d'entendre les paroles de l’Éternel. Ils seront alors errants d'une mer à l'autre, du septentrion à l'orient, ils iront çà et là pour chercher la parole de l’Éternel, et ils ne la trouveront pas.

       

      Cette prophétie concerne les Juifs qui n'ont plus connus de prophète pendant 2000 ans, mais pour les Chrétiens, cette période se nomme : la Grande Apostasie.

      Jésus nous l'explique par le moyen d'une Parabole.

      Parabole du bon grain et l'ivraie

      Matthieu 13:24,43

      Il leur proposa une autre parabole :

       

      "Il en va du Royaume des cieux comme d'un homme qui a semé du bon grain dans son champ. Pendant que les gens dormaient, son ennemi est venu; par dessus, il a semé de l'ivraie en plein milieu du blé, et il s'en est allé. Quand l'herbe eut poussé et produit l'épi, alors apparut aussi l'ivraie. Les serviteurs du maître de maison vinrent lui dire : 'Seigneur, n'est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ? D'où vient donc qu'il s'y trouve de l'ivraie' ? Il leur dit: 'C'est un ennemi qui a fait cela'. Les serviteurs lui disent : 'Alors, veux-tu que nous allions la ramasser'? 'Non, dit-il, de peur qu'en ramassant l'ivraie vous ne déraciniez le blé avec elle. Laissez l'un et l'autre croître ensemble jusqu'à la moisson, et au temps de la moisson je dirai aux moissonneurs: Ramassez d'abord l'ivraie et liez-la en bottes pour la brûler; quant au blé, recueillez-le dans mon grenier'".

       

      Alors, laissant les foules, il vint à la maison, et ses disciples s'approchèrent de lui et lui dirent : "Explique-nous la parabole de l'ivraie dans le champ".

      Il leur répondit: "Celui qui sème le bon grain, c'est le Fils de l'homme; le champ, c'est le monde; le bon grain, ce sont les sujets du Royaume : l'ivraie, ce sont les sujets du Malin; l'ennemi qui l'a semée, c'est le diable; la moisson, c'est la consommation du siècle ; les moissonneurs, ce sont les anges. De même que l'on ramasse l'ivraie pour la brûler au feu, ainsi en sera-t-il à la consommation du siècle: le Fils de l'homme enverra ses anges; ils ramasseront, pour les mettre hors de son Royaume, toutes les causes de chute et tous ceux qui commettent l'iniquité, et ils les jetteront dans la fournaise de feu; là seront les pleurs et les grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le Royaume de leur Père. Entende qui a des oreilles"!

       

      Que signifie cette parabole ? Jésus est le Semeur, c'est un langage habituel dans Bible. Même dans l'Ancien Testament, il est déjà désigné comme le Germe :

       

       Zacharie 3:8

      Écoute, Josué, grand sacrificateur, toi et tes compagnons qui sont assis devant toi, car ce sont des hommes qui servent de signes; car voici, je ferai venir mon serviteur, le Germe.


      D'ailleurs, les paraboles issues du domaine agricole sont nombreuses. Matthieu nous en propose d'autres, insérées dans la parabole du bon grain et de l'ivraie.

       

      Matthieu 13:31,33
      Il leur proposa une autre parabole, disant : Le royaume des cieux est semblable à un grain de moutarde qu’un homme prit et sema dans son champ : lequel est, il est vrai, plus petit que toutes les semences ; mais quand il a pris sa croissance, il est plus grand que les herbes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent et demeurent dans ses branches. Il leur dit une autre parabole : Le royaume des cieux est semblable à du levain qu’une femme prit et qu’elle cacha parmi trois mesures de farine, jusqu’à ce que tout fût levé.

       

      Elles veulent signaler la petitesse du Royaume lorsque Jésus le crée lors de sa venue terrestre, puis de sa croissance progressive jusqu'à ce que ce Royaume domine toute la Terre.

      Mais revenons à la Parabole du bon grain et l'ivraie : Jésus nous donne des clefs pour la comprendre ;

      Celui qui sème le bon grain, c'est le Fils de l'homme;

      le champ, c'est le monde;

      le bon grain, ce sont les sujets du Royaume,

      l'ivraie, ce sont les sujets du Malin;

      l'ennemi qui l'a semée, c'est le diable;

      la moisson, c'est la consommation du siècle;

      les moissonneurs, ce sont les anges.


      Satan infiltre et essaye de détruire l'Église chrétienne.

      Dans un premier temps, CHRIST ne peux pas intervenir car le bon grain et l'ivraie sont mêlés au sein de l'Église chrétienne.

      Au temps de la Moisson, l'ivraie sera sorti de l'Église chrétienne, à cause des différentes apostasies.

      Ensuite, l'ivraie sera détruite lors du Jugement Dernier.

      Cela est expliqué dans la Parabole du filet et des poissons.


      Matthieu 13:47,50

      Encore, le royaume des cieux est semblable à un filet jetée dans la mer et rassemblant des poissons de toute sorte ; et quand elle fut pleine, ils la tirèrent sur le rivage, et s’asseyant, ils mirent ensemble les bons dans des vaisseaux, et jetèrent dehors les mauvais. Il en sera de même à la consommation du siècle : les anges sortiront, et sépareront les méchants du milieu des justes, et les jetteront dans la fournaise de feu : là seront les pleurs et les grincements de dents.

       

      Bien sur, c'est un plan qui va durer des siècles, et les hommes sont impatients.

      Les Églises ont essayés de séparer le bon grain de séparer le bon grain de l'ivraie;

      Les Églises orthodoxes ont essayés en 1050 de séparer le bon grain de l'ivraie;

      Les Églises protestantes ont essayés en 1520 de séparer le bon grain de l'ivraie;
      Mais sans succès comme Jésus l'avais prédis.

       

      Entrons un peu plus dans le détail.

      Les Vagues d'apostasies

      Il y a eu un abandon de la doctrine originelle dans les premiers siècles, c'est certain.

      Le véritable Christianisme ne subsista pas au delà des deux premiers siècles après la disparition des apôtres et de la génération de disciples formé directement par eux.

      Mais ce n'est pas le sujet, apostasier, dans le sens biblique, signifie «rejeter le Christ» et non l'enseignement d'une Église.

       

      La première apostasie connu dans l'Histoire : le Manichéisme

      Le manichéisme est une religion, aujourd'hui disparue, dont l'initiateur fut le mésopotamien Mani au IIIe siècle. C'est un syncrétisme inspiré du zoroastrisme, du bouddhisme et du christianisme. Saint Augustin fut à l'origine un adepte du Manichéisme, avant de se convertir au christianisme. Plus tard, il critiqua férocement le manichéisme.

      La seconde apostasie : l'Islam

      Il y a plusieurs façon de rejeter le Christ, bien sur.

      Mais on peux le rejeter tout en prétendant y croire.

      Le Coran prétends enseigner la croyance en Jésus, mais quel Jésus ?

      Un Jésus qui n'est pas le Fils de Dieu, qui n'est pas mort sur la croix, qui n'est pas ressuscité !

      L'islam est bien une apostasie du Judéo-christianisme bien qu'elle soit issu aussi de la religion païenne arabe.

       

      La troisième apostasie : Le Déisme

      C'est une croyance en un ETRE SUPREME mais sans la notion de religion révélé,

      On a tendance à penser à la Franc Maçonnerie, mais ce n'est pas le seul courant.

      Pratiquement, tous les mouvement religieux récents relèvent du Déisme qui ne doit pas être confondue avec lePolythéisme, je précise qu'aucune nouvelle religion Polythéiste n'est apparue depuis le Christianisme; Le Déisme est entièrement issu de milieux chrétiens et occidentaux.

       

      La quatrième apostasie : L’ Athéisme

      Sa définition est claire, mais il ne faut pas faire l'erreur de croire qu'il s'agit d'une idéologie ancienne qui daterait de la Grèce antique ou bien qu'elle fut inventé par le Bouddha.

      Les Anciens n'ont pas connu l’ Athéisme, sauf si on fait la confusion avec l' Agnosticisme.

      L’ Athéisme naquis en milieux chrétiens et occidentaux, encore une fois, et pour des motivations souvent plus politique que philosophique.

       

      Conclusion

      On a vu que parmi tous ces mouvements d'apostasies, certains sont en plein essor, d'autres ont disparus. Quel sera l'avenir de tout cela ?

      Il n'y aura plus de mouvement d'apostasies issus du Christianisme.......je dis bien issus du Christianisme, pas de l'Islam par exemple.

      Les mouvements existants vont se regrouper en mouvements plus importants amenant la disparition de certains plus anciens. Remarquez aussi que la séparation du bon grain de l'ivraie aura lieu à la Fin des Temps juste avant le Jugement Dernier.

      Et c'est la qu’apparaît un personnage important..........

      L’Antéchrist

      2ème Épître de saint Jean 5,11
      Et maintenant, ce que je te demande, Kyria, non comme te prescrivant un commandement nouveau, mais celui que nous avons eu dès le commencement, c'est que nous nous aimions les uns les autres.
      Et l'amour consiste à marcher selon ses commandements. C'est là le commandement dans lequel vous devez marcher, comme vous l'avez appris dès le commencement.
      Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus Christ est venu en chair. Celui qui est tel, c'est le séducteur et l'antéchrist.
      Prenez garde à vous-mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail, mais que vous receviez une pleine récompense.
      Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n'a point Dieu; celui qui demeure dans cette doctrine a le Père et le Fils.
      Si quelqu'un vient à vous et n'apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites pas: Salut! car celui qui lui dit: Salut! participe à ses mauvaises œuvres.

       

      Mais qu'est ce il adviendra dans les derniers temps ?

       

      1 Timothée 4 : 1,7

      Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, prescrivant de ne pas se marier, et de s'abstenir d'aliments que Dieu a créés pour qu'ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité.

      Car tout ce que Dieu a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu'on le prenne avec actions de grâces, parce que tout est sanctifié par la parole de Dieu et par la prière.

      En exposant ces choses au frères, tu seras un bon ministre de Jésus Christ, nourri des paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as exactement suivie. Repousse les contes profanes et absurdes.

       

      Et Paul en rajoute encore une couche....

       

      2 Timothée 4 : 1,9

      Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles.

      Car les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là.

      Il en est parmi eux qui s'introduisent dans les maisons, et qui captivent des femmes d'un esprit faible et borné, chargées de péchés, agitées par des passions de toute espèce, apprenant toujours et ne pouvant jamais arriver à la connaissance de la vérité.

      De même que Jannès et Jambrès s'opposèrent à Moïse, de même ces hommes s'opposent à la vérité, étant corrompus d'entendement, réprouvés en ce qui concerne la foi. Mais ils ne feront pas de plus grands progrès ; car leur folie sera manifeste pour tous, comme le fut celle de ces deux hommes

       

      Mais qui est l'Antéchrist ? Un apostat forcément !

      Mais comment le différencier des mouvements d'apostasie qui ont précédés ? C' est là la vrai question !

      Il viendra dans les derniers temps.

      Il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et ENSUITE on verra paraître l'homme du péché.

      Mais il faut un autre critère pour l' identifier avec certitude.

       

      2 Thessaloniciens 2:1,12

      Pour ce qui concerne l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu'on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là.
      Que personne ne vous séduise d'aucune manière; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.
      Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j'étais encore chez vous?
      Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu'il ne paraisse qu'en son temps.
      Car le mystère de l'iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.
      Et alors paraîtra l'impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu'il anéantira par l'éclat de son avènement.
      L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés.
      Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés.

       

      C'est clair, c'est cet homme de perdition qui sera la cause de la division dans l’Église, en créant un schisme  tout simplement. Il sera le paroxysme de l'apostasie !

      Mais l'Antéchrist viendra pour séparer le bon grain de l'ivraie, sans le savoir bien sur.


      Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge,

      afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés.

      J'espère que ce passage vous semble plus clair maintenant, mais il reste encore un point à éclaircir !


      Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu'il ne paraisse qu'en son temps.
      Car le mystère de l'iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.

       

      Mais qui est ce qui retient l'Antéchrist ?

      Une seule personne réponds à cette définition : le Pape !

       

       

      Je ne dis pas que le Pape a un Super Pouvoir qui lui permets de retenir l'Antéchrist, mais il faut que la Papauté disparaisse ou abandonne la foi chrétienne pour que l'Antéchrist puisse jouer son rôle.

      De la même façon qu'il a fallu le déclin de l'Empire Romain pour que la Chrétienté prenne le pouvoir. Les apostasies citées précédemment sont influentes mais elles ont un obstacle.

      Staline disait : « le Pape ! Combien de Divisions ? »

      Oui mais , la Papauté existe toujours et ou est Staline et son Union Soviétique ?

      Mais l'Antéchrist attends son heure car il connais les Prophéties !

       

      Maintenant que voulez vous savoir de plus ? le nom et l'adresse de l'Antéchrist ?

      Mais nous y reviendrons dans la Rubrique Prophétie.

      Ce qui est sur, c'est que à la fin les renforts arrivent !

       

       

          jesus-bagot

      Repost 0
      Published by Lazare - dans Etude biblique
      commenter cet article
      6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 05:32
      bible

      Les manuscrits de la mer Morte, également appelés manuscrits de Qumrân, sont une série de parchemins et de fragments de papyrus bibliques retrouvés entre 1947 et 1956 à proximité du site de Qumrân, alors en Transjordanie. La découverte officielle de ces 870 manuscrits - dont il ne reste parfois que quelques fragments - rédigés entre le IIIe siècle av. J.-C. et le Ier siècle apr. J.-C. a été faite dans onze grottes où ils avaient été entreposés. Les manuscrits bibliques hébreux de la mer Morte sont antérieurs de plusieurs siècles aux plus anciens textes connus jusqu’alors et présentent un intérêt considérable pour la science biblique. On estime aujourd'hui qu'il y avait environ 850 rouleaux dont on a retrouvé plus de 15000 fragments.

      Ils ont été fréquemment attribués, mais sans preuve définitive, au groupe des Esséniens.

      La découverte majeure de Qumrân est le rouleau d'Isaïe A, devenu mondialement célèbre. C'est le plus ancien manuscrit hébreu complet connu d'un livre biblique : le Livre d'Isaïe. Le texte est écrit en 54 colonnes sur 17 feuilles de cuir cousues ensemble bout à bout, d'une longueur totale d'environ 7,30 m. Il a été confectionné au IIe siècle av. J.-C.

      Une des grottes dans lesquelles les manuscrits ont été trouvés

      Rappelons que d'autres lieux de la rive occidentale de la mer morte ont produit des manuscrits, entre autres Massada, Nahal Hever.

      SOURCE : WIKIPEDIA
       
      Par forumenclips
        


       

      Les Rouleaux d'Argent

       

      Encore plus anciens que les Manuscrits de la Mer morte !

      Le mur d'enceinte de Jérusalem


      On connais le Mur des Lamentations, dernier vestige du Temple de Jérusalem détruit par les Romains en l'an 70.
      Mais la ville de Jérusalem était, aussi, entouré d'un mur d'enceinte. Les archéologues en ont retrouvés des vestiges.

      Par Sam Przyswa
          







         

      Par infolive tv




       

      L'Arche d'alliance, en hébreu אֲרוֹן הָעֵדוּת, Aron ha'Edout, « Arche du témoignage », est le coffre qui, dans la Bible, contient les tables de la Loi (Dix Commandements) données à Moïse sur le mont Sinaï . C'est un coffre oblong de bois recouvert d'or. Le propitiatoire surmonté de deux chérubins, qui en forme le couvercle, est considéré comme le trône, la résidence terrestre de YHWH (Exode 25:22). Lorsque le tabernacle fut terminé, l'arche fut mise dans le saint des saints, la partie la plus centrale du Temple de Jérusalem.

       

      Description

      L'arche d'alliance de la chapelle de l'Adoration (Église Saint-Roch, Paris Ier)

      La description de l'arche se trouve dans la Bible : le récit de l'Exode, au chapitre 25 (parasha Terouma), versets 10 à 21 :

      Ils feront donc une arche en bois d'acacia, longue de deux coudées et demie, large d'une coudée et demie, haute d'une coudée et demie.

      Tu la plaqueras d'or pur ; tu la plaqueras au-dedans et au-dehors et tu l'entoureras d'une moulure en or.

      Tu couleras pour elle quatre anneaux d'or et tu les placeras à ses quatre pieds : deux anneaux d'un côté et deux anneaux de l'autre.

      Tu feras des barres en bois d'acacia, tu les plaqueras d'or

      et tu introduiras dans les anneaux des côtés de l'arche les barres qui serviront à la porter.

      Les barres resteront dans les anneaux de l'arche, elles n'en seront pas retirées.

      Tu placeras dans l'arche la charte que je te donnerai.

      Puis tu feras un propitiatoire en or pur, long de deux coudées et demie, large d'une coudée et demie.

      Et tu feras deux chérubins en or ; tu les forgeras aux deux extrémités du propitiatoire.

      Fais un chérubin à une extrémité, et l'autre chérubin à l'autre extrémité ; vous ferez les chérubins en saillie sur le propitiatoire, à ses deux extrémités.

      Les chérubins déploieront leurs ailes vers le haut pour protéger le propitiatoire de leurs ailes ; ils seront face à face et ils regarderont vers le propitiatoire.

      Tu placeras le propitiatoire au-dessus de l'arche et, dans l'arche, tu placeras la charte que je te donnerai. »

      Parcours

      L'arche d'alliance amenée au Temple

      De la sortie d'Égypte jusqu'à l'entrée des Israélites dans le pays de Canaan, l'arche est portée par les Lévites, qui marchent à trois journées devant les autres tribus. Elle fait partie du cortège qui permet la traversée du Jourdain sous la direction de Josué puis de celui qui permet de faire tomber les murailles de Jéricho, lors de sa conquête racontée dans le livre de Josué.

      Après l'installation des Israélites, l'arche demeure à Guilgal, puis Silo et Kiryat-Yéarim (Premier livre de Samuel 7:1), et enfin conduite à Jérusalem par le Roi David (I Chron 13, 5-8), dans un tabernacle, en attendant la construction du premier temple et d'être placée dans le saint des saints par le roi Salomon.

      Dans son livre A la poursuite du Mothman, Alexandre Moix écrit que d'après la légende que l'Arche d'Alliance contient les tablettes des 10 commandements mais l'on apprend plus tard dans le livre qu'elle contient une ADN qui permet de rendre immortel(cette version fictive n'est utilisée que pour le livre).


      Livres des Maccabées

      Si l'on se limite aux textes bibliques, d'après le canon des écritures juives, il semblerait que l'arche, après avoir résidé de nombreuses années dans le temple de Salomon, ait purement et simplement disparu.

      On sait, par le témoignage du général romain Pompée, qu'il n'y avait plus d'arche dans le second temple. Il trouva le saint des saints totalement vide. Toutes sortes d'hypothèses ont été émises à ce sujet : certains pensent qu'elle aurait été dissimulée par les prêtres quelque part, dans un des tunnels souterrains du Mont du Temple, ou dans un autre endroit tenu secret jusqu'au moment propice de sa réapparition, lors de la construction du Troisième Temple.

      Dans le second livre des Maccabées, on trouve rapportée comme une légende que Jérémie aurait assisté ou participé au camouflage de l'arche lors de la destruction de Jérusalem au VI e siècle avant l'ère chrétienne. C'est la source la plus ancienne et la plus autorisée, bien que très méconnue des historiens.

      « Il y avait dans cet écrit qu'averti par un oracle, le prophète se fit accompagner par la tente et l'arche, lorsqu'il se rendit à la montagne où Moïse, étant monté, contempla l'héritage de Dieu.Arrivé là, Jérémie trouva une habitation en forme de grotte et il y introduisit la tente, l'arche, l'autel des parfums, puis il en obstrua l'entrée.Quelques-uns de ses compagnons, étant venus ensuite pour marquer le chemin par des signes, ne purent le retrouver.Ce qu'apprenant, Jérémie leur fit des reproches : Ce lieu sera inconnu, dit-il, jusqu'à ce que Dieu ait opéré le rassemblement de son peuple et lui ait fait miséricorde.Alors le Seigneur manifestera de nouveau ces objets, la gloire du Seigneur apparaîtra ainsi que la Nuée, comme elle se montra au temps de Moïse et quand Salomon pria pour que le saint lieu fût glorieusement consacré. »

      — 2 Maccabées 2:4 - 2:8

      On remarque que ce rôle attribué au prophète Jérémie dans le sauvetage de l'arche est en contradiction avec le désintérêt que le prophète marque pour l'arche puisqu'elle ne sera plus nécessaire lors des temps messianiques, la présence de Dieu remplaçant les symboles visibles :

      « Alors, quand vous serez devenus, à cette époque, nombreux et prospères dans le pays, déclare l'Eternel, on ne dira plus : Arche de l'Alliance du Seigneur ! La pensée n'en reviendra plus à l'esprit, on n'en rappellera plus le souvenir ni on n'en remarquera l'absence : on n'en fera plus d'autre »

      — Jérémie 3:16


      Selon l'Eglise Orthodoxe éthiopienne

      La chapelle de l'Église Notre-Dame de Sion en Éthiopie où l'Arche aurait séjourné d'après certaines traditions

      D'autres écrits, tels que ceux du Kebra Nagast, nous proposent un autre éclairage : l'Arche aurait été dérobée par Ménélik Ier (fils légitime de Salomon et de la reine Makeda de Saba), suite à une visite à Jérusalem. La tradition du Kebra Nagast affirme par ailleurs que l'Arche se trouverait toujours dans le saint des saints d'une église chrétienne située à Aksoum : l'Église Sainte-Marie-de-Sion. En fait après avoir été apportée en Éthiopie, dans une île du lac Tana, elle aurait été apportée à Aksoum au IV e siècle, par un roi, lors de la christianisation du pays. Actuellement, elle serait alors dans la cathédrale sous la protection d'un gardien qui est le seul autorisé à la voir et qui sort rarement de l'enceinte.


      L'Arche d'alliance et l'islam

      L'Arche d'alliance a été citée au Coran, comme preuve du règne de Tālūt (Saül dans la Bible) :

      Et leur prophète leur dit : "Le signe de son investiture sera que le coffre (l'Arche d'alliance) va vous revenir ; objet de quiétude inspiré par votre Seigneur, et contenant les reliques de ce que laissèrent la famille de Moïse et la famille d'Aaron. Les Anges le porteront. Voilà bien là un signe pour vous, si vous êtes croyants !"'

      Source : http://projet-civex.com/Articles_projet_civex/l%20arche%20d%20alliance.php

       

       

       

       

        Mais qu'est devenu l'Arche d'Alliance ? 
       
         
       
      Mais à quoi ressemblait l'Arche d'Alliance ? 

      Par welzou



      Une théorie intéréssante sur la disparition de l'Arche.
       

      Eh oui ! Jésus n'a il pas dit ? : "Quelques pharisiens, du milieu de la foule, lui dirent : Maître, rabroue tes disciples ! Il répondit : Je vous le dis, si eux se taisent, ce sont les pierres qui crieront !"

      La Bible: Evangile selon Luc:19:39,40

      Repost 0
      Published by Lazare - dans Etude biblique
      commenter cet article

      Présentation

      • : Le Blog de Lazare
      • Le Blog de Lazare
      • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
      • Contact

      Recherche Dans Le Blog