Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2020 4 13 /02 /février /2020 07:58
Colonialisme : Macron alimente la haine des Africains contre les Français

En Côte d’Ivoire, Emmanuel Macron vient encore de cracher sur la France en criminalisant la colonisation, trahissant une fois de plus la mémoire de nos ancêtres, qui ont fait rayonner notre pays et accompli la plus belle œuvre civilisatrice de tous les temps.

Ce qu’il vient de dire aux Africains est une ignominie. Macron n’aime pas la France et ne cesse de le répéter d’année en année.

Il travestit l’Histoire et distille la haine dans le cœur de nos immigrés, comme si la société française, au bord de l’embrasement, avait besoin que le Président de « tous les Français », fasse encore l’éternel procès de l’homme blanc et  lui seul.

Macron, qui vient de prouver à nouveau qu’il ignore l’Histoire de France, tient un discours irresponsable, un discours qui interdit toute chance d’intégration des minorités.

En Algérie, à l’Onu et aujourd’hui à Abidjan,  il a toujours craché sur notre pays. Pourquoi les immigrés aimeraient une France de salauds, puisque c’est son Président lui-même qui la dénigre ?

Ceux qui se prétendent rassembleurs, reprochant au RN et aux populistes de tenir un discours qui divise, sont les mêmes qui alimentent  chez les immigrés la haine de la France et du peuple français de souche. Et on s’étonne que l’intégration échoue, que les jeunes musulmans rejettent les lois de la République et crachent sur l’Histoire de France ! Macron désintègre la nation.

Est-ce une volonté délibérée de détruire les nations européennes, en vue de bâtir le grand village mondial supranational dont rêvent les mondialistes ? Le fait est que Macron tient un discours criminel. Il fait tout pour conduire la France au chaos racial et fait le jeu des islamistes qui veulent imposer leur loi.

http://www.fdesouche.com/1315347-emmanuel-macron-le-colonialisme-a-ete-une-erreur-profonde-une-faute-de-la-republique

Assez de repentance et de mea-culpa. Assez de ce procès mensonger de l’homme blanc, coupable de tous les maux jusqu’à la fin des temps.

La vérité est que la France a fait faire un bond en avant de 1 000 ans à tout un continent, resté jusque-là hermétique au progrès. Car ce que nous avons trouvé en arrivant en Afrique, c’était la barbarie.

Esclavage, guerres tribales, famines, épidémies, cannibalisme et sacrifices humains dans certaines contrées. Tous ces fléaux, nous les avons éradiqués.

https://www.persee.fr/doc/jafr_0037-9166_1941_num_11_1_2512

Fallait-il laisser l’Afrique à ses démons pendant que le train du progrès accélérait ? Fallait-il abandonner tout un continent pendant que la civilisation occidentale avançait à pas de géant ?

Où en serait l’Afrique, si les Occidentaux avaient laissé ce continent à son triste sort ? Ceux qui nous reprochent  la colonisation ne répondent jamais à cette question majeure.

Non, la colonisation ne fut pas une suite de massacres et de génocides. La France n’a jamais exterminé les peuples colonisés, comme le furent les Indiens d’Amérique, les Aborigènes d’Australie ou les Maoris de Nouvelle-Zélande. Si nul ne conteste les violences qui accompagnent toutes les guerres et les conquêtes, c’est l’œuvre civilisatrice admirable qui domine et qui mérite d’être soulignée.

L’épopée coloniale fut une grande page d’Histoire dont la France n’a pas à rougir. Et quand la dictature du politiquement correct aura vécu, avec tous ses mensonges et sa haine de la France, alors viendra le temps de la vérité que rétabliront les vrais historiens en toute impartialité.

Certes, la France s’est adonnée à la pratique de l’esclavage, mais elle s’est honorée, et elle seule, en reconnaissant en 2001 que la traite atlantique fut un crime contre l’humanité.

Et rappelons que ceux qui font le procès des seuls Européens oublient que la traite inter-africaine et la traite arabo-islamique ont fait chacune autant de victimes que la traite atlantique.

Mais les ayatollahs du politiquement correct se gardent bien d’évoquer l’esclavage du XXIe siècle, qui perdure en Afrique et dans les pays du Golfe. Comme chacun sait, c’est l’homme blanc qui a le monopole du mal.

Non la France n’a pas à rougir de son œuvre civilisatrice. Elle est admirable.

Explorateurs, militaires, administrateurs, colons, enseignants, missionnaires et bâtisseurs ont fait émerger du néant des villes, des ports, des routes, des écoles, des hôpitaux, des usines, développant l’enseignement, la médecine et l’agriculture, dans des pays figés depuis des millénaires. Nul ne peut nier l’immense tâche accomplie au cours de l’expansion coloniale, encouragée par Jules Ferry et Jean Jaurès.

Quant au pillage des colonies, c’est une légende tenace, un mensonge des mondialistes, qui ne résiste pas à la réalité des chiffres. La France n’a jamais colonisé un pays riche comme l’Afrique du Sud ou le Congo ex-belge, aux richesses minières colossales. Toutes les études sérieuses le prouvent. La colonisation a profité avant tout aux peuples colonisés.

Comme je l’ai souvent écrit, en 1960, l’Afrique avait un niveau de vie supérieur à toute l’Asie, hors Japon. Mais 60 ans plus tard, ce continent cumule tous les handicaps et rassemble la quasi-totalité des pays les plus pauvres de la planète, alors que l’Asie est devenue 30 fois plus riche !

C’est d’ailleurs cet échec de l’Afrique indépendante qui entretient ce sentiment de haine envers la France. Un énorme complexe d’infériorité chez des populations incapables de monter dans le train du progrès, 60 ans après la fin de la colonisation. L’Afrique fait porter la responsabilité de ses échecs à l’ancien colonisateur. Et cela dure depuis deux générations !

Un complexe qu’on ne retrouve pas chez les Vietnamiens, qui ont pourtant connu la colonisation et 30 années de guerre jusqu’en 1975. Mais intelligents et travailleurs, ils regardent le futur au lieu de pleurnicher sur leur passé. Il est vrai que le confucianisme fait des merveilles…

Guerres, tribalisme, corruption généralisée et absence totale de sens de l’État chez les dirigeants africains ont  eu raison de l’héritage colonial, un trésor inestimable entièrement dilapidé. Selon l’ONG Oxfam, les guerres africaines ont englouti  la totalité des aides au développement.

Pendant quelques décennies, la France a rayonné sur un territoire de 13 millions de kilomètres carrés, faisant rêver des millions de jeunes Français en mal d’aventures exotiques. De Dakar à Nouméa, de Hanoï à Djibouti, de Cayenne à Tananarive, l’empire, qui connut son apogée en 1930, s’étendait sur toutes les mers et les continents.

                                         Résultat de recherche d'images pour "photo images exposition coloniale 1931"

De cette époque, il ne reste que quelques possessions outre mer, vestiges de cette grande épopée, qui fut, pour des millions d’hommes et de femmes, le plus grand fait de l’Histoire.

Et ce ne sont ni Macron, ni les pleureuses tiers-mondistes, qui, par leurs mea-culpa et leurs mensonges permanents, changeront quoi que ce soit à cette incontestable vérité.

Jacques Guillemain

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog