Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2022 3 20 /07 /juillet /2022 00:04
Ces mercenaires français engagés chez les nazis ukrainiens

Le dictateur élyséen ne se contente pas d’aider le Zygomyr en lui envoyant « quelques armes et des médicaments » (version officielle) mais il encourage des têtes brûlées et des demi-soldes à aller guerroyer contre les Russes.

1942 : Jeune Français ton avenir est dans les Waffen SS !

L’histoire bégaye 80 ans après. En 1942, des affiches dans les mairies, les préfectures et les commissariats de police invitaient les jeunes Français à s’engager dans les Waffen SS. Pour défendre l’Europe. Le discours n’a guère changé depuis. Il a seulement élargi  son auditoire grâce aux moyens actuels de communication.

Et si Macronescu a pu être caricaturé en Hitler, je verrais plutôt cet histrion reprendre le rôle de Pierre Laval. Un terne, un médiocre, un cynique, un frustré, un sale type prêt à trahir la France pour satisfaire ses appétits personnels.

Le despote s’assoit sur le Code pénal comme sur toutes les autres lois

Art 436 – 1 :  Est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende le fait par toute personne, spécialement recrutée pour combattre dans un conflit armé et qui n’est ni ressortissante d’un État partie audit conflit armé, ni membre des forces armées de cet État, de prendre part directement aux hostilités (…)

Art 436 – 2 : Le fait de diriger ou d’organiser un groupement ayant pour objet le recrutement, l’emploi, la rémunération, l’équipement ou l’instruction militaire d’une personne définie à l’article 436-1 est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende.

On ne peut appliquer ces disposition aux Français de papier qui ont servi l’État islamique, et les ignorer lorsqu’ils s’agit de reîtres, de mercenaires et d’assassins professionnels partis, moyennant finances, « casser du Popov » comme ils disent.

Certains en parlent sur les réseaux sociaux. Au début ils se vantaient avec la fierté des m’as-tu-vu qui se prennent pour Rambo. Mais ils sont un peu moins diserts après en  avoir en pris plein la gueule et vu leurs copains crever à côté d’eux.

Les cas sont tellement nombreux que la cenSSure ne peut tous les escamoter

Parmi les plus symptomatiques, pour lesquels on dispose de preuves et/ou de témoignages qui se recoupent :

Fin février 2022 :

Pour valoriser la Légion internationale, ramassis de racailles, de ratés, de glandeurs et de repris de justice de tous pays, un mercenaire  français fier et sûr de lui exhibait sur Twitter l’ordre de mission qu’il avait reçu de l’ambassade d’Ukraine à Paris :

« Vous passerez par le checkpoint de Karchova-Krakivets. Puis vous signerez votre contrat définitif à la base du Centre international pour le maintien de la paix. »

Ces faits étant rendus publics, l’ambassadeur d’Ukraine aurait dû être convoqué pour s’expliquer de cette ingérence dans la politique étrangère de la France, théoriquement neutre, et du recrutement de mercenaires sur son sol.  Aucune réaction.

13 mars 2022 :

Un certain Mickael Sciacca originaire d’Alès, mercenaire dans l’armée ukrainienne, poste sur Facebook une vidéo montrant la destruction complète d’une base de lancement de missiles (offerts par le paltoquet ?) par « les Russes qui sont en train de perdre la guerre. » Et la trouille le fait détaler.

Les ukronazis veulent le fusiller pour désertion, défaitisme et divulgation d’informations secrètes. Comme chez les djihadistes, les  nazis ne pardonnent pas le moindre faux pas, même chez leurs plus fervents partisans !

15 mars 2022 :

À Ploudalmézeau, près de Brest, un convoi de mercenaires français se prépare à rejoindre la Légion internationale envoyée combattre l’armée russe. Même si certains de ces « guerriers » ont plutôt des airs de baltringues, ils sont tellement sûrs de pouvoir conchier impunément le Code pénal qu’ils en font une vidéo !

https://www.youtube.com/watch?v=X9We9vFHTrw

4 avril 2022 :

Un journaliste de la télévision chinoise CGTN se rend à Marioupol sur le site du crash d’un hélico MI-8 de l’armée ukrainienne. Bilan 15 morts dont des officiers de la DGSE ainsi que des instructeurs envoyés par Macronescu pour apprendre aux néonazis à se servir des armes qu’il leur offre. Silence des autorités françaises.

12 avril 2022 :

16 gendarmes français, donc des militaires, sont officiellement mis à la disposition du Zygomyr pour enquêter sur les prétendus crimes de guerre des Russes.

Les pandores sont accueillis en fanfare par l’ambassadeur de France. Une preuve de plus que nous sommes bien impliqués dans le conflit, sans que le peuple ait été informé, ni l’Assemblée consultée, comme le requiert la Constitution.

30 mai 2022 :

Un pseudo-reporter de BFM TV, parangon d’objectivité journalistique, se fait descendre en participant à une « opération humanitaire ». Pour le présenter comme une victime, on se garde bien de préciser qu’il participait à des transports d’armes.

Nous adressons nos condoléances à son amant et à toute la communauté gay attristée. Par contre, on a du mal à  comprendre les raisons pour lesquelles le Gouvernement français parle d’acte de terrorisme des Russes qui n’ont fait que flinguer un militant qui se prenait pour un militaire.

Quant aux officines subventionnées, d’abord enthousiastes face à l’ardeur des engagés dans la Légion internationale, elles ont levé le pied après la mort de quelques naïfs gorgés de propagande. Insistant désormais sur le fait que « correspondant de guerre ce n’est pas comme couvrir une manif des Gilets jaunes ». Et ils vendent la mèche en ajoutant : « On ne s’improvise pas commando au milieu d’une guérilla urbaine »

Une binationalité bien commode

Même les médias main stream sont obligés, sous l’avalanche de témoignages, de reconnaître qu’il y a au moins 150 combattants français en Ukraine. Et qu’on a dénombré plusieurs dizaines de mercenaires  français morts à Marioupol.

Mais on peut les faire passer pour des Ukrainiens puisque « les services » leur ont délivré des vrais faux passeports. La manip a été faite en France à l’imprimerie de faux papiers de la DGSE. Le Zygomyr n’aurait pas demandé mieux que de fournir ce genre de documents, mais les pros de la  déstabilisation et du renseignement n’ont pas confiance dans un individu aussi fantasque.

Le mythe des ONG humanitaires ne tient plus la route. D’autant que les écoutes des conversations de guerre, en français autour des points chauds, à Marioupol et au Donbass, permettent d’avancer le chiffre d’un millier de mercenaires français, dont les morts et les prisonniers dépassent déjà les 300.

L’armée officielle, un vivier de mercenaires et de snipers

Le paltoquet a affirmé, avec son habituelle mauvaise foi, que nous n’étions pas en guerre contre la Russie, tout en envoyant dans un premier temps 600 militaires français armés jusqu’aux dents en Roumanie, pays limitrophe de l’Ukraine. Et ce sont des Antonov ukrainiens qui ont assuré le transport des hommes et du matériel !

https://www.youtube.com/watch?v=TzJzkWm22lY

Des troufions bien bavards (où est « la Grande Muette »?) se félicitent qu’on déploie aussi des régiments de blindés et des escadrilles de chasse dans les pays baltes. Mais, tenez-vous le pour dit, ce n’est pas pour faire la guerre aux Russes !

Et si des culottes de peau récitent mécaniquement la propagande dont on les a abreuvés, un officier avoue benoîtement que c’est vraiment frustrant de ne pas pouvoir intervenir ouvertement en Ukraine. Un autre précise qu’il s’agit d’intimider les Russes avant leur rentrer dans le lard. Vlad va sûrement avoir très peur !

En attendant, on accorde aux plus motivés un congé sans solde. Suivi d’un contrat juteux avec une de ces sociétés de sécurité privée dont il est interdit de parler.

C’est dément tout ce que ce gouvernement et ses médias peuvent démentir

Dès le déclenchement des hostilités, les militaires ouvraient les dossiers de ceux qui avaient un nom ukrainien et leur proposaient des « facilités » s’ils se décidaient à défendre leur pays d’origine ou celui de leurs parents. L’Élysée dément.

Les engagés dans la Légion étrangère étaient les plus sollicités, à la fois pour leur formation au combat et leur motivation. On a même affrété un car spécial pour en transporter là-bas quelques dizaines avec leur barda. L’Élysée dément.

Des « binationaux » avec carte de presse française ont été arrêtés par les Russes. Considérés comme espions, ils sont en attente de jugement. Savait-on en haut lieu que ces individus opéraient pour le compte du Zygomyr ? L’Élysée dément. Comme il a démenti les préférences sexuelle du paltoquet, la nature réelle de Brichel, les ministres violeurs et escrocs et les consultants parasites.

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog