Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2020 2 15 /12 /décembre /2020 16:36
Sydney Powell : Trump a gagné de façon écrasante, ça va être irréfutable

Trump serait-il en train de souffler le chaud et le froid tout en nous préparant un coup de Trafalgar comme il les affectionne ?

Ce serait vraiment grandiose, tant les tricheurs démocrates sont assurés de l’impunité et de la victoire.

Sydney Powell, une brillante avocate de l’équipe juridique de Trump,  frappe fort et affirme, preuves à l’appui, que c’est bien Trump le vainqueur, tant la fraude informatique a été colossale.

Un nouvel angle d’attaque face à l’inertie des juges locaux qui rejettent  systématiquement les plaintes du camp républicain.

Le “Kraken”, c’est ce monstre marin gigantesque qu’entretient une légende scandinave, un peu comme le célèbre “monstre du Loch Ness” écossais.

Relâcher le “Kraken”, c’est donc libérer le monstre en larguant une bombe dévastatrice qui va sidérer l’opinion. De quoi faire annuler l’élection dans plusieurs Etats.

Et de quoi mettre du baume au cœur des fidèles de Trump, plus déterminés que jamais à soutenir leur idole.

Charles Gave nous dit le plus grand bien de Sydney Powell, en reconnaissant humblement qu’il avait enterré Trump un peu vite !

Retour sur le Logos et Élections Américaines

Mais avant d’évoquer la fraude informatique susceptible de renverser la donne in extremis, revenons aux dernières heures de l’actualité.

Un million de partisans ont défilé de manière pacifique à Washington pour soutenir Donald Trump, qui refuse toujours de concéder la victoire à son rival Biden.

Mais l’ultragauche américaine a encore frappé, s’adonnant à son sport favori, traquer et massacrer les Blancs isolés, à dix contre un comme toujours.

La photo ci-dessous en dit long sur la haine raciale qui gangrène ce pays. On frappe à la tête un homme à terre, inanimé, pour tuer. C’est dire la bestialité des agresseurs !

Tous ces fidèles continuent de dénoncer un scrutin truqué et une victoire volée par les fraudeurs démocrates.

Du jamais vu de mémoire d’électeur américain. La ferveur que suscite Trump auprès de ses fans dépasse la popularité dont bénéficiait Reagan en son temps, le grand vainqueur de la guerre froide !

Baroud d’honneur ou légitime combat pour la victoire finale du milliardaire ? Telle est la question qui taraude les 71 millions d’électeurs de Trump, ainsi que ses sympathisants à travers le monde.

Le fait est que la situation est loin d’être claire. Cinq États font encore l’objet d’actions en justice de la part du camp Trump.

Côté démocrate, la presse quasi unanime donne déjà 306 grands électeurs à Biden, laissant Trump scotché à 232. Pour le camp mondialiste, Trump entretient une grande illusion qui mène nulle part.

Côté républicain, on soutient que rien n’est joué, tant que les grands électeurs n’ont pas voté. Et chacun attend que la Cour suprême s’exprime.

Certes, les fraudes sont avérées dans de nombreux comtés, les témoignages aussi nombreux qu’accablants s’accumulent, mais que faire si les juges locaux les rejettent ?

Comment savoir si tel ou tel bulletin a été antidaté, comme l’ont attesté sur l’honneur certains postiers ?

Comment savoir combien de bulletins pro-Trump ont été jetés à la poubelle, comme l’ont reconnu des acteurs du dépouillement ?

Comment savoir si des bulletins raturés l’ont été par l’électeur, ou bien ultérieurement par la personne chargée du dépouillement ?

Mais il faut se rendre à l’évidence, seule la Cour suprême de chaque État et la Cour suprême fédérale en dernier ressort peuvent inverser le cours de cette élection. Est-ce là l’arme fatale que Trump espère utiliser en dernier ressort ?

Compte-t-il sur les 6 juges républicains pour lui donner raison face aux 3 juges démocrates ?

Mais la Cour suprême des États-Unis le voudra-t-elle, puisque sa décision a force de parole divine ? À ce stade, nul ne sait.

Car si les électeurs de Trump avouent vouloir accepter le verdict final sans violences, il n’en est pas de même dans le camp Biden, persuadé d’avoir gagné.

On a vu cet été, dans les villes démocrates, ce que valent les conceptions démocratiques des BLM, antifas et autres ultragauchistes, toujours prêts à casser du flic, à piller et à saccager les villes, en traitant les électeurs de Trump de suprémacistes blancs odieusement racistes.

Éternel refrain du racisme à sens unique des deux côtés de l’Atlantique…

“Ce serait la guerre civile, car la gauche mettrait le feu au pays comme elle l’a fait tout l’été”, affirme un électeur de Trump.

En attendant, au plan électoral, la situation reste figée dans les cinq États clés litigieux. Pennsylvanie, Géorgie, Michigan, Wisconsin et Nevada.

Rien ne se passe durant le WE, où les actions en justice sont suspendues.

Pour bon nombre de citoyens, rien n’est encore joué et seul le temps désignera le vainqueur. Trump continue le combat, malgré la perte de l’Arizona.

C’est en Pennsylvanie que les nids de fraudes sont les plus nombreux.

https://francais.rt.com/international/80744-etats-unis-pourquoi-presidentielle-est-loin-terminee

C’est pourquoi le salut pourrait provenir de la fraude informatique avérée. Une vraie bombe.

En effet, les efforts des équipes de Trump se portent maintenant sur les logiciels de décompte des bulletins, qui seraient très faciles à truquer. Les enquêtes se poursuivent.

Face à l’inertie des juges locaux, qui rejettent les plaintes faute de preuves suffisantes, il est plus facile pour les républicains de leur opposer des preuves matérielles irréfutables trouvées dans les ordinateurs.

Le “Dominion Voting System”, est donc devenu la clé du scrutin.

Cette entreprise gère avec ses logiciels les votes de plusieurs États. Il a été prouvé que dans un seul comté du Michigan,  6 000 votes en faveur de Trump ont été attribués à Biden, ce qui donne un écart de 12 000 voix entre les deux candidats !

Or, ce système a été utilisé dans moult comtés et dans 28 autres États. De quoi renforcer la pugnacité des enquêteurs républicains !

Sydney Powell affirme que Dominion a généré une fraude électorale informatique  gigantesque. Une fraude “stupéfiante” déclare l’avocate.

Un raz-de-marée de plusieurs centaines de milliers de voix volées à Trump.

Quand on sait que l’écart entre Trump et Biden dans les États clés tourne autour de 300 000 voix, on mesure à leur juste valeur les conséquences de la fraude informatique.

De nombreux serveurs étant situés à l’étranger, l’armée américaine aurait effectué des saisies en Allemagne pour déceler les fraudes.

Il est en effet possible d’accéder et de manipuler ces logiciels à distance.

L’armée américaine s’empare des serveurs du Dominion en Allemagne, L’avocat de Trump déclare la guerre à la fraude électorale et jure de dénoncer les entreprises qui aident les démocrates à voler les élections (Vidéo)

“Je vais relâcher le Kraken. Le président Trump a gagné de façon écrasante. Cela va être irréfutable”, déclare Sydney Powell.

https://www.youtube.com/watch?v=UUmDUp_bgU0&feature=youtu.be

Ce système informatique frauduleux a été mis au point pour truquer les élections du Venezuela au profit d’Hugo Chavez. Il aurait servi dans d’autres pays, avant de sévir aux États-Unis, avec la complicité de membres peu scrupuleux du FBI, de la CIA et autres autorités fédérales.

Est-ce donc ce système dont parlait Biden dans un moment d’égarement dont il est coutumier, lorsqu’il évoquait la mise au point d’un système de fraude historique ?

https://www.valeursactuelles.com/monde/video-biden-se-vante-davoir-mis-en-place-lorganisation-de-fraude-electorale-la-plus-vaste-et-la-plus-inclusive-de-lhistoire-124993

Mais de son côté, l’indomptable Sydney Powell affirme que la corruption aux États-Unis est devenue gigantesque et que les pots-de-vin dans l’administration sont légion. Qui sont les coupables ?

“Je vais tous les débusquer” assène l’avocate.

Croisons les doigts…

Jacques Guillemain

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog