Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2018 1 26 /11 /novembre /2018 18:07
Sénat : l’exploit de Trump n’a été réussi que 5 fois en 105 ans
Le référendum anti-Trump  a échoué. Et Trump  savoure sa “victoire”.
.
« Nous avons reçu tant de félicitations de la part de tant de personnes pour notre grande victoire hier soir, y compris de la part de nations étrangères amies qui m’attendaient et espéraient participer à des transactions commerciales. Maintenant, nous pouvons tous retourner au travail et faire avancer les choses ! »
.
Certes, les démocrates ont remporté la Chambre des représentants, mais il n’y a pas eu de tsunami démocrate, comme espéré par toute la gauche américaine et européenne.
.
Les républicains se renforcent au Sénat, ce qui permet à Trump de garder la mainmise sur la Cour suprême en nommant les juges qui lui sont acquis.
.
Barack Obama avait perdu la chambre basse et le Sénat, ce qui ne l’a pas empêché d’être réélu.
.
Pour un président en exercice, conserver le Sénat lors des midterms n’est arrivé que 5 fois en 105 ans ! C’est pour cela que Trump jubile. Il fait mieux que ses prédécesseurs.
.
Car aux États-Unis, les sénateurs, élus pour 6 ans, ont plus de poids politique que les représentants, élus pour deux ans.
.
La cohabitation dans le système présidentiel américain n’a rien à voir avec la cohabitation à la française.
.
Quand un président français perd les législatives, il perd tout son pouvoir, car c’est l’opposition qui forme le gouvernement et mène sa propre politique.
.
Mais après les midterms, Trump garde la direction du pays avec son équipe ministérielle, en gouvernant par ordonnances, même s’il devra composer avec la chambre basse pour la politique intérieure.
.
Les démocrates vont pouvoir lancer des enquêtes parlementaires, ou même une procédure de destitution, mais ce sera en pure perte puisque c’est le Sénat, acquis à Trump, qui aura le dernier mot.
.
Ce n’est d’ailleurs pas l’intérêt des démocrates de diviser encore plus le pays.
.
Car il ressort de ces élections qu’aucune figure n’émerge dans le camp démocrate pour affronter Trump en 2020.
.
Celui-ci est déjà en campagne. Il a amassé un trésor de guerre de 106 millions de dollars. Du jamais vu. À comparer avec les 4 millions de dollars de Barack Obama à la même époque de son mandat.
.
Dans la tête de Trump, il ne fait aucun doute qu’il est là pour huit ans. Il a d’ailleurs déjà nommé son directeur de campagne pour 2020.
.
Les démocrates ont misé sur les femmes, dont 64 % ont une opinion défavorable à l’égard de Trump, et sur les diverses minorités du pays, toujours plus nombreuses.
.
Trump a misé sur le patriotisme de l’Amérique profonde, attachée à son identité et effrayée par son déclassement économique.
.
Trump, c’est l’Amérique blanche des WASP ou de souche européenne, face aux “gauchos” immigrationnistes du camp démocrate. C’est l’Amérique des années 1950 contre celle du multiculturalisme des années Obama.
.
Les chiffres lui donnent raison. Mais il a contre lui toute la presse, aussi droguée au mondialisme que la presse européenne.
.
L’Amérique change de visage. Aujourd’hui, 80 % des décès concernent la population blanche. Mais 52 % des naissances sont issues des minorités.
.
En 1960, 85 % de la population était blanche. En 2060, les Blancs seront minoritaires. Ce sont ceux qui ont peur de ce tableau qui votent Trump.
.
 
.
Steve Bannon estime que la presse américaine est droguée au politiquement correct et a perdu toute crédibilité par manque d’objectivité.
.
D’où le succès des médias alternatifs, comme Breitbart News.
.
Pour Trump, qui ne fait jamais dans la dentelle, les médias sont tout simplement « les ennemis du peuple » !
.
Il n’a pas tort. Nationalisme, anti-mondialisme, fermeture des frontières et préférence nationale représentent tout ce que la presse américaine abhorre.
.
Pour la presse, le nationalisme de Trump, c’est du racisme.
.
Tout est bon pour abattre le milliardaire. Mensonges, accusations sans preuve et coups bas en tout genre sont devenus la règle depuis deux ans. Mais rien n’y fait.
.
Trump résiste à tout, il est insubmersible car il possède une vertu ignorée de la plupart des élus : il reste fidèle envers et contre tout aux citoyens qui l’ont élu.
.
Moyennant quoi, il peut compter sur eux en toute circonstance. Pour le petit peuple de l’Amérique profonde, tout ce que dit la presse n’est que mensonge.
.
En attendant, tout accaparés à faire de l’obstruction systématique à la politique de Donald Trump, les démocrates n’ont ni leader, ni vision, ni programme.
.
En leur confiant la Chambre des représentants, les anti-Trump viennent de leur signer un chèque en blanc. Un pari risqué.
.
Pour 2020, je les sens très mal partis !
.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog