Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2018 3 13 /06 /juin /2018 08:15
Pour sauver sa sidérurgie, Trump taxe les importations d’acier et d’aluminium : et alors ?

Tollé général après la décision de Donald Trump de taxer les importations d’acier et d’aluminium pour protéger la sidérurgie américaine.

Evidemment, toute la presse occidentale tire à boulets rouges  sur ce président américain décidément de plus en plus imprévisible.

Car pour les neuneus qui commentent l’actualité, quand un président applique rigoureusement son programme de campagne, c’est un type imprévisible !

Consternant !

La patronne du FMI craint une remise en cause du commerce international, avec baisse des échanges et baisse de la croissance mondiale. N’exagérons rien.

Car  Trump veut de la souplesse, épargnant certains pays, comme le Canada et le Mexique, discutant avec d’autres, selon le bon vieux principe de la réciprocité.

Son objectif ?  “Make America great again” et protéger le peuple américain.

Quoi de plus légitime ?

Georges Bush et Ronald Reagan avaient fait de même en leur temps, sans mettre la planète en ébullition.

Quant à l’UE, qui a été incapable de se protéger de la concurrence déloyale de la Chine, elle a déjà annoncé des représailles contre sa bête noire, Donald Trump.

Voici ce que dit Trump :

“Notre industrie a été ravagée, notre pays a subi un véritable assaut, nos ouvriers ont été trahis, mais c’est fini”.

“Nous allons sauver la colonne vertébrale industrielle du pays”.

“Nous voulons construire nos bateaux, nos avions, nos usines avec  de l’acier américain. Si vous n’avez pas de sidérurgie, vous n’avez pas de   pays”.

Toute la planète braille, mais le déficit commercial des Etats-Unis avec le reste du monde atteint 566 milliards de dollars, dont 327 pour la seule Chine ! ( Figaro )

On comprend donc l’exaspération de Trump.

L’argumentation des Européens est tout de même renversante.

Quand on dit que Trump a boosté son économie et que le chômage est à 4%, la presse européenne minimise son action et relativise ses succès.

Mais dès qu’il augmente les taxes sur les importations, la même presse déclare que ces taxes sont injustifiées car l’économie américaine n’a jamais été aussi solide et le chômage aussi bas !

Difficile de faire plus hypocrite.

Pour Trump, il en est du commerce international comme de l’OTAN.

Pourquoi l’Amérique devrait-elle payer pour les autres ?

Pourquoi devrait-elle assurer la protection de pays qui préfèrent, comme en Europe, financer leur social plutôt que leur propre  défense ?

Aide toi et l’Amérique t’aidera…pense Trump.

Bruxelles veut porter le différend sur l’acier devant l’OMC.

Mais rien n’est gagné, car Trump peut très bien claquer la porte de l’OMC et se lancer dans une guerre commerciale et un protectionnisme généralisé.

Les Américains ont élu Donald Trump parce qu’ils estiment  être dépouillés par la mondialisation sauvage, les délocalisations et la concurrence déloyale.

Et Trump ne fait que renvoyer l’ascenseur à ses électeurs de l’Amérique profonde qui sont les grands perdants du mondialisme débridé.

Et la France n’est pas mieux lotie avec une Europe qui a toujours refusé de se protéger de la concurrence chinoise.

La mondialisation a détruit 1 million de nos emplois industriels, elle a  détruit notre industrie textile et détruit notre agriculture avec des accords de libre échange totalement biaisés.

Car Bruxelles est un ramassis d’incompétents et de doux rêveurs, qui n’ont pas compris que les concurrents de l’UE jouaient avec des dés pipés.

Evidemment, la décision de Trump aura un impact sur l’Europe.

Car tout l’acier mondial qui ne sera plus exporté aux USA, devra trouver d’autres débouchés,  ce qui va bouleverser la filière.

Mais c’est aux Européens de s’adapter au nom du sacro-saint principe de réciprocité.

Car les accords du Ceta avec le Canada et les accords avec le Mercosur, sont autrement plus dangereux que les taxes de Trump sur l’acier et l’aluminium.

En résumé, il ne s’agit pas de verrouiller les frontières et d’en finir avec le libre-échange, qui a permis de sortir le tiers-monde de la pauvreté, mais de protéger les pays occidentaux  de pays qui n’ont pas les mêmes contraintes et charges sociales.

Un milliardaire qui gère un empire n’est pas un neuneu de l’économie.

Trump sait très bien que le protectionnisme aveugle est contre-productif.

Il exige des accords équilibrés et un minimum de réciprocité.

Il a raison à 100%. Et l’UE passoire, a tort à 100%.

Jacques Guillemain

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog