Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 23:13
L’internationale islamiste contre la Birmanie de Aung San Suu Kyi

Vous vous souvenez sans doute de Aung San Suu Kyi. Cette prisonnière de la junte birmane disait-on à l’époque. Icone sacrée de la gauche droit-de-l’hommiste, Sainte des libertés, idole des tarés admirateurs de Guevara, de ces idiots utiles qui hier admiraient Staline, et ont pleuré sa mort, admiré Castro, puis pleuré aussi sa mort, etc.  

De ces militants qui se croient humanistes et ont cautionné Mao et les Khmers rouges. De ces artificiers gauchistes semant la peur comme les SA socialistes de Röhm en son temps. De ces nazillons antifas aux cerveaux javellisés. Ils passent d’une lutte à l’autre pour peu qu’elles offrent des possibilités de tout casser au nom du peuple, de tout détruire au nom de la Liberté. Oh Liberté, que de crimes commet-on en ton nom !

C’était cette engeance qui hurlait à la dictature des militaires Birmans, que je ne soutiens pas, bien évidemment. Les mêmes qui s’élevaient contre les Pinochet hier, et se taisaient et se taisent encore sur Cuba et les crimes des Castro. Les mêmes qui ont des états d’âme en fonction de la couleur rouge et de l’étoile de leurs idéaux politiques. Près de 80 ans de terreur communiste, et plus de 100 millions de morts plus tard, ces attardés continuent leurs discours de soumis à la doxa communiste, comme les pitoyables insoumis de Mélenchon.

Aujourd’hui ils veulent déboulonner la statue de leur ancienne idole Aung San Suu Kyi  pour la piétiner comme un vulgaire Saddam Hussein qui fit pourtant bien moins de morts durant tout le temps de sa dictature, que les USA depuis 1991 en Irak. Ils veulent lui cracher dessus comme un vulgaire Kadhafi, assassiné par la volonté d’un Président Sarkozy aux ordres, et pour des raisons encore obscures, et dont on ne finit pas de payer la note ! 

Aujourd’hui, ils puent la haine au nom de la démocratie, de la liberté comme autrefois les sans-culottes de la Commune, en 1793. Qu’a donc fait de criminel cette femme politique, cette ancienne diva de la gauche ? Rien ! Sauf vouloir sauver la Birmanie ?

Une pétition demande le retrait du Prix Nobel de la Paix. Un prix Nobel qui lui avait été attribué en 1991 pour son combat contre la junte militaire. On sait la valeur de ces pétitions politiciennes. Mais il y a eu 300 000 idiots utiles qui l’ont signée.

Les musulmans s’élèvent contre « l’épuration ethnique » disent les musulmans. On aurait voulu voir en France, une telle émergence des musulmans pour protester contre les assassinats de chrétiens en Syrie, au Liban, en Irak. Une telle protestation contre les attentats commis par des musulmans depuis 1991, soit plus de 30 000 à ce jour. On aurait voulu que l’Oumma (communauté musulmane) s’élève vigoureusement contre les terroristes qui ont sévi à Paris, à Nice, à Barcelone au nom de l’Islam, aux cris d’Allah ou Akbar ! 

Cette Oumma de « déséquilibrés » se moque bien des Chrétiens et des Juifs persécutés ou assassinés. De ces mises en croix sur les places d’Irak de Chrétiens refusant de se convertir, de ces Coptes d’Egypte assassinés. L’Oumma d’ailleurs, se moque du monde Occidental, et le Monde Occidental est autiste, ne voit rien, n’entend rien, n’écoute pas, ne tire aucune leçon. Pire, il dénonce une femme politique qui sait ce qu’est l’islam dans son pays, la Birmanie. Au nom de quoi devrait-elle accepter la politique imbécile des dirigeants européens de Bruxelles, cette folie d’accueillir des femmes et des hommes qui n’ont qu’une seule et unique idée, renverser les Bouddhistes, la démocratie initiée par Aung San Suu Kyi.

Non cette femme n’a pas changé. Elle reste consciente des dangers. Elle sait que la Birmanie a des priorités, et elle les met dans l’ordre ! Ce n’est plus la junte militaire, mais l’installation d’une gangrène qui s’étale. Un cancer qui génère des métastases.

Pourtant elle répond à ces contradicteurs. « Nous ferons en sorte que tous les habitants de notre pays voient leurs droits protégés » Elle se référait à la publication de photos provocatrices, à l’authenticité douteuse publiées fin août par le vice-Premier ministre turc Mehmet Simsek, qui dénonçait un « nettoyage ethnique ». Il avait retiré les photos, mais l’affaire a fait et fait encore scandale en Birmanie, où la majorité bouddhiste, dont fait partie Aung San Suu Kyi, accuse la communauté internationale, notamment les médias étrangers, d’avoir un parti pris pro-rohingya. (Source 20Mn)

En fait, Aung San Suu Kyi  reste cette femme fidèle à son peuple, à sa culture et à l’idéal qui l’anime : le bonheur pour son peuple qui a tant souffert, et qui ne veut plus souffrir et refuse d’abandonner sa culture millénaire à des assoiffés de sang qu’elle peut constater, chaque jour, de par le monde.

La Birmanie donnerait-elle la seule réponse à donner à l’Islam : retourner chez vous !

C’est une injonction que beaucoup d’Européens partagent, et eux aussi la lancent dans chaque pays de cette Union immigrationniste et communautariste ! On est chez nous et nous voulons rester chez nous ! Vous êtes venu et vous voulez changer nos us et coutumes sur notre sol ! Vous n’êtes plus les bienvenus.

Ce n’est pas de l’islamophobie, c’est du bon sens, c’est juste une prise de conscience que l’islam n’est pas compatible avec nos lois ! N’en déplaise à nos politiques et même au Pape qui trahit clairement son Eglise, sous ses allures de Chrétien qui oublie les peuples, en commençant par la fille aînée de cette Eglise.

C’est la réponse que la France devra faire un jour ! N’en déplaise à l’Oumma, aux dhimmis de la presse bien-pensante, aux médias vendus au Qatar. On est chez nous ! La France aimez-la, ou quittez-la ! Vos papiers ne sont pas des gages. Le seul qui soit, c’est celui de l’amour de la France.

Gérard Brazon (Libre expression)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog