Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2020 1 05 /10 /octobre /2020 18:50
Didier Raoult, cible à abattre pour les vaccineurs fous

Didier Raoult considère, au sujet de la crise que nous traversons, que la vraie question à se poser, celle dont les réponses permettraient de connaître une partie de la vérité sur cette fausse pandémie et ses milliers de personnes âgées qu’ils ont laissées mourir faute de soin, est celle des deux fausses études publiées par les journaux NEJM et The Lancet.

Deux questions pour connaître la vérité

Selon lui, savoir pourquoi ces deux revues prestigieuses se sont fourvoyées dans la publication de fausses études scientifiques (dont le seul but était de dire que « scientifiquement » l’hydroxychloroquine n’était pas efficace dans le traitement de pneumonies hivernales de l’hiver 2019-2020, et qu’il fallait en interdire son utilisation), permettrait de connaître les ressorts cachés de cette fausse pandémie et des drames humains qui l’accompagnent.

Pour notre part, nous pensons que la question à se poser est la suivante : pourquoi en France, un « médicament essentiel à l’humanité » (selon l’OMS d’avant), l’hydroxychloroquine, a-t-il été classé substance vénéneuse mi-janvier 2020, d’après un décret qui aurait été préparé en octobre 2019 ?

L’hydroxychloroquine, seul obstacle à la future vaccination obligatoire voulue par les néonazis du Nouvel Ordre Mondial.

Rappelons qu’il y a plusieurs décennies que l’hydroxychloroquine a été classée par l’OMS, avant que cette dernière ne devienne la plus importante organisation criminelle internationale, « médicament essentiel à l’humanité ».

C’est un dérivé de la quinine (la quinine est extraite de l’écorce du Quinquina, Cinchona officinalis, un arbuste originaire d’Amérique du Sud). La quinine contenue dans l’écorce de l’arbre est utilisée depuis plusieurs siècles et la quinine sous forme de comprimé a sans doute été consommée par plus d’un milliard d’individus (homme, femmes, femmes enceintes, enfants, malades, bien-portants), depuis près de 70 ans.

Le CDC – Center for Disease Control and Prevention (agence fédérale américaine sur les maladies et leur prévention), a publié une plaquette de présentation de l’hydroxychloroquine à l’intention des voyageurs qui se rendent dans les zones tropicales.

Que nous dit le CDC au sujet de l’hydroxychloroquine ?

Que c’est un médicament dangereux ? Que c’est une substance vénéneuse ? Qu’il vaut mieux éviter d’en consommer ?

La plaquette de présentation de l’hydroxychloroquine du CDC précise que ce médicament peut être prescrit aux adultes et aux enfants de tout âge, qu’il ne présente aucun danger pour les femmes enceintes et les femmes qui allaitent et qu’il est recommandé de le prendre à titre préventif.

La réalité illustre les recommandations du CDC dans cette plaquette : en 65 années de commercialisation aux États-Unis, ce médicament a été consommé à des centaines de millions de doses par des Américains, sans que jamais le CDC ne change sa plaquette.

Depuis 2020, il est fait faussement état d’effets secondaires et de contre-indications quant à la prescription de ce médicament, il s’agit de désinformation au service du Nouvel Ordre Mondial.
Depuis la fausse pandémie, en France, des sites aux mains des mondialistes et des fonctionnaires, comme Wikipédia (qui est devenue l’encyclopédie en ligne sous contrôle des fonctionnaires de l’Éducation nationale, c’est-à-dire de l’État), ne cessent d’y adjoindre des tas d’effets secondaires et de contre-indications qui n’ont absolument aucune raison d’être et que la pharmacocinétique n’a jamais relevés au cours des 7 décennies précédentes.

Par ailleurs, il est scientifiquement documenté que l’hydroxychloroquine est efficace pour soigner les maladies pulmonaires associées aux virus et coronavirus depuis 2002 (plusieurs études que nous avons déjà citées ont été alors publiées).

*

Néonazis, vous avez dit néonazis ?

Rappelons que c’est ce médicament, qui selon le CDC « peut être prescrit aux adultes et aux enfants de tout âge, qu’il ne présente aucun danger pour les femmes enceintes et les femmes qui allaitent et qu’il est recommandé de le prendre à titre préventif », qu’Agnès Buzyn et le gouvernement d’Emmanuel Macron ont classé « substance vénéneuse » mi-janvier 2020 (décret préparé en octobre 2019), alors qu’ils savaient qu’ils pouvaient soigner rapidement les malades atteints des pathologies pulmonaires hivernales.

À votre avis, pourquoi ont-ils préparé en octobre 2019 le classement de ce médicament parmi les substances vénéneuses, ce qu’il n’est absolument pas ?

Les corrompus à la solde du Nouvel Ordre Mondial ne renoncent pas à démolir l’hydroxychloroquine et l’azithromycine.

Pierre Lefevre

Partager cet article

Repost0

commentaires

jerome poulin 06/10/2020 04:06

C'est une merde cet article, je ne pense pas que le pr Raoul parle de nouvel ordre mondial et wikipédia n'est pas équipé intellectuellement pour juger des ajoux à des articles médicaux ,semer la peur n'est jamais une solution

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog