Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2020 6 31 /10 /octobre /2020 22:05
Confinement, deuxième vague, masques : Alexandra Henrion démolit la propagande

Alexandra Henrion-Caude, généticienne, chercheur, a été interviewée par Élise Blaise sur TV Liberté au sujet du Covid-19 et on peut dire que ça décoiffe.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=c3V6DxmOy8o&feature=emb_logo

D’abord sur l’origine du Covid-19 : il a peut-être une origine naturelle, mais est peut-être aussi le résultat d’une manipulation humaine, faite dans le but de créer une pandémie mondiale. C’est tout à fait possible.

Pourquoi n’a-t-on pas fait d’autopsie des premiers décès ? L’autopsie a été interdite au début. Pourtant, quand un nouveau virus arrive, d’habitude on pratique des autopsies, pour savoir la cause exacte des décès. Si on en avait fait dès le début, on aurait su que les problèmes pulmonaires étaient d’origine vasculaire et on aurait moins perdu de temps, on aurait pu mieux soigner.

Mais on n’a commencé à pratiquer des autopsies qu’au mois de mars, c’est-à-dire beaucoup trop tard.

Si on observe l’âge moyen des décès, il est de 80 ou 81 ans, c’est-à-dire égal à l’espérance de vie. Ce qui est triste, c’est que ces personnes soient parties sans soins et privées d’affectivité par l’isolement.

Qu’est-ce que  être en bonne santé ? C’est avoir un bon système immunitaire. Il s’entretient en respirant, en bougeant, en se nourrissant de manière variée. En luttant contre le stress. Donc en restant confiné chez soi, en étant abruti d’informations contradictoires, on abîme son système immunitaire. On a donc fait tout le contraire de ce qu’il fallait faire.

Les cas de Covid se raréfient aujourd’hui, nous ne sommes plus dans une épidémie.

Le confinement ? Il a été délétère. À Mayotte, en raison de la chaleur, cela a été une catastrophe.

La pandémie ? 650 000 morts dans le monde, en fait ce n’est même pas une pandémie. La tuberculose a fait dans le même temps un million et demi de morts dans le monde, car elle est très contagieuse, mais on n’en a pas parlé.

Cette épidémie dessine une courbe en forme de cloche. Il n’y a pas d’épidémie qui fasse une seconde cloche. Il peut juste y avoir une deuxième courbe limitée. Mais pas de seconde vague.

Le masque ? Il ne protège pas du Covid. D’ailleurs c’est marqué sur certains emballages. Les mailles du masque sont beaucoup trop larges. Mais il retient les bactéries au lieu de les envoyer se diluer dans l’air. Il est donc absolument nocif. Alexandra Henrion-Caude n’est pas contre le masque, mais pour le masque utilisé intelligemment et par des personnes averties. (On aurait aimé un développement plus large de cette idée.)

L’idée d’un vaccin est terrifiante. Il ne faut pas créer d’interférence virale. Or on ne sait pas si les personnes ont eu le Covid ou non. Quand on vaccine, il faut le faire sur un organisme sain. Sinon, on risque de créer un trouble grave. Vacciner quelqu’un qui a le Covid sans le savoir, c’est le mettre en danger.

Faut-il donc vacciner les personnes âgées cette année ? Le virus circulant encore, on risque d’aggraver la possibilité d’infections respiratoires chez ces personnes.

Il est aberrant de développer dans l’urgence un vaccin. Sans par exemple connaître les effets secondaires du vaccin, car il y en a toujours.

On a choisi l’Afrique du Sud pour mettre en place le début de la vaccination. On utilise donc ces gens comme des cobayes. C’est abominable.

Le laboratoire Moderna qui fabrique le vaccin voit ses actions en bourse exploser. C’est un scandale de spéculer là-dessus.

Le vaccin va peut-être devenir obligatoire. C’est très grave. Cela fait penser au STO… On envisagerait d’empêcher les gens de voyager, ou de voter s’ils ne sont pas vaccinés.

La question de la loi bioéthique ? Elle est bien plus grave que celle du Covid-19 ! Une partie de la population va servir de médicament et de cobaye avec les expériences sur l’embryon.

Le masque, c’est la néantisation de la personne humaine. La richesse de la communication humaine disparaît avec le masque. On ne peut plus interagir. C’est important pour nous tous de voir le visage et ses expressions. Important aussi pour la faculté d’apprentissage des enfants.

À la fin de l’échange, Alexandra Henrion-Caude aborde le niveau de l’essence même de la vie, ce n’est pas complètement clair mais elle parle sans doute de la loi bioéthique. Pour elle, la possibilité d’expérimenter avec l’embryon, de faire de l’humain un cobaye, et d’une partie de la population des cobayes, celle de mélanger l’homme et l’animal, celle de cloner, tout cela fait qu’il n’y a plus aucune limite, c’est un avenir qui n’est pas du tout réjouissant.

À méditer, à écouter et ré-écouter.

Sophie Durand

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog