Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 19:38

La Chine a arrêté et emprisonné des centaines de personnes pour avoir simplement discuté de l’épidémie de coronavirus dans un contexte qui s’écarte de la version du parti communiste sur l’épidémie, selon un rapport d’une organisation chinoise basée aux États-Unis.

La Chine a emprisonné des centaines de personnes qui ont questionné la version officielle du COVID-19

Fox News a souligné le rapport du China Digital Times contenant des statistiques qui montrent qu’entre le 1er janvier et le 4 avril, près de 500 personnes ont été arrêtées et inculpées, simplement pour avoir parlé du virus.

Les indiscrétions dont ont fait l’objet les personnes incarcérées comprennent des critiques sur la réponse du gouvernement chinois à l’épidémie et la remise en question du nombre de décès.

Dans certains cas, des personnes ont été arrêtées pour avoir souligné que les sept funérariums de Wuhan étaient très occupés.

D’autres ont été ciblées par le PCC pour avoir « fait référence à une personne déjà censurée ou arrêtée ».

Dans un cas particulier, l’avocat Zhang Xuezhong a été arrêté pour avoir laissé entendre que « le contrôle étroit que le gouvernement exerce depuis longtemps sur la société et la population a presque complètement détruit les capacités d’organisation et d’auto-assistance de la société chinoise ».

Xuezhong a été arrêté après avoir écrit que « la meilleure façon de lutter pour la liberté d’expression est que chacun s’exprime comme si nous avions déjà la liberté de parole », dans un post de WeChat qui a été vu par les autorités.

Le South China Morning Post a depuis rapporté que Xuezhong a été libéré après un « interrogatoire », et n’a pas répondu aux demandes de commentaires sur son arrestation.

Le rapport sur la censure note également que les médecins qui essayaient d’avertir le reste du monde de la gravité de l’épidémie ont été réduits au silence.

Fox News note que le Dr Li Wenliang, un ophtalmologiste de 34 ans à l’hôpital central de Wuhan dans la province de Hubei en Chine a été « réprimandé par les autorités pour avoir essayé d’avertir les autres de la maladie fin décembre ».

« Li a été ‘convoqué’ par la police et forcé de signer une lettre déclarant qu’il avait fait de faux commentaires sur le virus. Sa mort ironique à cause du virus dans un hôpital de Wuhan – où il a traité des patients et probablement contracté le virus – a ravivé une colère de longue date contre les prétendus mensonges du parti communiste et la suppression d’informations dans le pays », indique le rapport.

Comme nous l’avons déjà noté, de nombreux médecins et chercheurs ont été réduits au silence par l’État communiste dès le début de l’épidémie.

Leurs avertissements auraient pu épargner 95% du globe des conséquences du virus, selon les recherches.

Le rapport sur la censure du China Digital Times note également que « Même les émissions de divertissement qui n’ont rien à voir avec la politique sont rigoureusement examinées et censurées pour leur contenu politique ».

Alors que l’Occident n’est pas encore allé jusqu’à l’emprisonnement de ceux qui mettent en doute les retombées du coronavirus, les « big tech » font activement taire toute voix dissidente sur la question, affirmant que les questions et les théories sur les origines de l’épidémie, les motifs des réponses de nos gouvernements et la véritable ampleur de la pandémie sont toutes potentiellement « nuisibles ».

par Aube Digitale

Source

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog