Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2020 1 08 /06 /juin /2020 18:47
Douste-Blazy et Philippot fracassent l’étude bidon anti-Raoult

Le jour où la vérité éclatera, ce qui est inéluctable, prouvant enfin l’efficacité et la non-dangerosité du protocole du Pr Raoult, Olivier Véran et tous ceux qui l’ont traîné dans la boue devront rendre des comptes pour les dizaines de milliers de morts de la Covid-19, que l’on aurait pu sauver avec la chloroquine.

Ceux qui ont diabolisé cette molécule, alors qu’elle était en vente libre depuis plus d’un demi-siècle, ont peur. Et c’est bien pour cela qu’ils instrumentalisent toute nouvelle étude prétendant démontrer sa nocivité.

Depuis quelques jours, l’étude publiée par la revue The Lancet  fait le buzz pour discréditer un peu plus le druide marseillais.

La moitié des médecins de la planète prescrivent la chloroquine à leur patients, mais en France, la diabolisation continue de plus belle.

Le dernier coup bas vient donc de la revue scientifique The Lancet, qui publie une  analyse bidon, totalement biaisée, et qui conclut que la chloroquine tue !

Les quatre auteurs, dont aucun n’est infectiologue et qui, pour certains, ont des liens d’intérêt avec les grands laboratoires, ont compilé et analysé 96 000 dossiers de patients traités dans 671 hôpitaux sur les six continents. Les malades ont été hospitalisés entre le 20 décembre 2019 et le 14 avril 2020.

Les résultats concluent que le groupe traité à la chloroquine a connu un taux de mortalité de 13 % contre 9,3 % pour le groupe non traité. Une aubaine pour les ennemis du druide.

Dans l’heure qui a suivi, Olivier Véran, toujours à l’affût de toute nouvelle discréditant le Pr Raoult, sautait sur l’occasion  pour demander au Haut Conseil de la santé publique de durcir les conditions de prescription de la chloroquine. Et tous les médecins en lien avec les labos ont enfoncé le clou dans les médias.

À Marseille, l’équipe du Pr Raoult a aussitôt  objecté qu’il était impossible d’analyser sérieusement  les dossiers de 96 000 patients en si peu de temps, une précipitation suspecte qui décrédibilise totalement cette étude.

De plus, les différents hôpitaux à travers le monde n’ont aucunement respecté le protocole de l’IHU de Marseille, lequel préconise un traitement précoce après un électrocardiogramme préalable.

Ils ont traité des patients déjà hospitalisés, 48 h après le diagnostic, alors qu’il est conseillé de traiter dès les premier symptômes pour faire chuter la charge virale avant toute complication.

Et de son côté l’ex-ministre de la Santé Douste-Blazy démontre la pitoyable escroquerie de cette étude et dénonce les magouilles financières des grands laboratoires, toujours en quête de profits faramineux.

 

 

https://www.facebook.com/quoidenewstv/videos/674931199734718/

https://www.bvoltaire.fr/philippe-douste-blazy-denonce-letude-anti-chloroquine-et-lance-un-enorme-pave-la-mare/

Alors que 350 000 personnes sont mortes de la Covid-19 dans le monde, les grands labos pharmaceutiques n’ont en effet qu’une obsession : engranger les milliards de dollars par tous les moyens.

Un monde pourri, un sinistre univers de fake news et de manœuvres  vicieuses, pour mieux torpiller un remède qui marche et  promouvoir des molécules qui ne guérissent  pas mais qui peuvent rapporter gros.

C’est ainsi que notre génie marseillais, bien qu’il soit un infectiologue de renommée mondiale, subit  depuis trois mois un déluge ahurissant de l’artillerie médiatique, qui s’acharne à démolir son traitement à l’hydroxychloroquine qui ne coûte que 5 euros et sauve des vies dans le monde entier.

Notre célébrité médicale est LE SEUL membre du Conseil d’experts à n’avoir jamais travaillé avec les laboratoires. Il est absolument intègre. C’est ce qui fait à la fois sa force et sa faiblesse.

Car défendre un traitement à 5 euros contre ceux des labos qui coûtent  100 fois plus cher, c’est la lutte du pot de terre contre le pot de fer. La puissance financière de Big Pharma est gigantesque. Les grands labos achètent les médecins et  font pression sur les médias pour imposer leur loi.

Douste-Blazy explique clairement  leurs pratiques scandaleuses, à coups de fake news relayées par la presse, qui permettent  d’engranger des milliards de dollars en bourse en l’espace de 24 heures.

Sur le groupe testé à la chloroquine, 20 % des personnes étaient atteintes de graves affections respiratoires, contre seulement 7 % dans le groupe témoin, faussant automatiquement les chiffres de la mortalité.

« Si vous donnez de la chloroquine à des mourants, c’est sûr qu’ils vont mourir », déclare l’ancien ministre.

Et dénonçant l’influence directe des multinationales du médicament sur certains médias ou revues scientifiques, il ajoute :

« Si le laboratoire américain Gilead annonce qu’une de ses molécules marche, le Wall Street journal reprend cette info le lendemain et la hausse immédiate du cours de Bourse fait gagner quatre milliards de dollars aux actionnaires. Les laboratoires ne peuvent laisser passer cette chance unique de faire des profits colossaux ».

Il est donc clair que toutes ces attaques contre le Pr Raoult n’ont d’autres but que de  le discréditer, afin de permettre aux grands labos d’apporter leur propre traitement, qui rapportera des milliards.

Florian Philippot, quant à lui, nous démontre l’escroquerie de cette publication et s’interroge sur le coût colossal de cette entreprise de démolition du protocole Raoult.

Qui a financé  les dizaines de millions nécessaires à une étude aussi gigantesque sur tous les continents ? Tout cela sent le soufre.

https://www.youtube.com/watch?v=FNkMO2kUx28

Un ancien rédacteur en chef de la revue The Lancet, Richard Horton, déclarait en 2015 :

« Une grande partie de la littérature scientifique, sans doute la moitié, pourrait être tout simplement fausse. Affaiblie par des études avec de petits échantillons, des effets minuscules, des analyses exploratoires invalides, des conflits d’intérêts flagrants… la science a pris un virage vers l’obscurité. »

https://fr.businessam.be/une-grande-partie-des-etudes-medicales-peut-etre-la-moitie-pourrait-etre-fausse-exp-213834/

La sinistre conclusion de tout cela est que  la santé de milliards d’êtres humains ne dépend que du cours de Bourse des grandes multinationales du médicament !

Tout autre discours n’est que pipeau. Les États ont totalement capitulé devant les puissances de l’argent.

Et c’est bien pour cela que le Pr Raoult, qui a toujours refusé d’être acheté et qui se bat comme un lion pour défendre son traitement à 5 euros accessible à tous, est devenu l’homme à abattre, l’ennemi public numéro 1, coupable de tous les maux.

Jacques Guillemain

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog