Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2020 3 15 /04 /avril /2020 10:07
Contre le Pr Raoult, ils ont choisi Karine Lacombe, maquée à Big Pharma

On peut dire qu’avec la crise du Coronavirus, les masques tombent. Particulièrement dans le secteur de la santé où la collusion de certains pontes de la médecine et de l’industrie pharmaceutique éclate au grand jour, au péril des Français laissés sans le secours de la chloroquine.

Tel est le cas de Karine Lacombe, la passionnaria qui traite le professeur Raoult de charlatan, dont on découvre qu’elle est liée à l’OMS et aux laboratoires américains lancés dans la course aux vaccins contre le Covid-19.

Johnson & Johnson : qui prépare un vaccin contre le Coronavirus pour une mise en essai clinique retardée en septembre 2020.

johnson-johnson-announces-a-lead-vaccine-candidate-for-covid-19-landmark-new-partnership-with-u-s-department-of-health-human-services-and-commitment-to-supply-one-billion-vaccines-worldwide-for-emergency-pandemic-use

Gilead : qui retient le Remsedivir, son antiviral prometteur dans la lutte contre le Coronavirus.

2751835-20200331-coronavirus-plusieurs-ong-exhortent-groupe-gilead-sciences-garantir-acces-antiviral

Abbvie  : qui teste aussi son antiviral le Kaletra contre le Coronavirus.

abbvie-test-hiv-drug-coronavirus-treatment.aspx

Merck  : qui dispose de l’Interféron Bêta, pour qui la France va entamer un essai clinique sur 800 patients. Merck également impliqué dans le scandale du Vioxx qui a tué 139 000 personnes dans le monde et dont le dossier a été miraculeusement enterré en France. D’où sans doute les préventions de Karine contre les effets secondaires de la chloroquine sur les cardiaques.

14950-Anti-inflammatoire-Vioxx-l-affaire-redemarre-en-France

On apprend que tous ces traitements sont déjà en essais cliniques sur 800 patients en France. La France a interdit la chloroquine, mais elle teste à grands frais les produits des laboratoires américains sur 800 patients. Les tests sont effectués avec le concours de nos structures d’État : CNRS, Institut Pasteur, Inserm, CEA. Des choix dictés par l’OMS, durée des essais : 20 mois !

la-france-va-entamer-un-essai-clinique-sur-des-traitements-existants-contre-le-covid-19.N939306

Big Pharma contrôle le secteur de la santé. Pour opaque qu’il soit, le contrôle de Big Pharma sur le budget de la santé qu’il a drainé à son profit nous explose au visage. Avec ses conséquences sanitaires épouvantables. Les morts vont se compter par milliers et les profits de Big Pharma en milliards.

Effet d’aubaine. Sans aller jusqu’à dire que cette crise sanitaire a été provoquée, ce qui n’est pourtant pas exclu, à ce stade on peut déjà observer une série de collusions et pour le moins un effet d’aubaine. En effet, tout a été fait pour bloquer le traitement à la chloroquine afin de permettre aux laboratoires américains de mettre sur le marché des vaccins ruineux et ultra-profitables pour eux. On n’ira pas jusqu’à imaginer que ces vaccins sont déjà prêts, mais déjà on entrevoit que tout est fait pour en retarder la mise sur le marché, pour augmenter la pression et ainsi maximiser encore les profits. En tout cas, le chorus de haine et de contrevérités scientifiques déclenché contre le professeur Raoult instille un doute dont il est difficile de se défaire. Bien entendu, toute recherche de vérité sur ce point sera immédiatement vitrifiée par l’accusation de complotisme ; ce qui ne sera pas sans renforcer le doute …

Les pontes des grands hôpitaux parisiens à la solde de Big Pharma. Contre toute éthique scientifique et bien qu’ils s’en prévalent, à quelques très rares exceptions près, toutes les interventions des pontes des hôpitaux parisiens vont dans le même sens. Celui de Big Pharma et de la politique de ruine du secteur de la santé à son profit. Elles sont également toutes en faveur du gouvernement, dont toutes les fautes sont systématiquement cautionnées. Là encore, un tel acharnement ne peut que confirmer la collusion. On comprend aisément que ces pontes, qui sont en fait des fonctionnaires de la médecine, contrôlent tout le secteur de la recherche et le haut des instances de santé au profit des laboratoires qui les financent ; y compris à titre personnel.

Buzyn ministre de la Santé, conflit d’intérêt, mensonges, désertion face à la catastrophe. L’ancienne ministre de la Santé incarne à elle seule cette collusion mortifère. Comme par hasard, elle est mariée à l’ancien PDG de l’Inserm qui contrôle la recherche fondamentale et qui a implanté le laboratoire P4 à Wuhan. Agnès Buzin, ministre, a clairement servi les intérêts du lobby pharmaceutique. Elle savait les risques majeurs de la pandémie, elle les a cachés au public. Enfin, elle à fait interdire la chloroquine dès la mi-janvier. Pour servir quels intérêts ? Certainement pas celui des Français. Tout ça pour finalement avouer sa forfaiture, sans doute tenaillée par un retour de conscience face à l’ampleur de la catastrophe.

On a vu des professeurs de médecine et des médecins se déshonorer en soutenant des conneries plus grosses qu’eux.

  • Qu’il ne servait à rien de fermer les frontières car le virus n’avait pas de passeport
  • Que ce serait même contre-productif
  • Qu’il ne servait à rien de dépister les premiers atteints
  • Qu’il ne servait à rien de confiner les premiers atteints.
  • Qu’il ne servait à rien de confiner les premiers clusters
  • Que les tests de dépistage ne servaient à rien
  • Que les masques ne servaient à rien
  • Que le professeur Raoult était un charlatan
  • Que la chloroquine était dangereuse et qu’il fallait en interdire la prescription
  • Que le gouvernement avait tout fait tout bien depuis le début
  • Qu’il n’avait pris aucun retard dans ses décisions.

À part encore plus d’argent, ou une dette déjà contractée, qu’est-ce qui peut motiver ces gens parvenus au sommet à se couvrir ainsi de déshonneur ? À qui doivent-ils leurs carrières et en quoi sont-ils ainsi obligés de s’avilir ainsi publiquement en retour ? Ce monde est-il à ce point pourri ?

D’autres, heureusement, ont sauvé l’honneur de la médecine en dénonçant ces mensonges.

Déjà, en 2003, le professeur Raoult alertait les pouvoirs publics, en vain. Voilà déjà 17 ans que le professeur avait alerté. Dès 2003, il avait remis un rapport de 372 pages consacré au « risque d’apparition de mutants de virus respiratoires, en particulier de la grippe ». Il y soulignait d’ailleurs que « notre préparation face à ces événements chaotiques est faible ».

Pourquoi le professeur Mattei, alors ministre de la Santé, qui avait déjà laissé crever des milliers de vieux de la canicule a-t-il ignoré ce rapport ? Pourquoi sommes-nous une nouvelle fois démunis face à une pandémie qui fauche les plus âgés, alors que l’annonce en avait été faite ? Comment ne pas y voir une répétition de la forfaiture ?

202004011043446279-un-rapport-remis-par-le-pr-raoult-il-y-a-17-ans-predisait-le-chaos-a-venir-mais-le-gouvernement-la

Karine Lacombe, la passionnaria anti-Raoult, en collusion avec les labos américains BMS, Gilead, Johnson &Johnson, MSD Merck ; mais aussi avec l’OMS.

Bien maligne celle-là, et très bien placée pour avoir réussi à faire désactiver sa page Wikipédia, pensant effacer les traces de son forfait derrière elle. Malheureusement pour elle, sa déclaration d’intérêts n’a pas disparu. On y apprend qu’elle est liée à Big Pharma et qu’elle travaille pour les laboratoire privés, tous spécialisés dans les antiviraux et antirétroviraux ; mais aussi pour l’OMS et pour les instances mondiales dont la conduite est plus que suspecte dans la gestion de cette pandémie. On peut voir sa déclaration d’intérêts au CNRS sur la page qui suit et la liste des labos qui l’ont rémunérée.

2-pieces-a-conviction-importantes-dans-le-dossier-karine-lacombekl-la-passionnaria-anti-raoult

Liste des laboratoires et des preuves. Voici la liste des laboratoires qui ont rémunéré Karine Lacombe, leurs spécialités, leur actionnariat et les scandales auxquels ils sont liés.

BMS : bristol Myers Squibb : Bristol-Myers_Squibb

  • dont on peut admirer les exploits passés : la justice américaine accepte en janvier 2019 d’ouvrir un procès contre Bristol-Myers Squibb pour sa participation dans les années 1940 à un programme expérimental mené par les États-Unis au Guatemala. Près de 700 cobayes, parmi lesquels des enfants, avaient été contaminés sans leur consentement pour vérifier l’efficacité de la pénicilline sur la syphilis.
  • 20190105-experimentation-guatemala-syphilis-etats-unis-plainte-proces

Gilead : Gilead_Sciences

AbbVie : AbbVie

Janssen, filiale de Johnson & Johnson :

MSD MERCK : Merck &_Co.

Dans ces conditions, sommet de la tartufferie et de l’escroquerie, on comprend mieux les préventions de la douce Karine contre les effets secondaires de la chloroquine.

Question : après la crise, pourra-t-elle s’en sortir comme cela ? 

Martin Moisan

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog