Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2019 5 29 /11 /novembre /2019 06:43
Nuremberg : pourquoi n’a-t-on jamais parlé de nazis radicaux ou déséquilibrés ?

On nous bassine régulièrement, concernant les musulmans, avec le « pas d’amalgame ».

Un musulman ne doit pas être confondu avec un musulman radicalisé.

Un musulman radicalisé ne peut pas être confondu avec un musulman salafiste, quiétiste ou un musulman rigoriste.

Un musulman radicalisé n’est pas un terroriste.

Un musulman radicalisé ne devient terroriste que quand il a tué en masse.

S’il a peu tué ou raté son coup et qu’il s’agit d’un musulman réputé non radicalisé, c’est un musulman déséquilibré.

D’ailleurs la plupart des journalistes n’écrivent pas « musulman déséquilibré » nonobstant qu’il ait crié tout fort à l’encan le sésame qui ouvre droit au paradis musulman et aux putatives vierges, « Allahu akbar ».  Non, pour les médias, les juges, les procureurs et les politiciens, ce n’est qu’un déséquilibré tout court.

Devant un tel trésor sémantique développé par la propagande gouvernementale pour atténuer les responsabilités, je m’interroge si à Nuremberg, en 1945, les Alliés n’ont pas été un peu vite en besogne et trop stigmatisé les nazis en les amalgamant de manière inconsidérée.

Les vainqueurs se sont mis en tête de juger les nazis, mais je n’ai pas souvenir qu’ils aient distingué les nazis purs et durs tombés dans le terrorisme des nazis quiétistes et des nazis rigoristes qui n’ont pas donné la main directement.

Par analogie avec l’idéologie musulmane et la phraséologie d’irresponsabilité en usage dans les milieux autorisés actuels, un nazi quiétiste ne serait ainsi qu’un nazi qui a lu et aimé Mein Kampf et suivi de manière purificatrice les préceptes du Livre, mais sans jamais passer à l’acte directement.

On peut alors s’interroger, savoir s’il a été prouvé que Goering a tué de ses mains, en dehors d’un acte de guerre bien sûr, toujours légitime dans les combats.

De même de Ribbentrop, qui n’était qu’un diplomate.

De son côté, Julius Streicher n’était qu’un propagandiste antisémite, soit l’équivalent d’un imam musulman salafiste qui fait tous les jours l’apologie du Coran, ouvrage qui appelle à l’extermination des juifs, des chrétiens et des non musulmans.

Les imams salafistes en France peuvent même accéder aux écoles coraniques sous contrat avec l’Éducation nationale pour y répandre leurs théories, et à ce jour des dizaines de milliers de salafistes sont totalement libres de prêche sur tout notre territoire, soit autant de Julius Streicher libres de parole et d’écrits sans que personne de la bien-pensance ne trouve à y redire.

Streicher, sauf preuve contraire à m’apporter, n’a jamais participé directement à quelque action que ce soit dans la « Solution finale ».

Si donc il n’est pas prouvé que ces nazis-là ont tué directement de leurs mains, les Alliés auraient alors pendu deux innocents qui ne sont jamais passés à l’acte, et poussé au suicide un autre innocent, Goering.

De même pour Albert Speer, il n’était qu’architecte, il n’a jamais porté la main sur un Juif à ma connaissance. Sa condamnation à la prison serait donc une infamie.

Par suite, Goering, Ribbentrop, Streicher et Speer ne seraient alors que des martyrs sacrifiés par amalgame, et il ne serait pas illégitime, vu les considérations supra si elles étaient fondées, de demander leur béatification.

Les juges alliés qui ont amalgamé tout ce petit monde en 1945 ne pourraient plus aujourd’hui déterminer les responsabilités de la même manière selon la doxa actuelle.

Ils devraient exonérer de toute sentence les nazis qui se sont bornés à opiner sans participer directement, comme aujourd’hui ne sont responsables de rien ceux qui lisent et propagent le Coran, ouvrage d’appel au meurtre encore plus généralisé que Mein Kampf, mais n’y prêtent pas la main.

D’ailleurs, par parallélisme des formes et en vertu du principe de non-discrimination, puisque le Coran est en libre circulation d’enseignement et d’exégèse dans l’Occident, je ne vois pas pourquoi les héritiers de la pensée nazie n’auraient pas aujourd’hui leurs lieux de culte et des écoles sous contrat avec l’Éducation nationale où pourrait être enseigné, commenté et interprété Mein Kampf.

Chacun son idéologie, du moment que de rigoristes et quiétistes les néo-nazis ne basculent pas dans le terrorisme.

Du coup, de ce que je viens de développer par la logique, s’il était prouvé que les alliés en 1945 ont pendu des innocents, il serait bon, par ces temps troubles où les âmes bien-pensantes se mettent en émoi dans une repentance perpétuelle, que le président de la République française, et plus généralement tous les dirigeants des pays qui ont participé au procès de Nuremberg, demandent pardon publiquement devant les caméras du monde entier aux héritiers dépositaires de la pensée nazie pour le mal qu’ils ont pu faire à leurs ancêtres martyrs.

Ce serait la moindre des repentances que l’Occident continue de reconnaître ses erreurs ; après tout, le Président Macron, mais d’autres avant lui aussi,  se sont crus autorisés à demander pardon au nom de la France, donc en mon nom, à l’Afrique entière pour des crimes que je n’ai pas pu commettre, n’y ayant jamais mis les pieds.

Jean d’Acre

Lazare ; Contrairement au nazisme modéré, le nazisme radical est liè à une lecture littérale de Mein Kampf.

Ce n'est pas Mohamed Sifaoui qui nous dira le contraire !

Stupide que vous êtes. Quand le Coran dit "tuez les Juifs et les Chrétiens" ça signifie "aimez les Juifs et les Chrétiens"

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog