Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2019 3 11 /12 /décembre /2019 13:49

L’éditeur de WikiLeaks, Julian Assange, a reçu l’ordre de rester en prison à la fin de sa peine de 50 semaines de prison, le 22 septembre, parce qu’il craint de se soustraire à une demande d’extradition américaine en raison de ses « antécédents de fuite », selon la BBC.

Le journaliste de 48 ans a été arrêté le 11 avril et reconnu coupable d’avoir violé les conditions de sa libération conditionnelle près de sept ans auparavant, après avoir demandé asile à l’ambassade de l’Équateur à Londres pour éviter son extradition en Suède où il était recherché en raison d’une prétendue agression sexuelle. Le 1er mai, il a été condamné à 50 semaines de prison à la prison de Belmarsh, à Londres, mais la raison de la date de libération d’Assange en septembre (23 semaines plus tard seulement, temps purgé inclus) n’est pas claire.

« A mon avis, j’ai de bonnes raisons de croire que si je vous libère, vous vous enfuirez à nouveau », a déclaré Vanessa Baraitser, juge du tribunal de première instance de Westminster.

Au cours de l’été, son avocat et ses partisans ont rapporté que la santé de cet homme de 48 ans s’est rapidement détériorée dans des conditions d’isolement cellulaire, avec très peu de contacts avec le monde extérieur. Il doit faire l’objet d’une audience d’extradition complète l’année prochaine, le 25 février, après la signature de sa demande d’extradition aux États-Unis en juin.

Peu de temps après l’arrestation d’Assange, les procureurs américains ont levé les scellés des accusations criminelles accusant le fondateur de WikiLeaks d’avoir aidé Chelsea Manning, analyste du renseignement de la mer, à cracker un mot de passe stocké sur un réseau informatique du ministère de la Défense, et que les documents classifiés de WikiLeaks publiés ultérieurement représentaient une menace pour la sécurité nationale américaine.

Assange a comparu par liaison vidéo devant la juge de district Vanessa Baraitser vendredi, rapporte la BBC. La juge lui a dit : « Vous avez été présenté aujourd’hui parce que votre peine d’emprisonnement est sur le point de se terminer. »

Se référant à la possibilité de subir un procès aux États-Unis, elle a dit : « Lorsque cela se produira, votre statut de prisonnier en détention provisoire passera de prisonnier en service à personne qui risque l’extradition ». Elle a dit qu’il n’y avait pas eu de demande de mise en liberté provisoire en son nom « peut-être pas surprenant à la lumière de vos antécédents de fuite dans le cadre de cette procédure ».

Si son extradition vers les États-Unis est finalement accordée, il fera face à au moins 18 chefs d’accusation allant de la fraude informatique à la divulgation non autorisée de renseignements confidentiels.

Certaines des accusations pourraient être liées à l’« espionnage » et pourraient entraîner une peine d’emprisonnement à perpétuité, ou pire.

Source: Zero Hedge, le 14 septembre 2019Traduction par Nouvelordremondial.cc

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog