Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2019 5 08 /11 /novembre /2019 08:00

Le volcan de Yellowstone pourrait produire un nuage de cendre qui pourrait atteindre la stratosphère, a averti un scientifique lors d’une conférence.

Volcan de Yellowstone : Pourquoi un scientifique de l’USGS a prévenu qu’un nuage de cendres pourrait atteindre la STRATOSPHÈRE

La caldeira de Yellowstone est un supervolcan qui se trouve sous le parc national de Yellowstone aux États-Unis. Située entre les états du Wyoming, du Montana et de l’Idaho, elle est constamment surveillée par l’USGS (United States Geological Survey) en raison de sa capacité à infliger une catastrophe à l’échelle mondiale en cas de super-éruption. Une telle éruption ne s’est pas produite depuis plus de 630 000 ans, mais les scientifiques s’inquiètent encore des effets qu’elle pourrait avoir sur la Terre.

Larry Mastin, un hydrologue de l’USGS, a travaillé avec son collègue Jacob Lowenstern en 2016 pour produire un article sur les impacts de la chute des cendres en cas d’une autre super éruption.

S’exprimant lors d’une conférence publique la même année, il a expliqué pourquoi Yellowstone est la ville la mieux classée selon l’indice d’explosivité volcanique (VEI).

Il a dit : « Les volcanologues étudient les éruptions de différentes tailles et essaient de les stocker et ont développé ce système de classement. »

« Ceci a été développé pour les éruptions explosives – celles qui produisent de la cendre et du téphra. »

« Je suppose que c’est un peu comme l’échelle de Richter pour les tremblements de terre, sauf qu’il s’agit d’une mesure des séismes, cette échelle est une mesure à la fois de la taille de l’éruption en termes de volume et aussi d’intensité. »

« Il y a donc deux critères : la hauteur du panache, qui est une approximation de l’intensité et du volume du magma. »

M. Mastin a ensuite classé quelques-unes des plus célèbres grandes éruptions du siècle dernier, et où Yellowstone pourrait se situer en comparaison.

Il a ajouté : « Ainsi, selon cette échelle, l’Etna serait à deux, Eyjafjallajokull à quatre, le Mont St Helens à cinq et Pinatubo à six. »

« Au fur et à mesure que l’on s’élève dans cette échelle VEI, ces éruptions deviennent moins fréquentes, un VEI de cinq comme le Mont St Helens se produit une fois par décennie sur Terre. »

« Et un VEI de six se produit peut-être quelques fois par siècle. »

« Nous pouvons descendre jusqu’à un VEI de 8 – une super éruption de Yellowstone qui se produit moins d’une fois par 10 000 ans. »

M. Mastin a ensuite montré un diagramme du panache au-dessus de la stratosphère, qui se trouve à 20 000 m de la surface de la Terre.

Il a poursuivi : « Les arguments théoriques et l’observation empirique des panaches nous ont appris que les panaches plus élevés sont une indication d’éruptions plus importantes. »

« Vous pouvez voir clairement qu’il y a une augmentation de la hauteur du panache [à mesure que l’éruption monte sur l’échelle]. »

« L’une des choses que je voulais souligner, c’est que les avions volent à environ 10 000 m d’altitude, c’est l’altitude typique d’une croisière en jet. »

« Si vous voliez pendant l’éruption du Pinatubo, vous observeriez un panache qui aurait l’air presque aussi haut qu’il l’était depuis le sol. »

Cette intervention arrive après que le Dr Mastin a également prédit les effets d’une éruption d’un mois sur les Etats-Unis, affirmant que les effets seraient peu différents de ceux d’une éruption de trois jours.

Il a dit : « Dans ces simulations, vous pouvez voir que sur une période de trois jours, ce nuage en forme de parapluie couvrirait la majeure partie du continent nord-américain. »

« Ensuite, il se disperse graduellement avec les vents, ce qui permet d’observer le gisement de téphra dans ces quatre différentes simulations de trois jours. »

« Un en janvier, un en avril, un en juillet et un en octobre, le jaune pâle fait un à trois millimètres, trois à 10, 10 à 30, 30 à 100, 100 à 300 et les régions sombres sont sur un mètre de cendre. »

« Si vous passez à une semaine, le schéma est assez similaire et pendant un mois, il est assez identique. »

« Mais en passant à un mois, nous diminuons le taux moyen d’entrer en éruption, ce qui affaiblit la croissance du nuage ‘parapluie’. »

Source: Express.co.uk, le 6 juin 2019Traduction par Nouvelordremondial.cc

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog