Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2019 4 26 /09 /septembre /2019 13:12
Turquie : « Si nous ouvrons les vannes aux migrants, pas un gouvernement européen ne survivra »

La Turquie a averti les pays européens que, s’il le voulait, il pourrait faire tomber leurs gouvernements en laissant traverser ses frontières aux millions de migrants du Moyen-Orient.

Il y a quelques jours, le ministre turc de l’Intérieur, Süleyman Soylu, a déclaré : « Nous sommes confrontés à la plus grande vague migratoire de l’histoire. Si nous ouvrons les vannes, aucun gouvernement européen ne pourra survivre plus de six mois. Nous leur conseillons de ne pas abuser de notre patience. »

Il a également accusé les pays européens de laisser la Turquie se débrouiller seule avec le problème migratoire.

 

En mars 2016, l’UE a conclu un accord de principe qui, s’il avait été mis en œuvre, aurait permis aux citoyens turcs de se rendre dans les États de l’UE sans visa et aurait relancé les négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE si elle se conformait à une liste de 72 conditions.

Le projet ne s’est pas réalisé et maintenant la Turquie menace l’Europe d’une action drastique si elle n’obtient pas un accord.

Les fonctionnaires de l’UE affirment que même si la Turquie a contribué à réduire le flux de migrants entrant en Europe, elle n’a pas satisfait à toutes les exigences nécessaires à la libéralisation du régime des visas.

Soeren Kern, du Gatestone Institute à New York, écrit : « [La Turquie] n’a toujours pas rempli la condition la plus importante : assouplir ses lois antiterroristes strictes, qui sont utilisées pour museler les critiques du président turc Recep Tayyip Erdoğan.

Dans une interview accordée le 22 juillet à une chaîne de télévision turque, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Çavuşoğlu a déclaré : « Nous avons suspendu l’accord de réadmission. Nous n’attendrons pas à la porte de l’UE. »

Actuellement, il y a environ 3,5 millions de migrants – principalement d’Irak, de Syrie et d’Afghanistan – qui sont accueillis par la Turquie. Beaucoup de ces migrants, ainsi que des millions d’autres qui vivent encore dans le Moyen-Orient déchiré par la guerre, aimeraient venir en Europe.

Le seul obstacle sur leur chemin, c’est le pont terrestre représenté par la Turquie. Si les « vannes » s’ouvraient, les conséquences feraient ressembler la crise migratoire de 2015 à un jeu d’enfants.

Source : Voice of Europe

Traduction Cenator

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog