Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2019 6 14 /09 /septembre /2019 21:14
Une tribu amazonienne remporte un procès contre de grandes sociétés pétrolières, sauvant des millions d’hectares de la forêt tropicale

La forêt amazonienne est bien connue dans le monde entier pour être la plus grande et la plus riche jungle du monde. Couvrant neuf pays, l’Amazonie abrite des millions d’espèces animales et végétales différentes, ainsi que les derniers groupes indigènes du monde. Le peuple Waorani de Pastaza est une tribu indigène de l’Amazonie équatorienne qui vit dans la forêt tropicale depuis plusieurs générations. Cependant, leur foyer a été menacé par une grande compagnie pétrolière – ils ne l’ont pas pris à la légère.

 

Victoire légale

Après une longue bataille juridique avec un certain nombre d’organisations, le peuple Waorani a réussi à protéger un demi-million d’acres de son territoire ancestral dans la forêt amazonienne contre l’exploitation minière pour le forage pétrolier par de grandes sociétés pétrolières. La vente aux enchères des terres Waorani aux compagnies pétrolières a été suspendue indéfiniment par un tribunal à trois juges du tribunal provincial de Pastaza. Le groupe d’experts a tout simplement saboté le processus de consultation que le gouvernement équatorien avait entrepris avec la tribu en 2012, ce qui a rendu nulle et non avenue la tentative d’achat des terres.

Cette victoire pour la tribu indigène a maintenant créé un précédent juridique inestimable pour d’autres nations indigènes à travers l’Amazonie équatorienne. Après avoir accepté une demande de protection judiciaire de Waorani pour mettre fin à un processus d’appel d’offres, le tribunal a également mis un terme à la vente aux enchères potentielle de 16 gisements pétroliers qui couvrent un territoire autochtone de plus de 7 millions d’acres.

 

Corruption gouvernementale

Bien qu’il n’y ait aucune preuve, certaines personnes croient que le gouvernement équatorien accepte des pots-de-vin d’une manière détournée. La terre en question est censée être protégée par la Constitution équatorienne qui établit le droit inaliénable, insaisissable et indivisible des peuples autochtones à conserver la possession de leurs terres ancestrales.

En outre, la Constitution stipule également qu’il est nécessaire de procéder à des consultations préalables sur tout projet d’exploitation des ressources souterraines, étant donné les impacts environnementaux et culturels probables sur les communautés tribales. Le gouvernement prétend l’avoir fait en 2012, mais la tribu allègue que l’entente qu’ils ont conclue était fondée sur des pratiques frauduleuses en faveur des compagnies pétrolières et que le gouvernement favorisait leurs résultats nets plutôt que les gens qui vivent encore sur cette précieuse terre. En conséquence, les juges ont ordonné au gouvernement équatorien de mener une nouvelle consultation, en appliquant les normes fixées par la Cour interaméricaine des droits de l’homme avant tout autre accord concernant l’exploitation des ressources naturelles sous terre.

Nemonte Nenquimo, présidente de l’Organisation Waorani Pastaza et plaignante dans le procès, a remarqué :

“Le gouvernement a essayé de vendre nos terres aux compagnies pétrolières sans notre permission. Notre forêt tropicale est notre vie. Nous décidons de ce qui se passe sur nos terres. Nous ne vendrons jamais notre forêt tropicale aux compagnies pétrolières. Aujourd’hui, les tribunaux reconnaissent que le peuple Waorani et tous les peuples autochtones ont des droits sur nos territoires qui doivent être respectés. Les intérêts du gouvernement dans le pétrole n’ont pas plus de valeur que nos droits, nos forêts, nos vies.”

C’est une victoire majeure pour les tribus indigènes de toute la forêt amazonienne équatorienne, et peut-être même de l’Amazonie dans son ensemble ! Cela a définitivement créé un nouveau précédent en ce qui concerne les droits des peuples autochtones sur les terres où ils vivent et leur offre une lueur d’espoir dans la protection de leur patrimoine culturel. Ils auront certainement besoin de beaucoup de soutien dans les années à venir, car les progrès économiques, comme celui-ci, ne cesseront de s’intensifier à mesure que le monde deviendra de plus en plus désespéré pour les ressources naturelles que recèle cette belle terre.

Source: Disclose.tv, le 18 mai 2019Traduction Nouvelordremondial.cc

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog