Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2019 6 24 /08 /août /2019 01:47

L’IRAN est sur le point de s’effondrer après que les sanctions imposées par Donald Trump ont fait sombrer la République islamique dans une profonde récession, l’inflation s’élevant à 40 pour cent.

L’Iran au bord de l’EFFONDREMENT : la fureur grandit à propos des sanctions de Trump – le taux d’inflation atteint 40%

Le Fonds monétaire international (FMI) a prévu que l’économie iranienne s’effondrera de six pour cent cette année, attribuant le ralentissement de la croissance régionale aux sanctions du président américain, à l’Arabie saoudite et au conflit en Irak, en Syrie et au Yémen. La dernière prévision de ralentissement de l’économie iranienne est une hausse significative par rapport à la baisse de 3,6 % prévue par le FMI en octobre. Si le produit intérieur brut (PIB) venait à diminuer de 6 % cette année, ce serait la pire performance économique du pays depuis 2012.

Puis, le FMI a déclaré que l’économie s’était contractée de 7,7 % lorsque les sanctions imposées par l’administration du président américain de l’époque, Barack Obama, ont commencé à creuser un trou dans sa structure financière.

Cette tourmente économique a déclenché des tensions politiques croissantes entre les réformistes du côté du président Hassan Rouhani et les partisans de la ligne dure, qui ont refusé d’engager des discussions pacifiques avec les États-Unis.

Mais il est probable que la douleur économique ne fera qu’empirer après que le gouvernement de Donald Trump a promis d’imposer des sanctions sévères à certains des plus gros acheteurs de pétrole de l’Iran.

Les superpuissances mondiales que sont le Japon, la Corée du Sud, la Turquie, l’Inde et la Chine subissent toutes des pressions croissantes pour cesser d’importer du pétrole iranien.

L’année dernière, M. Trump a de nouveau frappé le lucratif secteur pétrolier et les banques du pays avec de nouvelles sanctions sévères après que le président américain se soit retiré d’un pacte nucléaire signé avec Téhéran en 2015, qui accordait un allégement des sanctions tant que l’Iran limitait ses activités nucléaires.

Mais l’Iran refuse de céder aux pressions croissantes et a averti que le désastre économique potentiel ne l’obligera pas à négocier avec l’administration Trump.

Le général Qasem Soleimani, commandant du bras outre-mer des gardiens de la révolution, a déclaré : “L’ennemi veut nous traîner à la table des négociations sous la pression économique.”

“Toute négociation dans les circonstances actuelles ne sera qu’une reddition et nous ne subirons certainement pas cette humiliation.”


Actualités d’Iran : Mohammad Javad Zarif a lancé une attaque cinglante contre John Bolton (Image : GETTY)

 

Dans une interview accordée à Fox News ce week-end, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a accusé le conseiller américain pour la sécurité nationale John Bolton, en partenariat avec Israël et l’Arabie saoudite, d’essayer d’attirer la République islamique dans un conflit visant à encourager un “changement de régime”.

L’opinion publique iranienne a également été exaspérée par le dernier effondrement, qui fait rage en raison de la flambée des coûts et de l’augmentation du chômage.

Maryam, une femme au foyer de 48 ans, a déclaré au Financial Times : “Chaque jour, quand je fais du shopping, je me dis qu’hier, je me portais mieux qu’aujourd’hui.”

“Je me réveille tous les matins et réalise qu’il y a eu une hausse du prix du poulet ou un doublement du prix des oignons et des tomates.”

Les exportations lucratives de pétrole de l’Iran ressentent déjà l’impact des sanctions américaines, le nombre de barils exportés par jour ayant diminué de moitié pour atteindre seulement 1,3 million au cours des 12 derniers mois.

M. Trump a juré de ramener les exportations de pétrole brut de l’Iran à “zéro”, mais le directeur régional du FMI, Jihad Azour, n’est pas certain de l’impact exact que cela pourrait avoir.

Il a dit : “Nous avons toujours besoin de clarté sur ce que signifie zéro. L’Iran pourrait encore exporter pour couvrir ses besoins humanitaires et nous n’avons pas encore vu comment d’autres pays se conforment à la suppression des dérogations.”

L’effondrement de l’économie iranienne est le dernier coup porté aux exportateurs de pétrole du Moyen-Orient, avec davantage de prévisions de croissance lente en raison de la baisse des prix moyens et des tensions géopolitiques croissantes.

M. Azour a ajouté : “Les tensions géopolitiques sur le renouvellement des sanctions contre l’Iran et la levée des dérogations ont un impact sur la stabilité politique générale dans la région.”

“Nous avons également constaté une recrudescence du mécontentement social depuis 2017 – les jeunes ont le sentiment qu’au cours des cinq dernières années, ils n’ont pas vu de création d’emplois ni de croissance.”

Source: Express.co.uk, le 30 avril 2019Traduction Nouvelordremondial.cc

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog