Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2019 2 09 /07 /juillet /2019 19:20
Bien sûr qu’on peut reconstruire Notre-Dame à l’identique : les preuves
Le saviez-vous ? La France est le  premier réservoir de chênes au monde. Nos forêts gauloises n’ont pas disparu. Elles s’agrandissent chaque année.
.
À l’heure où les pétitions fleurissent pour défendre une reconstruction à l’identique de Notre-Dame, et alors que de plus en plus de voix s’élèvent contre la volonté de Macron de légiférer pour s’affranchir de toutes les règles de conservation du patrimoine, bafouant ainsi tous nos engagements internationaux et nos propres lois, le président des Experts forestiers de France, Philippe Gourmain, nous livre une très instructive tribune dans le Figaro du jour.
.
Pour redonner sa grandeur et sa beauté au joyau de la chrétienté qu’est Notre-Dame, véritable splendeur de l’art gothique, la France possède tous les atouts : savoir-faire inestimable des compagnons et des artisans, capitaux nécessaires grâce aux généreux donateurs et ressources naturelles forestières pour reconstruire la charpente de 800 ans telle que nos ancêtres nous l’ont léguée.
.
Allons-nous dilapider cet héritage de nos charpentiers du Moyen Âge pour laisser s’exprimer les délires architecturaux de certains illuminés de l’art moderne ?
.
L’aluminium et le cristal n’ont pas leur place dans une cathédrale classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.
.
Rappelons que plus de 50 % des Français souhaitent une reconstruction à l’identique et se moquent totalement du temps que la restauration prendra.
.
Mais voici les chiffres étonnants que nous livre Philippe Gourmain.
.
« Propriétaires forestiers, Office national des forêts, experts et gestionnaires forestiers, exploitants, bûcherons, transporteurs, scieurs… affirmons aux côtés des entreprises du patrimoine que les chênes existent en quantité en France et que le savoir-faire et les compétences sont prêts à se mettre au service de cette restauration historique ».
.
Sur l’ensemble du territoire, le chêne couvre une surface de 3,8 millions d’hectares, pour un stock estimé à 600 millions de mètres cubes et 1,2 milliard d’arbres !!
.
Chaque année, ce stock s’accroît de 14 millions de mètres cubes alors que la récolte annuelle représente moins de 50 % de cet accroissement.
.
Si on ne prend en compte que les chênes de 50 cm de diamètre ou plus, donc ceux qui peuvent constituer la charpente de Notre-Dame, le stock est de 250 millions de mètres cubes, soit 90 millions d’arbres !
.
Les besoins pour la charpente de Notre-Dame sont déjà largement couverts par les dons publics et privés.
.
On estime à 2 000-3 000 m3 de chênes, soit 0,1 % de la récolte annuelle, les besoins pour restaurer la charpente de Notre-Dame.
.
Cela représente 1 000 à 1 200 arbres, ce qui est peu, répartis sur le territoire national avec ses 36 000 communes.
.
Par conséquent, la charpente de Notre-Dame ne va pas saigner nos forêts !
.
Ces chênes peuvent être travaillés « en vert », mais on peut aussi les sécher de façon artificielle, méthode parfaitement maîtrisée par la filière bois.
.
Il est donc faux de dire que la charpente en chêne entraînera des délais prohibitifs à cause des temps de séchage.
.
La filière bois est en mesure de respecter toutes les exigences des architectes des Monuments historiques.
.
Par conséquent, le débat sur la reconstruction à l’identique ou pas, ne devrait pas se poser.
.
Par respect pour nos ancêtres charpentiers et tailleurs de pierre du Moyen Âge, ainsi que pour entretenir et transmettre un savoir-faire qui n’a pas de prix aux générations futures, ce chantier historique qui va passionner les Français mais aussi le monde entier, doit devenir la vitrine de nos compétences en matière de restauration du patrimoine historique.
.
Macron doit comprendre que la restauration à l’identique s’impose, sans céder aux pressions et aux intérêts des architectes modernes qui convoitent ce fabuleux chantier.
.
Il n’appartient pas à notre président de décider à la place du peuple.
.
Pour conclure, remercions tous les acteurs de la gestion durable de la forêt française, véritable richesse nationale.
.
« Le volume de bois sur pied dans les forêts françaises est estimé à 2,403 milliards de mètres cubes. En France, chaque seconde, 2,5 nouveaux arbres sont plantés, soit 80 millions de nouveaux arbres par an. »
.
« La matière première est la même qu’il y a mille ans. La qualité des chênes utilisés sous Saint-Louis est la même qu’aujourd’hui. Notre sylviculture est la même : on n’utilise pas d’engrais ni de produits phytosanitaires« , dit Jean-Étienne Rime, président de Fransylva.
.
Il serait donc criminel de ne pas opter pour la reconstruction à l’identique.
.
Jacques Guillemain

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog