Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2018 7 20 /05 /mai /2018 08:24
UJFP : auxiliaire zélé de l’islamisme et de l’antisémitisme européen

La très antisioniste « Union juive française pour la paix » a obtenu le soutien financier du gouvernement pour réaliser des clips de propagande. Dans le viseur de cette association dopée à l’argent public, le « racisme d’État » [sic] français et israélien. Enquête.

 

Il est inutile d’essayer de déchiffrer les raisons qui animent une Europe sempiternellement antisémite, puisqu’au lendemain de la guerre des Six Jours, l’Europe et les USA avaient étalé leurs ailes protectrices et financières aux prétendus palestiniens.

Il y a eu la création d’ONG humanitaires qui subventionnent des groupes terroristes. Il y a l’UNWRA qui existe depuis plus de soixante-dix ans et permet aux enfants, petits enfants – troisième et quatrième génération, d’être considérés comme réfugiés. Du jamais vu… D’autant plus que la majorité des ces réfugiés se trouvent en Israël, à Gaza et en Judée et Samarie… Ils n’ont jamais quitté la Palestine.

On a beau hurler sur tous les toits qu’il s’agit de fraude, de vol, du financement de la terreur, les Européens se bouchent les oreilles et ferment leurs yeux… Et la raison et toute simple : la haine du juif, qu’importe s’il se trouve sur le territoire européen ou ailleurs.

Trump est venu et a donné un violent coup de pied à ce nid de crotales… Oui, mais, est-ce assez ?  Non, l’Europe emploie l’argent des contribuables pour perpétuer des crimes contre ses propres concitoyens et financer la terreur, et puisque les musulmans se sont nettement familiarisés avec les rouages de la démocratie, mais aussi avec l’antisémitisme séculaire des européens, ils emploient leur fourberie pour leur extorquer des fonds sous le prétexte aléatoire de la paix avec Israël.

Cela fonctionne à merveille depuis quarante ans avec Mahmoud Abbas qui s’est, grâce aux fonds européens et américains, construit un palais et s’est même acheté un avion privé…

Nous observons ahuris le nouveau décret de la Pologne concernant la Shoah… Un déni absolu de responsabilité. La Pologne et les Polonais ont pleinement et volontairement participé à la décimation du peuple juif… Le camp de concentration le plus maudit se trouve à Varsovie, en Pologne.

Que dire des tentatives de déni de la Shoah en Angleterre. On ne parle plus de la Shoah dans les écoles, aux universités… On laisse le doute s’instaurer, prendre possession de l’esprit de la jeune génération… Il faut plaire aux musulmans, qui sont devenus si nombreux en Europe, qu’il faudrait dare-dare, l’appeler Eurabia.

Pauvres pleutres. Le juif quittera cette Europe qui l’a si mal traité, soyez-en certains. Et vous, Français et Européens, vous aurez en guise la charia et une république islamique éblouissante du modèle iranien.

Un peu d’histoire pour rafraichir la mémoire de ceux qui se hâtent de tourner la page :

L’antisémitisme et l’antisionisme n’ont jamais réellement cessé de hanter le sommeil apaisé de l’Europe après la bataille de la seconde guerre mondiale. Ces sentiments troubles n’ont fait que se renforcer avec le temps. De leur côté, de nombreux Arabes avaient suivi ou appuyé les événements de la vieille Europe, guettant la victoire du nazisme qui leur épargnerait le retour des juifs sur ce morceau de terre disputé.

Avec l’accumulation de défaites militaires arabes, la lutte contre la présence juive allait, par des coups spectaculaires médiatiquement calculés, prendre le visage symbolisé par le keffieh traditionnel du « fedayin arabo-palestinien ». À partir de 1967, au triomphalisme de Nasser faisait suite la cause « désespérée » de Yasser Arafat dont toute la rhétorique était d’incarner un nouveau peuple sans terre et sans état, comme conséquence des effets conjugués de la naissance d’Israël et de l’impuissance des grands frères régionaux à éradiquer le petit état juif. De fait, la sémantique des médias internationaux s’inversa : Le petit David de 1949 devint Goliath à partir de 1967, capable de foudroyer en peu de temps toute coalition qui s’y hasarderait. Le terrorisme prit le relais dès les années 1970, avec des détournements d’avions qui se multiplièrent et culminèrent par les attentats, lors des Jeux Olympiques de Munich, en 1972, où un groupe de l’OLP massacra onze athlètes israéliens, sous l’étendard de « Septembre Noir ».

Sur les écrans et dans les médias trop bénévoles, s’affichait brusquement le faciès du Palestinien avec son keffiyeh dont se drapait l’égyptien Arafat et qui symbolisait la périphérie entière de la Palestine – l’Israël historique.

Comment les Arabes allaient-ils fabriquer ce peuple ? Certains accusent le KGB russe d’avoir contribué à sa formation. Tout d’abord, il s’agissait de redéfinir la lutte contre Israël et de remplacer la fameuse rhétorique arabe « Jeter les juifs à la mer » par la « lutte de libération nationale », celle, notamment, du peuple palestinien. Après un débat entre Syriens et Égyptiens, l’OLP fut établie avec à sa tête Arafat. La Syrie avait proposé son homme : Ahmed Choukaïry et les Égyptiens, Yasser Arafat, qui l’emporta. Ils façonnèrent Arafat, avec son costume style Che Guevara, sa barbe vieille de trois jours et son keffiyeh. Les travaux de séduction terminés, ils s’attelèrent à la diffusion du nouveau slogan et de la nouvelle effigie du Palestinien. L’Europe, dont l’antisémitisme virulent couvait encore sous la cendre, s’en enticha immédiatement.

Soudain, les Arabes de Palestine avaient cessé d’être des Arabes et devinrent des palestiniens tous frais, tous neufs, nouvellement sortis du nid… Les arabo-palestiniens n’avaient aucune histoire, aucun lien, ni vestige archéologique, hormis leur langue qui les reliaient définitivement aux Arabes.

Comment allaient-ils opérer ? En brandissant d’une main la terreur et de l’autre, la divulgation d’une fausse légende, bâtie sur un cumul de mensonges, de falsification et de distorsion de faits réels et historiques basés sur des documents et des vestiges archéologiques. N’en déplaise à quelques-uns, Jésus devint brusquement palestinien, alors que de son vivant, la Palestine n’existait même pas et s’appelait Israël… Rappelons que l’empereur Adrien changea le nom d’Israël par vengeance en Palestine après la mort de Bar-Kokhba en l’an 135 après J-C.

Mais il faut honnêtement avouer qu’ils ont réussi au-delà de toute espérance, et la cause palestinienne est évidente et bien connue…

« Quarante et quelques années après, l’opération de séduction apparaît avoir été un succès net. Non seulement la « lutte de libération nationale du peuple palestinien » apparaît comme juste et légitime, mais nul ne met plus en doute l’existence d’un peuple palestinien. Personne n’ose dire que ce peuple a été inventé à des fins de propagande : personne ne semble vouloir se souvenir que la création du peuple palestinien était un outil de lutte de l’Union Soviétique contre l’Occident dans les temps de la guerre froide.

Et de fait : La lutte de la libération nationale inventée par le KGB a fait du chemin : Il y a eu les accords d’Oslo et la création de l’Autorité Palestinienne en Judée-Samarie. Il y a eu l’émergence du Hamas, puis, après la chute de l’Union Soviétique, l’insertion d’une dimension islamiste dans le conflit. Il y a eu surtout, avec Oslo, la reconnaissance par un gouvernement israélien de l’invention du KGB : À savoir le « peuple palestinien », invention qui déboucha sur les idées de « territoires palestiniens occupés » par Israël.

Thérèse Zrihen-Dvir

Sources :

L’UJFP, l’antisionisme subventionné par l’Etat

https://theresedvir.com/fr/

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog