Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 12:23
Identitaires, RL-RR et FN harcelés : l’Etat-Macron veut briser les opposants à l’invasion

Je rappelle toujours, lors de mes interviews, ces chiffres fort simples. Sous la droite, et quand j’animais Riposte Laïque, ce site n’a connu qu’un seul procès, intenté par la meute antiraciste pour deux éditos de Cyrano, dont un écrit par Pascal Hilout, apostat de l’islam.

Depuis 2012, date où nos amis suisses ont pris la relève, Riposte Laïque a subi 54 procédures judiciaires, de la part de l’Etat socialiste français, qu’il sévisse sous Hollande ou Macron. Une dizaine d’entre elles ont déjà abouti à des procès. Une vingtaine d’autres procès nous attendent, tandis qu’une vingtaine de procédures n’a pas abouti. J’y ajouterai la quinzaine de plaintes déposées contre Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine.

Je précise toujours qu’en Suisse, pays démocratique, où existent des associations antiracistes et musulmanes, aucune plainte n’a encore été déposée contre le site Riposte Laïque, qui dépend pourtant de la législation helvétique.

Certains juges, voulant absolument enfoncer Riposte Laïque, en arrivent à se désavouer entre eux. Ainsi, la 17ème Chambre a condamné Alain-Jean Mairet, notre directeur suisse, comme responsable de publication d’un article de Salem Ben Ammar. Mais d’autres, notamment au Parquet, paraissaient souhaiter que je sois reconnu président de RL, et subisse ainsi les sanctions, amendes et peut-être peines de prison liées à la fonction. Ensuite cette 17ème Chambre m’a relaxé, affirmant que rien ne permettait d’affirmer que je demeurais, comme l’affirmaient ceux qui déposaient plainte contre moi, le responsable de la rédaction de RL. Mais cette même 17ème Chambre m’a condamné à 3 mois de prison avec sursis, 3 mois plus tard (un procès dont je n’ai même pas été informé), comme responsable de publication. Le tribunal de Versailles a estimé, lui aussi, suite à la plainte de Clavreul, que j’étais bien président. Et il s’est trouvé une autre magistrate pour condamner la présidente des Editions Riposte Laïque, suite à la plainte des deux caissières voilées d’H&M ! Et la Cour d’Appel de Paris, à cause de l’appel du Parquet, devra statuer, en mars, à nouveau sur un débat qui paraît agiter les coulisses du Palais de Justice : est-il vrai que Pierre Cassen n’est plus directeur de publication de RL, ou le serait-il encore ? Des milliers et milliers d’heures qui auraient sans doute pu être mieux utilisées par les juges et policiers, dans le contexte actuel.

L’ensemble des procédures intentés contre nous a déjà coûté environ 80.000 euros, auxquels nous avons pu faire face grâce à vos dons et à votre fidèle soutien.

J’ajoute enfin que, bien que n’exerçant plus de responsabilité officielle depuis octobre 2012, et ayant été relaxé deux fois, à Versailles et par la 17ème Chambre, j’ai malgré tout subi depuis cinq années une quinzaine d’interrogatoires policiers, et cinq convocations par des juges d’instruction (et bientôt une sixième). Sans oublier une perquisition policière, demandée par un juge d’instruction instruisant une plainte d’Anne Hidalgo, sachant que je n’ai toujours pas récupéré mon ordinateur et mon téléphone portable qu’on m’a volés en avril 2016. Et mon sympathique avocat, Maître Pichon, nous annonce une année 2018 qui devrait être chargée judiciairement, pour Christine et moi.

Loin de moi l’idée de pleurnicher, ce n’est pas le genre de la maison. Je préfère continuer sur le scandaleux acharnement que connait, outre notre mouvance, l’ensemble de la famille patriote. Commençons par Génération Identitaire. A ma connaissance, aucun des militants de cette organisation n’a agressé personne, n’a vandalisé un centre-ville ou essayé de cramer des policiers. Pourtant, en quelques semaines, cette association vient d’être victime d’un acharnement qui dépasse les bornes, de la part de l’appareil d’Etat et de ses satellites.

Ce sera d’abord le préfet de Paris, Michel Delpuech, qui annulera au dernier moment une manifestation de Génération Identitaire, programmée de longue date, utilisant le prétexte fallacieux d’une contre-manifestation des antifas. Soulignons que ces mêmes antifas seront autorisés à manifester avec les Indigènes de la République et leur porte-parole, qualifiée de raciste par Thomas Guénolé lui-même.

Ensuite, le président du tribunal de Poitiers, Franck Wastl Deligne et ses assesseurs, condamneront cinq militants de Génération Identitaire à 1 an de prison avec sursis, 40.000 euros d’amende et de dommages et intérêts, 5 ans d’interdiction de droits civiques et 2 ans de contrôle judiciaire. Tout cela pour être monté sur le toit d’une mosquée en construction, en 2012 !

L’acharnement continuera quand les jeunes militants voudront faire un appel de dons, pour payer leurs avocats. L’organisme Leetchi, pourtant pas regardant quand il s’agit de recueillir des fonds pour des associations islamistes, mettra fin, sous la pression des gauchistes et de musulmans, à la collecte, au bout de 24 heures.

Et comme si cela ne suffisait pas, twitter vient de se mettre de la partie, suspendant dans la nuit de mardi à mercredi le compte de Génération Identitaire.

Que dire du sort réservé au Front national ? Rappelons qu’aucune banque française n’accepta de prêter de l’argent à Marine Le Pen, lors des élections présidentielles et législatives. Puis, après Gilbert Collard, ce sera Marine Le Pen en personne qui verra son immunité parlementaire levée, par un vote du bureau de l’Assemblée nationale. Ensuite, les banques continuèrent à se distinguer, en virant, par l’intermédiaire de la Société Générale et de HSBC, le FN, sommé de clôturer ses comptes.

Inutile d’ajouter à cela la propagande des médias, systématiquement hostiles et malveillants contre tout ce qui réclame le retour des frontières, et le refus de l’invasion migratoire majoritairement musulmane que nos dirigeants font subir à la France, et imposent à notre population.

Elisabeth Levy, dans un remarquable édito, titrait : « Immigration, la coulpe est pleine », résumant en ces quelques mots l’opinion de la grande majorité de nos compatriotes.

Voulant imposer de force la politique migratoire voulue par l’Union européenne, ceux que je qualifierai de « La bande à Macron », font feu de tout bois. Devant un tribunal, outre les exemples précédents, le premier patriote qui se pointe s’en sort rarement sans des requêtes de prison de la part du procureur, voire des condamnations de la part des juges. 2 mois avec sursis contre Thomas Joly, 3 mois avec sursis demandés contre Christine Tasin, 1 mois ferme pour Olivier Roudier, 3 mois avec sursis contre Gérard Boyadjian, et à présent, 4 mois de prison ferme contre un Aveyronnais, coupable sur facebook d’avoir protesté contre la future installation de migrants près de chez lui.

La dictature judiciaire se complète par une chasse aux sorcières grotesque dans les médias et sur les réseaux sociaux. La meute se déchaîne d’abord contre Miss France, puis contre Antoine Griezmann. On entend même sur un plateau de télévision un économiste écologique, Thomas Porcher, nous expliquer que « nous aurons droit à plus d’humour quand nous aurons une société plus égalitaire ». On subit un Gilles Verdez qui qualifie systématiquement de raciste tout ce qui est blanc ! Et on constatera la présence d’un ancien antifa, à présent responsable syndical à Sud-Education, Aurélien Boudon, qui expliquera sur le plateau que le racisme anti-blanc, il ne connaît pas, et justifiera les ateliers interdits aux Blancs, par ailleurs. C’est à une démolition méthodique et systématique de la France et de ses habitants d’origine à laquelle on assiste matin, midi et soir. Par contre, on victimise et on glorifie de nouvelles populations qui pourtant, pour le moment, pour beaucoup d’entre eux, n’ont pas montré une affection particulière pour le pays qui les accueille, et encore moins la volonté de s’y assimiler…

Les humoristes, qui n’ont jusqu’à ce jour pas brillé par leur soutien à Ri7, poursuivie par « Hidalgo-Je suis-Charlie » pour un dessin la représentant léchant une babouche musulmane, après avoir commémoré le ramadan dans sa mairie, commencent à s’inquiéter, après le licenciement de Tex. Ils comprennent lentement que dans ce pays, non seulement à cause de loi prétendument antiracistes on ne peut plus rien dire sous peine de se retrouver devant la 17ème Chambre, mais qu’on n’avait plus le droit de rire, ou de faire rire, sur certains sujets. A cause des patrouilleurs de la toile, véritable tribunal médiatique, qui rêvent, comme le disait le talentueux Mathieu Bock-Côté, d’un « Comité des Blagues autorisées ».

Ces persécutions judiciaires, ce mauvais climat, ne doivent rien au hasard. Les consignes partent de l’Elysée, même si cette politique répressive existait déjà sous Hollande. Avec Macron, cela va empirer. Le nouveau président et sa bande savent pertinemment que s’ils respectaient vraiment la démocratie, ils devraient mettre fin à l’insupportable invasion migratoire, souvent musulmane, que nous subissons, sans qu’on n’ait jamais demandé leur avis aux Français. Sauf qu’ils n’ont pas été mis là pour écouter les Français, mais juste pour accélérer leur remplacement !

Alors, d’un côté, Collomb et Macron font semblant de durcir le dispositif répressif, histoire d’amuser la galerie Et bien sûr, toute la gauche immigrationniste hurle aux heures les plus sombres de notre Histoire. Tout cela n’est que du théâtre, car à présent, alors que des millions de Français sont sans emploi et que des milliers de nos compatriotes dorment dans la rue, l’appareil d’Etat mobilise ses préfets pour imposer ces nouveaux venus à des populations rurales qui n’en veulent pas. Ils en sont même à aller chercher les clandestins sur place, à présent !

Dans « Le Meilleur des Mondes », Aldous Huxley, avec une grande lucidité, annonçait ce que nous sommes en train de vivre : « La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »

Mais pour que cette dictature puisse bien fonctionner, il faut réprimer, éradiquer et briser les quelques contestataires qui risquent de gâcher la fête et donner de mauvaises idées aux Français. D’où l’ampleur de la répression contre les Identitaires, le Front national, RL-RR et quelques autres patriotes, orchestrée par l’appareil d’Etat et ses idéologues, soumis docilement à Macron l’immigrationniste.

Pierre Cassen

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog