Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2018 5 23 /02 /février /2018 02:17
Comment ce Pape peut-il se battre ainsi pour les terroristes Rohingyas ?

Le Pape est depuis longtemps le grand défenseur attitré des terroristes Rohingyas. Déjà en février 2017 il avait longuement parlé de « nos frères et sœurs Rohingyas » :

« Le Saint-Père a poursuivi en appelant à prier pour «nos frères et sœurs Rohingyas», eux aussi «exploités, chassés de Birmanie, passant d’un côté à l’autre parce que personne ne veut d’eux». Ce sont des personnes «bonnes et pacifiques, des personnes chrétiennes, nos frères et nos sœurs» a insisté François, «et depuis des années ils souffrent, sont torturés, tués, juste parce qu’ils sont de tradition et de foi musulmane» a enfin dit le Saint-Père, entamant le Notre Père avec les fidèles pour les «frères et sœurs Rohingyas».

http://fr.radiovaticana.va/news/2017/02/08/le_pape_appelle_%C3%A0_prier_pour_les_rohingyas/1291188

Passons sur l’ignorance abyssale de François, les Rohingyas ne sont pas chrétiens mais musulmans… et ils n’ont rien de pacifique.

Le 27 août, le Pape a lancé un nouvel appel pour les Rohingyas :

http://fr.radiovaticana.va/news/2017/08/27/le_vibrant_appel_du_pape_fran%C3%A7ois_pour_les_rohingyas_de_birmanie/1333084

Et il a récidivé peu après, on ne compte plus les fois où le Pape nous a exhortés à agir pour eux, les accueillir, etc.

Le Pape dans son séjour en Birmanie a néanmoins été dissuadé par les autorités religieuses de prononcer le mot Rohingyas, cela aurait été très mal perçu par les Birmans. Mais les Rohingyas eux mêmes ont déploré qu’il ne vienne pas les voir jusque dans leurs camps. Le fait qu’il soit venu pour eux était un secret de polichinelle. C’était écrit en grand sur sa figure. A peine arrivé au Bangladesh, deux heures après avoir quitté la Birmanie, il lançait un appel en faveur des Rohingyas. Le Bangladesh, débordé, parle de les parquer sur une île tant les problèmes causés par ces tribus sont graves. Mais le Pape rêve de déplacer le problème et d’un accueil chaleureux de la communauté internationale pour eux.

Mais qui sont donc ces Rohingyas si chéris du Pape François, au point qu’il en perd toute retenue, alors que, et c’est le comble, il ne prend même pas la défense des chrétiens d’Orient ?…

Les Rohingyas sont considérés comme des musulmans (devenus musulmans seulement au XVème siècle), originaires du Bengale occidental et ayant émigré en Arakan, un Etat de Birmanie, d’abord au XVIème siècle puis massivement sous la période coloniale britannique, au XIXème siècle. Et pourquoi les Anglais cherchaient-ils à en débarrasser le Bengale ?… Parce qu’ils les considéraient comme des « criminal tribes » c’est à dire des tribus criminelles, violentes, incontrôlables, inassimilables, sources de troubles permanents. Pourtant les Anglais n’ont pas la réputation d’avoir froid aux yeux. C’était également pour les Anglais un moyen de coloniser la Birmanie, en implantant des colons, comme ils l’ont fait en Irlande…

Les Rohingyas peuvent d’autant moins s’assimiler en Birmanie que pendant la seconde guerre mondiale ils ont pris le parti des Anglais, car recrutés à cet effet par ces derniers, alors que les Birmans étaient du côté des Japonais. Cela laisse des traces. D’autant plus qu’ils sont devenus majoritaires en Arakan et ont selon la logique islamique commencé à s’opposer aux non-musulmans.

Depuis ces dernières années les Rohingyas se dévoilent, ils ont commencé par attaquer les restaurants non halal et le mode de vie des Birmans, se montrant très violents. Ils volent facilement les terres de leurs voisins, et font de la contrebande d’opium. Ils sont devenus fondamentalistes islamiques et djihadistes.

Particulièrement cet été en Birmanie, les Rohyngias ont continué leurs criminelles actions en s’attaquant à des postes de police, tuant huit policiers, en brûlant des villages, terrorisant et tuant les habitants. Ils ont commis au bas mot une quarantaine d’attentats terroristes en Birmanie en août. L’armée a été obligée d’intervenir pour protéger les Birmans. Mais le Pape plaide pour un accueil inconditionné de ces fanatiques terroristes, qui rêvent d’établir le califat dans l’Arakan.

De plus il y a de sombres histoires mafieuses de matières premières et d’intérêts occidentaux qui avancent masqués, dans une guerre que les Anglais livrent aux Chinois.

Les terroristes Rohingyas recevraient un entraînement militaire de la part des Bangladais, et seraient donc soutenus par la Turquie et par les Etats-Unis pour déstabiliser cette région du globe, et soutenus financièrement par l’Arabie Saoudite. Le mythe des Rohingyas oppressés et chassés est une farce à l’usage de masses qui sont manipulées et ne comprennent rien à la géopolitique de cette région du monde.

En un mot comme en cent, au nom de quoi le Pape François est-il venu s’immiscer dans cette histoire de mafia et de terroristes ? Qu’est-il allé faire dans cette galère ? Personne ne l’a retenu par ses basques blanches pour lui enjoindre de ne surtout pas s’en mêler ? En bon gauchiste très gaucho invétéré qu’il est, il se croit permis de faire la morale à la terre entière mais qui sème le vent récolte la tempête. Cela pourrait bien se retourner contre lui et abîmer définitivement une image déjà bien ternie.

Appeler la terre entière à accueillir les Rohingyas relève de l’inconscience la plus stupéfiante. L’article 2241 du catéchisme que j’ai mille fois cité, le dit bien : personne n’est tenu d’accueillir la terre entière, et quand on accueille, on peut demander aux accueillis respect de nos valeurs, de nos traditions, de notre patrimoine, et contribution à des devoirs. Or le Pape s’est même permis de dire que nous devions accueillir le monde entier avec ses propres valeurs et renoncer aux nôtres. Le Pape lit-il le catéchisme ?

Nous sommes désolés, Pape François, mais nous ne pouvons pas considérer les Rohingyas comme nos frères, ils pillent violent, tuent, et cherchent comme leurs congénères à imposer l’islam. Ce sont des ennemis mortels.

Accessoirement, par ses appels réitérés et lancinants, le Pape contribue au suicide de l’Eglise, car nombre de chrétiens ne supportent plus ses actions hasardeuses et irréfléchies. Ils commencent à le chuchoter et vont bientôt le dire à haute voix.

C’est une crise extrêmement grave que François dans son angélisme bisounours concocte pour l’Eglise catholique, sans doute la plus grave de toutes. Mais il semble n’en avoir cure. Il avance avec son sourire béat, de bénédiction en angélus, agitant lors d’une catéchèse le gilet de sauvetage d’une migrante « comme une relique », mais il semble qu’il ait, en réalité, perdu la boussole. Il est devenu la marionnette des migrants.

Pire, le Pape François collabore activement à l’islamisation du monde. Est-ce bien le rôle du successeur de Pierre, dont on aurait pu espérer qu’il n’aille pas, en tant que chef d’Etat, qu’il est aussi, se ridiculiser en Birmanie. Les Birmans, les premiers, n’ont pas mérité cela. Mais le reste du monde non plus.

Sophie Durand

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog