Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 07:00
Victoire écrasante du Décret Trump anti-migratoire : la Cour Suprême lui donne raison à 9 voix contre 0

Le Président Trump remporte une victoire écrasante face à la gauche « no border » pour un monde sans frontières, et face aux médias, par la validation de son décret qui interdit aux ressortissants de 6 pays musulmans d’entrer aux États-Unis.

 

Pourquoi dis-je « victoire écrasante », alors que les grands titres des journaux parlent de « décret remis partiellement en vigueur » (RFi), de « restauration partielle » (Le Monde), de « validation d’une partie » (Huffpost) ?

Parce que vos médias, une fois de plus, vous cachent les faits les plus importants. Ils réécrivent tout ce qui concerne le président américain pour fabriquer une réalité virtuelle dans laquelle Trump échoue dans tout ce qu’il fait, et quand ils ne peuvent pas réécrire l’histoire, ils manipulent, trafiquent, inversent, dissimulent et gomment les aspects qui permettent de comprendre ce qui se passe vraiment.

Voilà donc ce qu’il faut retenir de cette très importante décision :

  1. La Cour suprême s’est prononcée à l’unanimité en faveur du décret Trump par 9 voix contre 0. Ce qui veut dire que les juges, même les plus à gauche de la Cour (je songe notamment à RGB, le diminutif de Ruth Ginsburg et à Sotomayor), ont dit que Trump n’a pas outrepassé ses droits, alors que beaucoup tentent de le faire passer pour un dangereux dictateur – certains Démocrates emploient même le mot maudit : Hitler.
  2. Aucun des juges à la Cour suprême, même les plus à gauche, n’a validé un seul des arguments développés par les juges du 9e circuit qui ont bloqué le décret Trump. Pourquoi est-ce important ? Parce que ce sont aussi les arguments avancés par les Démocrates et les médias.
  3. La Cour suprême a contré le penchant antidémocratique de la gauche : ce qu’elle n’arrive pas à obtenir dans les urnes, elle tente de l’obtenir via les tribunaux. Donald Trump a été démocratiquement élu sur un programme qui promettait de protéger les Américains contre le danger islamique en interdisant l’entrée du pays aux musulmans venant de pays qui sont des nids à terroristes tant que son administration n’y verrait pas absolument clair. Si les activistes Démocrates étaient respectueux de la démocratie, ils auraient dû respecter la décision du peuple. Au lieu de cela, dès que l’administration Trump a pris le décret d’interdiction, ils ont fait du « shopping judiciaire » pour trouver un tribunal dont les juges sont d’extrême gauche, et ont déposé plainte, sachant que les juges décideraient de bloquer le décret, puis chercheraient les arguments pour justifier leur décision. Aucun de ces arguments – et ce sont les mêmes que ceux qui s’étalaient pendant des semaines dans le New York Times, sur CNN, sur MSNBC, dans le Washington Post, sur NBC et ABC News ne valaient tripette, et ils ont tous été rejetés. Tous.
  4. La Cour suprême a rappelé le principe fondamental de la démocratie américaine : la séparation des pouvoirs. Ce n’est pas au judiciaire de faire ou défaire les lois, il est là pour les appliquer. C’est au législatif, corps élu et représentant du peuple, qu’il échoit de faire les lois.
  5. La Cour suprême a rappelé que la Constitution des États-Unis n’est pas un document évolutif selon le bon vouloir de la gauche américaine, laquelle souhaite la voir s’adapter aux tendances de la société – tendances qu’elle tente avec succès de modeler – mais un repère, un guide rigide qui permet d’encadrer la société américaine.
  6. Habituellement, la Cour suprême publie les points de vue contestataires des juges minoritaires, opinions toujours riches qui nourrissent la réflexion des commentateurs juridiques. Là, pas un seul juge, même les plus à gauche, n’a trouvé de quoi soutenir le point de vue de la gauche américaine défendue par les juges du tribunal civil du 9e circuit. C’est, d’un point de vue idéologique, une gifle cinglante contre les progressistes. Évidemment, vous ne le lirez pas dans leurs médias, cités plus haut, encore moins dans les médias français, et encore moins dans la bouche des guignols que les télévisions font passer pour des spécialistes.
  7. La Cour suprême rendra sa décision finale en octobre prochain. Elle aurait pu, dans l’intervalle, maintenir la décision du tribunal fédéral qui a bloqué le décret Trump, et elle ne l’a pas fait. Ainsi faisant, elle a d’une part envoyé un message très fort aux tribunaux fédéraux de première instance et d’appel, en leur indiquant qu’ils sont allés trop loin dans la politisation de leurs jugements et dans le blocage des ordres exécutifs du président Trump, et d’autre part, elle a offert au Président Trump une victoire politique importante : celle de lui permettre de clamer haut et fort sa victoire contre la gauche obstructionniste, pour la sécurité intérieure, et pour le respect de ses promesses de campagne.
  8. Par cette décision, la Cour suprême a enfin et surtout réduit en miettes les arguments des médias contre l’interdiction d’entrée depuis 6 pays musulmans du décret Trump, argument que vous avez pu lire pendant des mois, et qui soutenaient que c’était le travail d’un amateur, que le décret était basé sur la religion donc inconstitutionnel, qu’il était incohérent car il ne garantissait pas la sécurité, qu’il avait été pris dans la hâte et en dépit du bon sens, et qu’il était islamophobe, donc inconstitutionnel puisque le test religieux est interdit dans la Constitution.

 

Pour toutes ces raisons, la victoire de Trump est sensationnelle, et le paysage politico-médiatique vient subitement de changer car les rapports de force s’inversent : ceux qui disaient que Trump est un abruti, un imbécile, un fou dangereux, viennent d’être humiliés. Trump vient d’être anobli.

Les médias ne vous le diront pas. Ils diront que « ce n’est pas une victoire complète », car un détail mineur de la décision de la Cour, à savoir que les ressortissants des 6 pays interdits qui ont des liens réels et prouvables aux États-Unis (famille, contrat de travail, conférence, études…) sont exempts de l’interdiction. Ah la belle affaire !

En réalité, en allant au fond des choses – ce que ne font pas les journalistes – cette exception ne fait pas exception. Et la victoire de Trump est vraiment totale. Son décret, rappelons-le, était destiné à bloquer pendant 90 jours l’entrée aux États-Unis aux ressortissants de 6 pays musulmans qui n’ont plus de gouvernements fonctionnels, et ne permet pas au Département de l’Immigration de faire des enquêtes pour vérifier si parmi les demandeurs d’asile se glissent des terroristes déguisés. Le fait d’autoriser l’entrée aux gens qui ont des liens réels aux États-Unis, donc de pouvoir les localiser, les suivre, les surveiller, de regarder dans quel environnement familial ils vivent, notamment les réseaux sociaux des membres de leurs familles, le genre d’employeur qui les a demandés, etc., contribue en tous points à l’objectif sécuritaire du décret.

Je vous rappelle enfin que selon l’étude d’Harvard publiée en mai, c’est la politique d’immigration de Trump qui de tous les sujets a été couvert de la façon la moins honnête par les médias : 96% de façon négative contre 4% positive. En comparaison, la politique économique de Trump a été couverte par 54% d’articles négatifs, et 46% d’articles positifs !

Cela vous donne une idée de l’amertume de cette victoire dans la bouche des journalistes.

Connotation négative ou positive des médias selon les décisions politiques de Trump

 

Enfin, et pour l’essentiel, la décision de la Cour suprême par 9 voix contre 0 en faveur de Donald Trump prouve ce que je soutiens depuis son élection : ce Président qui n’a aucune expérience politique et apprend son métier sur le tas, ce président quelques fois maladroit, toujours politiquement incorrect, redoutablement pragmatique, est le président le plus transparent, le plus humain avec ses qualités et ses défauts, le plus authentique que l’imagination puisse concevoir.

Donald Trump est déjà l’une des plus grandes figures du 21e siècle : aucune autre personnalité au monde n’est autant couverte par les médias que lui, mais j’affirme qu’il restera comme l’un des plus grands présidents de l’histoire des États-Unis. Ce qui dégoûte les experts et les médias.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

 

Sources :

http://www.cnbc.com/2017/06/26/supreme-court-travel-ban-ruling-a-huge-win-for-trump-commentary.html

http://www.foxnews.com/politics/2017/06/27/courts-travel-ban-ruling-gives-trump-boost-changes-media-narrative.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog