Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 01:08
Premier ministre indien Narendra Modi avant sa visite en Israël

Avant sa visite de trois jours en Israël, le Premier ministre Narendra Modi a accordé une interview au quotidien indien Republic*, pour évoquer le sens que cette visite historique signifie pour l’Inde.

 

Je partage l’opinion de beaucoup de mes concitoyens sur Israël. En Inde, Israël est perçu comme une puissance technologique, et un pays qui a affronté de nombreux défis.

 

Alors que le monde est sur le point d’assister à la toute première visite d’Etat en Israël d’un Premier ministre indien, ce n’est pas la première fois que Modi se rend dans l’Etat hébreu. En 2006, il était en Israël en sa qualité de ministre en chef du Gujarat, pour participer à une exposition Agritech.

Le fait que l’agriculture est un domaine dans lequel Israël a fait des progrès très importants est quelque chose dont le Premier ministre est donc très conscient. Il a souvent parlé de la façon dont Israël a «fait fleurir le désert», ainsi que de sa réussite à inverser son manque d’eau – des sujets évident où le milliard trois cents millions d’Indiens (presque autant que la Chine) peuvent beaucoup apprendre et mettre en œuvre le savoir-faire israélien.

D’ailleurs, il était beaucoup question d’eau, en particulier concernant le projet phare du Premier ministre, le Namami Gange, destiné à régénérer les eaux du Gange.

Outre l’agriculture et les fleuves, le Premier ministre semble également avoir une parfaite connaissance du dossier concernant les réalisations d’Israël en matière de technologie de pointe. Durant l’interview, il a évoqué la variété des inventions d’Israël à portée mondiale, des tomates cerises aux clefs USB.

Modi : « Les technologies israéliennes pourraient être utilisées pour améliorer la qualité de la vie de centaines de milliers de personnes dans notre pays, si les innovateurs israéliens ajustent leurs produits en fonction des besoins de notre population rurale ».

Lorsqu’on lui pose une question plus approfondie, le Premier ministre indique qu’il ne considère pas la relation entre les deux pays comme une relation traditionnelle d’import-export, mais plutôt comme un partenariat en vue de faire du «Made in India» comme l’expression de la mentalité entrepreneuriale et scientifique que l’Inde et Israël partagent.

 

« Notre effort commun consiste également à relier la créativité de l’innovation à l’énergie de l’entrepreneuriat ».

Bien qu’il existe une synergie entre les deux pays, le conflit entre Israël et la Palestine fait que c’est seulement maintenant que l’Inde a entrepris une telle visite d’Etat. Cependant, Modi ne pense pas que cette visite renforce les liens entre l’Inde et Israël, qui selon lui «ont toujours été forts».

Il a notamment rappelé que 2017 marque 25 ans de relations diplomatiques entre les deux nations, et a souligné qu’il y a eu une accélération dans les échanges au cours des trois dernières années.

« Ma visite rappelle les liens profonds et centenaires qui existent entre nos sociétés ».

Interrogé sur les aspects géopolitiques et la position de l’Inde, Modi a préféré ne pas prendre parti pour les Palestiniens ou les Israéliens, un changement de position profond pour un pays qui a traditionnellement été aligné sur les Nations arabes pour condamner Israël, et a préféré évoquer la politique de l’Inde sur ces sujets.

«Nos positions à l’ONU sont fondées au cas par cas sur les questions spécifiques et axées sur nos valeurs et nos principes fondamentaux. Nous restons attachés à tous nos partenaires, y compris Israël.

À cela, il a ajouté que l’Inde croit en Vasudhaiva Kutumbakam, qui signifie «le monde est une seule famille».

A la question spécifique concernant la souveraineté de Jérusalem, qu’Israël et les Arabes palestiniens revendiquent comme capitale, Modi expose une position de l’Inde plutôt banale et non créative:

« Nous croyons en une solution à deux États dans laquelle Israël et un futur Etat palestinien coexistent pacifiquement ».

Et il a ajouté qu’il visitera Jérusalem au cours de sa visite.

En ce qui concerne le terrorisme, que les deux pays subissent depuis de nombreuses décennies (l’Inde, on le dit peu, est constamment la cible de ses voisins islamistes du Pakistan, notamment de Jammu et Cachemire), Modi, comme c’est sa coutume, n’a pas nommé explicitement le Pakistan, mais a clairement expliqué la situation:

« Les forces qui sèment la discorde à nos frontières tentent de perturber l’unité de notre nation ».

Elargissant le sujet au-delà de l’Inde, Modi a souligné que le terrorisme est une menace mondiale et que la religion est utilisée à mauvais escient comme outil de division. Il a répété que la religion devait se désolidariser de la terreur et que l’Inde et Israël doivent coopérer plus étroitement et compléter leurs efforts pour combattre la menace commune.

Enfin, les journalistes ont demandé au Premier ministre comment il explique cette dichotomie entre ses très modestes origines et son soutien au capitalisme.

À cela, Modi a répondu qu’il ne croit en aucun «isme», mais s’appuie sur la devise de sabka Saath Sabka Vikaas (Soyons ensemble pour tous, et favorisons le développement pour tous), qui correspond assez bien au capitalisme.

 

«Mon critère pour soutenir ou défendre tout programme d’action est le bénéfice ou la valeur qu’il apporte à la vie de notre peuple. »

Un point de vue que j’ignorais que possédait le Premier ministre indien, et qui correspond assez précisément à ce que mes lecteurs savent que je soutiens avec insistance : la raison pour laquelle je n’ai aucune opinion politique est que je n’examine les propositions des uns et des autres non-pas selon la couleur politique de leurs auteurs, mais selon mon bon sens et mon impression qu’elles me semblent porteuses de bien-être – ou pas. Et je dois avouer que les bonnes propositions, venant de la gauche, sont bien rares, car elles semblent toutes renoncer à tenir compte de la nature profonde des hommes et des femmes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

* Source : http://www.republicworld.com/s/2463/what-pm-modi-said-about-israel-before-his-state-visit

Partager cet article

Repost 0
Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog