Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 11:19
Grave erreur, erreur fatale, le gouvernement Trudeau a voté la motion interdisant de critiquer l’islam

La motion M-103 qui vise à condamner l’islamophobie a été adoptée à 201 voix contre 91 à la Chambre des communes à Ottawa, jeudi après-midi.

 

La motion M-103, présentée par la députée Iqra Khalid de Mississauga-Erin Mills, en Ontario, a été adoptée par plus des deux tiers des élus présents lors du vote.

La résolution demande à la Chambre des communes de condamner l’islamophobie et «toutes les formes de racisme et de discrimination religieuse systémiques». Elle demande aussi qu’un comité entreprenne une étude sur la façon dont le gouvernement pourrait éliminer ce problème et recueillir des données sur les crimes haineux.

La proposition a été appuyée par 201 députés et 91 ont voté contre.

Elle a été rejetée par presque tous les députés conservateurs qui pensent qu’elle peut potentiellement brimer la liberté d’expression de ceux qui souhaitent critiquer l’Islam.

«Lorsqu’il est question d’islamophobie, c’est très difficile à définir exactement et ça peut porter atteinte à un certain degré à la liberté de parole», a dit Gérard Deltell (député du Bloc Québécois).

Les Bloquistes ont voté contre la motion puisqu’à leur avis elle va trop loin en décrivant un climat de «haine et de peur» au Canada.

«On s’est toujours battus contre l’islamophobie», a affirmé Xavier Barsalou-Duval. «Mais on ne vit pas dans un climat de haine et de peur.»

Tous les députés libéraux (dont on nous disait que certains avaient des doutes), les néo-démocrates ainsi que la cheffe du parti Vert Elizabeth May, se sont levés pour appuyer la motion de la libérale Iqra Khalid. Le Premier ministre Trudeau était absent de la Chambre des Communes lors du vote.

La plupart des députés du Parti conservateur du Canada ont voté contre la motion. Plusieurs d’entre eux ont fait écho aux préoccupations de manifestants, faisant valoir qu’elle n’était pas assez inclusive envers d’autres groupes religieux et qu’elle ne protégeait pas la liberté d’expression.

Les libéraux qui ont pris la parole ont rétorqué qu’il s’agit d’un geste symbolique de solidarité dont le but est de sensibiliser les citoyens contre la discrimination. La députée Iqra Khalid a défendu sa motion en prenant position contre la charia.

Mme Khalid a été fortement applaudie par ses collègues libéraux lorsqu’elle s’est levée pour appuyer la motion.

Faisant fi des opposants et des commentaires racistes sur les réseaux sociaux, Mme Khalid a vigoureusement défendu sa motion tout au long du processus parlementaire.

Prétendre que la motion permettrait l’imposition de la charia au Canada est «outrancier», a-t-elle affirmé.

«M-103 ne donne pas de privilège à une religion ou à une communauté aux dépens des autres,» a-t-elle déclaré à la Chambre des communes. «M-103 ne restreint pas la liberté d’expression. La motion n’est pas juridiquement contraignante.»

Les néo-démocrates ont appuyé la motion, même si la députée de Vancouver-Est, Jenny Kwan, a dénoncé les Libéraux et les Conservateurs pour s’être livrés à des joutes politiques sur ce sujet.

Conclusion

Même si les Libéraux disent qu’il ne s’agit que d’un geste symbolique, ils ont tort de croire que les Canadiens vont accepter ce symbole.

Déjà une pétition circule pour dénoncer l’adoption de la motion.

Anthony Furey du Toronto Sun cite un autre sondage, celui-là réalisé par la firme Angus Reid, qui demandait à des Canadiens comment ils voteraient s’ils étaient députés à la Chambre. Résultat :

  • 42% ont répondu qu’ils voteraient contre la motion, tandis que seulement 29% ont indiqué qu’ils seraient prêts à l’adopter.
  • Les 29% restants ne savent pas ou choisissent l’abstention !

Etrange : les députés à la Chambre de Communes ont adopté la Motion 103, la population qu’ils représentent a dit qu’elle n’en veut pas. Donc ils ne représentent pas la population. Alors qui représentent-ils ?

Curieusement, 45% des répondants estiment que les préjugés anti-musulmans et la discrimination sont un réel problème tandis que 55% croient que ce sujet est exagéré par la classe politique et par les médias.

Le point de vue défendu par la classe politique et les médias à sa botte consistait à apaiser les craintes en disant que M-103 n’est qu’une motion symbolique sans conséquence. Mais c’est loin d’être vrai.

Même si la motion n’a pas force de loi et ne propose pas d’adopter la charia, elle demande que le Comité permanent de la Protection du Patrimoine canadien étudie le problème de l’islamophobie et accouche d’un rapport qui pourrait aboutir à une proposition de législation dans les 240 jours (voir plus haut le libellé de la motion).

Ce Comité est composé de 10 députés dont 6 sont des Libéraux. Sa présidente, Hedy Fry, est une libérale. Il n’y a qu’un seul Conservateur et l’adjoint à la présidente est un député NDP.

Les membres du Comité pourraient, s’ils le voulaient, décider de minimiser l’aspect de l’islamophobie et plutôt se concentrer sur la question du racisme en général.

Après tout, les députés libéraux ont maintes fois fait valoir qu’il est réellement question de toutes les formes de racisme et de discrimination, qu’il ne s’agit pas exclusivement d’islamophobie.

 

Les Canadiens n’oublieront pas de sitôt que les Libéraux ont fait fi de l’opinion publique sur cette question sensible

 

Par contre, ils pourraient aussi sur-représenter l’angle de l’islamophobie. La motion de Khalid a été en partie inspirée par une pétition en ligne affichée sur le site Web du gouvernement qui portait exclusivement sur l’islamophobie. Cette pétition E-411, qui a recueilli 70 000 signatures, disait que les terroristes islamistes «ne reflètent en aucune façon les valeurs ou les enseignements de la religion de l’islam» et qu’ils «déforment cette religion».

Si c’est cela que l’enquête choisit d’explorer, les membres du Comité auront du pain sur la planche.

  • Premièrement, ils devront définir cette expression nébuleuse «islamophobie», qui est utilisée pour faire taire les critiques de l’Islam dans un certain nombre de pays dans le monde.
  • Ensuite, ils devront également étudier ad nauseam la relation entre l’islam et ses sectes les plus radicales ainsi que leur lien avec le terrorisme.

Ça sera pas de la tarte, mais ils seront sûrs d’avoir l’attention des Canadiens !

Avant que le rapport du Comité aboutisse à un projet de loi, les Libéraux pourraient faire ce que l’on fait souvent avec les rapports de ce genre : l’oublier et le laisser ramasser la poussière sur une tablette. S’ils n’ont pas l’intelligence de faire ça, les Libéraux de Justin Trudeau commettront un suicide politique et iront rejoindre les gauchistes du NPD au fond du baril politique.

Les Canadiens n’oublieront pas de sitôt que les Libéraux ont fait fi de l’opinion publique sur cette question sensible.

Il y aura un prix à payer pour cela. Chaque attentat commis à Londres, Bruxelles ou Paris nous le rappellera.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog