Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 03:05
93 citations de Lao-Tseu, considéré comme le fondateur du taoïsme

Lao-Tseu, l’auteur présumé du Tao-te-king est une figure obscure de l’histoire universelle, et nous avons peu de renseignements sur sa vie. Il est considéré comme le fondateur du taoïsme, et l’un des personnages mythiques de la Chine ancienne, tout comme Confucius. Le tao vise à épurer l’homme et à le conduire vers la juste voie et la vertu.

L’une de ses doctrines principales est celle du non-agir qui doit inciter l’humain à ne pas dépenser d’énergie inutilement, et à se détacher des désirs encombrants. La pensée taoïste est plus intuitive que réflexive, à l’inverse de la philosophie occidentale. Elle propose la méditation comme condition de l’ouverture au monde.

93 citations de Lao-Tseu

Accomplis ta tâche puis fais un pas en arrière. C’est le seul chemin qui conduise à la sérénité.

Aimez le monde comme vous-même… Alors seulement vous pourrez vous occuper de tout le reste.

Apprends à écrire tes blessures dans le sable et à graver tes joies dans la pierre.

Arrêtez le mal avant qu’il n’existe ; calmez le désordre avant qu’il n’éclate.

Au centre de votre être, vous avez la réponse ; vous savez qui vous êtes et vous savez ce que vous voulez.

Aucun de nous ne sait ce que nous savons tous, ensemble.

Avoir un but trace la voie.

Celui qui a inventé le bateau a aussi inventé le naufrage.

Celui qui a vaincu l’autre est fort. Seul celui qui s’est vaincu lui-même est puissant.

Celui qui connaît l’autre est sage, celui qui se connaît lui-même est éclairé.

Celui qui dirige les autres est peut-être puissant, mais celui qui s’est maîtrisé lui-même a encore plus de pouvoir.

Celui qui excelle à employer les hommes se met au-dessous d’eux.

Celui qui en sait beaucoup sur les autres est peut-être instruit,  mais celui qui se comprend lui-même est plus intelligent.

Celui qui marche à grands pas ne tient pas la distance.

Celui qui ne perd pas sa racine peut durer.

Celui qui parle trop et raffine sur tout ne connaîtra jamais la paix.

Celui qui sait être constant a une âme large et celui qui a une âme large est juste.

Celui qui sait ne parle pas, celui qui parle ne sait pas.

Celui qui sait qu’assez c’est assez en aura toujours suffisamment.

Celui qui sait se contenter sera toujours content.

Celui qui sait se satisfaire aura toujours le nécessaire.

Celui qui se célèbre ne sera pas reconnu.

Celui qui se grandit et se met sur les pointes ne tient pas l’équilibre.

Celui qui se met devant n’impressionne pas.

Celui qui se vante de ses gloires, en perd tout le mérite.

Celui qui vainc l’autre est fort. Celui qui s’est vaincu seul est puissant.

Celui qui veut briller n’éclaire pas longtemps.

Celui qui veut dispenser la lumière doit connaître les ténèbres qu’il est amené à éclairer.

Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui parlent ne savent pas.  Le sage enseigne par ses actes, non par ses paroles.

Connaître les autres, c’est l’intelligence ; la connaissance de soi est la vraie sagesse. Maîtriser les autres, c’est la force ; vous maîtriser est le vrai pouvoir.

Connaître par non-connaissance est très élevé.

Content de peu n’a rien à craindre

Créer, non posséder. Oeuvrer, non retenir. Accroître, non dominer.

Cultive en toi ce qui te le permet.

Dans les combats, il n’est pas de vainqueur,  et la victoire devrait être célébrée en des rites funèbres.

De l’argile, nous faisons un pot, mais c’est le vide à l’intérieur qui retient ce que nous voulons.

Demeure aussi prudent au terme qu’au début ; ainsi tu éviteras l’échec.

Dureté et rigidité sont compagnons de la mort. Fragilité et souplesse sont compagnons de la vie.

Élève les êtres, nourris-les sans chercher à les asservir.

Entre oui et non, la frontière est bien mince. Le bien et le mal sont entremêlés.

Être aimé profondément par quelqu’un vous donne de la force tandis  qu’aimer profondément quelqu’un vous donne du courage.

Être conscient de la difficulté permet de l’éviter.

Être courageux sans compassion mène à la mort.

Être humain, c’est aimer les hommes. Être sage, c’est les connaître.

Grâce à un effet du hasard, un homme peut régner sur le monde pendant quelque temps.  Mais, en vertu de l’amour et de la bonté, il peut régner sur le monde à jamais.

Il est plus intelligent d’allumer une toute petite lampe, que de te plaindre de l’obscurité.

Il n’y a point de chemin vers le bonheur. Le bonheur, c’est le chemin.

Imposer sa volonté aux autres, c’est force. Se l’imposer à soi-même, c’est force supérieure.

Inutile d’enseigner aux singes à grimper aux arbres.

Je traite avec bonté ceux qui ont la bonté ; je traite avec bonté ceux qui sont sans bonté. Et ainsi gagne la bonté.

L’échec est le fondement de la réussite.

L’oie des neiges n’a pas besoin de se baigner pour se rendre blanche. On n’a pas non plus besoin de faire quoi que ce soit pour être soi-même.

La bonté en parole amène la confiance. La bonté en pensée amène la profondeur. La bonté en donnant amène l’amour.

La bonté n’est point éloquence. L’éloquence n’est point bonté.

La douceur l’emporte sur la dureté, et la faiblesse sur la force.

La meilleure façon de combattre le mal est un progrès résolu dans le bien.

La seule façon d’accomplir est d’être.

La tranquillité est la plus grande des révélations.

La vertu suprême ignore la vertu. C´est pourquoi elle est vertu.

La voie de l’homme sage s’exerce sans lutter.

L’amour est de toutes les passions le plus fort, car il s’attaque en même temps à la tête, au cœur et à nos sens.

Le but n’est pas seulement le but, mais le chemin qui y conduit.

Le chemin du sage consiste à agir. Mais pas dans l’esprit de rivaliser.

Le ciel dure, la terre persiste. Qu’est-ce donc qui les fait persister et durer ? Ils ne vivent point pour eux-mêmes. Voilà ce qui les fait durer et persister.

Le grand homme est celui qui n’a jamais perdu la vision de ses petitesses.

Le plus grand arbre est né d’une graine menue.

Le plus grand conquérant est celui qui sait vaincre sans bataille.

Le sage ne rencontre pas de difficultés. Car il vit dans la conscience des difficultés. Et donc n’en souffre pas.

Le sage sait que plus il donne aux autres, plus il a pour lui-même.

Le sage sans jamais faire de grandes actions, accomplit de grandeschoses.

Le silence permet de trouver son destin.

L’eau peut agir sans poisson, mais le poisson ne peut agir sans eau.

Les armes sont des instruments néfastes et répugnent à tous.

Celui qui comprend le Tao ne les adopte pas.

Les bonnes paroles n’argumentent pas. Les arguments ne sont que discours.

Les mots de vérité manquent souvent d’élégance.

Les paroles élégantes sont rarement vérités.

Les paroles sincères ne sont pas élégantes ; les paroles élégantes ne sont pas sincères.

L’expérience n’est une lumière qui n’éclaire que soi-même.

L’homme content de son sort ne connaît pas la ruine.

L’homme maître de soi n’aura point d’autre maître.

L’homme n’est pas fait pour construire des murs mais pour construire des ponts.

L’homme qui ne tente rien ne se trompe qu’une fois.

L’homme supérieur pratique la vertu sans y songer, l’homme vulgaire la pratique avec intention.

L’humilité sert à agir avec puissance.

L’intelligence consiste dans la connaissance des autres, alors que la vraie sagesse consiste dans la connaissance de soi.

Lorsque vous prenez conscience de votre source, vous devenez naturellement tolérant, aimable et enjoué.

Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres.

Ne pas connaître l’éveil conduit à la confusion.

Ne te venge pas. Assieds-toi au bord de la rivière et tu verras le cadavre de ton ennemi passer.

Observez l’ordre naturel des choses. Travaillez avec lui plutôt que contre lui,  car essayer de changer ce qui est ne pourra que faire surgir une résistance.

Paie-le mal avec la justice, et la bonté avec la bonté.

Parole parée n’est pas sincère.

Plus le sage donne aux autres, plus il possède.

Pour connaître l’issue d’une chose, voyez-en la racine.

Prendre conscience, c’est transformer le voile qui recouvre la lumière en miroir

Produire et faire croître, produire sans s’approprier, agir sans rien attendre, guider sans contraindre, c’est la Vertu Suprême.

Quand le ciel veut sauver un homme, il lui envoie l’amour.

Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.

Quand l’oeuvre des meilleurs chefs est achevée, le peuple dit : c’est nous qui avons fait ça.

Quand on a réglé un grand différend, il reste toujours quelques griefs, et la paix ne peut être rétablie que par la bonté.

Quand vous êtes content d’être vous-même, vous ne comparez pas ou ne recherchez pas la compétition.

Quelle belle conception les anciens avaient de la mort : repos des bons, terreur des méchants ! La mort, c’est l’épreuve de la vertu.

Qui connaît les hommes est averti ; qui se connaît soi-même est éclairé.

Qui domine les autres est fort. Qui se domine est puissant.

Qui se plie restera entier, qui s’incline sera redressé. Qui se tient creux sera rempli, qui subit l’usure se renouvellera.

Qui triomphe de lui-même possède la force.

Qui va vers le Tao, le Tao l’accueille. Qui va vers la Vertu, la Vertu l’accueille.

Qui va vers la perte, la perte l’accueille.

Qui veut tailler le bois à la place du charpentier,il est rare qu’il ne se blesse pas les mains.

Rendre le bien pour le bien et le bien pour le mal, c’est la bonté efficace.

Retourne à la source, trouve la sérénité, c’est la voie de la nature.

Savoir et se dire que l’on ne sait pas est bien.

Savoir se contenter de ce que l’on a : c’est être riche.

Se voir soi-même c’est être clairvoyant.

Si un homme saisit ce qui est fondamental, tous les livres deviennent inutiles.

Si vous croyez savoir, vous ne savez pas.

Tu connais l’utilité, mais connais-tu l’utilité de l’inutile ?

Tu es le maître des paroles que tu n’as pas prononcées ;tu es l’esclave de celles que tu laisses échapper.

Un mot prononcé avec bienveillance engendre la confiance. Une pensée exprimée avec bienveillance engendre la profondeur. Un bienfait accordé avec bienveillance engendre l’amour.

Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas.

Vivre n’est jamais jouer un rôle. Vivre c’est laisser parler son être.

Votre ennemi est votre meilleur professeur.

Le lourd est la racine du léger : le repos est le maître du mouvement.

Le sage, sans jamais faire de grandes actions, accomplit de grandes choses.

Ce qui est dur et fort va vers la mort, ce qui est doux et faible va vers la vie.

Source 93 citations de Lao-Tseu, considéré comme le fondateur du taoïsme  : lesmotspositifs.com

© 2017, Recherche et transmission par Michel / Arcturius.
Partager en toute liberté en citant la source et Les Chroniques d’Arcturius

Partager cet article

Repost 0
Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog