Avec la même ligne éditoriale, dénonçant les méfaits de l’islam intégriste en France, le site #Riposte laïque avait reçu une seule convocation en #Justice jusqu’en 2012. Depuis l’élection de François Hollande, le même site d’information en ligne s’est vu gratifier de plus de 40 procédures judiciaires particulièrement lourdes. Le fondateur Pierre Cassen dénonce un acharnement, qu’il attribue au « au préfet Clavreul, mis en place par Manuel Valls ». Ce haut fonctionnaire est en effet à la tête de la Délégation Interministérielle à la Lutte contre le Racisme et l’Antisémitisme (Dilcra), et sa mission essentielle consiste à « cibler un certain nombre d’adversaires, et ne plus les lâcher ».

Les victimes ? D’abord les lanceurs d’alerte, à l’image des associations Riposte Laïque et Résistance Républicaine, confrontées, selon Pierre Cassen, à une démultiplication des procédures judiciaires. Dans le but d’anéantir les sites d’informations édités par les deux associations. Rien n’est épargné à Pierre Cassen. Convocations à répétition devant les juges, passages au tribunal correctionnel, descentes de police à son domicile, confiscations de ses ordinateurs et téléphones portables, etc.

Pour Pierre Cassen et le site Riposte Laïque, cela dépasse les limites imaginables dans un pays dit démocratique, et il semble évident que la justice s’acharne contre Riposte Laïque et son fondateur Pierre Cassen. Selon Pierre Cassen, « Le pouvoir socialiste n’admet pas que le fondateur du site RL en 2007 ait passé la main en 2012. Le pouvoir socialiste refuse d’admettre un fait évident. Je ne suis plus le président et le directeur de publication de Riposte Laïque ».

Malgré ce passage de témoin, le harcèlement s’est intensifié à l’égard de Pierre Cassen. Le pouvoir s’acharne d’autant plus contre le fondateur du site depuis le désaveu qui lui a été infligé par la Cour d’Appel de Versailles, en mars 2013. Ce jour là, les juges ont « blanchi » Pierre Cassen. Ils ont estimé que le site d’information et l’association Riposte Laïque sont dirigés par une association Suisse et par un président de nationalité Suisse. Depuis ce jour, le harcèlement judiciaire s’est intensifié et Pierre Cassen affirme aujourd’hui qu’un « cabinet noir » a été mis en place avec une seul mission. Détruire Riposte Laïque ! Eliminer l’association du même nom.

Juges et policiers mobilisés contre Riposte Laïque

D’ailleurs, en matière de Justice, Riposte Laïque a été condamnée à Paris, mais relaxée à Lyon. Les moyens engagés pour transformer Pierre Cassen, qui n’a tué personne, en « gibier de potence » font défaut pour traquer les milliers de terroristes, qui ont tué des centaines de Français et qui en menacent des milliers d’autres.

Dans la France de 2017, qui sont les plus dangereux ? Les lanceurs d’alerte contre les dangers de l’islam intégriste ? Ou les terroristes salafistes et les « revenants de Daech », estimés à près d’un millier par Georges Fenech, Président de la Commission d’enquête parlementaire sur le terrorisme. 850 combattants de Daech seraient sur le point de rentrer en France, après les déboires militaires du Califat Islamique, selon une hypothèse basse. Le chiffre de 1200 est avancé dans le cadre d’une hypothèse haute.

Si chaque terroriste « revenant » de Daech, infiltré sur le territoire Français, parvient à assassiner 16 personnes, au lieu d’être arrêté par les forces de polie et d’enquête, mobilisées par la traque des sites de lanceurs d’alerte, 20 000 civils Français pourraient perdre la vie dans les prochains mois.

Dès lors, les moyens policiers et judiciaires utilisés pour harceler Riposte Laïque ou Résistance Républicaine devraient être mis en oeuvre pour traquer les terroristes se trouvant sur le sol Français et pour prévenir les attentats futurs. Mais, plusieurs responsables politiques aux manettes de la République semblent privilégier les règlements de comptes avec Pierre Cassen à la nécessaire sécurité des Français. En utilisant les fonctionnaires de la République pour de basses missions.

Francis Gruzelle

http://fr.blastingnews.com/opinions/2017/01/40-procedures-judiciaires-contre-riposte-laique-pierre-cassen-christine-tasin-001410699.html