Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 03:47
Ils préfèrent Théo le menteur à Marin le héros

Vous avez entendu parler de Théo, mais vous ne savez pas qui est Marin ? Tout simplement parce que son cas, comme bien d’autres, ne va pas du tout dans la direction où nos politiques et les médias veulent nous entraîner.

Personne n’ignore l’affaire Théo et nombreux sont ceux qui ont condamné sans hésiter le ou les policiers, ou au minimum ont spontanément accepté la réalité d’un viol, ce qui est déjà un jugement. Juger avant toute instruction serait donc bonne justice ? La présomption d’innocence ne joue que dans un sens ? Notre président normal n’a pas hésité à se déplacer de suite auprès de Théo : en soi-même c’est déjà un jugement. Sans autre preuve que les affirmations du plaignant, à ce jour contredites par les vidéos qui confirment au contraire le rapport des policiers. N’y a-t-il pas moyen d’avoir le minimum de bon sens civique d’attendre d’avoir suffisamment d’éléments objectifs pour juger ?

Combien de personnes se laissent ainsi entraîner sur la seule base des affirmations de médias, des déclarations indignées d’hommes politiques, d’artistes et autres people ?! À l’inverse, pour ceux qui ont voulu s’informer, il est clair que les faits ne sont pas (encore) clairement établis et que ceux qui le sont vont largement à l’encontre de Théo Luhaka.

Trois vidéos démontrent qu’il a menti. Elles confirment le compte rendu, établi seconde par seconde, déposé officiellement deux heures après les faits (alors que le dénommé Théo n’avait pas encore porté plainte).

Les seules certitudes établies à ce jour sont que Théo a menti sur le déroulement des faits, qu’il s’est interposé pour empêcher les policiers de contrôler une personne soupçonnée d’être un dealer (lequel a ainsi pu s’enfuir), qu’il a saisi un policier par le col, avant de le frapper, ainsi que son collègue, qui est tombé au sol et qu’il a frappé à coups de pieds. C’est dans ces conditions que le premier policier agressé a utilisé sa matraque. La version de Théo Luhaka selon laquelle un policier a baissé son pantalon pour introduire volontairement sa matraque dans l’anus est contredite par les vidéos. Aucune analyse ni de la matraque ni de l’anus ne vient à l’appui de la thèse de Théo. La question est donc de savoir si le policier a utilisé sa matraque dans le respect des méthodes légalement prescrites et comment dans ces conditions la matraque aurait pu provoquer cette blessure à l’anus, pour laquelle à l’heure actuelle aucune explication n’est donnée, hors l’affirmation de Théo.

Il faut savoir que le port et l’utilisation d’une telle matraque télescopique relève d’une certification obtenue après un examen faisant suite à un stage de formation d’une semaine portant entre autres sur les techniques à utiliser sur différentes parties du corps, en particulier le bas du dos et les membres inférieurs, y compris par l’utilisation de points de pression. Ce qui fut fait dans le cas de l’interpellation de Théo, comme c’est clairement démontré par les trois vidéos qui confirment le rapport déposé par les policiers.

Il est évident que s’il y a eu viol ou violence sans situation de défense il faut effectivement être intraitable, mais ceci ne suppose pas de juger coupable à l’avance le policier tout en croyant sur parole celui dont nous savons avec certitude qu’il a agi contre la loi. Il faut savoir ce que nous voulons défendre. Nous en arrivons aujourd’hui à une situation dans laquelle le ‘jeune’ interpellé de couleur est cru sur parole et le policier blanc est présumé coupable. Si ce principe est bon, dès lors ne faudrait-il pas confier notre sécurité et le respect de nos lois à ces ‘jeunes’ qui sont si dignes de confiance ?!

Ce qui est écœurant c’est la manipulation médiatique et la récupération politique, à commencer par la visite de notre président ; il n’en a pas fait autant pour le policier qui a été brûlé vif à Viry-Châtillon, ni pour tous ceux qui se font tabasser chaque jour par des voyous ou celles qui se font violées, parce qu’une femme ce n’est rien pour certains. Et pourquoi ne s’est-il pas déplacé auprès de Marin ?

Ah, vous ne connaissez pas Marin ?! Effectivement les médias et nos bons politiciens sont beaucoup moins diserts à son sujet ! Marin a 20 ans, il s’est fait fracasser la boîte crânienne par un groupe de « jeunes » qui molestaient un couple parce que celui-ci s’embrassait sur la bouche. Cela se passait à Lyon. Lyon est en France. Ce couple a donc eu de la chance car dans les pays où la charia est la législation officielle – ce qui représente de nos jours 57 pays – ils auraient été condamnés au minimum au fouet ; à l’allure où cela évolue nous aurons cela en France d’ici 15 ans. Marin a voulu s’interposer : ils lui ont défoncé la tête à coups de béquilles. Il a repris conscience après un long coma, il reste en partie amnésique.

Aucun responsable politique ne s’est déplacé auprès de ce jeune homme qui, lui, n’a rien à se reprocher, au contraire. Et vous n’avez pas entendu de grandes envolées des médias ni des stars de tout acabit. Pourtant ici les faits sont clairement établis, sans contestation possible, et rien ne peut être reproché à Marin, qui au contraire a fait preuve d’un courage qu’il est bien rare de rencontrer de nos jours, on a plus souvent l’occasion de croiser ceux qui fuient ou entendre ceux qui hurlent avec les loups. Il est vrai que Marin est blanc, donc descendant de colons criminels et supposé raciste, et que ses agresseurs étaient des pauvres ‘jeunes’ vis-à-vis desquels nous devons faire repentance : il est donc bien normal pour nos politiques, nos médias et leurs suiveurs de ne pas y prêter attention.

Imaginez la réaction de Hollande et consorts, Taubira en tête, apprenant que des opposants au mariage pour tous ont agressé un couple d’homo qui s’embrassait sur la bouche ! Ou si des identitaires s’en prenaient à des musulmans prosternés au milieu de la rue !! Certains magistrats, et en particulier leur syndicat très politisé, ne manqueraient pas de nous montrer une fois de plus leur façon de concevoir l’impartialité !

Samedi dernier 11 février 2017 dans un quartier de Montpellier un épicier s’est fait défigurer par trois « jeunes » armés de tessons de bouteilles. Après l’avoir tabassé, insulté et avoir dévasté son épicerie ils sont partis en rigolant. Suite à cela avez-vous vu des voitures mises à feu et des manifestations de protestations criant « halte aux jeunes assassins », « nous ne voulons plus d’agressions de racailles » ? Avez-vous entendu de grandes déclarations des politiques, des médias, des acteurs, chanteurs, imitateurs ou simplement présentateurs ?

Chaque jour il y a en France des dizaines d’agressions gratuites en particulier de « jeunes » qui se vengent de nous parce que nos aïeux ont paraît-il commis vis-à-vis des leurs ce « crime contre l’humanité »  comme certains qualifient maintenant la colonisation.

Pour eux et pour la bien-pensance qui les soutient, les ‘blancs’ qui sont allés travailler en Algérie étaient d’odieux colons exploiteurs – que dis-je, des criminels ! – alors que ceux qui, en sens inverse, viennent profiter chez nous de notre travail, ceux-là sont parfaitement respectables, nous leur devons accueil et repentance.

Pour le coup, c’est vouloir guider notre société avec de tels principes qui est criminel et raciste, car c’est répandre une violence fondée sur une discrimination injustifiée, c’est ensemencer et faire croître dans le cœur de ces « jeunes » une frustration qui les rend chaque jour un peu plus agressifs, donc chaque jour plus odieux et inacceptables.

La désinformation est particulièrement pernicieuse. Les informations sont non avérées, tronquées et déformées. Les mots laissent des traces souvent quasi indélébiles. Aujourd’hui encore, aux informations de 20 heures, les braves gens entendent de soi-disant journalistes parler de « l’agression policière dont a été victime le jeune Théo ». Dès le premier jour ils ont entendu qu’il y avait eu viol. Tout ceci est ancré dans leur cerveau. La moindre des choses ne devrait-elle pas être de ne rien affirmer avant de disposer d’éléments objectifs validés ?

La recherche de la vérité devrait être la valeur première de l’homme, car sans vérité il ne peut y avoir de justice, et sans justice il n’y aura pas de paix. Bien entendu les récupérations et les manipulations sont écœurantes – et elles devraient faire l’objet de sanctions – mais le plus grave c’est la bêtise qui conduit à croire ce que peuvent dire ces politiciens et ces médias dont nous savons pourtant qu’ils déforment en permanence la vérité, dans le sens de leurs idéologies et de leurs intérêts. Cette bêtise collective est la racine du problème car c’est elle qui permet récupérations et manipulations. Et il y aura toujours des hommes qui par idéologie ou intérêt utiliseront cette bêtise, fondée sur une démarche de croyances : les braves gens croient spontanément que ce qu’on leur dit est vrai, tout du moins que certaines choses ne peuvent pas être fausses !

Mais la bêtise collective est extrêmement difficile à combattre car elle résulte des comportements individuels et perdure par l’irresponsabilité personnelle. Celui qui participe à une action collective a-t-il conscience que sa responsabilité est totalement engagée ? Celui qui croit une information sans un minimum de vérification peut-il se retrancher derrière la responsabilité de l’informateur ? Comment pourrait-il y avoir une prise de conscience collective sans prise de conscience de la responsabilité de chacun ? Se tenir à l’écart n’exonère rien : l’ignorance, l’inconscience, l’indifférence et autres ‘raisons’ ne sauraient être des excuses. Charles Péguy a écrit : « celui qui sait la vérité et ne gueule pas la vérité se fait complice ». N’est-il pas temps de dire : « celui qui fausse la vérité est criminel, celui qui ne la recherche pas est son complice » ?

Raymond Riché

Partager cet article

Repost 0
Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog