Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 11:08
Cuba : Ségolène négationniste royale

Le dimanche 4 décembre, la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, était à Cuba, pour assister aux funérailles du dictateur Fidel Castro, décédé le 25 novembre à 90 ans.

Seul membre d’un gouvernement européen, avec le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, à avoir fait le déplacement à Cuba, la ministre a salué « un monument de l’histoire », et prétendu que les accusations de violations des droits de l’homme sont de la « désinformation ». (1)

Ces déclarations ont provoqué un tollé dans la classe politique française, aussi bien à droite qu’à gauche.

Les propos de Ségolène Royal

« Grâce à Fidel Castro, les Cubains ont récupéré leur territoire, leur vie, leur destin. Ils se sont inspirés de la Révolution française sans pour autant connaître la terreur qu’il y a eue pendant la Révolution française. »

« Il y a toujours du positif et du négatif dans les histoires, mais certains ne vont pas se rhabiller à bon compte au nom des droits de l’homme alors qu’on sait qu’ici, quand on demande des listes de prisonniers politiques, on n’en a pas. Eh bien fournissez-moi des listes de prisonniers politiques, à ce moment-là on pourra faire quelque chose. »

« Je sais que ça dérange parce que justement voilà un pays insulaire qui protège son patrimoine, qui interdit les prédateurs, qui a réussi aussi à faire en sorte qu’il y ait une propreté, une sécurité vraiment remarquables, que l’on n’atteint pas dans beaucoup de pays qui donnent aujourd’hui des leçons de droits de l’Homme. » (1)

La vérité sur la dictature de Cuba

Voici une liste non exhaustive des crimes de Fidel Castro et du régime cubain :

– Exécutions sommaires de plus de 10.000 civils par des pelotons de la mort. (2)
– Assassinats de plus de 80.000 civils (dont de nombreux femmes et enfants), qui tentaient de quitter l’île dans diverses embarcations pour rejoindre les côtes de la Floride, par les forces militaires ou paramilitaires. (3)
– Camps de concentration dans lesquels plus de 35.000 prisonniers ont été réduits à l’état de quasi-esclaves durant des années. (4)
– Persécutions et camps de travail pour les intellectuels, les artistes, les journalistes indépendants, les prêtres catholiques, les pasteurs protestants, les chrétiens surpris à célébrer une messe, les homosexuels. (5)
– Handicapés mentaux abandonnés sans soins ni nourriture jusqu’à ce que mort s’ensuive (hôpital psychiatrique de Mazorra à La Havane). (6)
– Rafles massives, par exemple lors de la répression du « Printemps noir », en 2003, qui a vu l’arrestation et l’emprisonnement de 75 dissidents pacifiques et l’exécution de 3 d’entre eux. (7)
– Prélèvements forcés de sang sur des prisonniers politiques (avant qu’ils ne soient abattus), exporté et revendu aux communistes du Nord Vietnam au prix de 50 dollars la pinte. (8)
– Police politique (nommée « Sécurité de l’État ») qui traque tout opposant au régime, donc potentiellement tous les citoyens, qui pratique des perquisitions et interrogatoires jours et nuits sur dénonciations, et qui a mis en place un système de fichage et de surveillance généralisés (sur le modèle du KGB soviétique et de la Stasi est-allemande).
– Tortures en tous genres, par les membres de la Police nationale révolutionnaire et de la Sécurité de l’État. (9)
– État-parti unique, centralisant tous les pouvoirs et faisant régner la terreur psychologique et physique.
– Procès truqués expéditifs (façon procès de Moscou sous Staline).
– Obligation à l’autocritique publique pour tout dissident.
– Plans de rééducation pour créer l’ « homme nouveau », avec son idéologie marxiste-léniniste déshumanisante.
– Séparations forcées de familles de dissidents (enfants soustraits à leurs parents de façon définitive).
– Embrigadement de la jeunesse, endoctrinement idéologique de toute la population.
– Mensonges et propagandes des médias officiels et de l’enseignement officiel.
– Persécutions des journalistes (Cuba figure à la 171e place, sur 180 pays, dans le classement de la liberté de la presse de « Reporters sans frontières »). (10)
– Censure des écrivains, des artistes.
– Interdiction du droit d’expression et de manifestation.
– Contrôle d’Internet.
– Culte de la personnalité digne de l’URSS stalinienne.
– Appropriation par l’État de la quasi-totalité des terres, rationnement de la nourriture.
– Effondrement économique, paupérisation de la population, obligation pour les Cubains d’avoir plusieurs petits boulots au noir pour tenter de survivre. (11)
– Effondrement du système de santé (13e plus bas taux de mortalité infantile avant la « révolution » castriste, 40e aujourd’hui). (12)
– Disparition de toute recherche scientifique et laboratoires scientifiques dignes de ce nom.

Ségolène, négationniste royale

Mais tout cela n’empêche pas la négationniste Ségolène Royal et ses semblables de prétendre que « quand on demande des listes de prisonniers politiques [à Cuba], on n’en a pas ».

Il n’est pourtant pas bien difficile de trouver, sur Internet, des listes détaillées de victimes et de prisonniers politiques à Cuba. Le site Cuba Archive, dont les membres se consacrent à documenter les crimes de la dictature castriste, propose un ensemble de rapports sur les exécutions et assassinats commis par ce régime, ainsi qu’une base de données, que l’on peut interroger en ligne :

Cuba Archive’s Database of documented deaths
http://database.cubaarchive.org

Cette base de données contient la liste détaillée de plus de 10.000 personnes assassinées par le régime cubain (une mort n’est comptabilisée que si elle est confirmée par deux sources indépendantes).

Rappelons qu’il faut ajouter à cette liste macabre plus de 80.000 civils assassinés par les forces policières, parapolicières, militaires ou paramilitaires, alors qu’ils tentaient de fuir la dictature.

victimes-de-castro-2

Quelques-unes des nombreuses personnes assassinées par la dictature cubaine – mais qui n’ont jamais existé selon Ségolène Royal.

Concernant les prisonniers politiques, Amnesty International note, dans son dernier rapport sur Cuba, que, en 2015, « selon la Commission cubaine des droits humains et de la réconciliation nationale (CCDHRN), plus de 8 600 militants et opposants au régime ont été placés en détention pour des motifs politiques durant l’année ».

Malgré des persécutions permanentes de la part de la dictature cubaine, les membres de la CCDHRN (Comision Cubana de Derechos Humanos y Reconciliacion Nacional) publient chaque mois une liste des détenus politiques, sur leur site. On peut y télécharger les listes mensuelles des prisonniers politiques, victimes de détentions arbitraires, avec tous les noms, lieux et dates, d’octobre 2010 à mai 2015 :

http://ccdhrn.org/informes/informe-mensual-sobre-represion

Mais pour la négationniste Ségolène Royal, ces prisonniers politiques n’existent pas…

segolene-mensonge-2

La déclaration de Ségolène Royal : stupidité, ignorance volontaire, mensonge, propagande, aveuglement idéologique, abjection morale, mépris des droits de l’homme, haine de la vie humaine, ou tout cela à la fois ?

Ségolène : l’abjection royale

Le sujet est suffisamment grave pour que nous ayons décidé de jeter par-dessus les moulins notre ton professoral, afin de signifier notre profond dégoût à Ségolène Royal.

Comment en effet ne pas être écœuré par cette lamentable politicailleuse qui, infatuée de sa bêtise démesurée, crache sur les cadavres des victimes de la dictature cubaine, et insulte les milliers de prisonniers politiques persécutés, emprisonnés, torturés, assassinés à Cuba par le régime castriste !

En refusant de condamner les crimes barbares de la dictature sanguinaire de Cuba, cette gourde incompétente s’en fait la complice et les perpétue !

Madame la ministricule, veuillez recevoir l’expression de notre plus profond mépris pour la dégueulassitude de votre négationnitude !

Professeur Franklin

Notes :

1) Ségolène Royal fait l’éloge de Fidel Castro, tollé dans la classe politique

2) Voir la base de données Cuba Archive’s Database, qui contient la liste détaillée de plus de 10.000 personnes assassinées par le régime cubain :

http://database.cubaarchive.org/

On peut voir de rares photos des pelotons d’exécutions de Castro ici :

The Infamous Firing Squads

3) L’un des exemples les plus célèbres de ces assassinats de civils tentant de quitter Cuba date du 13 juillet 1994 : ce jour-là, 3 bateaux envoyés par les autorités cubaines ont coulé un remorqueur (« 13 de Marzo »), plein de candidats à l’exil, tuant 41 personnes (des familles entières avec femmes et enfants).

Massacre du remorqueur 13 de Marzo

4) Camps de travail forcé (UMAP)

5) Cuba : 700 homos sont en prison «pour la simple raison qu’ils sont gays»

6) En 2010, dans l’hôpital psychiatrique de Mazorra à La Havane, les autorités cubaines ont délibérément laissé mourir 26 handicapés mentaux, sans soin ni nourriture.

http://www.huffingtonpost.com/yoani-sanchez/leaked-photos-prevent-cub_b_506586.html

7) Printemps noir (Cuba)

8) Cuba: Forced blood extraction from political prisoners before execution

9) L’ACAT (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture), ONG chrétienne contre la torture, a publié un rapport détaillé sur les tortures pratiquées par les forces policières et paramilitaires à Cuba :

Cuba : Un monde tortionnaire

10) Classement mondial de la liberté de la presse 2016

11) Selon le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), qui publie chaque année un rapport mondial sur le développement humain, et un classement des pays selon leur « Indice de Développement Humain », Cuba figure en 67e place (derrière l’Uruguay, le Kazakhstan, la Biélorussie, le Monténégro…), ce qui est d’autant plus mauvais que cet indice est calculé, entre autres, à partir du revenu national brut par habitant, donc à partir des données économiques falsifiées (mensongèrement améliorées) par la dictature cubaine.

Liste des pays par IDH

12) The Myth of Cuban Health Care

« Before the revolution, Cuba had the 13th-lowest infant mortality rate in the world. It was lower than France, Belgium and West Germany. Today, it ranks about 40th. That still looks respectable, until you consider how it was accomplished: Cuba has one of the highest abortion rates in the world. At the first sign of any trouble when a woman is carrying a baby, it is aborted — regardless of the parents’ wishes. »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog